Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 15 – Départ

Livre 2, Chapitre 15 – Départ

La compagnie Bloomnettle était rassemblée et prête à partir. Le vieux chardon avait terminé tout ce qu’il avait entrepris de faire dans l’avant-poste de Sandbar. Il était maintenant temps de se mettre en route pour Skycloud. Les membres de la compagnie marchande s’affairaient à transférer les marchandises dans le chariot pendant que Cloudhawk regardait de côté, le visage caché derrière son masque.

Il était coincé ici depuis un certain temps. Finalement, il était temps de partir.

« Hé mec, tu avais vraiment prévu de partir sans dire un mot ? » Squall s’était précipité. « Viens avec moi. Quelqu’un veut te voir. Je pense que tu apprécieras. »

« Qui ? »

« Arrête de perdre ton temps avec des questions. Tu verras quand nous arriverons ! »

Squall était une sorte de plaisantin. Il n’était pas trop sérieux, mais il y avait quelque chose d’étrange dans son expression. Cloudhawk l’avait noté avant de le suivre vers une petite caserne. Squall fut le premier à entrer, en faisant des salutations.

Un instant plus tard, plusieurs soldats apparurent, portant une chaise à roulettes. C’était une chose simple et grossière, sans revêtement, juste un siège qui pouvait rouler. Sur ce siège, il y avait une silhouette potelée familière. Il n’avait pas l’air noble malgré son traitement royal, et ses blessures étaient si graves qu’il pouvait à peine bouger.

Les yeux de Cloudhawk s’élargirent. « Tu n’es pas mort ? »

« C’est vrai ! » Le capitaine de la garde était couvert de bandages médicamenteux et regardait Cloudhawk avec ses yeux de fouine. Il avait l’air tout aussi perplexe et secouait la tête. « Je ne comprends pas non plus. »

Quand il avait sauté devant lui, la balle du rebelle avait d’abord traversé son arme puis son plastron. Vraisemblablement, cela avait fortement réduit son élan. De plus, le blindage était conçu pour diffuser la force de l’impact. En fin de compte, bien que la blessure ait été laide, elle n’était pas aussi grave qu’ils le pensaient.

Après qu’il eut perdu connaissance, ils l’avaient amené chez un médecin militaire. Heureusement, il avait été sauvé. Ce n’était pas facile de survivre à un si mauvais coup. Mais les résultats n’auraient guère pu être meilleurs. Ils avaient tué six rebelles et en avaient capturé un, avaient trouvé les matériaux essentiels à une attaque chimique, avaient déjoué une attaque catastrophique sur Skycloud et avaient éradiqué une dangereuse cellule terroriste. Lorsque le capitaine de la garde était retourné en terre sainte, il avait été promu à un poste d’officier de niveau intermédiaire, et ses hommes l’avaient accompagné.

Et tout cela grâce au mystérieux chasseur de démons. Le gros homme était déterminé à le retrouver et à le remercier une dernière fois avant qu’il ne disparaisse dans le coucher du soleil.

La mort du gros homme avait pesé lourdement sur Cloudhawk, alors le voir vivant le soulageait. Il les avait utilisés à ses propres fins, mais ils étaient récompensés pour leurs actes. Ils étaient donc quittes.

Le capitaine de la garde poursuivit : « Le nom de votre humble serviteur est Hammont Seacrest, mais l’honorable chasseur de démons peut m’appeler Hammy. C’est mon rêve de devenir général un jour, et vous avez eu la grâce de me pousser dans cette direction. Si, à l’avenir, vous avez besoin des services de ce simple homme, dites-le-moi. Peu importe que ce soit pour traverser une montagne de feu ou un champ de lames, je ferai mon devoir ».

Hammy avait parlé avec une force de conviction indéniable. Il n’était pas poli. C’était un serment sacré de soldat.

Cloudhawk avait répondu par un hochement de tête silencieux. Il lui souhaita un prompt rétablissement, puis lui fit ses adieux, ainsi qu’à ses hommes. Les soldats souriaient avec ironie à la nature distante du chasseur de démons.

Squall se promenait à côté de Cloudhawk, les mains dans les poches. Il murmura énigmatiquement alors qu’ils revenaient. « Il n’est pas la lame la plus tranchante de l’armurerie, mais le capitaine est un bon gars. Pourquoi tu n’as pas accepté sa promesse ? »

Il n’avait pas répondu.

Le capitaine était d’un genre simple, mais sa confiance et son culte pour Cloudhawk étaient fondés sur son respect pour les chasseurs de démons. S’il découvrait que ce qu’il croyait savoir était un mensonge – que le chasseur de démons était en fait un homme de terrain vague avec le sang de plusieurs soldats et un vrai chasseur de démons sur les bras – que penserait-il ?

L’appréciation de Hammy était pour un chasseur de démons. Il n’en était pas un. Comment pouvait-il l’accepter alors que tout n’était qu’un mensonge depuis le début ?

Cloudhawk ne voulait pas vivre le reste de sa vie derrière un masque. Il avait fini par vouloir l’enlever et exposer son vrai visage au monde. Si le jour venait où ils se retrouvaient les yeux dans les yeux, qui pourrait dire s’ils seraient amis ? Il ne voulait pas que ces hommes connaissent son vrai visage. Ils n’avaient pas besoin de le reconnaître. Ils n’avaient pas besoin de lui faire de promesses. Qu’ils gardent leurs illusions du chasseur de démons bienveillant.

« Monsieur ! Attendez-moi ! »

Ils n’étaient pas loin de la caserne avant qu’il n’entende une voix venue de loin. Mais le temps que le dernier mot soit prononcé, son propriétaire n’était plus qu’à quelques mètres. La femme aux cheveux courts se déplaçait rapidement. Elle avait changé de vêtements et portait maintenant une nouvelle armure de chasseur de démons avec un arc élyséen tendu sur le dos et une courte épée attachée à sa taille. Son porte-monnaie sonnait fort à chaque pas. Lorsqu’elle l’atteignit, son visage pâle et excité rougissait.

Après avoir renoncé à toutes les louanges pour la mission qu’il avait menée, Barb et les autres avaient été richement récompensés à sa place. Son nouvel équipement fantaisiste avait été acheté récemment. Elle ressemblait désormais à une chasseuse de démons à part entière.

« Pourquoi n’avez-vous pas dit que vous partiez ? » demanda-t-elle entre deux respirations. « Vous n’allez même pas me le dire ! Vous allez trop loin, monsieur. »

Le nouveau chasseur de démons avait beaucoup profité de Cloudhawk et de sa mission. Sa reconnaissance était évidente. Barb était différente de Hammy car elle était plus que reconnaissante. Elle vénérait ce qu’elle pensait être un officier supérieur de son ordre.

Il regarda la jeune femme audacieuse et, pour des raisons inconnues, elle lui rappela quelqu’un. Quelqu’un dont il se souvenait avec tendresse mais qu’il devait malheureusement enterrer de ses propres mains au milieu de l’avant-poste du Groenland. Une tombe de plus au milieu d’innombrables milliers de personnes dans les terrains vagues.

Oui… Elle ressemblait beaucoup à Artémis.

Mais, elle était toujours contrainte par les lois de son ordre. Elle n’avait pas la sauvagerie ou la surenchère de son amie morte, mais elle avait un esprit plus vif. Malheureusement, ils venaient de mondes différents et une amitié était donc hors de question.

Les yeux d’une femme étaient souvent décrits comme scintillant comme les étoiles. Barb avait brûlé comme une supernova. « Monsieur, je veux venir avec vous ! »

Il lui avait jeté un regard de côté, ses yeux aussi calmes et impénétrables qu’un ancien puits. Sa réponse fut froide et distante. « Et faire quoi ? »

« Je veux suivre vos pas, être votre disciple ! »

« Absolument pas ! »

Ayant été renvoyée d’un coup, elle devint désespérée et irritée. Elle avait pressé ses mains l’une contre l’autre en suppliant. « J’ai de l’argent maintenant. Je peux me débrouiller seule. Je peux même payer pour que vous m’appreniez ! S’il vous plaît, emmenez-moi en mission avec vous. Je ne suis pas forte, mais je promets de ne pas vous retenir ! S’il vous plaît ! »

Cloudhawk commençait déjà à s’impatienter. « J’ai dit non. Ça veut dire non ! »

Les yeux de Barb s’assombrirent comme du verre dépoli à l’aube. C’était logique. Ce n’était certainement pas difficile pour un homme comme lui de trouver des disciples consentants. Elle n’était qu’une débutante de naissance, n’était pas particulièrement douée et n’avait pas d’antécédents sur lesquels s’appuyer. De quel droit lui demandait-elle de la prendre comme élève ?

« Chacun a son propre chemin à suivre. Tu ne dois pas essayer d’imiter quelqu’un d’autre. Tu as du talent. Il faut juste que tu atteignes ton potentiel. Je suis sûr qu’un jour, tu deviendras une puissante chasseuse de démons. »

Ses mots l’avaient ébranlée jusqu’au plus profond d’elle-même. Barb avait levé la tête pour regarder le chasseur de démons senior taciturne.

Il ne savait pas pourquoi il disait cela. Il n’avait même pas vraiment compris ce qu’il disait. Il secoua la tête, fit ses adieux et commença à partir.

« Merci, monsieur. Je vais devenir un chasseur de démons aussi redoutable que vous le dites ! » Elle tendit un poing serré vers la silhouette en retraite de Cloudhawk. « Pourriez-vous me dire votre vrai nom ? Peut-être qu’on se reverra. »

« Si le destin décide que nous devons nous rencontrer à nouveau, ce sera le moment pour toi d’apprendre mon nom. »

Barb n’était pas satisfaite de la réponse, mais n’avait pas insisté.

Elle considérait Cloudhawk comme un aîné digne et avisé. S’il ne voulait pas partager son nom, il devait y avoir une raison. Elle savait que les chasseurs de démons étaient souvent envoyés en mission secrète et savait comment ils devaient s’acquitter de leur mission, elle pensait donc comprendre ses choix.

Squall se promenait à côté de lui et trouvait le tout amusant. Personne d’autre n’avait vu son vrai visage. Il pensait connaître la situation comme sa poche.

Ce type n’était pas un chasseur de démons chevronné. Il avait au moins trois ans de moins que Squall. Ce n’était qu’un enfant immature, mais il avait réussi à créer un spectacle qui avait convaincu le fils du marchand.

Comment était sa vie avant ? Qu’est-ce qui, chez lui, donnait ce sentiment aux gens ?

Squall brisa le silence : « Allez-vous dire au revoir à Asha ? »

« Non, ça ne fera que la bouleverser davantage. Elle a un travail et la protection d’Adder. Personne n’oserait la déranger. Mon souhait pour elle est une vie longue et tranquille ici. »

Il l’avait rencontrée dans les terrains vagues, et ils avaient voyagé ensemble pendant presque un mois. Il l’avait vue comme une petite sœur. Elle était la seule personne autour de lui qui connaissait son visage, qui savait qui il était.

Il lui avait vraiment souhaité une bonne vie. Il ne savait pas s’il la reverrait un jour.

Le destin était comme une rivière en crue, et tous les êtres vivants n’étaient que des choses prises dans son courant. Parfois, les eaux du destin écrasaient deux choses sans rapport l’une contre l’autre, puis les déchiraient, les propulsant chacune dans un monde nouveau et inconnu. Les profondeurs de la rivière étaient vastes et impénétrables. Personne ne savait ce qu’il y avait autour du prochain virage. Parfois, lorsque deux personnes flottant sur les eaux se séparaient, elles se séparaient à jamais.

La compagnie Bloomnettle était presque prête à partir. Des chevaux à une corne tiraient des chariots chargés de marchandises. Il s’assit dans la charrette, les yeux fermés, en réfléchissant. Peut-être ne considérait-il pas que le destin était parfois comme un enfant pétulant qui le tirait sur un chemin imprévisible.

Aux portes de l’avant-poste Sandbar.

Une frêle et jolie fille se tenait près de la sortie, regardant les chariots gronder au loin à travers des yeux larmoyants. Ses petites mains étaient repliées devant elle, peut-être pour la dernière fois de sa vie.

« Dieux, si vous êtes vraiment là, si vous êtes vraiment gentil, si vous pouvez vraiment m’entendre… S’il vous plaît, prenez soin de Cloudhawk. Gardez-le en sécurité. »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 14 – Passer à l’étape suivante Menu Chapitre 16 – Skycloud, La ville sainte