Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 121 – Un accord

Livre 1 chapitre 121 – Un accord

Cloudhawk avait disparu ! Sa disparition soudaine avait plongé le laboratoire dans le chaos.

L’académicien Roste ne savait pas comment cela s’était passé, mais il pouvait le deviner. Il ne s’était pas vraiment échappé, il ne s’était pas enfui. Il avait dû utiliser une technique mystique pour disparaître, quelque chose que la science n’avait aucun moyen d’expliquer. Il mit le blâme sur les capacités de chasseur de démons.

Lorsqu’il reçut la nouvelle, Roste avait immédiatement fermé les laboratoires. Il n’avait pas évacué sa colère contre Chimp ; c’était la façon de faire des hommes faibles. Il avait besoin de son directeur pour diriger les recherches. Il ne croyait pas que les gens pouvaient simplement disparaître, donc il devait se cacher quelque part. S’ils devaient démolir cet endroit pour le trouver, ils le feraient !

Sous les ordres de l’académicien, Chimp commença à quadriller la zone. Aucun placard, boîte ou recoin ne fut ignoré.

La journée s’était écoulée avec d’innombrables personnes passant le laboratoire au peigne fin, deux fois. Pas une seule trace ne fut trouvée. Chimp était plus que furieux lorsqu’il emmena deux scientifiques avec lui dans une cage.

« Apportez-moi le fouet ! »

Une femme d’une beauté saisissante était enfermée à l’intérieur de la prison. Ses mains, qui avaient été coupées, semblaient avoir été récemment rattachées. Les blessures sur son corps avaient bien cicatrisé. Ses poignets étaient liés par deux lourdes serrures, et ses chevilles étaient attachées à sa taille avec des chaînes. Elle n’avait plus aucun moyen de bouger.

Le talent de Hellflower résidait dans sa maîtrise des armes. Physiquement, elle ne pouvait rien faire, alors ils ne ressentaient pas le besoin de la mettre sous sédatif. Il n’y avait aucun moyen pour elle de se libérer de ses contraintes.

Ses cheveux étaient ébouriffés. Son joli visage était très pâle, ce qui la faisait paraître d’une délicatesse toute particulière et toujours très séduisante.

Lorsque Chimp entra dans la cage, il s’allongea immédiatement sur elle avec le fouet. Sa peau immaculée s’était fendue sous le fouet. Ses coups pleuvaient aussi sur sa poitrine, déchirant ses vêtements et endommageant sa chair souple.

Cependant, elle était une femme tenace. Elle grinçait des dents et ne lui donnait pas la satisfaction d’un seul grognement. Après quelques coups de fouet seulement, il se tint devant elle, haletant. Lentement, elle releva la tête pour le regarder, le visage pâle et en sueur, et révéla un ricanement: « Laisse-moi deviner. À en juger par le bouleversement de notre cher réalisateur, je soupçonne que quelque chose a mal tourné avec Cloudhawk. »

« Que sais-tu de ses capacités ? Dis-moi tout ! »

Ses yeux étaient pleins de mépris et de dédain. C’était comme si elle ne le considérait même pas comme un être humain, mais plutôt comme un tas de merde en mouvement. Elle avait presque gloussé. « On dirait que mon hypothèse est correcte ! »

« Tu oses te moquer de moi ?! » Il posa ses yeux sombres et indécents sur les courbes de Hellflower. D’un geste, il appela les scientifiques. « Je ne pense pas que tu puisse rire longtemps. »

Ils s’approchèrent avec une boîte et en retirèrent une grande seringue qui contenait un fluide jaune clair. Quand elle vit ce que c’était, le sourire moqueur de Hellflower disparut. « Que comptez-vous faire ? »

Il se sentit à nouveau maître de la situation quand il vit le sourire s’enfuir de son visage. Il ricana sombrement et répondit d’une voix énigmatique : « Le mécanisme de cette drogue détruit les synapses du cerveau, causant des dommages permanents. Tous les souvenirs, les émotions et les compétences non entraînées seront perdus, et tu perdras la capacité de porter tes propres jugements. Tu serviras entre mes jambes d’esclave, de salope que tout le monde peut monter. Je dois dire que j’ai hâte d’y être. »

Hellflower savait que c’était la drogue du « lavage de cerveau » de l’académicien. Les dommages qu’elle causait étaient irréversibles, et une fois injectée, elle devenait la sorte d’esclave qu’il voulait qu’elle devienne. Elle préférait de loin la mort !

« Es-tu prête à parler ? » Chimp de sentait confiant et fier. Personne ne pouvait résister à son interrogatoire, surtout pas quelqu’un d’aussi égocentrique et infidèle que Hellflower. « Quels sont les pouvoirs de Cloudhawk ! »

« Je ne sais pas. »

Elle avait passé le plus de temps avec le jeune chasseur de démons. Il était certain qu’elle connaissait les réponses à ses questions. Alors que les mots de la jeune femme atteignaient ses oreilles, son visage s’assombrit, devenant encore plus dépravé qu’auparavant. Il s’approcha d’elle pas à pas, lui tendit une main et lui caressa le visage. « Tu ne veux pas parler ? C’est bien, nous pouvons prendre notre temps ».

Hellflower serra les poings. « Je ne sais vraiment pas ! »

« Te transformer en ma marionnette sexuelle satisferait vraiment mon envie. Ce serait tellement dommage que je ne puisse plus voir cette expression sur ton visage. C’est peut-être ma dernière chance d’essayer la vraie toi, avant que je te l’enlève. »

« Toi ne me touche pas ! »

Chimp attrapa son col et le déchira, révélant ce qu’il y avait en dessous. Les traces du coup de fouet qu’il lui avait donné ne faisaient que l’exciter davantage.

Il défit également son pantalon, faisant naître chez elle la rage et l’embarras. Elle jura et se débattit, mais malgré tout, ses vêtements étaient tirés vers le bas, révélant ses fesses fermes. Elle ne pouvait pas le combattre. Elle ne faisait que rendre le pervers encore plus excité. Il ne pouvait pas se retenir plus longtemps. Il avait besoin de ressentir tous les plaisirs que son corps pouvait lui offrir.

La chasteté morale n’était pas un privilège dont jouissaient les femmes, mais elle ne pouvait rien imaginer de pire que de devenir l’esclave sexuelle de ce porc et de ses amis tout aussi pervers. C’était un enfer qu’elle ne pouvait pas supporter.

Elle préférait mourir si on lui donnait le choix. Mais on ne le lui avait pas donné. Les deux autres scientifiques se tenaient à proximité, en regardant avec impatience. Elle était la beauté la plus séduisante de toute la base. Aucun homme droit ne renoncerait à sa chance d’avoir ce qu’il veut avec elle. Après que Chimp se soit amusé, peut-être les laisserait-il faire. Ce serait un délice rare.

A peine l’idée leur avait-elle traversé l’esprit que les deux hommes s’étaient mis à crier et à frapper le sol, en proie à des convulsions. Tous deux moussaient de la bouche et leurs cheveux se tenaient droits, comme si chaque fibre de leur corps avait été enflammée. Chimp avait son pantalon à mi-chemin de ses jambes quand il vit ce qui se passait. « Qu’est-ce qui se passe ? ! »

Un garde s’était approché, le pistolet électrique dans sa main crépitant encore d’étincelles alors qu’il le pointait vers le directeur du laboratoire. Chimp avait d’abord été choqué, puis il s’était mis en colère et avait commencé à lui crier dessus : « De quelle unité es-tu ?! »

« Tu oses vraiment… » Les menaces étaient mortes dans sa gorge lorsqu’il vit le visage du gardien. Ses yeux étaient devenus si larges qu’ils menaçaient de lui sortir de la tête. Il avait trébuché en arrière jusqu’à ce que les barreaux de la cage ne le laissent plus s’enfuir.

Un sourire froid s’était répandu sur le visage de Cloudhawk. « Surprise! enfoiré. »

Chimp répondit par un gémissement aigu et essaya de s’enfuir.

« Espèce de connard, tu crois que tu peux courir ? » Cloudhawk fit un grand pas en avant et enfonça son genou dans l’estomac du directeur. L’homme lascif se recroquevilla comme une crevette grillée, gémissant comme si ses organes avaient été réduits en purée. Il lui donna une bonne claque pour faire bonne mesure. « J’ai dit que j’allais te botter le cul, n’est-ce pas ? Putain, je ne pensais pas avoir de la chance si vite, mais te voilà. Crève, sac à merde ! »

« Non, non, non ! Non, s’il te plaît ! Je ne veux pas mourir ! »

Cloudhawk, cependant, n’avait pas bronché et avait levé les mains.

Hellflower l’arrêta. « Cloudhawk, attends. »

Il tourna la tête pour la regarder. Elle était dans une situation difficile, hagard et désordonnée, la plupart de ses vêtements étant abîmés. Sa situation malheureuse pouvait facilement éveiller les désirs les plus sombres d’un homme.

« Tu ne penses pas qu’on devrait l’épargner, n’est-ce pas ? » Cloudhawk fut surpris par sa miséricorde, mais il était déterminé. « Si je pouvais le tuer dix fois, ça ne rembourserait pas ce qu’il m’a fait la semaine dernière. Il meurt aujourd’hui. »

Comment Hellflower pourrait-elle ne pas vouloir la mort de cet homme dégoûtant ?

« Il peut encore être utile. » Elle vit qu’il la regardait avec une expression stupide. « Alors, tu as fini de te rincer l’œil ? Aide-moi à sortir de ces chaînes ! »

Il donna à Chimp un coup de pied tranchant dans les côtes. « Clés ! »

Elle avait presque perdu espoir, mais il était soudainement apparu juste à temps. Le jeune homme était le trésor le plus précieux de Roste, dont la valeur dépassait de loin la sienne. Elle savait qu’il avait dû poster un certain nombre de gardes pour surveiller le garçon, y compris beaucoup de ses monstres transformés. Vu l’intelligence et le calcul de l’académicien, comment aurait-il pu se libérer ? Quelque chose ne semblait pas normal !

Mais, quoi qu’il en soit, il avait pris le risque de la sauver.

Hellflower lui en était reconnaissante. « Est-ce que quelqu’un t’a vu ? »

« Le labo est en plein chaos, et je suis habillé en gardien. Les gens courent partout et ne font pas attention. Pour l’instant, personne ne sait où je suis. »

Une fois ses menottes enlevées, elle se frotta tendrement les poignets. Elle fouilla les scientifiques inconscients et trouva une arme et des munitions.

Cloudhawk n’avait pas encore été découvert, mais ils ne pouvaient pas prendre cette situation à la légère. Il ne faudrait pas longtemps avant que quelqu’un découvre qu’il y avait un problème, et une fois que le vieil homme serait venu les chercher, les choses iraient de mal en pis.

Son sauvetage audacieux n’était pas entièrement altruiste. « Tu as un plan ?

On doit sortir d’ici ! »

Elle avait maintenant retrouvé son équilibre typique. « Nous ne sommes pas assez forts tous les deux. Nous avons besoin d’aide si nous voulons avoir une chance de sortir d’ici vivants. »

Cloudhawk avait immédiatement pensé à quelqu’un. Il prit une poignée de vêtements de Chimp et le traîna jusqu’à ses pieds. Il lui donna un autre coup de poing au visage avant de lui crier la question : « Où est Hyène ? »

Il hésita, ne voulant pas répondre. Cependant, lorsqu’il le vit lever le poing pour lui donner un autre coup, il sut qu’il ne s’en tirerait pas en gardant le silence. Il répondit en tremblant : « Ne me frappe pas. Il est ici, à côté ! »

« Hellflower, tu veux vraiment le garder en vie ? »

« C’est peut-être une merde, mais il est là depuis longtemps. Il a des gens qui l’écoutent, alors peut-être qu’ils nous écouteront. Nous pouvons les utiliser pour combattre l’Académicien. Peut-être qu’avec l’aide de Hyène, on pourra vraiment riposter ! »

Elle avait presque été violée par cette fouine, mais son regard était calme et régulier comme si rien ne s’était passé. Elle faisait déjà des plans dans son esprit et prévoyait des contre-mesures. Ce niveau d’équilibre était presque contre nature. Elle était la femme la plus mature et la plus calme que Cloudhawk ait jamais rencontrée, tant physiquement qu’émotionnellement.

Elle remit la seringue de lavage de cerveau dans sa boîte et la donna à Cloudhawk. « Prends ça. Allons-y ! »

Avec la boîte dans une main et Chimp dans l’autre, il suivit Hellflower dans le couloir. Même si ses vêtements étaient en lambeaux, elle n’en était pas moins menaçante. Elle ouvrit la porte de la pièce suivante à coups de pied et entra. Avec ses cheveux qui s’agitaient, elle ressemblait à une Valkyrie.

Bang-bang-bang  !

Elle tira plusieurs coups rapides, trop rapides pour que quelqu’un puisse riposter. Les gardes étaient morts avant de toucher le sol.

Au centre de la pièce, submergé dans une cuve de verre, Hyène flottait. Il était immobile mais toujours éveillé. Hellflower leva la main et tira quelques coups de feu dans le réservoir, le faisant voler en éclats. Du verre s’était dispersé et du liquide s’était déversé, suivi d’une silhouette recouverte d’une fourrure noire hérissée qui avait surgi juste après.

Mi-homme, mi-bête, Hyène était passée devant. Ni Hellflower ni Cloudhawk n’avaient pu réagir avant qu’il ne les ait tous deux par le cou. Il les souleva du sol et les serra alors qu’il fixait ses yeux verts meurtriers sur eux.

« Vous êtes vraiment revenus ici pour me laisser partir ? Qu’est-ce qui vous fait croire que je ne vais pas vous tuer ? »

Hellflower ne semblait pas avoir peur de lui ni de la menace de se faire étrangler. Elle avait répondu par sa trachée à moitié écrasée. « Si tu nous tues, tu renonces à ta chance de sortir d’ici. Tu finiras comme les autres, comme un soldat fantoche ! »

Le visage féroce de Hyène s’était crispé dans un grognement.

Il desserra ses mains.

Cloudhawk, haletant, était bien conscient du danger que représentait ce type.

Hellflower expliqua la situation : « L’Académicien est plus fort que nous ne pourrions l’imaginer. En combattant seuls, nous n’avons aucune chance, mais peut-être qu’ensemble, nous pouvons abattre ce vieil homme. Je sais que tu n’es pas mon plus grand fan, et je ne t’aimes pas beaucoup non plus, mais nous devons mettre cela de côté et trouver un accord ».

Chimp s’était énervé. « Vous êtes condamné ! Vous ne pouvez pas vous battre contre l’académicien. Vous devez abandonner cette idée stupide. »

L’animosité de Cloudhawk envers Chimp était particulièrement vive. « Qui t’a demandé d’ouvrir ta putain de bouche ? Ferme ta putain de gueule ! »

Hellflower se tenait devant Chimp. « Je sais qu’il y a beaucoup de gens ici qui t’écoutent, et je crois que tu es un homme intelligent. Tu dois faire un choix ; tu nous aides, ou tu meurs. »

Chimp lui lança un regard torturé. « Pourquoi êtes-vous si déterminé à combattre l’académicien ? »

Sa réponse fut livrée avec un ton clair. « Chacun devrait pouvoir prendre une décision en fonction de ce qu’il croit. Je ne peux pas prêter allégeance à ce fou. »

Hyène le ramassa. « Mais ne me fais pas. Gaspiller. Mon. Temps. »

« Ne me tue pas. Ne me tue pas ! » Le visage de Chimp était rouge, et il cracha ces mots dans une peur abjecte. Le visage tordu de Hyène, à moitié bête, était si proche du sien qu’il lui faisait perdre tout courage. « D’accord, je te promets que je ferai tout ce que tu veux. Je vais convoquer tous mes hommes au laboratoire. L’équipement de Cloudhawk est là aussi. Je vous y emmènerai ! »

C’était vraiment un salaud !

Hyène le jeta par terre sans cérémonie avec un regard de dégoût total.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 120 – L’œuf d’oiseau Menu Chapitre 122 – Je ne suis pas un traître