Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 101 – Ici, la pitié tue

Livre 1 chapitre 101 Ici, la pitié tue.

Cloudhawk essaya de secouer le flou de sa tête et de ses yeux.

Il aurait pu s’échapper s’il n’avait eu affaire qu’à cet enfoiré qui maniait la faux. Mais les autres balayeurs allaient bientôt arriver, et une fois qu’il serait encerclé, il lui serait difficile de se libérer. Il devait le tuer rapidement !

Le chef des balayeurs le fixa d’un regard brûlant et haineux.

Cet enfant était plus gênant qu’il n’en avait l’air, se battant avec ténacité même dans ces conditions. En plus de sa force et de son habileté surnaturelles, il semblait aussi posséder une chance surnaturelle. Même sans les capacités d’un chasseur de démons, l’enfant était une menace. S’il perfectionnait ses compétences pendant une vingtaine d’années, il pourrait probablement devenir l’un des humains les plus puissants des terres désolées. Avec cela à l’esprit, le balayeur le haïssait encore plus.

C’était un enfant des décharges, avec un potentiel énorme, qui avait décidé de jeter son sort avec ces fichus chasseurs de démons. À cause de lui, le rêve du calife d’unifier ce paysage stérile fut anéanti. Maintenant, ils avaient été abandonnés à une éternité de chaos et de conflits.

La réflexion sur les perspectives d’avenir aggrava la colère du chef. Sans le calife pour les diriger, les balayeurs n’étaient rien, synonymes de laideur et de mal – relégués à la caste la plus basse de la société.

Ruinés. Tout était ruiné. Tout cela à cause des chasseurs de démons !

Le chef des balayeurs exploita tout ce ressentiment et le transforma en pouvoir. Comme un banshee hurlant, il courut à travers la tempête de sable avec sa faux à portée de main, prêt à couper tous les terrains vagues en deux.

Cloudhawk leva son bâton d’exorciste pour se défendre. Il reçut un coup puissant.

La charge était si intense qu’elle le fit reculer de plusieurs mètres et laissa des tranchées dans son sillage. Une douleur aiguë courait le long de ses bras dûe à l’impact. Il avait l’impression que ses doigts étaient presque cassés.

Il n’avait pas eu l’occasion de reprendre son souffle. La lumière argentée de la lame de la faux creusa un arc dans l’air !

En termes de vitesse et de force, l’ennemi était supérieur !

Avec ses capacités normales, il ne tiendrait pas trois rounds, donc ses chances de victoire étaient minces. Il dut concentrer son pouvoir sur le bâton d’exorciste et l’utiliser pour se protéger de la faux mortelle qui cherchait à séparer sa tête de son corps. Au moment où leurs deux armes s’étaient connectées, il libéra l’énergie psychique accumulée dans une explosion puissante qui avait non seulement neutralisé la frappe puissante de son ennemi mais également fendu son bâton de faux et l’avait fait reculer de plusieurs pas.

Il était prêt à aller jusqu’au bout, mais le chef était trop rapide. Il suivit l’élan de la riposte pour ramener sa faux sur le côté, en changeant de main derrière son dos et en ramenant l’arme en croix d’un coup vicieux. Le garçon fut forcé de passer de l’attaque à la défense.

La lame de la faux s’était accrochée au bâton. En un clin d’œuil, les mains du jeune homme étaient vides.

Cloudhawk regarda le bâton être jeté au loin et fronça les sourcils. Il n’avait plus aucun moyen de se protéger. Le chef des balayeurs n’avait pas lâché prise, ne lui laissant aucune chance de trouver une issue. Ses articulations étaient blanches alors qu’il tenait fermement la faux, en tranchant l’air vers le garçon, avec une détermination sans faille.

Cloudhawk n’avait nulle part où aller !

Ils étaient trop près pour que la cape d’invisibilité puisse l’aider. Il leva les mains avec des poignards lancés en croix pour toucher la faux et réussit à la dévier, puis tituba à nouveau en arrière, mais cette fois, il laissa les poignards voler.

Clang-clang  ! Deux sons de tintement furent suspendus dans l’air. Le balayeur avait habilement fouetté sa faux pour faire tomber les armes cachées avant de faire une nouvelle attaque.

La seule arme qui lui restait était le poignard des terres élyséennes, celui que la reine lui avait donné. Fermement serré dans ses deux mains, il le leva au-dessus de sa tête, à la rencontre de la faux. Cette dernière le frappa comme un coup de foudre, si fort qu’il fut mis à genoux. Ses jambes étaient à moitié enterrées dans le sable, et toutes les articulations de son corps se mirent à craquer.

La rage du balayeur était en effusion lorsqu’il cria au visage de Cloudhawk : « Crève ! »

Cloudhawk n’était manifestement pas de taille face à son ennemi. La pression exercée par la faux ne cessait d’augmenter, et sa lame se rapprochait de plus en plus à chaque seconde qui passait. Il lui grogna à travers ses dents : « Ce démon était-il vraiment si important pour toi ? Penses-tu vraiment qu’il s’intéressait aux terres désolées ? C’était un démon. Un putain de démon ! »

« Qu’est-ce qu’un crétin comme toi sait ? » La haine sur le visage du balayeur rendait son apparence hideuse encore plus terrifiante. La mort du calife avait été un véritable désastre. Il échangerait volontiers sa vie contre celle du maître, comme le feraient nombre de ses disciples. « Tu vas le payer de ta vie, jeune chasseur de démons. Tu vas payer de ta vie ce que tu as fait au maître ! »

« Désolé, je ne suis pas d’humeur à mourir ! » A cet instant, une rougeur inhabituelle émergea dans les yeux de Cloudhawk, et avec elle, une force nouvelle augmentait régulièrement en lui, pour contrer celle du balayeur. Alors que la faux de ce dernier était lentement repoussée, le chef des balayeurs regardait fixement, choqué, incapable de comprendre comment ce petit humain avait tant de force en lui. Mais il chassa sa surprise de son esprit et se replia. Le tranchant acéré de la faux s’approcha de son cuir chevelu.

Puis, à ce moment critique, le corps du balayeur trembla et devint rigide.

Une flèche faite de sable était sortie du jeune homme. Le chef balayeur était trop près pour esquiver et ne pouvait que regarder l’attaque furtive déchirer sa chair et lui arracher le dos.

« Ceci… est… le pouvoir du maître… »

Il trébucha en arrière, fixant du regard le trou dans sa poitrine. Des giclées de sang frais jaillirent et se répandirent sur le sable. Même s’il était très fort, le balayeur ne pouvait continuer à se battre après une blessure aussi grave. Cloudhawk se précipita en avant et saisit l’arme de son ennemi, luttant pour en prendre le contrôle. Il planta un pied dans la blessure de son ennemi et le jeta au loin.

Le sang jaillit de la bouche du mutant lorsqu’il toucha le sol. Il regarda le ciel, le regard fixé dans le vide, en état de choc. Cet humain, qui plus est un simple enfant… possédait le pouvoir du maître ?

« Pourquoi… ? Comment cela peut-il être réel ? »

Il toussait, du sang épais jaillissait de ses poumons. Avant qu’il ne ferme les yeux, la dernière image qu’il vit été celle de Cloudhawk debout au-dessus de lui, la faux à la main. Il avait perdu, mais ça n’avait pas d’importance. Ils avaient perdu leur chef, leur pilier. La mort n’était pas à craindre.

Thud !

La méchante faux ne sépara pas la tête du balayeur de son corps comme il l’avait prévu. Quand le chef ouvrit les yeux, il vit son arme enterrée dans le sable à un demi-pied de distance. Il regarda le manteau battant de ce jeune masqué se retirer dans la tempête de sable.

L’incrédulité était gravée à jamais sur le visage du balayeur. Pourquoi ne m’a t-il pas tué ?

Il réussit à saisir son arme et l’utilisa pour l’aider à se lever. Sa blessure n’était peut-être pas mortelle, mais elle l’avait certainement rendu incapable de se battre. Il aurait pu le décapiter et mettre fin à ses ennuis – mais il ne l’avait pas fait. Le balayeur ne pouvait tout simplement pas comprendre pourquoi le garçon ne l’avait pas fait.

Il récupéra son bâton d’exorciste et retourna sur le lieu de l’accident. Là, il trouva les deux soldats groenlandais restants. L’un avait été écrasé par l’épave, et l’autre – Depp, le mutant – était inconscient. Ses blessures étaient graves, mais il montrait encore des signes de vie.

Il réussit à trouver l’un des lézards du désert, qui errait encore dans la zone, le maîtrisa, avant de draper Depp sur son dos, et de monter à son tour pour pousser la bête à s’éloigner du carnage.

Une dizaine de minutes plus tard, le reste du contingent de balayeurs avait rattrapé son chef. Plusieurs des guerriers les plus intelligents aidèrent leur chef blessé à se relever.

« Patron ! Est-ce que ça va ? Où est le chasseur de démons ? »

« Je ne vais pas mourir. Ne t’occupe pas de moi. Il n’est pas allé bien loin. Allez le chercher ! » Il avait faits des signes et avait repoussé celui qui l’aidait à se lever. La haine en lui ne s’était pas atténuée du tout malgré le fait qu’il lui ait épargné la vie. « Nous devons le tuer ! »

« Oui ! »

Des centaines de balayeurs suivirent alors la piste du garçon.

Cependant, ce n’était pas facile. La plupart des balayeurs étaient à pied car leurs véhicules avaient été détruits. En moins d’une heure, le sable et le vent avaient effacé toutes les traces. Il s’était échappé.

La nuit était déjà tombée.

Cloudhawk trouva un endroit relativement sûr pour se reposer. Il n’avait pas eu une goutte d’eau depuis des lustres et, après ce combat, il était à la fois assoiffé et affamé.

« Pourquoi ne l’as-tu pas tué ? »

Une voix grave et faible attira son attention. Depp s’était réveillé, ou peut-être n’avait-il pas été complètement inconscient.

« Pourquoi devrais-je ? Il ne pouvait pas se défendre. »

« Tu sais qu’ils ne vont pas lâcher. » Depp réussit lentement à se relever. Son expression terne et ses yeux aiguisés formaient un étrange contraste. « La pitié ne signifie rien pour eux. Ils vont juste continuer à venir. »

Ce n’était ni de la miséricorde, ni de la pitié.

Il n’était pas tout à fait sûr de la raison pour laquelle il avait épargné le balayeur. Il pensait juste que c’était la bonne chose à faire. Il ne faisait que suivre ce qu’il pensait être juste. En y repensant, il s’était dit que son moment de compassion avait quelque chose à voir avec le respect.

D’où venait ce respect ? Il ne pouvait pas le dire !

« Ils ne peuvent pas nous rattraper pour l’instant. » Il était épuisé, et ça se voyait. Il avait invoqué la puissance de l’Evangile de sable à ce dernier moment, mais cela avait épuisé le peu d’énergie dont il disposait. « Tu restes ici. Je vais voir si je peux nous trouver de la nourriture et de l’eau. »

Un regard étrange traversa le visage de Depp.

D’une main faible, il saisit son arc, et de l’autre, il tira la dernière flèche de fer de son carquois. Lentement, il entailla la flèche, retira la ficelle et visa le dos de Cloudhawk.

Le jeune homme ne se doutait de rien. Il n’avait pas ressenti le besoin de se protéger contre l’archer à l’air sombre. Après tout, Depp n’avait été que serviable et obéissant jusqu’à cet instant. Quand les autres soldats groenlandais avaient parlé de partir, il les avaient forcés à rester, faisant preuve d’une ténacité que les autres n’avaient pas pu rassembler.

Ainsi, jamais, même dans ses rêves les plus fous, il n’aurait pensé que Depp lui lancerait une flèche.

Cependant, même s’il ne soupçonnait pas Depp, il n’avait pas perdu son sens aigu du danger. Alors que l’arc à tendon de wyrm était tendu, une démangeaison troublante lui fit tourner la tête.

Trop tard !

La flèche de fer jaillit comme un serpent diabolique, plus vite qu’il ne pouvait le croire. Dans son état d’affaiblissement et de léthargie, il ne pouvait pas esquiver l’attaque. Quand la flèche toucha sa poitrine, il revint comme s’il avait été arraché par une traînée. Tout ce qu’il entendit fut un sifflement aigu et un bruit sourd avant d’être projeté en l’air à une dizaine de mètres, où il heurta le sol avec force.

Il n’y avait pas d’armure de cuir qui pouvait arrêter cette flèche. Même sa cape, qui pouvait arrêter les balles, ne pouvait pas le protéger.

« Ta vision des terres désolées est naïve, tout comme ton regard sur les gens. » Depp se leva lentement. Son expression sombre mais honnête avait disparu, pour laisser place à la faim et la ruse d’un loup sauvage. « Ici, la pitié tue. »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 100 – Les brutales Terres Désolées Menu Chapitre 102 – Les marais