Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 346 — Un trésor caché en lieu sûr

 

Lin Ming avait pris autant de risques et était allé jusqu’à risquer sa vie pour une seule raison, les Cristaux du Cœur Infernal Brisé. Et ça, Zhou Xinyu en était bien consciente. Sans son intervention, elle n’aurait jamais pu survivre à de telles épreuves, et encore moins avoir un quelconque espoir de restaurer un jour la grandeur de la Lune Montante.

Les circonstances ne lui avaient tout simplement pas laissé le choix…

La jeune fille se sentit nettement plus sereine à cette pensée, et elle répondit à demi-voix :
— J’ai la clé du trésor avec moi. Quant à sa localisation, il est enfoui sur l’Île de la Lune Noire, dans la Mer Australe.

     — L’Île de la Lune Noire ? Lin Ming resta figé un instant. Il avait lu de nombreux textes anciens ces derniers mois, apprenant tout un tas de choses sur les différentes forces en présence dans la région de l’Horizon Austral, ainsi que sur les coutumes ou la situation géographique de tel et tel endroit. Et justement, il avait lu quelque chose au sujet de l’Île de la Lune Noire. C’était une région dangereuse de la Mer Australe, et l’œil du pouls terrestre Yin de la région. Une gigantesque masse d’énergie Yin glaciale s’accumulait là-bas tout au long de l’année. On racontait que dans des temps reculés, une guerre sans précédent avait eu lieu sur cette île, et qu’un grand nombre de puissants guerriers y étaient tombés.

Depuis lors, un brouillard épais et glacial régnait ici en toute saison, et des spectres féroces et autres créatures mystiques y avaient établi leur domaine. Le vent qui soufflait sur l’île était déjà en lui-même dangereux pour un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion. Quant à ses dangereux occupants, on trouvait bon nombre de monstruosités comparables à des maîtres Houtian, et l’on racontait même qu’il y rodait des Rois Fantômes capables de rivaliser avec des maîtres Xiantian.

Le visage de Lin Ming prit une teinte bien sombre en pensant à tout cela.

     — Pourquoi la Lune Montante est-elle allée placer ses richesses dans un endroit pareil ? demanda-t-il.

     — Eh bien l’endroit est pratiquement inaccessible et fort peu fréquenté, ce qui limite le risque de voir des visiteurs indésirables mettre leur nez dans nos affaires. Et puis vous l’ignorez sans doute, mais il y a mille ans, les peuples de l’Horizon Austral ne souhaitaient pas vraiment prendre part au siège de la Cité Perdue de l’Empereur Démon. On peut même dire qu’on ne leur a pas laissé le choix. Et si la Lune Montante a su tirer son épingle du jeu dans cette guerre, elle a aussi payé le prix du sang… Nos maîtres sont morts en si grand nombre qu’il aurait été trop risqué de garder les trésors au cœur de la secte, expliqua Zhou Xinyu dans un soupir. Alors qu’elle racontait le passé glorieux et magnifique de la Lune Montante, elle ne pouvait pas s’empêcher de repenser à sa destruction, et cela lui fendait le cœur.

Un siècle pour une dynastie, un millénaire pour une secte et dix mille ans pour une Terre Sacrée. 

Lin Ming laissa un blanc approbatif. Effectivement, sans ces précautions, certaines sectes auraient pu profiter de l’état de faiblesse de la Lune Montante pour venir piller leurs ressources.

     — Mais, ajouta-t-il finalement, ç’a beau être l’Île de la Lune Noire, est-ce que ça arrêterait un maître extrême Xiantian ?

     — Non, évidemment, un maître extrême Xiantian pourrait s’y aventurer sans danger. Mais la roche noire de l’île bloque les fluctuations de véritable énergie et perturbe la perception de l’âme. Tant que la porte qui garde l’entrée reste camouflée sous terre, la cache est presque impossible à trouver. Et puis l’île en elle-même est particulièrement vaste. Sans guide et sans indications, un maître Xiantian pourrait errer pendant des années à travers cet endroit lugubre sans jamais trouver l’emplacement du trésor de la Lune Montante.

     — Je vois, effectivement… Lin Ming commençait à se dire que ce n’était pas une si bonne idée de se rendre là-bas. Les choses pourraient très rapidement mal tourner s’il se perdait.

Devant son expression préoccupée, Zhou Xinyu ajouta aussitôt : — L’Île de la Lune Noire est dangereuse, mais ma secte a mis en place un dispositif qui permet d’éviter tout problème, ce n’est donc pas si risqué.

     — Dans ce cas, je vais devoir te demander de m’y guider. Mais avant ça… il reste un total de douze cristaux du Cœur Infernal Brisé dans le trésor de la Lune Montante, c’est bien ça ? Ainsi que de nombreuses méthodes de cultivation, des pilules, des matériaux, des armures et des armes prodigieuses, des pierres de véritable énergie et encore bien d’autres choses ?

La jeune fille acquiesça en se pinçant les lèvres. La Lune Montante était une secte de grade trois avec une histoire vieille de près de deux millénaires. Même après une longue période de déclin, il leur restait un bel héritage. Le total des ressources et des richesses qu’ils avaient accumulé au fil des siècles représentait un montant bien supérieur à tous les rêves les plus fous d’un artiste martial ordinaire.

     — Tu m’as dit que tu partagerais ce trésor avec moi si je t’aidais, reprit Lin Ming. Que dirais-tu de discuter maintenant les termes de ce partage ?

Zhou Xinyu sentit un frisson lui parcourir l’échine. Elle se retrouvait vraiment du mauvais côté à la table des négociations. Si Lin Ming avait essayé de la contraindre, elle aurait pu lui dire quelque chose comme « ce trésor est absolument indispensable au renouveau de la Lune Montante. Si vous voulez le prendre, il faudra d’abord me passer sur le corps » ou quelque chose comme ça.

Mais ce n’était pas le cas. Elle l’avait appelé à l’aide et lui avait proposé de partager les trésors de la Lune Montante de sa propre initiative. Après quoi Lin Ming lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises, tandis qu’elle n’avait fait qu’ajouter des difficultés sans jamais pouvoir aider. 

Dans ces conditions, comment aurait-elle pu objecter quoi que ce soit ? Elle était trop honteuse pour ça… Il ne lui restait donc plus qu’à espérer que Lin Ming serait raisonnable.

Prenant le temps de réfléchir un moment, celui-ci finit par déclarer : — Je te laisse l’ensemble des feuillets de jade, ainsi que les pierres de véritable énergie, les armures et les armes. En revanche, s’il y a des pilules Ouverture du Paradis, j’en prendrai quelques-unes. Et si je découvre quelque chose d’intéressant, on pourra toujours négocier. Quant aux douze Cristaux du Cœur Infernal Brisé, j’en prendrai dix !

Lin Ming était complètement obnubilé par ces cristaux ; c’était même pour eux qu’il avait pris tous ces risques. Ces cristaux représentaient son plus grand espoir de faire progresser Forgemoelle. Qui sait quel pourcentage du processus il réussirait à compléter avec dix Cristaux du Cœur Infernal Brisé et une poignée de Pilules Ouverture du Paradis en plus…

Zhou Xinyu écouta ses requêtes avec une grande attention. Et même si elle était abattue à l’idée de se séparer d’une partie des ressources de la Lune Montante, elle savait qu’il ne demandait pas tant que ça. Peu importe que ce soit parce que le reste ne l’intéressait pas…

De toute manière, elle n’avait aucune marge de manœuvre pour négocier.

Et puis en réalité, un miramède aussi puissant que le Cristal du Cœur Infernal Brisé ne lui servirait pas à grand-chose pour la renaissance de sa secte. Il lui fallait surtout des méthodes de cultivation, des pierres de véritable énergie, ainsi qu’un stock conséquent d’armes et de pilules en tout genre ; soit les ressources vraiment utiles pour former de jeunes disciples.

     — Merci, Monsieur Lin, lâcha-t-elle entre ses lèvres.

     — Du coup, j’ai bien peur qu’il me faille te demander de me suivre ces prochains jours. D’ailleurs, si ça ne te dérange pas, peux-tu me remettre la clé que je garde un œil dessus ? Le regard de Lin Ming se durcit. Son approche était un peu cavalière, mais il ne pouvait pas se fier au cœur d’une personne qu’il ne connaissait pas. Qui sait, Zhou Xinyu essaierait peut-être de lui fausser compagnie quand il aurait le dos tourné…

La jeune fille fut profondément vexée par la méfiance flagrante dont il faisait preuve à son égard. Pendant un instant, elle resta là à le dévisager de ses deux yeux magnifiques, puis, dans un élan de colère, elle porta la main à son collier et en sortit un pendentif qu’elle lui jeta au visage : — La clé est à l’intérieur, déclara-t-elle sèchement, vous n’avez qu’à la prendre.

Lin Ming l’attrapa au vol avant de se frotter le nez d’un air embarrassé.

     — Désolé si je t’ai offensée, ce n’était pas mon intention. J’espère que tu comprendras…

Le pendentif portait encore la chaleur de la peau de Zhou Xinyu. C’était une espèce de dague rituelle à la forme tout à fait unique. En le parcourant avec sa force d’âme, Lin Ming fut surpris de découvrir qu’il renfermait une minuscule dimension indépendante. En réalité, ce pendentif était un trésor de stockage pareil à un anneau spatial. Et son grade était assez élevé de surcroît.

En l’ouvrant, il trouva un seul objet à l’intérieur. C’était une jolie boîte hexagonale couverte de motifs rouges et dorés tout juste assez large pour tenir dans sa paume. Le bois ressemblait à du métal au toucher, mais sans être froid pour autant, et une pleine lune était gravée à sa surface.

Lin Ming l’inspecta plus en détail et remarqua que le bois dégageait une aura ancienne et mystérieuse. Au moins, il pouvait être sûr qu’il s’agissait bien de la vraie clé.

     — Merci, dit-il finalement en relevant la tête. C’était une bonne chose de faite, mais il ne comptait pas la laisser filer pour autant.

Contrariée, Zhou Xinyu fit mine de ne pas l’avoir entendu.

Avec l’atmosphère qui venait d’un seul coup de se tendre, Lin Ming se retira dans un coin de la grotte et s’installa tranquillement pour régénérer sa véritable énergie. Zhou Xinyu, elle, partit s’asseoir du côté opposé. Après avoir fait circuler sa véritable énergie plusieurs fois d’affilée, elle sentit la fatigue la gagner et elle laissa son corps s’appuyer contre la roche pour dormir un peu.

Les évènements de cette nuit l’avaient vraiment mise à rude épreuve. Une artiste martiale à la Condensation de l’Impulsion comme elle pouvait faire une nuit blanche sans le moindre problème. Mais avant de se retrouver ici, elle avait traversé les Étendues Sauvages Australes pendant quatre ou cinq jours pour arriver à Vermurier. Là-bas, la harde sauvage était passée à l’assaut presque immédiatement après leur arrivée, et elle avait été une nouvelle fois obligée de fuir dans la nuit. Après quoi Lin Ming s’était lancé dans une bataille impossible avec le Cristal du Cœur Infernal Brisé, abandonnant Zhou Xinyu a elle-même pendant trois longues heures derrière un Enchantement des Songes qui menaçait de s’effondrer à tout moment. Évidemment, maintenant qu’elle était en mesure de relâcher sa garde, la fatigue accumulée jusqu’ici lui tomba d’un seul coup sur les épaules.

Zhou Xinyu se reposa ainsi quelques heures pour se réveiller dans l’après-midi. Ces montagnes rouges restaient un endroit sauvage. Et pendant son sommeil, la jeune fille avait laissé ses sens légèrement en alerte « au cas où ». Aussi avait-elle senti Lin Ming s’en aller, mais sans s’en préoccuper. Et lorsqu’elle mit le pied en dehors de la grotte au réveil, elle le retrouva devant un feu occupé à rôtir deux lapins.

Ces petits animaux rencontraient assez peu de prédateurs dans ces montagnes désertes, et leur chair était particulièrement dodue. Le parfum qui emplissait l’air lui mit tout de suite l’eau à la bouche.

Il faut dire que son dernier repas commençait à remonter à loin, et puis Lin Ming avait pris la peine de cuisiner pour elle.

Elle s’installa donc autour du feu et dégusta son lapin avec appétit. C’était la première fois qu’elle mangeait un lapin préparé de cette manière. À vrai dire, c’était même la première fois qu’elle mangeait un lapin tout court, et elle n’aurait jamais pu imaginer à quel point le goût était savoureux. Lin Ming avait un talent certain pour ce genre de choses.

     — J’ai un certain nombre de préparatifs à faire avant qu’on se rende sur l’Île de la Lune Noire, il va donc falloir que tu me suives ces prochains jours…

Pendant ce temps-là, à Vermurier —

Après le chaos de la nuit dernière, une chose ressortit avec évidence – Zhu Ping avait disparu.

Tout le camp avait été passé au peigne fin sans qu’on trouve la moindre trace de lui, pas même une dépouille, et personne ne semblait l’avoir aperçu. De toute apparence, il s’était purement et simplement volatilisé.

Et à ce stade de l’enquête, les grands personnages de la cité ne se faisaient plus vraiment d’illusions. Zhu Ping avait été tué, et une seule personne pouvait avoir à la fois des raisons de lui en vouloir et à la fois les moyens de l’éliminer sans faire le moindre bruit…

Lin Wanshan, Zhuang Fan, Lin Wuyin et les autres furent naturellement préoccupés par ce sombre évènement. Non pas qu’ils soient en position de contester ses décisions – ce que personne n’aurait osé faire de toute manière – mais parce que Lin Ming avait été pris en chasse par un groupe d’artistes martiaux d’une autre secte et avait disparu dans la nuit, laissant la garnison de Vermurier sans chef.

Que feraient-ils si les bêtes sauvages revenaient ?

Un vent de panique souffla bientôt sur la ville. Du moins jusque dans la matinée du lendemain, où Qin Ziya et son groupe apparurent à l’horizon.

Il y avait plusieurs dizaines d’Aigles Vent Céleste avec au moins deux maîtres par monture. Et face à un escadron pareil, les gardes ne mirent pas longtemps à faire un rapport alarmiste au Sénéchal.

Lin Wanshan et les autres accoururent aussitôt.

Bonté divine !

Au total, ces maîtres étaient plus d’une centaine. Et à en juger par leurs fluctuations de véritable énergie, ceux qui n’étaient pas à la Condensation de l’Impulsion se trouvaient au Houtian !

Tout le monde assista à ce spectacle avec effarement. Que se passait-il ? Une véritable armée d’artistes martiaux débarquait de nulle part alors que le royaume était en proie à la furie des bêtes féroces. Il ne leur fallut pas longtemps pour comprendre ce que ça signifiait. Vermurier était sauve ! Mais, tous ces maîtres, que faisaient-ils ici ?

Personne ne connaissait l’homme à la robe blanche qui semblait les diriger, mais il ne fallut pas longtemps à certains habitants de la ville pour reconnaître les deux passagers qui voyageaient avec lui.

     — Eh ! ces deux-là… ce ne seraient pas Monsieur Muyi et Mademoiselle Qin des Quartiers du Maréchal ? Zhuang Fan regardait en direction de l’Aigle Vent Céleste de Qin Ziya que chevauchaient également Qin Xingxuan et Muyi. Qu’est-ce que ces deux personnages venaient faire ici dans un moment pareil ? Vu la situation, ils devraient être à la capitale.

 

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Fleadly
  • 🥈2. Guillaume
  • 🥉 3. Léo
  • 4. Alexis
  • 5. Lionel
  • 6. PascalW
  • 7. Cesar
  • 8. Noa
  • 9. Ba-Soma
  • 10. OyaTec_Suko-??
  • 11. Thomas
  • 12. Martin
  • 13. David
  • 14. enzo
  • 15. Paredes
  • 16. Kyshin
  • 17. Wakou
  • 18. Zovan
  • 19. Cédric
  • 20. Ronan
  • 21. Maxime
  • 22. matsu 1
  • 23. 94macadam
🎗 Tipeurs récents
  • David
  • Kyshin
  • Maxime
  • OyaTec_Suko-??
  • enzo
  • Noa
  • Zovan
  • Fleadly
  • Paredes
  • Ba-Soma
  • Cesar
  • matsu 1
  • Ronan
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 345 — Renaissance Menu Chapitre 347 — Une tempête se prépare.