Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 239 — Laissez-moi utiliser le Bassin Séraphin

La secte des Sept Profondes Vallées était établie en plein cœur des Montagnes Célestes, qui s’étendaient sur près de seize mille kilomètres. Selon la légende, un Dragon des Flots s’était élevé au rang de Dragon Véritable, avant de mourir dans la région. Ses os s’enfoncèrent dans le sol pendant des dizaines de milliers d’années, donnant naissance à cette formidable chaîne de montagnes. Le sommet le plus haut des Montagnes Célestes correspondait à l’épine dorsale centrale du dragon.

Cela pouvait d’ailleurs expliquer la richesse de l’énergie originelle qu’on trouvait dans la région. S’entraîner ici était deux fois plus efficace et moitié moins difficile. En plus de cela, il y avait une veine abondante de pierres de véritable énergie dans un des principaux canyons de la région. Celui-ci ne produisait pas des pierres ordinaires, mais des pierres fines de grade moyen, voire des pierres de grade supérieur.

Ces pierres de véritable énergie de grade supérieur étaient uniquement réservées aux disciples primordiaux – l’équivalent des disciples principaux, mais à l’échelle de la secte toute entière, soit les talents les plus prometteurs – et aux aînés. Les artistes martiaux ordinaires n’en rencontraient jamais, si tant est qu’ils aient jamais entendu parler de leur existence.

Ce jour-là, une foule de jeunes gens s’étaient rassemblés devant les portes des Montagnes Célestes.

Il y avait tellement de monde que Qin Ziya et son groupe s’étaient vus assigner un tout petit espace. Lin Ming et Ling Sen méditaient assis en tailleur pour se préparer au mieux. Zhou Yu et Ling Long, de leur côté, n’étaient pas aussi calmes. L’angoisse de ne pas pouvoir franchir la porte de la montagne se renforçait de plus en plus. Se faire éliminer dès le premier obstacle serait vraiment un grand déshonneur pour eux.

« Vous ne pourrez pas donner le meilleur de vous-même si votre cœur et votre esprit ne sont pas apaisés », dit calmement Qin Ziya sur le côté. Il s’adressait naturellement à Zhou Yu et Liang Long.

Ces deux-là étaient plongés dans l’embarras. Ils avaient tenté d’y mettre de la bonne volonté, comment rester tranquille en ayant conscience de leurs propres lacunes ?

Mais alors qu’ils s’asseyaient à leur tour pour tenter d’ajuster leur état d’esprit, une voix résonna tout à coup : « Eh ! bien, ce ne serait pas Qin Ziya du Royaume du Grand Avenir ? Quelle chance de vous rencontrer ! »

Qin Ziya tourna la tête et aperçut un homme à la silhouette fine et élancée qui portait une robe grise s’approcher avec un large sourire.

« Maître de Maison Martiale Luo, quel plaisir de vous retrouver ici », répondit-il froidement en serrant les poings par pure politesse.

Maître Luo balaya Lin Ming et tous les disciples du Royaume du Grand Avenir du regard pour évaluer leur niveau de cultivation. Son visage devint encore plus radieux qu’il ne l’était en arrivant. Le Royaume du Grand Avenir ne possédait pas le moindre artiste martial à la Condensation de l’Impulsion. Qin Xingxuan était probablement la seule avec du potentiel, mais son jeune âge l’empêcherait de briller cette année. Il s’attendait déjà à assister à leur débâcle lors du tournoi.

« Ce sont les cinq disciples que tu amènes cette fois-ci, Maître Qin ? questionna-t-il d’un air moqueur à peine voilé en montrant Lin Ming, Ling Sen, Qin Xingxuan, Zhou Yu et Liang Long du doigt. Tu en as même un à l’ouverture du Façonnage Osseux ? Tu n’es pas inquiet qu’ils échouent à franchir la porte de la montagne ? »

Ling Sen se trouvait bel et bien à l’ouverture du Façonnage Osseux. Mais les paroles de Maître Luo n’en étaient pas moins désobligeantes. Ling Sen le regarda brièvement de haut en bas avant de retourner à sa méditation. Avec son caractère d’ours, il se fichait éperdument de l’opinion des autres.

« La force ne dépend pas seulement du niveau de cultivation », répondit Qin Ziya avec agacement. Il ne souhaitait pas vraiment poursuivre cette conversation.

Le Maître Luo en question était le Maître de la Maison Martiale des Sept Véritables de la Nation Huoluo. Qin Ziya et lui avaient été condisciples au sein de la secte il y a de nombreuses années, et leur relation n’était pas vraiment au beau fixe. Après cette période, ils s’étaient chacun vus attribuer la position de maître de maison martiale dans les pays voisins du Royaume du Grand Avenir et de la Nation Huoluo. Depuis lors, une compétition féroce et implicite faisait rage entre eux. Maître Luo ne manquait jamais une occasion de pouvoir malmener Qin Ziya.

« C’est bien vrai, le niveau de cultivation ne représente pas à lui seul la force d’un artiste martial, mais ça reste tout de même le critère le plus important. Puisque nos deux pays sont voisins, nos destins seront encore une fois liés lors de ce Tournoi des Factions. Nous vivrons les honneurs et la disgrâce tous ensemble. Nous devrions donc tout faire pour nous soutenir les uns les autres afin d’aller le plus loin possible. En commençant déjà par franchir la porte de la montagne. »

Un groupe de dix jeunes gens s’avancèrent alors de derrière lui en saluant. La Nation Huoluo était aussi un pays de grade deux, mais sa superficie plusieurs fois supérieure à celle du Royaume du Grand Avenir lui donnait le droit à un quota de dix participants au Tournoi des Factions.

Ces jeunes gens avaient tous une vingtaine d’années. Trois d’entre eux étaient à l’ouverture de la Condensation de l’Impulsion, et il y en avait même un au milieu de la Condensation de l’Impulsion. Quant aux autres, ils se trouvaient tous au Façonnage Osseux.

La Nation Huoluo était dans le haut du panier parmi les trente-six pays. Leurs disciples avaient donc toujours eu un certain sentiment de supériorité à l’égard des autres pays. Ils finissaient systématiquement devant le Royaume du Grand Avenir.

Au total, leur groupe se composait de six artistes martiaux au Façonnage Osseux et quatre à la Condensation de l’Impulsion. En comparaison, le groupe de Qin Ziya comportait seulement cinq disciples au Façonnage Osseux, Ling Sen à l’ouverture, Qin Xingxuan au milieu, et les trois autres au sommet.

L’écart de force était tout simplement disproportionné. Le sourire de Maître Luo ne cessait de croître, il cherchait uniquement à parader.

Les talents de la Nation Huoluo regardèrent Lin Ming et son groupe avec dédain. Zhou Yu et Liang Long affichaient des visages sévères, réprimant la rage qui grandissait dans leur cœur. En tant que génies, ils avaient toujours été fiers et arrogants, et ne supportaient pas de se retrouver en position d’infériorité.

À ce moment-là, Lin Ming se frotta le menton en repensant à quelque chose.

La Nation Huoluo… répéta-t-il dans son esprit.

Il venait de se souvenir de l’existence des Montagnes du Bassin Séraphin. Ces montagnes tiraient leur nom du bassin séraphin qui s’y trouvait. C’était un petit lac divin qui contenait une énergie du ciel et de la terre d’une grande pureté, particulièrement bénéfique à quiconque en dessous du Houtian.

Bi Luo avait prétexté l’envoyer là-bas lorsqu’il s’était fait passer pour Qin Ziya, afin de l’attirer en dehors de la Maison Martiale. Lin Ming s’était ainsi retrouvé à chevaucher un Aigle Vent Céleste jusque dans les Étendues Sauvages Australes, où une embuscade avait failli lui coûter la vie.

Ces souvenirs à l’esprit, il regarda le disciple au milieu de la Condensation de l’Impulsion qui se trouvait en face de lui d’un air pensif. Ce dernier affichait une attitude pleine d’arrogance. Évidemment, il avait de quoi être sûr de lui. Atteindre le milieu de la Condensation à tout juste vingt et un ans représentait un résultat plus que décent, même au sein de la secte.

La Nation Huoluo possédait le Bassin Séraphin ainsi qu’un territoire riche et étendu. Leurs disciples jouissaient donc d’une plus grande quantité de ressources que ceux du Royaume du Grand Avenir. Leur cultivation supérieure n’avait rien de surprenant.

Ce type a forcément pu avoir accès au Bassin Séraphin, se dit Lin Ming. Il se moquait du mépris dans les yeux du jeune homme, et l’observa comme un prédateur l’aurait fait avec sa proie.

L’opposition entre Qin Ziya et Maître Luo n’avait pas échappé à Lin Ming. Maître Luo était malveillant et sournois, comme un serpent tapi dans l’herbe. Quant à Qin Ziya, il ne semblait tout simplement pas vouloir rentrer dans son jeu. Une rancune de longue date existait probablement entre ces deux-là.

Lin Ming analysa brièvement la situation, un sourire au coin des lèvres, avant de s’adresser discrètement à Qin Ziya par le biais de véritable énergie.

L’intéressé s’était déjà rassis par terre et s’apprêtait à reprendre sa méditation en ignorant complètement Maître Luo et son groupe, mais il rouvrit aussitôt les yeux et jeta un regard perplexe en direction de Lin Ming.

Ce garçon était un vrai fripon !

« Nos trente-six pays sont en position de faiblesse dans ce Tournoi des Factions, reprit au même moment Maître Luo sur un ton suffisant. C’est pour cela que nous devons faire front ensemble et nous serrer les coudes. La Nation Huoluo et le Royaume du Grand Avenir sont frontaliers, du coup nous risquons de nous retrouver dans le même groupe. Tâchons de faire preuve de retenue si nos disciples doivent s’affronter dans l’arène, ce serait dommage que nous nous blessions entre nous. Il y aura tellement de matchs à disputer qu’il vaut mieux se préserver au maximum lorsque l’occasion se présente. »

Il cherchait naturellement à inciter ses propres disciples à rester cléments à l’égard de ceux du Royaume du Grand Avenir, toujours afin de provoquer la partie adverse.

Cette fois, Qin Ziya réagit et prit soudainement la parole : « Mm. On essaiera d’être le plus délicat possible. Vous avez entendu, Lin Ming et Ling Sen ? Le moment venu, ne soyez pas trop cruels et ne leur faites pas trop de mal, compris ?

     — Oui, Maître Qin. Je ferai de mon mieux », répondit Lin Ming avec un sourire plein de malice. Ling Sen, de son côté, se contenta d’acquiescer d’un signe de tête sans trop comprendre ce qui se passait.

Maître Luo tressaillit aussitôt en les écoutant. À quoi jouaient-ils ? Depuis quand était-ce au Royaume du Grand Avenir de montrer de la pitié envers qui que ce soit ?

Les disciples à ses côtés semblaient tout aussi mécontents. Faire de mon mieux ? Ne pas les blesser ? Comment osait-il tenir des propos pareils sans sourciller ? Le sourire plein d’assurance de Lin Ming les irritait au plus haut point. On verra si tu continues de sourire comme un benêt une fois que je t’aurais fait mordre la poussière, pensa l’un d’eux.

« Eh ! eh ! tu as vraiment confiance en tes disciples, vieux Qin, s’exclama Maître Luo sur un ton rempli de sous-entendus.

     — Effectivement, cette année les disciples qui m’accompagnent sont vraiment prometteurs. Ils n’auront aucun mal à sauter une étape de cultivation pour aller combattre leurs adversaires.

     — Oh ! c’est vrai ? Lesquels en particulier ? » Maître Luo souriait avec moquerie devant ces absurdités proférées par Qin Ziya. Il s’imaginait déjà en train de le ridiculiser devant tout le monde.

« Mm… Lin Ming, par exemple, répondit Qin Ziya en le montrant du doigt. Ne faites pas attention à sa cultivation. Il pourrait vaincre sans difficulté un artiste martial au milieu de la Condensation de l’Impulsion. »

La voix de Qin Ziya retombait à peine que le jeune homme au milieu de la Condensation de l’Impulsion de la Nation Huoluo répondît d’un rictus glacial : « Vraiment ? Je serais curieux de voir une démonstration ! »

Maître Luo et Qin Ziya jouaient jusqu’à maintenant au jeu du chat et de la souris, en restant toujours implicite, mais le fait de mentionner le milieu de la Condensation de l’Impulsion en particulier ne pouvait pas être autre chose, sinon une provocation directe à son égard. Que devrait-il tolérer d’autre s’il ne réagissait pas face à un tel affront ?

« Ne sois pas si pressé. La Nation Huoluo et le Royaume du Grand Avenir se rencontreront bien assez tôt. Quoiqu’il en soit, souviens-toi Lin Ming, vas-y doucement sinon tu risques de les blesser et nos relations s’en trouveraient entachées. » Qin Ziya prononça ces paroles provocantes comme si de rien n’était. Le jeune homme au milieu de la Condensation de l’Impulsion débordait de hardiesse et de courage, et il avait toujours été considéré comme un génie depuis sa plus tendre enfance. Comment aurait-il pu supporter de se faire insulter de la sorte ?

« Lin Ming ! dit-il froidement en faisant un pas en avant. Je suis Wang Mu de la Nation Huoluo. Je suis prêt à t’affronter dès maintenant si tu le souhaites ! »

Lin Ming se contenta de sourire, sans rien répondre. Maître Luo fit un geste de la main pour intimer à son disciple de calmer ses ardeurs. Ils ne pouvaient pas raisonnablement combattre ici, dans un endroit encombré par une foule aussi dense.

« Vous m’avez l’air bien confiant dans votre disciple, Maître Qin, reprit Maître Luo. Mais qu’adviendrait-il s’il perdait ?

     — Qu’il perde ? Ah, ah ! » Qin Ziya se contenta de rire.

Lin Ming prit la parole dans la foulée : « Si je perds, je vous donnerai un trésor du degré humain de grade supérieur. »

Maître Luo répondit simplement avec un rictus méprisant. Tous les trésors du degré humain de grade supérieur ne se valaient pas, loin de là. Et il ne s’attendait pas à ce que Lin Ming possède quoi que ce soit de valeur. Il allait en falloir davantage pour éveiller son intérêt.

« J’ajouterais également une Pilule Miraculeuse Bleue et un flacon d’Ichor du Corps Spirituel », reprit Lin Ming dans la foulée. Il s’agissait des deux récompenses qu’il avait obtenues de Qin Ziya pour ses victoires contre Ling Sen et Ta Ku ; récompenses qu’il n’avait pas encore utilisées.

L’expression sur le visage de Weng Mu changea immédiatement en l’entendant. Une Pilule Miraculeuse Bleue et un flacon d’Ichor du Corps Spirituel auraient un effet plus que positif sur sa cultivation.

Il accepta immédiatement la proposition. « Très bien ! Je m’en remets à ta parole.

     — Je peux prononcer un serment sur mon cœur des arts martiaux s’il le faut. Mais avant cela… que se passera-t-il si je gagne ? » Le poisson venait de mordre à l’hameçon et Lin Ming pouvait donc révéler ses véritables intentions. Il n’était pas rare, dans un pari de ce genre, de miser toutes ses possessions. La situation lui était désormais bien trop familière.

« Qu’est-ce que tu viens de dire ? » Wang Mu éclata de rire, l’éventualité de sa défaite ne lui avait même pas traversé l’esprit.

« C’est simple. Si je gagne, vous me laisserez me baigner à plusieurs reprises dans le Bassin Séraphin de la Nation Huoluo. »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Guillaume
  • 🥈2. Léo
  • 🥉 3. Lionel
  • 4. Alexis
  • 5. Wakou
  • 6. Thomas
  • 7. Martin
  • 8. 94macadam
  • 9. Cédric
  • 10. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 238 — Jiang Lanjian Menu Chapitre 240 — L’épreuve de la porte de la montagne