Ce n’est pas facile d’être un homme après avoir voyagé dans le futur | It's Not Easy to Be a Man After Travelling to the Future | 穿越未来之男人不好当
A+ a-
Chapitre 165 : L’équipe de Zhang Jing An !

Sur un petit chemin dans une forêt dense, une équipe d’élèves vêtus de blanc courait pour sauver leur vie. Les mots brodés sur leurs poitrines prouvaient que cette équipe était en 7e année.

« Ils viennent après nous… » Un des membres de l’équipe avait semblé sentir quelque chose. Son expression était tombée, et il avait rapidement dit à ses coéquipiers la mauvaise nouvelle.

Le chef d’équipe savait que continuer à courir était inutile. À l’origine, il espérait que l’autre partie ne faisait que passer et négligerait leur équipe, mais maintenant, d’après les apparences, l’adversaire les avait clairement repérés. Il serra ses dents et ordonna, « Passez tous devant ! »

« Chef ! » s’écrièrent tous les membres de l’équipe. Il était clair que le chef d’équipe se préparait à rester seul derrière pour retenir ses poursuivants.

« Ne vous inquiétez pas, si je ne peux vraiment pas les retenir, je me rendrai ! Mais toute notre équipe ne peut pas tomber ici. » Les pensées du chef d’équipe étaient claires. Ils n’étaient certainement pas de taille pour l’équipe qui les poursuivait, donc même si toute l’équipe restait pour se battre, le résultat final serait toujours leur perte. Et le jugement final sur qui gagnerait et qui perdrait la grande bataille armée de mêlée dépendait grandement du nombre final de personnes restantes. Dès le début, le nombre d’élèves de 7e année qui participaient à cette grande bataille armée de mêlée était déjà inférieure à celle de l’autre côté, donc ils avaient besoin de sauver autant de personnes qu’ils le pouvaient.

« Chef, amenez tout le monde au loin ! » Le membre de l’équipe au bout du rang avait soudainement arrêté de courir, restant debout juste où il était. S’ils devaient vraiment laisser quelqu’un retenir l’ennemi, ils pourraient aussi bien le laisser faire, lui, le plus faible. Même s’il quittait la compétition de la grande bataille armée de mêlée, cela ne changerait pas grand-chose à la force globale de son équipe.

« Xiaoming… » Les membres de l’équipe étaient clairement réticents — c’était un camarade qui avait grandi avec eux tout ce temps après tout.

« Allez-y ! Vous voulez qu’on y passe tous ici ?! » s’écria en colère l’élève qui s’appelait Xiaoming.

Le chef d’équipe avait vu que Xiaoming avait été laissé loin derrière alors qu’ils avaient continué de courir; il était maintenant trop tard, même s’ils voulaient laisser une autre personne prendre sa place. En ce moment, il ne pouvait se permettre aucun moment d’hésitation. Ainsi, il avait simplement ralenti pendant un bref moment pour dire, « Allons-y ! » avant de courir résolument en avant.

Les membres de l’équipe ne pouvaient que repousser leurs réticences et grincer des dents pour poursuivre le chef d’équipe. Courant de toutes leurs forces, ils disparurent bientôt de la vue de Xiaoming.

Un jeune vêtu de rouge se précipitant rapidement après l’équipe avait vu Xiaoming vêtu de blanc se tenir au milieu de la route, et ainsi s’était arrêté.

Son arrêt soudain avait aussitôt fait arrêter les autres jeunes vêtus de rouge derrière lui. Le numéro 10 était brodé sur leurs uniformes rouges, montrant qu’ils étaient des élèves de 10e année.

« Hoho, on dirait qu’ils comptent en sacrifier un pour sauver les autres membres de l’équipe. Chef, que devrions-nous faire ? » Le jeune qui s’était arrêté avait d’abord demandé à son chef d’équipe qui se tenait derrière lui quoi faire.

« Shi Qi, as-tu verrouillé les détails de ces quelques personnes qui se sont enfuies ? » Le chef d’équipe s’était tourné pour demander à un jeune vêtu de rouge à côté de lui de façon désinvolte.

« Pas de problème, Leader. Tant qu’ils restent à moins de 2 kilomètres de nous, ils ne m’échapperont pas », avait déclaré fièrement Shi Qi. Son talent éveillé était Verrouillage — tant qu’il verrouillait les détails d’un adversaire dans son esprit, il serait en mesure de rechercher l’adversaire dans un rayon de 2 kilomètres.

« Combien de temps avant qu’ils s’échappent de ton rayon de recherche ? » le chef d’équipe avait continué à demander.

« 4 minutes ! » répondit Shi Qi avec confiance.

« Yuan Chen, je vais te laisser jouer un peu avec la personne ici ! » avait dit le chef d’équipe au jeune qui s’était arrêté le premier, « Tu n’as que 3 minutes et 30 secondes ! »

Yuan Chen s’était frotté les paumes avec excitation. « Plus que suffisant ! »  Cela dit, il était passé de l’arbre au sol pour atterrir en face du jeune de 7ème année Xiaoming debout au milieu de la route.

C’était précisément l’équipe de Zhang Jing An qui avait couru jusqu’à cette équipe de classe B de 7e année.

Quand Xiaoming vêtu de blanc avait vu un seul jeune vêtu de rouge apparaître devant lui, il avait saisi la batte dans sa main nerveusement. Son regard se dirigeait vers les arbres des deux côtés, essayant de sentir où étaient les autres membres de l’équipe de l’autre.

« Détends-toi, je suis le seul qui t’affronteras ! » Même si les paroles de Yuan Chen le rassuraient, Xiaoming ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour ses propres coéquipiers.

« Comme c’est pitoyable d’être trahi par ses coéquipiers, et d’être laissé pour jouer les offrandes sacrificielles ! » Bien que les lèvres de Yuan Chen n’arrêtaient pas de jacasser sur la façon pitoyable dont Xiaoming était, la batte dans ses mains n’avait montré aucune pitié. Il se précipita en avant férocement pour attaquer l’autre avec un coup sauvage.

Xiaoming était très agile. Voyant l’autre attaquer, il bondit instantanément en arrière, évitant proprement la frappe de l’adversaire.

« Pas mal… on dirait que tu veux encore lutter un peu avant de mourir. » Yuan Chen s’était léché les lèvres avec excitation. Il leva sa batte et continua à attaquer. Cette fois, sa vitesse d’attaque augmenta considérablement; la batte plût sur Xiaoming comme les battements de la pluie et du vent dans un orage. On aurait dit que sa première frappe n’était qu’une attaque occasionnelle, qui ne reflétait pas sa force réelle. De plus, il n’avait pas cessé d’aiguillonner verbalement son adversaire : « Quelle honte, tu es tout simplement trop faible. Tu ne peux même pas prendre quelques-unes de mes attaques. Tu es destiné à souffrir de mes mains. »

Xiaoming avait ignoré la moquerie de Yuan Chen. Il s’était contenté de grincer des dents et avait fait de son mieux pour résister, finalement réussissant à se défendre contre toutes les attaques de l’adversaire ce tour. Mais même ainsi, Xiaoming pouvait déjà sentir sa main droite, qui saisissait la batte, s’engourdissant dû à la puissance répétée de l’autre. Il savait que si l’autre continuait à attaquer de cette façon, il finirait par être vaincu…

Un grand bruit se fit entendre ! C’était le bruit d’une batte frappant la chair !

« Ah ! » s’écria Xiaoming dans la douleur. Toute sa personne fut jetée en l’air par la force de cette attaque. Sa main droite engourdie avait finalement été incapable de réagir à temps, ne parvenant pas à bloquer un coup sauvage de l’adversaire.

Voyant cela, Yuan Chen ria joyeusement ; ceci était pleinement dans ses estimations. Et ainsi, ne montrant aucune pitié, il se hâta une fois de plus et s’approcha de l’autre, se préparant à frapper l’autre profondément.

À ce moment-là, Shi Qi, qui regardait tranquillement le combat, avait soudainement lancé un cri de choc.

Les sourcils de Zhang Jing-an tremblèrent. « Que s’est-il passé ? Shi Qi ? »

« Rien, Leader ! C’est juste que ces quelques petites souris qui s’étaient enfuies reviennent par ici ! » Shi Qi avait annoncé sa découverte aux autres.

« Se pourrait-il qu’ils essaient de nous prendre au dépourvu ? Ou d’essayer de lancer une attaque furtive ? Ne nous regardent-ils pas de haut ? » Un autre membre de l’équipe n’avait pas pu s’empêcher de ricaner.

« C’est mieux comme ça, ils nous épargnent le besoin de les poursuivre. » Zhang Jing An avait estimé que c’était une bonne chose, alors il avait crié à Yuan Chen en-dessous, « Yuan Chen, prends ton temps et joues. Ces petites souris reviennent, alors tu as amplement le temps. »

Les mots de Zhang Jing An avaient fait paniquer Xiaoming. Mentalement, il était en colère et anxieux — furieux que ses coéquipiers aient choisi de revenir, et anxieux qu’ils finissent par être complètement anéantis ici à cause de cela.

Pourtant, peu importe à quel point Xiaoming était en colère et anxieux, il ne pouvait pas réprimer la vague de chaleur qui se levait dans son cœur. Il savait que le choix de ses coéquipiers était en grande partie parce qu’ils ne voulaient pas l’abandonner.

En entendant les mots de Zhang Jing An, Yuan Chen ralentissa son rythme d’attaque. Alors qu’il balançait la batte dans ses mains, il avait repris en se moquant de Xiaoming, « Ho, on dirait, que tes quelques coéquipiers pensent assez bien de toi, choisissant en fait de revenir pour te sauver… Cependant, cette décision est vraiment trop stupide. Votre équipe craint vraiment. Qui est votre chef d’équipe ? Maladroit et indécis, et n’ayant aucune conscience de soi… sous sa direction, vous ne deviendrez certainement ni une équipe forte ni forts individuellement. Comme maintenant, tout ce que vous pourrez être, c’est nos tremplins. »

« Que notre équipe soit nulle ou non, je l’ignore. Cependant, ce que je sais, c’est que mon équipe est un peu meilleure que la tienne — au moins, nous sommes plus humains que vous tous », avait répondu Xiaoming froidement. C’est bien s’ils voulaient se moquer de lui, mais il ne leur permettait pas de mépriser son chef d’équipe et ses camarades.

« Va te faire foutre ! » les mots de Xiaoming avaient complètement enragé Yuan Chen. La vitesse d’attaque de Yuan Chen avait encore augmenté, sa batte en caoutchouc frappant sans cesse le corps de l’autre sans pitié, jetant une fois de plus l’autre en arrière dans les airs. Ces coups lourds consécutifs avaient causé des dommages internes extrêmement lourds à Xiaoming, qui n’avait pas pu s’empêcher de vomir du sang.

Non loin de là, sur la branche d’un grand arbre, Ling Lan surveillait de près la situation. Une perle de glace apparut silencieusement dans sa paume. Les autres avantages de l’affinité de glace n’étaient pas évidents, mais lorsqu’elle essayait de lancer une attaque furtive, elle n’avait pas à perdre de temps et d’efforts pour trouver une arme cachée — elle avait juste besoin de se concentrer et elle aurait une arme.

Ling Lan visait une direction particulière où se trouvait une personne… d’un geste agile de son doigt, la perle de glace s’était envolée …

« Aïe ! » Sur un arbre, un jeune homme vêtu de blanc, couché entre les branches, regardant secrètement le spectacle, sentit soudain une force le pousser légèrement par derrière. Cette poussée n’était pas assez forte pour le blesser, mais elle le fit perdre l’équilibre pour tomber des branches.

Il s’était retourné pour chercher la source de la poussée, mais n’avait vu personne. Il semblait y avoir une lueur dans l’air, mais quand il rétrécit son regard pour regarder de plus près, elle avait disparu, comme si c’était juste dans son imagination.

« Ah ah ah … à l’aide ! » Le jeune vêtu de blanc n’avait pas trouvé le coupable et ne pouvait donc qu’essayer de se retourner dans les airs et lutter désespérément. Mais à la fin, il avait quand même fini par s’écraser sur le sol.

Cette scène inattendue avait effrayé Zhang Jing An et son groupe. Sur le point de lancer une autre attaque, Yuan Chen s’était arrêté, tournant la tête pour regarder cet invité inattendu qui avait perturbé son combat.

Contrairement à la surprise de l’autre, le visage de Zhang Jing An montrait une trace de sérieux. Être capable de se faufiler derrière eux sans être remarqué, ce jeune vêtue de blanc n’était évidemment pas un personnage simple. Il pourrait très bien avoir une capacité cachée unique. Zhang Jing An avait immédiatement écarté la possibilité que l’autre soit plus fort que lui ; il ne pensait pas que quiconque de la classe B pouvait être aussi fort.

Le jeune homme vêtu de blanc se releva du sol avec difficulté, gémissant jusqu’au bout. Ses manières exagérées faisaient que tout le monde le regardait bizarrement.

Pendant ce temps, quand Xiaoming avait vu le visage du jeune vêtue de blanc, il n’avait pas pu s’empêcher de s’exclamer : « Xie Yi, pourquoi es-tu là ? »

« Alors c’est un élève de 7e année ! T’es venu sauver ton camarade de classe ? Quelle admirable camaraderie. » Quand Yuan Chen avait vu le numéro brodé sur la poitrine de l’autre, il avait tapé légèrement sa batte contre son bras gauche, et avait parlé avec un demi-sourire.

Xie Yi avait tapoté la poussière de ses vêtements et avait dit avec une expression de consternation, « Tu as une trop haute opinion de moi. Face à l’équipe des meilleurs élèves de 10e année, si j’avais cette idée, alors je serais définitivement un crétin. Honnêtement, je ne me suis pas assez accroché à cet arbre et je suis tombé par accident. Si possible, pouvez-vous tous faire comme si vous ne m’aviez pas vu… »

« Penses-tu vraiment que c’est possible ? » demanda Yuan Chen sombrement.

Le visage de Xie Yi était tombé instantanément, et il avait boudé et s’était mis à marmonner : « Je le savais. Que ne pas m’étreindre correctement à cet arbre finirait comme ça… Aheum, je suis vraiment trop pitoyable. J’essayais juste de mieux voir ce beau spectacle et ai été attiré comme ça… Et si vous, les aînés, faisiez preuve d’un peu de clémence et qu’on échangeait un seul mouvement pour le fun et qu’on en finissait là ensuite ? »

Prenant la parole à la fin, les yeux de Xie Yi brillaient, son expression diffusant clairement le fait qu’il voulait juste avoir une bonne discussion avec les seniors de 10e année. Tout le monde avait transpiré. Se pourrait-il que ce type était vraiment un crétin avec une pièce en moins ?



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 164 : L’étudiant le plus fort de l’académie Menu Chapitre 166 : Qui est l’adversaire ?