Abyss Domination | 深渊主宰
A+ a-
Chapitre 126 – Patience

Soran n’osa pas trop s’approcher.

Puisque les chasseurs avaient la capacité de contrer la traque et que les Gnolls avaient un bon sens de l’odorat, ils pourraient le détecter s’il s’approchait trop. À ce stade, la silhouette de Soran avait été complètement enveloppée dans l’ombre, et il n’y avait plus aucune trace de lui. Il se déplaçait dans l’ombre, et ne s’exposait jamais dans des zones sans ombres.

Il se rapprocha lentement d’eux.

Soran se déplaçait très lentement, ne faisant presque plus de bruit. Un lièvre gris à proximité ne remarqua même pas Soran, même s’il n’était qu’à un mètre de lui. Il était toujours occupé à manger quelque chose sans le remarquer.

En regardant vers l’avant, il y avait des traces du feu de camp. Il semblait que les chasseurs étaient restés ici toute la nuit. À proximité, il y avait des cadavres d’animaux sauvages écorchés. Ils avaient probablement tué et grillé un sanglier la nuit dernière puisque la moitié de la tête du sanglier était toujours là, non consommée.

Tandis qu’il se rapprochait, un Orc de sang mêlé apparut. Il avait une expression féroce en regardant le pied de la montagne, avec des haches de combat dans les deux mains.

“%*&*(@ # …%*(…”

Soran ne comprenait pas ce que disait l’Orc. Cela semblait être le langage de l’Orc de sang mêlé avec un soupçon de langage Orc. Cette langue doit être spécialement apprise. Soran essaya d’évaluer la situation en lisant ses expressions faciales et ses mouvements. L’Orc de sang mêlé semblait être en colère et pointait le pied de la montagne comme s’il voulait lancer une attaque.

Le nombre de chasseurs avait considérablement diminué!

Soran vit le Gnoll à fourrure noire. Son visage avait une nouvelle coupe et il regardait froidement l’Orc.

Ils semblaient ne pas avoir terminé la chasse.

«Quelque chose doit être arrivé!» Soran se déplaça le long des ombres, contourna les chasseurs et se dirigea vers le pied de la colline. Son expression devint peu à peu lourde, alors que l’herbe autour de lui semblait avoir poussé trop vigoureusement.

Il tendit la main vers une vigne et murmura «C’est? Enchevêtrement? Non! Ce n’est pas de la pure magie!»

Les sorts n’avaient pas un effet aussi long.

Les plantes autour de lui devaient être comme ça depuis au moins deux ou trois jours. Pour une raison quelconque, les plantes avaient poussé vigoureusement.

«Un druide?»

Soran se rapprocha et découvrit que le pied de la montagne était devenu un océan de plantes, il y avait des vignes vertes partout. Ces plantes semblaient se déplacer, se balançant doucement avec le vent, mais avaient parfois des mouvements moins naturels. Les plantes agissaient comme une barrière, bloquant les chemins dans toutes les directions. Il y avait du sang à certains endroits. Des piques sur les vignes avaient évidemment pénétré certains organismes et se nourrissaient de leur sang pour maintenir leur existence. Cependant, il y avait aussi des signes de flétrissement près du bord.

«Étaient-ce des plantes animées ou une intervention divine?»

Soran sortit lentement son épée courbe et resta loin des vignes qui étaient évidemment trop vigoureuses. Ce genre de chose était un mal de tête absolu, même les Voleurs légendaires pouvaient y être piégés.

Regardant les cadavres dans les vignes. C’étaient définitivement des cadavres de chasseurs de haut rang. Les vignes avaient tué au moins six d’entre eux, qui étaient de niveau 15 ou plus. Les chasseurs semblaient avoir essayé d’utiliser le feu, mais ces vignes surnaturelles ne semblaient pas du tout affectées.

Soran vit les silhouettes des gardes elfes, leur nombre avait beaucoup diminué. Seules trois personnes étaient encore debout. Quatre ou cinq étaient allongés sur le sol. Soran ne savait pas s’ils étaient vivants ou morts, mais beaucoup étaient définitivement morts. Le noble elfe, qui était beau au début, était encore en vie. Il était maintenant dans une situation très pathétique. Il avait trois marques de griffes sur son visage, ses sourcils étaient éraflés, et son visage était féroce.

«Il ne semble pas qu’il ait eu une explosion de pouvoir divin? A-t-il utilisé un objet légendaire?»

Soran observa le noble elfe au loin, son expression était désespérée. La plupart de ses gardes étaient morts et les autres étaient blessés. Ils avaient dû être piégés ici par les chasseurs, et ils n’avaient pu survivre si longtemps que grâce aux vignes à l’extérieur.

Le temps passa lentement.

Le désespoir sur le visage du noble elfe devint de plus en plus évident. Un garde dit quelque chose à son oreille, mais c’était trop loin pour que Soran puisse l’entendre.

Ces vignes ne vivraient pas éternellement.

Si personne ne venait les sauver, ils tomberaient définitivement entre les mains des chasseurs!

Le ciel s’assombrit peu à peu.

Soran atterrit tranquillement sur une branche d’arbre et se déplaça lentement dans l’ombre. Bien que la patience d’un Voleur soit généralement bonne, la patience de Soran était encore meilleure. Il ne se précipiterait pas pour attaquer, et ne révélerait pas non plus sa propre existence. Il était comme un spectateur, observant les mouvements des deux groupes au pied de la montagne tout en maintenant une distance d’environ cent ou deux cents mètres. Malgré les querelles persistantes entre les chasseurs, leur vigilance était encore élevée. Soran savait qu’il pouvait tuer en un coup, mais il n’était pas sûr de sa retraite.

Soran ne se rapprocha pas non plus des Elfes.

Tout d’abord, il n’avait aucune capacité à les aider. Deuxièmement, l’autre partie ne le croirait pas nécessairement s’il disait qu’il essayait d’aider. Il n’était pas assez enthousiaste pour risquer sa vie pour aider quelqu’un qu’il connaissait à peine.

Il y avait douze autres chasseurs dans ce groupe, la moitié avait un niveau de profession d’environ 12, et l’autre moitié étaient des professions de haut niveau avec un niveau de profession de plus de 15. Cependant, la moitié du groupe se composait d’Orc de sang mêlé, et même si le Gnoll de haut niveau était puissant, sa position dans le groupe semblait s’être affaiblie.

Les chasseurs faisaient un barbecue après avoir chassé une chèvre de montagne.

Certains chasseurs essayèrent de s’approcher des vignes. Mais reculèrent rapidement quand ils virent les vignes bouger. Ils y avaient de la peur dans leurs yeux alors qu’ils reculaient.

Soran s’assit sur un arbre et regarda le feu de camp. Il se tourna vers l’obscurité au pied de la montagne tout en sortant un morceau de viande séchée à mâcher. La patience était la chose la plus importante dans la chasse.

La nuit était profonde.

Les chasseurs étaient pour la plupart éveillés, et ils s’assirent silencieusement autour du feu de camp. Ils étaient frustrés et en colère par les échecs successifs qui interrompaient leur cérémonie de chasse.

Un Orc de sang mêlé serra les dents avec un poignard en regardant le pied de la montagne.

Soran entendit un léger bruit dans la vigne, mais avant qu’il ne puisse bouger, le Gnoll à fourrure noire éclata d’un rire tonitruant. Quelqu’un se cachait tranquillement dans l’obscurité et s’approchait peu à peu du pied de la montagne. Les autres chasseurs se regardèrent, ils ne bougèrent pas mais élevèrent un peu la voix.

Un garde elfe se faufilait.

Les vignes semblaient être sous contrôle et ne l’attaquèrent pas. Après avoir quitté les vignes, il avança vers le pied de la montagne. On aurait dit que l’Elfe était multiprofessionnel dans la carrière de Voleur. Les elfes à l’intérieur le regardaient nerveusement. La vision nocturne de Soran devint réalité. La nuit n’était pas très différente du jour pour lui. Les Danseurs de l’Ombre étaient une profession avancée qui convenait aux activités de nuit.

Woosh!

Juste au moment où le garde elfe pensa qu’il s’était échappé, une ombre sombre sortit de derrière le buisson. Un éclair de lumière froide apparut, et des griffes acérées traversèrent l’abdomen du garde elfe. Le Gnoll le prit par le cou et le souleva directement. Quand il sortit ses griffes, le sang et les intestins se déversèrent sur le sol. Il y eut un cri terrible et un étrange silence au pied de la montagne, suivi par le rugissement de certains Elfes.

Le Gnoll sourit de manière triste et leva le garde elfe, puis se dirigea vers le feu de camp.

Deux puissants Orcs de sang mêlé se levèrent. Ils se regardèrent férocement et sourirent cruellement. Ils utilisèrent un bâton et attachèrent rapidement le garde elfe qui n’était pas encore mort et l’installèrent sur le feu de camp pour le rôtir!

Des cris extrêmement misérables furent entendus.

Le noble elfe semblait aussi blanc que du papier, et les gardes elfes restants étaient pâles.

Soran rangea sa viande séchée.

Soudain, il sentit qu’il n’avait pas d’appétit. Il ramassa tranquillement sa nourriture sèche. Le cri vague venait toujours par intermittence. Il tenait fermement son épée courbée et restait en place, regardant le ciel.

Il était encore tôt.

Les créatures étaient plus détendues juste avant l’aube. Même les professions de haut niveau commençaient à se sentir fatiguées à cette période.

Le cri du feu devenait de plus en plus faible.

Soran le fixa d’un air vide. Sa paume devenait un peu blanche à cause de la dureté de son épée courbe.

L’air était empli d’une odeur de viande cuite.

Mais quand l’odeur apparut, le noble elfe vomit soudainement, les larmes aux yeux et le nez dégoulinant de morve. Il avait l’air encore plus pathétique. Les chasseurs rirent férocement, et un Orc de sang mêlé ramassa même le cadavre défiguré, lui arracha une jambe et la jeta dans les vignes. Ils parlèrent aussi fort, signalant à tout le monde qu’il avait été bien rôti et qu’il pouvait être mangé.

L’un des gardes elfes semblait fou et voulait se précipiter, mais fut tiré par un autre garde parce que se précipiter signifiait la mort!

Le noble elfe s’effondra au sol. La cuisse rôtie fut projetée devant lui.

C’était probablement l’expérience la plus traumatisante du noble.

C’était la vraie survie!

Soran était très silencieux, et il n’y avait aucune trace de lui dans le noir. Il gardait un œil sur les chasseurs autour du feu de camp et regardait occasionnellement le ciel.

C’était presque l’aube maintenant.

Tous les elfes étaient sur le point de s’effondrer. Les manières du chasseur étaient trop cruelles pour les nobles elfes.

Certains des Orcs de sang mêlé dormaient, mais d’autres étaient encore vigilants.

Dans la nuit profonde.

Les yeux verts brillants du Gnoll de haut niveau regardaient son environnement. Au fil du temps, le Gnoll ferma également les yeux. Ils avaient encerclé les elfes pendant près de trois jours, et il avait aussi besoin d’un peu de repos. Le pouvoir de la magie diminuait, et les chasseurs avaient remarqué que certaines des vignes avaient flétri. Il ne devrait pas tarder à disparaître.

Soran observa silencieusement.

Bien que le Gnoll de haut niveau ait fermé les yeux, il restai toujours sur ses gardes. Il pourrait se précipiter en un instant.

Il ne dormait pas. Il ne fit que fermer les yeux pour se reposer.

Le temps passait par seconde par seconde.

Les combattants Orcs de sang mêlé ronflaient. Les chasseurs vigilants semblaient également légèrement fatigués. Même la position du Gnoll était légèrement inclinée.

Soran eut enfin un soupçon de sourire. Il plissa légèrement les yeux, sortit son épée courbe, puis les approcha lentement.

Centimètre par centimètre, Soran se rapprocha lentement.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 125 – Offrande à l’épée Menu Chapitre 127 – Arracher la nourriture de la gueule du tigre