La Renaissance d'Indra
A+ a-
Chapitre 2 – Embuscade

« Alors ne me déçois pas Sören ! » conclut Indra avec un visage sérieux mais ses yeux révélait son excitation.

Seulement un mètre séparait les deux, en apparence la différence physique semblait être comme un gouffre infranchissable.

Mais, tous les soldats avaient l’impression que Indra semblait plus grand et intimidant que le chef des barbares.

Le chef des barbares ria soudainement, jetant toute préoccupation face à son adversaire.

« Hé bien, tu as tout mon respect jeune guerrier, cependant il semblerait que tu as oublié un détail. »

Intrigué, Indra demanda : « Lequel ? »

« Tu es sans aucun doute fort, peut être même plus fort que moi, mais ton âge te rend encore trop inexpérimenté n’est-ce pas ? » dit en souriant Sören.

Sören demanda : « Je suis sûr que Léon n’est pas au courant de t’es actions n’est-ce pas ? »

Léon était le Roi du Royaume du Griffon d’Or et aussi le père d’Indra, et c’était en effet le cas, Indra avait agi sur un caprice.

Alors qu’une certaine anxiété commençait à l’envahir, il entendit un bruit assourdissant au loin.

« Merde, on est mal, c’est de la cavalerie, et au son ils sont au moins 2000 ! » pensa Indra et il recula de quelques pas pour se mettre à une distance de sécurité de Sören.

Tout le monde savait que la cavalerie avait un avantage énorme sur l’infanterie. Or bien qu’Indra ait 3000 soldats à sa disposition, seulement quelques centaines de chevaux l’accompagnait, et ce n’était pas des chevaux de guerre.

Ils étaient juste utilisés pour la logistique, et tous étaient restés à l’arrière sous la protection d’une centaine de soldats car ils devaient encore faire le voyage retour.

« Soldat du Royaume du Griffon d’Or, les barbares du nord sont des guerriers lâches et sournois, Sören n’avait jamais prévu de me défier, non il veut nous enterrer ici en nous submergeant par les chiffres, alors montrons leur comment doit se battre un vrai guerrier ! » cria Indra.

Tous les soldats sous Indra étaient des soldats d’élites qui l’avait accompagné depuis au moins ses 14 ans, naturellement leur qualité mentale et leurs talents de combattants étaient de premier ordre !

« POUR LE PRINCE HÉRITIER, POUR LE ROYAUME DU GRIFFON D’OR ! » répondirent-ils à l’unisson.

« TUEZ ! »

Les soldats commencèrent à rugir et à charger courageusement vers les barbares.

Une gigantesque mêlée chaotique en résultat.

Les bruits du fer s’entrechoquant et tranchant la peau humaine produisirent une symphonie. Les guerriers se peignaient du sang de leurs victimes.

Une telle scène, Indra était habitué depuis longtemps.

Après avoir donné son ordre, un de ses soldats lui balança une épée qu’il rattrapa aisément dans les airs puis il chargea vers son adversaire manchot.

Sans suspens, Sören ayant perdu un bras, et avec du sang coulant depuis un petit moment, sa puissance de combat était considérablement affaiblie.

Il ne fallait que quelques mouvements pour qu’Indra le déséquilibre et le mette à terre, malheureusement il ne pouvait le prendre en otage car Sören le surpassait bien trop en force et en taille.

Donc Indra n’eut pas d’autres choix que de l’exécuter immédiatement.

Il prit sa tête cria à voix haute : « J’ai tué votre Roi, abandonnez vos armes dès maintenant et vous pourrez conserver votre vie ! »

Malheureusement cela ne valut qu’un coup d’œil de la part des barbares mais sans grande réaction.

« Qu’est-ce qu’il se passe, ne sont pas-t-ils censé paniquer et savoir une sérieuse baisse de morale ? » pensa avec confusion Indra.

Soudain il dirigea son regard vers la cavalerie qui arrivait et il vu une silhouette tout à l’avant de l’armée. Son sixième sens lui indiquait un sentiment de danger bien plus fort que contre Söran.

Mais la communication était impossible, c’était un champ de bataille et pas un petit pique-nique. Ici il n’y avait que des guerriers qui se battaient au prix de leur vie, pour l’honneur, pour leur famille, pour leur royaume, pour leur rêve…

Les raisons sont innombrables, mais un elles partagent un point commun. Chacune d’entre elles nécessitent de récolter la vie d’autrui comme un agriculteur récolte ce qu’il sème.

Ainsi, Indra, fort de son expérience sur le champ de bataille, commença à naviguer sur le champ de bataille, les têtes s’envolèrent les unes après les autres.

Il était comme un faucheur insaisissable sur le champ de bataille.

Les effets furent remarquables, car la bataille inclinait de plus en plus en leur faveur.

Mais la cavalerie allait bientôt saccager leur rang en les attaquant dans le dos.

« Lanciers, venez à l’arrière et tenez-vous prêt pour l’impact imminent. » cria Indra avec sa voix puissante qui résonnait sur le champ de bataille.

« Archers ramenez votre cul là-bas et préparer vous à tirer ! »

De haut, il était possible de voir d’innombrables soldats reculer tandis que leurs camarades les protégeaient de la poursuite des barbares.

La situation bascula une nouvelle fois en direction des barbares car les lanciers représentaient plus de 500 soldats tandis que les archers avoisinait également le même nombre.

C’était seulement grâce à la présence d’Indra, qu’un délicat équilibre s’était installé.

10 secondes plus tard, Indra remarqua que tous les archers étaient en position.

« 1ère rangée armer, bander, viser, tirer ! » cria Indra.

« 2ème rangée armer, bander, viser, tirer ! »

« 3ème rangée armer, bander, viser, tirer ! »

La voix d’Indra surplombait tout le champ de bataille. Alors que le talent de combattant et de dirigeant d’Indra se dévoilait, les barbares eurent de plus en plus peur.

« Ce type peut vraiment survivre à plus de 100 barbares l’entourant ? Sans parler de survivre, il les écrase complètement, et en même temps il peut facilement diriger ses troupes qui sont à une centaine de mètres de lui ! » ce genre de pensée se répandit dans l’armée barbare, et leur mental prirent vraiment un coup dur.

Tous arrivèrent à une seule conclusion : « C’est un monstre. »

Mais en regardant l’homme se tenant tout à l’avant de la cavalerie qui détournait aisément les flèches qui le ciblait, ils reprirent légèrement confiance en eux.

« Nous avons aussi ce genre de monstre. » pensèrent-ils.

Les archers sous les ordres d’Indra étaient tous des élites, donc voyant qu’ils ne pouvaient rien faire à l’homme se tenant à l’avant, ils ciblèrent simplement d’autres cavaliers.

Cependant, c’était de la cavalerie lourde, donc tous les chevaux et les soldats étaient complètement recouverts de fer, ne laissant presque aucune faille.

Seulement quelques flèches parmi plusieurs centaines purent atteindre les yeux de certains malchanceux, tandis que d’autres ont « juste » réussi à en blesser une dizaine de cavalier en tirant dans les interstices de l’armure.

Une dizaine de secondes plus tard, tous les cavaliers rentrèrent en collision avec les lanciers, tandis que les archers battaient légèrement en retraite.

Mais le résultat fut catastrophique, presque tous les lanciers furent annihilés malgré leur qualité de soldat, car la différence en chiffre et en équipement était bien trop grande.

« Tous les archers, prenez vos épées et entrez en combat rapprochée avec les barbes sous Sören, je m’occupe de la cavalerie. » rugissa Indra

« Votre majesté, laissez-nous vous accompagner ! »crièrent en réponse une dizaine de soldat à l’autre bout du champ de bataille qui arrivèrent bientôt à ses côtés.

Leurs armures semblaient bien plus détaillées et majestueuses que les autres soldats.

C’étaient tous des génies talentueux qui avaient décidé de suivre Indra pour devenir plus fort à ses côtés. Sous les enseignements réguliers d’Indra, ils étaient devenus assez fort pour se comparer au Indra du passé qui avait 12 ans !

Indra hocha la tête sans dire un mot et se dirigea vers la cavalerie ennemie qui avait subi quelque perte et ralentit au prix de la vie de plus de 400 lanciers d’élites.

Ainsi 10 soldats exceptionnels et Indra sautèrent sur divers chevaux et dégagèrent les cavaliers originaux.

La bataille passa, chaque minute les soldats sous les ordres d’Indra continuaient de diminuer tandis que les barbares semblaient infini.

« Faris baisse-toi ! » cria Indra, mais malheureusement, Faris qui était déjà en difficulté face à plusieurs adversaires à cheval qui le confrontait et il ne put réagir à temps.

« FARISSSSSSSSSS ! » Alors que Indra criait de toutes ses forces, un homme imposant armé d’une hallebarde le décapita sous ses yeux.

C’était la première victime parmi ses 10 soldats exceptionnels.

Il fallait savoir que chacun d’entre eux pouvait facilement tuer plus d’une centaine d’hommes, et s’il se reposait de temps en temps, leur dégât sur une armée pouvait être bien plus conséquent, mais malheureusement, un de ces hommes venait de périr durant cette journée ensoleillée.

Et pourtant ce ne sera pas le dernier, Indra était retenu par plusieurs centaines de cavaliers, soit plus d’un tiers de la cavalerie lourde ennemie.

Indra continuait de crier vers ses soldats de faire attention et de revenir vers lui, mais aucun d’entre eux n’était disposé à abandonner Indra, car s’ils le faisaient alors même Indra mourrait à coup sûr en étant entouré de plusieurs milliers de cavaliers.

« Raviel, Lilian, Zaraf, Hélia… Tous sont morts… » murmura Indra.

Les larmes coulaient les unes après les autres sur le visage plein de haine d’Indra.

Il ne pouvait qu’observer impuissant la mort de chacun de ses plus précieux subordonnées à cause du même homme imposant armée d’une hallebarde qui les décapitait les uns après les autres.

Il savait que c’était normal dans une guerre, il devait s’y attendre ! Mais c’étaient tous des frères d’armes à ses côtés, c’étaient les plus dignes de se tenir à ses côtés lorsqu’il aurait conquis le monde.

Le nombre d’aventures qu’il avait vécu avec eux étaient bien trop nombreuses pour qu’il puisse se sentir insensible à leur mort.

Mais Indra continua de balancer son épée de plus en vite, il devenait presque fou alors qu’il rentrait dans un état de folie tout en maintenant une certaine concentration. Il n’avait pas le choix car l’armure portée par ces fichus barbares n’avait presque pas de faille, et c’était presque impossible de la briser à mains nu.

Il devait même changer régulièrement d’épée car après avoir percé des dizaines et des dizaines de soldats, une épée ordinaire perdrait de sa netteté et se briserait même.

Après une dizaine de minutes, Indra était déjà à bout, il ne restait plus de soldat sous ses ordres. Tous avaient été anéantis.

Il se tenait au sol, armé de deux épées et entouré par un nombre incalculable de soldats à cheval et de fantassins.

Sa colonne vertébrale se tenait toujours aussi droit que lorsqu’il était face à Söran. Mais à ce moment-là il n’était plus le suave et charismatique Indra.

Son visage était recouvert de sang et de boue et ses cheveux étaient devenus cramoisis, loin de la belle chevelure soignée qu’il possédait auparavant.

Dans sa tête résonnait les cris de ses différents soldats, alors que différentes images défilaient dans son esprit.

Au moment-là, il était comme un des célèbres asuras, plus aucun soldat ne s’approchait de lui. Sous sa main plus d’un millier de barbares perdirent la vie.

Au fil du temps, chacun d’entre eux pensait qu’il était enfin arrivé à bout et qu’il n’était plus capable de soulever son épée.

Et à chaque fois sa main se balança une nouvelle fois pour récolter une vie, prouvant le contraire.

Le seul espoir des soldats commençait lententement à s’éteindre en voyant Indra continuant à se battre, leur moral diminuant de plus en plus, comme leur volonté de combattre.

C’était à ce moment qu’arriva une figure que Indra connaissait bien.

En effet, l’homme à cheval et armée d’une hallebarde, le même qui a tué tous les meilleurs amis et soldats sous Indra, avait fait son apparition.

Sans prendre de respiration, Indra chargea directement vers lui.

Et pour la première fois durant cette bataille, quelqu’un bloqua son épée, ce qui provoqua la stupéfaction d’Indra.

Profitant de sa surprise, l’homme imposant repoussa Indra et perça sa hallebarde dans la jambe du jeune asura.

Un genou au sol, Indra respirait fortement mais il voulait voir le visage de son meurtrier.

« Indra, tu possèdes un talent inégalable ainsi qu’un charisme qu’envierait même les plus grands rois de l’histoire mais aujourd’hui tu tomberas sous ma main.» annonça calmement l’homme imposant.

Indra voulait répliquer, mais lui-même savait qu’il était impossible de sortir de cet encerclement, après tout il n’était qu’un mortel, son endurance n’était pas illimitée.

Il ne pouvait que se ravaler sa frustration.

« Pui-je au moins savoir qui m’a tué ? » demanda tristement Indra.

L’homme hésita un instant, mais il enleva tout de même son casque.

Lorsque son visage fut enfin visible, Indra fut choqué alors que les larmes coulèrent une nouvelle fois.

« Frère… »



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 1 – Duel Menu Chapitre 3 – Liaison du système