Mille Vies Antérieures
A+ a-
Chapitre 23 – les souvenirs de l’Omniscient (partie 2)

“Trois mois sont passés rapidement et j’ai enfin appris tout ce que je voulais savoir, il me semble que Unity avait dit que le rêve me montrerait les souvenirs jusqu’à ce qu’il atteigne le grade Royale Supérieur mais là il est toujours Mortel Inférieur, je commence vraiment à en avoir marre d’attendre, j’espère que je ne suis pas endormi depuis 16 ans dans la réalité…”

« Saeros ! Tu es prêt ? »

« Oui, je suis prêt, vers où pars-t-on ? J’ai toutes les cartes du Palais du Savoir en tête, je saurais nous repérer en chemin ! »

Demanda Saeros, alors qu’ils montaient leur chevaux.

« Dans une ville plus grande que celle-ci, on va trouver une branche du Palais du Savoir mieux gradé que la nôtre, là-bas il devrait y avoir des livres que tu n’as pas lu et de quoi procéder au rituel d’augmentation du grade de formes de vie. »

« Vraiment ? Des livres que je n’ai pas lus ! J’ai envie de voir ça ! Mais vous êtes sûr que l’on trouvera du sang de haut-humain dans cette ville ? Je pensais que c’était rare vu la tête que vous faisiez quand je vous l’ai annoncé, si c’est facile alors tant mieux ! »

« Le sang de haut-humain n’est pas si rare que ça, c’est le sang des membres de certaines familles royales mais il n’est pas facile à obtenir. »

« Je comprends mieux votre réaction à ce moment-là… Attendez une minute ! Vous avez bien dit : “le sang des membres de certaines familles royales ” ! Vous êtes sûr de ne pas vous être trompé n’est-ce pas ? »

« Non non, c’est bien ce que tu as entendu, le sang qui coule dans les veines de certaines familles royales est ce qui est nécessaire au rituel. »

« C’est sans espoir, on l’obtiendra jamais… »

« Tu ne m’écoutes pas, je n’ai jamais dit que c’était impossible, j’ai juste dit que ce n’était pas si facile à obtenir. »

« Ah ! Maintenant que vous le dîtes, je m’en souviens bien maintenant, vous avez un moyen de vous en procurer ? »

« Pas de m’en procurer, je vais demander directement au roi de ce pays mais ce ne sera pas sans contrepartie, je vais devoir accepter sa demande d’enseigner à ses enfants. »

Saeros se figea en entendant la déclaration absurde qu’il venait d’entendre.

« Quoi ? Tu ne le savais pas ? J’ai reçu une demande du roi afin d’être le tuteur du premier et du second prince, j’avais refusé mais là je n’ai pas trop le choix, si je veux trouver un endroit capable de te protéger du Temple des Ténèbres, il n’y a rien de mieux que le palais royal. »

« Vivre au palais royal ? Mais je croyais qu’on allait dans une branche du Palais du Savoir. »

« Oh ? La branche principale du Palais du Savoir dans ce pays est directement dans le château. »

« Je comprends mieux mais… Qu’est-ce qui poussera le roi à accepter le fait que je reste dans son palais ? Je pense que ça à quelque chose à voir avec moi ? … Ne me dîtes pas que vous comptez lui faire du chantage ? »

« Exact, il sera obligé d’accepter. » 

“Il est fier de sa stratégie en plus, vieux renard sournois.”

« … »

« Au fait, tout à l’heure vous parliez du fait que seulement “certaines” familles royales avaient du sang de haut-humain, expliquez moi tout ça en détail s’il vous plaît. »

« Toi et ta soif de savoir, vous êtes vraiment effrayants… je vais te raconter quelque chose qui date d’il y a très longtemps. »

« Je suis tout ouïe, je vous écoute ! »

« Alors toute cette histoire remonte à l’ère où les divinités se promenaient encore librement sur le monde, à cette époque… »

“Oh ! Cette histoire m’a l’air extrêmement intéressante mais d’après ce que j’ai entendu, si ça se passe à une époque aussi reculée alors ça veut dire que cette histoire remonte à une époque avant le cataclysme dont Unity avait parlé.”

« … Les divinités représentantes de chaque race se mirent à exister et en même temps qu’elles, les différentes races aussi, pour les gouverner et les protéger elles créèrent les Primordiaux, ils sont au nombre de 12 par races. Les Primordiaux sont donc devenu les premiers membres de 12 familles différentes mais au fil des générations leur sang s’est mélangé aux gens normaux et a donc diminuer au fur et à mesure que les générations se succédaient mais c’est impossible de faire disparaître la puissance des Primordiaux qui sommeillent dans la lignée de ces familles, grâce à ces informations ont peut dire que les évolutions d’un humain se mesure avec la quantité de sang des Humains Primordiaux qui coule dans les veines et pour ce qui est du nom de ces différentes évolutions les voici : humain, haut-humain, humain ancestral et humain primordial qui se réfère directement aux Primordiaux. Tu as compris ? »

« Oui, le rituel requiert juste le sang d’une évolution supérieure à la sienne. Je comprends mieux pourquoi il n’y a que certaines familles royales qui ont le sang que l’on recherche. Donc si j’ai bien compris un humain équivaut au grade mortel, un haut-humain équivaut au grade royal, un humain ancestral équivaut au grade héroïque et un humain primordial équivaut au grade légendaire mais il n’y a pas d’évolutions humaines qui permettent d’atteindre le prochain grade… j’ai l’impression que ce sera là la limite que je pourrais atteindre. »

« Hmm… Le seul moyen de continuer d’évoluer serait d’utiliser le sang de la divinité humaine ou alors il y a d’autres évolutions entre que je ne connais pas. »

« De toute façon c’est pas pour tout de suite que j’évoluerai, il va falloir attendre non seulement que je récupère le sang mais il faut que j’attende 2 ans entre chaque évolution pour que le corps le supporte. »

“Unity est incroyable tout compte fait, au début je pensais qu’un mois c’est long mais finalement je trouve ça très bien.”

« Haha ! Hâtons-nous ! »

« Ok, allons-y ! »

Une semaine plus tard.

Saeros arriva à la capitale du royaume et confirma une chose : la capitale est beaucoup plus grande que sa ville natale. Le vieil homme conduisit Saeros jusqu’au palais où les gardes les arrêtèrent :

« Halte ! Qui êtes-vous ? Que voulez-vous faire dans le palais ? » cria un des gardes, l’autre l’arrêta et lui dit :

« Le vieil homme se nomme Julius, c’est un aîné du Palais du Savoir, il a l’autorisation du roi pour entrer et sortir du palais comme il veut. Qui est ce jeune homme ? »

« C’est Saeros, mon disciple. »

« Je vois, dans ce cas, messieurs vous pouvez entrer. »

Les portes s’ouvrirent, Saeros et le vieux Julius entrèrent et se dirigèrent vers la salle d’audience du roi. La porte était immense et bien décorée, tout à coup, elle s’ouvrit et un homme bien habillé et bien gros sortit en étant visiblement très énervé, Julius et Saeros se mirent sur le côté pour éviter de le gêner, Saeros demanda :

« Pourquoi doit-on s’écarter de son chemin ? Je sais que c’est un  noble mais vous êtes important ici d’après ce que j’ai entendu alors pourquoi on s’écarte ? »

« Parce que ça ne vaut pas le coup d’offenser un membre de la haute noblesse juste pour un chemin… »

Tout à coup le noble se retourna et leur cria :

« Vous osez parler dans mon dos, à moi, l’archiduc Antonio Von Rubeus V ! Qu’on les exécute ! »

« Vous ne pouvez pas faire ça » cria un homme qui semblait être dans la quarantaine.

« C’est monsieur Julius, un aîné du Palais du Savoir et aussi le tuteur de Leurs Altesses le premier prince et second prince ! »

« Quoi ! Hmpf, très bien ça passera pour cette fois mais faites attention à vous ! » et c’est sur ces paroles que s’en alla l’archiduc Antonio.

« Tu vois ? Imagine ce qu’il aurait dit si on était resté sur son chemin, ah oui, je ne suis pas encore le tuteur de Leurs Altesses, général Drekkar. »

« Certes mais c’est pour cela que vous êtes venus n’est-ce pas ? J’ai entendu dire que vous avez refusé l’offre de Sa Majesté la dernière fois, je pense que si vous acceptez cette fois c’est à cause de votre disciple ici présent. »

« Toujours aussi intelligent mon cher Drekkar, pouvons-nous voir Sa Majesté le roi ou bien est-il en plein audience actuellement ? »

« Sa Majesté sera bientôt disponible, d’ici là je vous pris d’attendre dans cette salle. »

« Pas de problème, merci. »

« Tout le plaisir était pour moi, au revoir. »

Après qu’il fut parti, Saeros ne pu se contenir et demanda :

« Pourquoi ce général te parlait aussi respectueusement ? »

« Je lui ai sauvé la vie sur le champ de bataille à plusieurs reprises et mon statut d’aîné de Palais du Savoir augmente encore plus son respect pour moi. »

« Je ne vous crois pas, si vous aviez réellement sauvé sa vie à plusieurs reprises alors vous auriez dû pouvoir repousser l’attaque du Temple des Ténèbres si vous étiez si fort que ça ! »

« Petit saligaud ! Enfin, bon c’est vrai que c’est difficile à croire si tu ne me connaissais pas avant, j’ai reçu une blessure sur mon Centre de Ki, à cause de ça je suis redescendu du rang de vicomte au rang de chevalier de 3ème ordre. Ma force a été divisée par seize, mais en plus de ça comme tu as pu le voir, j’étais empoisonné alors ça ne compte pas. »

“C’est moi ou ce vieillard à une personnalité aussi enfantine que moi ?”

« Divisée par seize ? Et en ajoutant le poison ? Vous étiez à combien de la force qu’il vous restait ? »

« Je dirais que je ne pouvais mobiliser qu’environ 20% de ce qu’il me reste. »

« Je vois, ça malgré toute la force que vous aviez perdu vous étiez tout de même bien plus fort que moi, je me demande à quel point vous étiez fort avant. »

« Au rang de vicomte de la culture du ki, j’avais une force de frappe d’environ 819 tonnes mais maintenant que je suis chevalier de 3ème ordre je n’ai plus que 51 tonnes de force de frappe et en comptant le poison plus que 10 tonnes. »

« Vous vous rendez-compte que juste avec 10 tonnes vous auriez pu m’écraser ? »

« C’est vrai que toi tu n’es qu’un écuyer de 2ème ordre, ta force doit-être augmenter de 25 kilos. »

Le général revint à ce moment là et leur annonça :

« Sa Majesté est prête à vous recevoir, veuillez entrer. »

« Merci bien, allons-y. »

Les trois entrèrent et s’agenouillèrent devant le roi, le roi dit-alors :

« Mon vieil ami Julius, ça fait longtemps que je t’avais vu, si tu es de retour ça veut dire que tu acceptes d’enseigner à mes enfants ? Ou alors que tu en avais marre de vivre dans une petite ville ? »

« Hahaha, oui, je suis là pour devenir le tuteur des deux princes, mais j’ai deux conditions ! »

« Oh ? Parle , je t’écoute. »

« Comme tu peux le voir j’ai emmené mon disciple avec moi, ce que je vais dire est confidentiel mais le général Drekkar peut rester, ce que je vais dire le concerne aussi. »

« Nous t’écoutons. »

« Alors, pour faire court, nous avons été attaqué par le Temple des Ténèbres dans le but de dérober les deux livres interdit que vous m’aviez confié mais comme j’étais empoisonné et affaibli, mon disciple n’a eu d’autre choix que de lire les deux livres pour nous en sortir puis de les détruire par conséquent, je suis ici pour vous demander de le protéger.  »

« QUOI ! » s’exclamèrent les deux en même temps.

« Bon ta première condition est facile à remplir et je vais l’exécuter maintenant dis moi ton autre condition, nous parlerons des détails plus tard. »

« Et la deuxième a un rapport avec l’un des deux livres interdits, la Voie de la Suprématie, à l’intérieur il y a une méthode qui permettrait d’augmenter de grade de forme de vie et elle nécessite du sang de haut-humain, j’aimerais que tu m’en donnes 10 centilitres. »

« Je vois, je comprends mieux pourquoi tu parlais de confidentialité, mais c’est un sujet grave ce que tu demandes c’est un peu de sang d’un membre de notre famille royale, il faudrait que tu m’offres plus qu’un simple enseignement pour pouvoir obtenir de notre sang. »

« Oui, je m’en doutais un peu, que veux-tu en échange du sang ? »

« Que tu enseignes à mes enfants pendant les 10 prochaines années, ça devrait suffire. »

« Ça me va. »

« Dans ce cas c’est bon, général Drekkar, tu te chargeras d’assurer la protection du disciple de Julius. »

« Compris ! »

Le général Drekkar conduisit Saeros à sa chambre puis lui demanda :

« Est-ce que c’est vrai que tu as lu la Voie de la Suprématie et l’Édit du Feu ? »

« Hmm ? Oui, pourquoi cette question ? »

« J’aimerais savoir la sensation que ça fait que d’avoir le concept du feu. »

« C’est difficile à dire, j’ai l’impression que le feu est à la fois moi et pas moi mais en tout cas, le feu est mon ami. »

« Tu sais, c’est moi qui ai récupéré ces deux livres interdits dans une des bases du Temple des Ténèbres, demain, tu m’affronteras, si tu n’es pas digne de ce concept alors je te couperai la tête tout simplement. »

« Ok, de toute façon, d’après monsieur Julius, j’ai atteint le niveau 2 du concept du feu. »

« Sérieux ? C’est quoi la différence avec le niveau 1 ? »

« Non mais, on s’affrontera demain, je vais rien te dire. »

« Dans ce cas épate-moi, prouve moi que ce concept te revient. »

« Compte sur moi. »

Trois mois plus tard.

Drekkar et Saeros étaient devenus de bons amis après leur combat, mais Drekkar gagna facilement à cause du manque d’expérience de Saeros mais fut impressionné par sa maîtrise du concept.

« J’ai quelque chose à te dire Saeros. »

« Hmm ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Voici le sang de haut-humain, tu en as assez ? »

« Oui, je pourrais directement passer au rang Royal Supérieur mais il vient d’où ? »

« C’est le mien, je suis aussi un haut-humain et mon sang devrait suffire non ? »

« Oui, juste du sang de haut-humain pas nécessairement d’une famille royale. »

« Dans ce cas, je vais te regarder faire le rituel. »

« Il est simple regarde ! »

Saeros se leva et se coupa les doigts il se mit à dessiner sur son corps un étrange symbole qui semblait renforcer la vitalité du sang puis ensuite il but le sang, le symbole se mit à briller et Saeros hurla de douleur, 30 minutes plus tard il arrêta enfin de crier puis il tomba inconscient.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 22 – les souvenirs de l’Omniscient (partie 1) Menu Chapitre 24 – combat d’essences spirituelles