Je veux être Yama | Yama Rising | 我要做阎罗
A+ a-
Chapitre 53 : La Nuit des Mille Fantômes (1)

Chapitre 53 : La nuit des mille fantômes (1)

Wang Chenghao avait un mauvais pressentiment. Il déglutit nerveusement.

“Cette affaire a pris des proportions démesurées. Ne devrions-nous pas… Fuir plutôt ?”

Qin Ye secoua la tête.

“Il n’y a nulle part où courir, ni où se cacher. Si j’étais Cao Youdao, la première chose que j’aurais faite avec le temps restant hier soir aurait été de sceller toutes les entrées et sorties de la Cité du Salut. Si nous osons ne serait-ce que faire un pas hors de la ville en ce moment, il serait immédiatement alerté, apparaîtrait sous nos yeux et nous tuerait. En ce moment, avec l’existence du Département des Enquêtes Spéciales, l’endroit le plus dangereux est vraiment devenu l’endroit le plus sûr. Même si Cao Youdao silencieusement avait renforcé sa force dans la Cité du Salut au cours des cent dernières années, nous ne pouvons pas oublier que l’humanité… Est présente ici depuis des milliers d’années ! Sans l’existence du Département des Enquêtes Spéciales, Cao Youdao aurait déjà fait des ravages dans toute la Cité du Salut !”

Wang Chenghao hocha la tête et continua à sonder avec appréhension.

“Alors, frère Qin, que faisons-nous maintenant ?”

“Nous attendons.”

Qin Ye s’humecta les lèvres et s’assit.

“J’attends avec impatience l’ouverture de cette guerre sans précédent entre les forces du Monde Souterrain et le Royaume des Mortels… Et le moment où leur confrontation commencera sera naturellement aussi le moment où notre opportunité se révélera.”

Le temps passa rapidement. Les nuits d’hiver arrivaient toujours plus tôt. À 18 heures, le soleil s’était complètement couché, laissant les lumières de la multitude de foyers et les constellations dans le ciel illuminer doucement la ville.

À 18 heures, une voix claire et nette résonna dans tous les coins de la ville.

“Attention à tous les citoyens. Veuillez noter qu’un couvre-feu a été instauré dans toute la ville avec effet immédiat. Les citoyens qui ne sont pas rentrés chez eux, et qui ne peuvent pas le faire avant 19 heures, doivent chercher un autre logement à proximité. Veuillez vous assurer que vous ne restez pas seuls dans la ville. Veuillez ne pas quitter la maison seuls. En outre, veillez à ne pas stocker d’antiquités, de miroirs ou d’autres objets similaires…”

Qin Ye se tenait à la fenêtre, regardant la circulation dans les rues diminuer minute après minute. Finalement, les rues entières devinrent complètement silencieuses.

Ce n’était pas la diminution habituelle et douce de l’agitation des rues. Il s’agissait plutôt d’un arrêt brutal de l’activité qui suivit la diffusion publique de l’annonce.

C’était comme si même les vents s’étaient arrêtés.

Les oiseaux des champs et les bêtes sauvages s’en étaient également retournés dans leurs nids et leurs repaires.

La seule chose qui restait dans les rues de toute la Cité du Salut était le véhicule occasionnel qui passait à toute vitesse. La nature était pratiquement totalement silencieuse, interrompue seulement par le 1 % d’activité humaine qui restait. L’atmosphère était si étouffante et silencieuse qu’elle était à la limite du glacial et de l’horrible.

Le regard de Qin Ye vacilla légèrement et il ne put s’empêcher de crisper ses doigts qui s’agrippaient aux cadres de la fenêtre en ce moment même. Une douce brise nocturne passa, ébouriffant la frange qui pendait sur son front. Pourtant, en moins de dix secondes, la brise commença à devenir de plus en plus forte ! En quelques instants, elle s’était transformée en un puissant coup de vent, si fort qu’il envoyait les rideaux de la pièce voltiger horizontalement au-dessus du sol ! C’était presque comme si une faille des Enfers s’était ouverte et crachait un vent d’outre tombe sans fin.

Cela a commencé…

“Camarade Wang.”

Il regarda les nuages sombres qui se dessinaient à l’horizon en donnant des instructions.

“Ne va nulle part ce soir. Si quelqu’un frappe à la porte, ne l’ouvre pas.”

Dès qu’il eut fini de parler, le sol se déplaça soudainement et devint flou. L’instant d’après, d’innombrables brins d’énergie Yin blanc verdâtre commencèrent à s’élever de tous les coins de la Cité du Salut.

L’ensemble du centre-ville de la Cité du Salut s’étendait sur 130 kilomètres carrés. Pourtant, malgré l’ampleur de la ville, l’énergie Yin continuait à se déverser de chaque crevasse de la ville, des gratte-ciel aux rues en passant par les sous-sols ! C’était comme si un raz-de-marée se formait à partir des eaux calmes en dessous !

Le phénomène prit de l’ampleur et devint plus menaçant. Puis, presque dix minutes plus tard, un spectacle se déroula mais qui demeurait invisible aux yeux des simples mortels. Pourtant, Qin Ye pouvait tout voir. La Cité du Salut tout entière… Était recouverte d’un brouillard blanc verdâtre qui flottait, ressemblant presque à une mer d’énergie Yin !

Et au milieu de ce brouillard se tenaient d’innombrables silhouettes illusoires qui avaient conservé leur apparence juste avant leur mort. Certaines étaient des employés portant des costumes, d’autres des fonctionnaires portant des porte-documents, et d’autres encore des étudiants avec des sacs à dos… Tous avaient des apparences différentes. Pourtant, la seule chose qu’ils avaient tous en commun était le fait qu’ils tenaient tous une lanterne dans leurs mains.

C’était une lanterne rouge avec le contraste saisissant de lettres noires.

Il s’agissait du mot “Cao.”

Elles étaient denses et infinies, semblables aux étoiles rouge sang qui jonchaient le ciel par une nuit lugubre ! Et, comme un raz-de-marée massif, les esprits Yin se précipitaient follement dans toutes les directions !

C’étaient les esprits Yin sous le contrôle direct de Cao Youdao !

Les esprits et les âmes qui avaient péri dans toute la Cité du Salut au cours des cent dernières années venaient d’être convoqués et appelés à passer au peigne fin toute la ville elle-même !

“Arti, je me souviens que tu es capable de dissimuler mon énergie Yin avec l’éclat du Sceau du Roi Yanluo, n’est-ce pas ?” demanda doucement Qin Ye.

“Oui…”

Toussotement…

“Pour parler plus précisément, il s’agirait de déguiser, pas de dissimuler. Tout comme la façon dont j’ai transformé une fois la qualité de ton énergie Yin et t’ai fait ressembler à un Gardien des Enfers Anitya du Noir et Blanc… haa…”

Arthis parlait lentement, et il y avait des parties où sa voix était à peine audible.

“Chaque Émissaire des Enfers a un profil d’énergie Yin distinct…”

Toussotement…

“Si l’éclat n’avait pas la capacité de déguiser ton énergie, ta signature énergétique aurait déjà été capturée et enregistrée par le Royaume des Mortels… De toute façon, ne m’appelle plus… Je n’ai plus assez d’énergie Yin pour te parler…”

Whoosh…

Une lumière noire jaillit de la poitrine de Qin Ye tandis qu’une épaisse couche d’énergie Yin enveloppait rapidement son corps, prenant la place de l’endroit où se serait trouvée sa propre énergie Yin.

Il ne bougea pas immédiatement. Tout comme un chasseur chevronné, il continua à attendre son heure et à attendre la meilleure occasion de frapper.

“Je vis depuis des décennies… Et pourtant c’est la première fois que l’on me regarde avec un tel dédain… C’est inacceptable, même si cela vient d’une Sphère d’Âme stupide !”

L’énergie Yin continua à se répandre dans tous les coins de la Cité du Salut. Esprits Yin, les uns après les autres, continuèrent à dériver et envahirent chaque quartier de la région.

Lin Ming était un lycéen de deuxième année qui vivait au treizième étage du bloc trois, dans le quartier de Feng Run, près de l’Université Insigne. La rue dans laquelle il vivait était déjà considérée comme faisant partie de la banlieue. À la tombée de la nuit, il devint la seule personne à marcher sur le côté de la rue, devant des ombres inquiétantes projetées par les arbres et les maisons des deux côtés de la route. Avec le faible éclairage jaune des lampadaires, il avait l’impression que quelque chose le suivait et rampait derrière lui en permanence.

“Haa…”

Il rentra finalement dans son quartier à 18 heures 30. Maudissant le couvre-feu dans son souffle, il appuya sur le bouton pour appeler l’ascenseur.

Krrrkk…

Les portes de l’ascenseur se fermèrent. Pour une raison étrange, il avait l’impression que ce soir était une nuit particulièrement froide et fraîche.

Et c’était bien différent du froid de l’hiver. C’était plutôt… Quelque chose de presque inexplicable, comme si son cœur avait été gelé solidement par quelque chose qui se glissait dans son corps.

L’ascenseur commença à monter lentement. Il était sur le point de sortir son téléphone pour vérifier les dernières nouvelles quand soudain, l’ascenseur s’arrêta.

Deuxième étage.

Lin Ming leva les sourcils avec curiosité, mais ne vit personne autour de lui. Il continua donc simplement à utiliser son téléphone.

Cependant, il ne prêta pas attention au fait que l’ascenseur s’était arrêté au deuxième étage pendant exactement dix secondes.

Et pendant ce temps, les portes de l’ascenseur ne se fermèrent pas une seule fois.

Dix secondes plus tard, les portes se refermèrent une fois de plus, et l’ascenseur remonta. Pourtant, avant que Lin Ming n’ait lu quelques lignes de mots sur l’article de presse, l’ascenseur… S’arrêta une fois de plus.

Troisième étage.

“Qu’est-ce que c’est que ça ?”

Il regarda les portes de l’ascenseur ouvertes, choqué.

Quelqu’un a un problème ? Pourquoi ont-ils appuyé sur les boutons du deuxième et du troisième étage ? Sont-ils fous ?

“Bande d’attardés.”

Ne sachant pas vers qui diriger sa colère, il fronça les sourcils et appuya sur le bouton ‘fermer’ du panneau de l’ascenseur. Malheureusement, il ne semblait pas répondre.

“Bordel ! Nos frais d’entretien de la propriété ont-ils tous été jetés dans la cuvette des toilettes ? ! Pourquoi ne peuvent-ils pas envoyer quelqu’un pour réparer cet ascenseur pourri ?”

Il appuya violemment sur le bouton plusieurs fois. Dix secondes plus tard, avec le même bruit de grincement, les portes de l’ascenseur se refermèrent.

“Tsk…”

Dès que la porte se referma, il frissonna soudainement de façon incontrôlable.

“Il fait trop froid. Je n’ai même pas eu aussi froid sur les routes tout à l’heure. Comment vais-je passer l’hiver à ce rythme ?”

Krrrkk…

Les portes de l’ascenseur se fermèrent et l’ascenseur monta une deuxième fois.

Trois secondes plus tard, l’ascenseur s’arrêta pour la deuxième fois.

Quatrième étage.

Lin Ming ne maudit plus ni ne jura.

Il cligna des yeux et prudemment passa sa tête dans le couloir extérieur pour jeter un coup d’œil à son environnement.

Un silence de mort.

À part la lumière blanche et brillante qui éclairait le couloir, rien d’autre de notable ne pouvait être vu dans son environnement.

Il regarda une fois de plus les boutons à l’extérieur de l’ascenseur. Il n’y avait aucune trace de quiconque les ayant manipulés.

Gulp…

Il avala sa salive nerveusement et se précipita à nouveau dans l’ascenseur.

Son cœur se mit à battre de plus en plus vite.

Krrrkk…

Les portes de l’ascenseur se fermèrent pour la troisième fois.

L’ascenseur commença également à monter pour la troisième fois.

Et trois secondes plus tard, il s’arrêta pour la troisième fois !

Bzzt !

Lin Ming senti son cuir chevelu se hérisser !

Quelque chose ne va pas… Quelque chose ne va pas ! Il y a très certainement un problème ici !

Les boutons du panneau ne sont pas du tout allumés, alors pourquoi s’arrête-t-il à chaque étage ? !

C’est presque… C’est presque comme si… Quelque chose d’invisible appuyait sur chaque bouton, arrêtant l’ascenseur à chaque étage.

Un ascenseur silencieux et un couloir silencieux à l’extérieur ne révélèrent aucune trace d’une personne vivante. Pourtant, c’était précisément la solitude de son environnement qui transforma le silence en une force oppressante exaspérante. Les lèvres de Lin Ming commencèrent lentement à se dessécher.

Il se précipita furieusement vers l’ascenseur et appuya sur le bouton du treizième étage une fois de plus. Cependant, tout comme avant, l’ascenseur refusa de bouger !

Dix secondes.

Une troisième instance d’une pause de dix secondes.

Il fixa la porte avec des yeux écarquillés, s’assurant qu’il n’y avait pas une seule personne qui était entrée dans l’ascenseur. Malgré cela, il eut quand même la sensation désagréable que quelque chose d’invisible était entré dans l’ascenseur à chaque étage !

C’était une sensation qui lui donnait des frissons dans le dos.

Peut-être… Je ne suis pas la seule personne dans l’ascenseur en ce moment…

Une idée terrifiante traversa l’esprit de Lin Ming pour la première fois. Il jeta un coup d’œil aux miroirs de l’ascenseur, mais les reflets de sa propre image lui donnèrent l’impression qu’il y avait plusieurs inconnus qui le regardaient en face.

Il se recula dans un coin et trembla en regardant autour de lui nerveusement. Cependant, il ne voyait aucune autre personne dans l’ascenseur avec lui.

Krrrkk…

L’ascenseur commença à bouger pour la quatrième fois, puis s’arrêta pour la quatrième fois encore… Au cinquième étage, au sixième étage, et même au septième étage, l’ascenseur continua à s’arrêter tout seul et à ouvrir la porte !

T-t-t-t-t-t…

Les dents de Lin Ming claquaient tandis qu’il se recroquevillait pour se protéger.

Il n’osait pas sortir.

C’était mortellement silencieux dehors. Il n’avait pas du tout envie de marcher dans le couloir ! Il avait peur. Il avait besoin de lumière, et les couloirs n’étaient que faiblement éclairés par des lumières sinistres et jaunâtres. Il avait peur de l’inconnu – peur de voir les escaliers dès qu’il tournerait le coin du couloir, ou… De voir une petite fille qui pleurniche, dos à lui.

Seules les lumières vives de l’ascenseur lui donnaient un sentiment d’assurance et de sécurité.

Juste à ce moment-là, les lumières au-dessus de lui scintillèrent deux fois.

Pop !

Les lumières s’éteignirent.

Il faillit crier. La peur qui couvait dans son cœur depuis tout ce temps était enfin prête à exploser ! Mais la seconde suivante, il se couvrit la bouche d’horreur.

Lorsque la peur ressentie par une personne dépassait un point de basculement particulier, elle se retrouvait totalement incapable d’émettre le moindre son.

Les mains tremblantes, il continua à se couvrir les lèvres et à tâtonner pour trouver son téléphone portable. L’ascenseur était maintenant plongé dans une obscurité semblable à celle d’une morgue lugubre. Les sanglots et les gémissements réprimés de l’adolescent se répercutaient froidement dans les coins métalliques de l’ascenseur. Son pouce tremblait tellement qu’il pouvait à peine déverrouiller son téléphone. Et quand il y parvint enfin, la première chose qu’il remarqua était l’heure.

18 heures 38.

L’éclairage de l’écran du téléphone était au mieux faible, alors il chercha immédiatement à activer la fonction lampe de poche de son téléphone. De la lumière. Il avait besoin de lumière ! S’il restait dans l’obscurité comme ça, il deviendrait fou en un rien de temps !

Cependant, au moment où il s’apprêtait à activer la lampe de poche de son téléphone, il se figea soudain complètement.

T-t-t-t-t-t….

Ses dents claquaient de façon incontrôlable et ses lèvres tremblaient comme s’il souffrait d’une attaque. Son corps entier était trempé de sueur froide. Des larmes coulaient dans ses yeux et il ouvrit grand la bouche, comme s’il avait une multitude de mots à dire. Pourtant, il fut incapable d’en énoncer un seul.

Sous la faible lueur du téléphone. Là où la lumière et l’obscurité se croisaient. Des dizaines de visages blancs et pâles fixaient son téléphone portable. Et seuls leurs visages pouvaient être vus. Leurs corps étaient complètement obscurcis par l’obscurité. Quelque part, et à un moment donné, l’ascenseur était en quelque sorte devenu surpeuplé.

“AHHHHHHHHH !!!”

Son cri misérable résonna dans le ciel nocturne. Cependant, il n’était pas le seul. Simultanément, un nombre inconnu de personnes et de familles également connurent un spectacle tout aussi insondable et inexplicable !

Le deuxième hôpital populaire de la ville. Les choses étaient différentes pendant le couvre-feu. L’entrée principale était fermée hermétiquement la nuit, interdisant complètement les visites. Le travail de l’infirmière pendant cette période consistait simplement à s’occuper des patients restants dans l’hôpital.

“Hé, comment va ton nouveau stagiaire, 024 ?”

Les deux infirmières de service étaient assises à leur bureau et faisaient de petites discussions entre elles. L’infirmière aux cheveux courts jouait à des jeux sur son ordinateur en plissant les yeux et en souriant à l’autre infirmière.

“Il est grand et beau, n’est-ce pas ?”

L’autre infirmière aux cheveux mi-longs jouait à Hearthstone sur son iPad. Sans lever les yeux de l’écran, elle répondit.

“Être grand et longiligne n’aide pas beaucoup, n’est-ce pas ? Ce qui est plus important, c’est qu’il est diligent et qu’il fait les choses. Si tu avais le choix, choisirais-tu entre être beau et être diligent…. Bordel ? Une autre carte de contrôle ? ! Il n’en a pas déjà joué deux tout à l’heure ? ! Ces jeux de lumière sont juste dégoûtants !”

Au moment où elle allait quitter le jeu dans un accès de colère, sa main se figea soudainement.

Et elle n’était pas la seule. L’autre infirmière cessa également ce qu’elle était en train de faire et recula sous le choc.

Les deux infirmières échangèrent un regard d’horreur. Quelques secondes plus tard, l’infirmière de Hearthstone marmonna avec une certaine hésitation.

“Hé, tu as entendu quelque chose ? Est-ce que… Quelque chose est passé tout à l’heure ?”



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 52 : Le Registre des Enfers Menu Chapitre 54 : La nuit des mille fantômes (2)