Je veux être Yama | Yama Rising | 我要做阎罗
A+ a-
Chapitre 32 : Une cycle de meurtres

Chapitre 32 : Un cycle de meurtres

Il était 18 heures. Qin Ye appela un pousse-pousse et se dirigea joyeusement vers le Fenglai.

Les comtés intérieurs pouvaient difficilement être considérés comme riches. Pour replacer les choses dans leur contexte, certains des comtés côtiers les plus riches pouvaient même être plus riches que les villes situées à l’intérieur des terres. Par conséquent, le Fenglai pouvait difficilement être considéré comme grand ou extravagant. Bien qu’il fût catégorisé comme un hôtel, il n’y ressemblait guère. Le bâtiment utilisé était une maison d’hôtes gérée par l’État dans les années quatre-vingt-dix. Après une série de restructurations et de réorganisations, l’hôtel avait été racheté par le père de Wang Chenghao et transformé pour devenir le Fenglai.

Malgré cela, l’hôtel était toujours le seul présentable de tout le comté de Crique Claire. Par conséquent, les affaires étaient encore relativement bonnes.

“Je vais…”

Qin Ye descendit du pousse-pousse et regarda sérieusement l’hôtel de six étages. Arthis, en revanche, était déconcertée.

“Qu’a-t-il de si bien cet endroit ? Il a l’air si bancal.”

“Tu ne comprends pas…” répondit Qin Ye qui débordait d’émotions “Je ne suis pas allé dans un endroit aussi prestigieux depuis presque trois ans maintenant…”

À ce moment, Arthis pensait à abandonner Qin Ye et le laisser le plus loin possible derrière elle.

En m’associant avec toi, tu entaches ma réputation !

Il entra dans l’hôtel, chercha son numéro de chambre et prit l’ascenseur jusqu’au sixième étage. Dès que la porte s’ouvrit, une clameur assourdissante rebondit immédiatement dans leurs tympans.

Il s’agissait d’un espace événementiel d’environ deux cents mètres carrés. Presque tous les mariages du comté y avaient été célébrés. Les décors étaient assez agréables. De magnifiques lustres anciens d’un mètre de large pendaient majestueusement au plafond. De grandes peintures murales à l’encre de plusieurs dizaines de mètres divisaient habilement l’espace de l’événement en de plus petites cloisons. Le tapis rouge était bon marché, mais festif. Les anciennes tables en bois accentuaient le style antique de la pièce.

Tout l’espace de l’événement était occupé ce soir. Les trente-cinq élèves de leur classe étaient présents aujourd’hui, et ils s’étaient tous assis autour de grandes tables de huit personnes, en remplissant complètement quatre d’entre elles. Le reste de la pièce était un peu vide et sombre. Dès que la porte de l’ascenseur s’ouvrit et que Qin Ye apparut, plusieurs personnes firent immédiatement signe de la main et crièrent.

“Qin Ye, par ici ! Viens par ici !”

Qin Ye se sentait comme pris dans un étau.

Il hésitait pour choisir l’endroit où il devait prendre place. Après tout, il était si enthousiaste à propos de ce repas qu’il avait même sauté son déjeuner pour se préparer à se gaver ce soir. Il cherchait la meilleure place pour s’asseoir stratégiquement afin que personne ne remarque sa gloutonnerie.

Pouvez-vous vous retenir ce soir, les mecs ? S’il vous plaît, ne donnez pas l’impression que nous nous connaissons bien. J’aimerais juste avoir l’occasion de me faire plaisir ce soir.

“Qin Ye, par ici.”

Alors qu’il hésitait, une voix un peu rauque l’appela. Wang Chenghao s’était levé de son siège et faisait signe à Qin Ye.

Tout l’endroit devint soudainement silencieux.

“Je suis curieux !” murmura Zhang Yilong depuis une autre table tandis qu’il jetait un regard furieux envers Qin Ye. “Depuis quand cet idiot est-il si proche de frère Hao ?”

“Que s’est-il passé ?” demanda curieusement un autre étudiant immédiatement.

Zhang Yilong avait parlé à voix basse, mais la distance entre les élèves à table n’était pas grande non plus.

“Pas grand-chose. La dernière fois, il est resté pour aider Frère Hao et moi à nettoyer la classe. Qui aurait pu s’attendre à ce que cet idiot soit un tel carriériste ? Je ne comprends pas ce que Frère Hao voit en lui !”

Qin Ye était naturellement insensible aux accusations calomnieuses de Zhang Yilong. Il jeta un coup d’œil au siège de Wang Chenghao. Lin Yue et Wang Chenghao étaient tous deux assis à une table qui n’était remplie qu’à moitié. À part eux, il y avait un homme d’âge moyen aux sourcils épais qui portait un masque noir et son uniforme de police. La seule chose qui manquait était sa casquette de policier avec l’emblème national. La dernière personne présente à la table était le vice-président de classe, Su Chaoyang.

Qin Ye se rendit à la table principale et prit place sous les yeux de tous.

“Et vous êtes ?” demanda l’homme d’âge mûr dès que Qin Ye s’assit.

Qin Ye fronça les sourcils presque imperceptiblement, et il maintint un faible sourire sur son visage en répondant.

“Je suis le camarade de classe de la présidente de classe Lin Ye…”

Qin Ye sentait que quelque chose ne tournait pas rond dans la situation, mais il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Cependant, dès qu’il jeta un coup d’œil à Lin Yue, ses pupilles se contractèrent immédiatement.

C’était le début de l’automne en ce moment.

Le temps était encore un peu chaud et Lin Yue portait toujours son uniforme scolaire.

Elle pouvait être considérée comme plutôt séduisante : une jeune fille de dix-sept ans qui était encore en train de s’épanouir en une belle fleur. Elle avait de jolis sourcils et des cheveux longs aux épaules. Cela dit, il apparut soudainement à Qin Ye que Lin Yue n’avait pas prononcé un seul mot depuis le début. Elle pendait simplement la tête vers l’avant, laissant ses cheveux noirs comme du jais se dresser sur son visage, masquant la plupart de ses traits.

De plus, son uniforme scolaire était quelque peu mal ajusté… Et elle se présentait presque comme une horrible poupée de chiffon.

L’homme d’âge mûr jeta un coup d’œil à Lin Yue avec ce qui semblait être un regard doux et tendre. Pourtant, son expression demeurait complètement stoïque.

“La trouvez-vous un peu différente de d’habitude ?” demanda l’homme d’une voix rauque, interrompu dans ses pensées.

“Est-elle malade ?” demanda Qin Ye tout en se grattant la tête.

L’homme d’âge mûr continua à le fixer droit dans les yeux. Ses muscles faciaux se contractèrent légèrement, et on aurait dit qu’il souriait légèrement sous son masque.

“C’est vrai… Elle est assez malade… Comment allez-vous… Je suis son oncle, Lin Chaosheng.”

Qin Ye lui jeta un regard fugace, et il ne pouvait pas s’empêcher de sentir, plus que jamais, que quelque chose n’allait pas chez cet homme. Il avait vécu assez longtemps et avait appris assez de leçons de la vie pour savoir certaines choses sans qu’on les lui enseigne.

Par exemple, il savait que pour parler, il fallait bien plus que de simples mouvements de la langue. En fait, il fallait l’effort concerté de toute la bouche, y compris de certains groupes de muscles de la gorge et du larynx.

Cependant… Il voyait bien que ce n’était pas le cas pour Lin Chaosheng. Ses mouvements n’étaient pas différents de ceux d’un mort-vivant. Non… Peut-être était-il plus exact de dire que ses mouvements n’étaient pas différents de ceux d’une marionnette. Les mots prononcés étaient clairs et cohérents, mais il n’y avait pratiquement aucune trace d’émotions en eux.

“Cet homme…” murmura Arthis, qui se trouvait dans la poche de Qin Ye, après un moment d’hésitation. “Cet homme n’appartient pas au Monde des Mortels.”

Elle ne pouvait pas le voir. Sa perception s’était basée uniquement sur les nuances de la voix de l’homme.

Qin Ye hocha légèrement la tête, mais s’abstint de toute action pour l’instant. C’était un comté qui avait été créé par la nation. De plus, le périmètre surnaturel avait été déployé, et le comté était en état d’alerte maximale.

Ceux qui avaient pu s’échapper du dix-huitième niveau des Enfers savaient bien mieux que quiconque combien la vie était précieuse. Qui oserait se présenter dans un endroit aussi dangereux ?

Qin Ye leva les sourcils et sourit faiblement en faisant un signe de tête à l’homme. Il se retourna ensuite et commença à discuter avec Wang Chenghao. Celui-ci était encore en train de pleurer la perte de ses parents, et son humeur n’était guère meilleure. En fait, il semblait à peine tenir le coup.

“Mm… Cet endroit est surtout connu pour ses boulettes de viande cuites à la vapeur. Je vous en ferai cadeau la prochaine fois… Les autres accompagnements ne sont pas trop mauvais non plus…”

À ce moment précis, il leva soudainement la tête en signe de confusion, car il venait à peine de comprendre tardivement que Qin Ye était en train d’écrire des mots sur ses genoux.

Un coup, deux coups… Il jeta un regard discret sur le mot qui était en train d’être écrit : c’était le mot ‘suivre’.

Wang Chenghao regarda Qin Ye avec surprise, mais Qin Ye semblait être dans son habitude moqueuse. Après plusieurs autres blagues, il tapota l’épaule de Wang Chenghao et lui demanda.

“Toilettes ? Faisons une pause cigarette.”

“D’accord,” répondit Wang Chenghao volontiers et les deux étudiants prirent congé.

Clac…

Dès que les deux étudiants se levèrent, Lin Chaosheng posa ses baguettes en silence et regarda leur dos en partant. Ce n’est qu’après qu’ils disparurent au coin de la rue qu’une autre voix quelque peu hésitante s’écria.

“Oncle Lin… Qu’est-il arrivé à Lin Yue ? Elle n’a pas levé la tête une seule fois ce soir… Ne devrait-elle pas aller se reposer correctement si elle ne se sent pas bien ?”

Lin Chaosheng fixa Su Chaoyang droit dans les yeux. Chaoyang ne pouvait pas s’empêcher de lécher ses lèvres sèches. Ses mains étaient serrées contre son pantalon sous la table. Ce n’est que lorsque Su Chaoyang était sur le point d’avoir des frissons dans la colonne vertébrale que Lin Chaosheng répondit finalement.

“Te sens-tu nerveux ?”

“Haa… non… je ne suis pas nerveux. P-p-pourquoi serais-je nerveux ?” répondit-il nerveusement.

Il l’était, mais il ne comprenait pas pourquoi. Dès que Qin Ye et Wang Chenghao s’étaient levés et avaient quitté la table, Su Chaoyang avait soudainement senti un frisson intense envahir son corps.

Et ce n’était pas un frisson dû à une climatisation excessive… C’était quelque chose d’intensément frigide et d’immensément effrayant.

Des lumières dorées brillaient et des voix endiablées résonnaient tout autour d’eux. Pourtant, pour une raison étrange, Su Chaoyang se sentait isolé de tout cela, presque comme s’il était tombé dans une sorte de cave glacée. Cette étrange sensation imprégnait chaque cellule de son corps, et même lui ne savait pas comment décrire la terreur qui régnait dans son cœur. Cela dit, la terreur intérieure faisait battre son cœur sauvagement.

Lin Chaosheng saisit le verre de vin avec deux doigts, se retourna et sembla révéler un sourire.

“Goûtez au vin fruité ici. Il a un goût assez bon. Il devrait pouvoir aider à calmer vos nerfs aussi.”

“Non… Non merci ! S’il vous plaît, profitez-en vous-même,” répondit Su Chaoyang presque instinctivement.

Il avait déjà commencé à regretter d’être assis à cette table ce soir.

Il ne savait pas pourquoi.

Et la plus grande peur de l’Homme était la peur de l’inconnu.

Lin Chaosheng le regarda une fois de plus dans les yeux.

“Alors, je vais en goûter moi-même,” répondit-il après une grande pause.

Il ramassa le verre de vin.

Et baissa la tête.

Puis, il retira lentement son masque facial.

Au moment suivant, la bouche de Su Chaoyang s’écarta et son esprit se vida complètement !

Ce qui se trouvait sous le masque de Lin Chaosheng n’était pas la bouche d’un être humain.

Il s’agissait plutôt… D’une rangée de dents squelettiques effrayantes !

Une sorte de grand vers sombre pénétrait dans ses gencives et en ressortait, et une longue et fine langue écarlate dégoulinante de sang cramoisi s’étendit dans le verre de vin et en lécha le contenu.

Ce n’est pas un humain… Je suis assis avec oncle Lin depuis près d’une heure, et il n’est même pas humain ! De toutes les personnes présentes ici aujourd’hui, j’étais assis juste à côté d’un Fantôme Maléfique…

Su Chaoyang ne savait même pas s’il avait déjà crié ou non en réponse à ce spectacle effrayant. Après tout, chaque fois qu’une personne était confrontée à une terreur extrême qui dépassait les limites de ce que son cœur pouvait supporter, elle ne serait jamais capable de réagir ou de crier face à la situation. Ses sens et ses pensées seraient réduits au néant total.

T-t-t-t-t-t…

Ses dents se mirent à claquer.

Lin Chaosheng continua d’une voix sans âme.

“C’est plutôt bon…”

“Ahh…”

Juste au moment où Su Chaoyang reprenait ses esprits et s’apprêtait à crier de terreur, un petit couteau aiguisé plongea tout droit dans son corps, juste entre l’endroit où se trouvaient ses troisième et quatrième côtes.

C’était la première fois que Lin Yue avait levé les yeux.

Mécanique, comme une marionnette.

En fait… On pouvait même voir clairement que sa mâchoire aiguisée masquait à peine une légère ligne rouge sur son cou.

Sa tête avait clairement été tranchée et recollée !

Et c’était elle qui tenait le couteau.

“Qu’est-ce que… Tu…” émit faiblement Su Chaoyang alors que sa vue avait commencé à se brouiller.

Et avant qu’il ne s’effondre au sol, ses derniers mots n’étaient qu’une simple question révélant la confusion dans son cœur.

Tout le réfectoire devint brusquement silencieux.

Bam… Crash !

Les yeux de Su Chaoyang étaient encore grands ouverts lorsque son corps s’était effondré dans la mare de son propre sang. Dans son dernier souffle, il avait tiré sur la nappe dans une faible tentative de soutenir son propre corps, pour ensuite envoyer une multitude d’assiettes et de plats s’écraser sur le sol.

Les étudiants turbulents s’étaient retournés dans l’agitation. Leur regard passait de la suspicion, au choc, puis à l’horreur. En l’espace de trois petites secondes, tous les élèves regardaient la source de l’agitation avec leurs yeux grands ouverts et la bouche bée.

Les étudiantes se couvrirent inconsciemment la bouche, tandis que les étudiants ne pouvaient s’empêcher de haleter d’incrédulité, avant de reculer instinctivement.

La mare de sang au milieu de la salle était incroyablement choquante.

“Les présentations sont faites.”

Au milieu de cette atmosphère de terreur, Lin Chaosheng se leva en même temps que Lin Yue, de manière parfaitement synchronisée.

“Ma profession appartient à une sorte de sous-spécialisation parmi les Connecteurs. Ils m’appellent le marionnettiste. Je suis désolé, mais vous allez tous devoir mourir ici aujourd’hui, car je ne sais pas qui a touché à nos affaires… Après tout, je préfère en tuer trois mille plutôt que de risquer de laisser passer le coupable…”

À l’entrée du passage de sécurité, Wang Chenghao regarda comment Qin Ye tentait désespérément de forcer le verrou en s’exclamant : “Que se passe-t-il ? Tu ne manges plus ?”

“Il faut qu’on y aille !” répondit Qin Ye d’une expression sévère et sombre avant d’ajouter les dents serrées. “Quelque chose ne va pas ici !”

“Que s’est-il passé ?” demanda Wang Chenghao déconcerté. “Il est déjà 18 h 30 dehors ! J’ai peur de sortir.”

“Viens avec moi. Je vais m’assurer de ta sécurité ! C’est dix mille fois plus dangereux de rester ici en ce moment !”

Qin Ye enfonça la serrure plusieurs fois, mais avec une force mesurée, de peur de faire du bruit. Puis il jura sous son souffle.

“Merde !”

“Mais qu’est-ce qui se passe, bon sang ?!”

Qin Ye passa ses doigts dans ses cheveux. L’hôtel Fenglai n’était pas très grand. Il n’y avait qu’un seul passage ici, et il menait directement à la salle des fêtes. Et Qin Ye était maintenant certain à cent pour cent que quelque chose n’allait pas avec Lin Chaosheng !

“Écoute-moi,” dit Qin Ye tout en fixant Wang Chenghao droit dans les yeux. “As-tu remarqué que lorsque je me suis assis, Lin Chaosheng m’a demandé qui j’étais ?”

“Et qu’est-ce qui ne va pas ?”

“Tout !” s’écria Qin Ye avant de respirer profondément tout en essayant de se calmer. “Normalement, une personne ayant toutes ses capacités devrait demander à Lin Yue. Mais il ne l’a pas fait. Et sais-tu pourquoi ? C’est… Parce qu’elle ne peut tout simplement pas répondre !”

Puis, il révéla l’effroyable vérité.

“Et c’est parce que… Elle est déjà morte.”



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 31 : Revirement Menu Chapitre 33 : l’Assassin du Monde Souterrain