L'enfant de la Lumière | Child of Light | 光之子
A+ a-
Volume 3, Chapitre 15 : L’Académie des chevaliers

En pénétrant les limites de Xiuda, il y avait, comme attendu, bien des différences par rapport à Aixia , mais la nature simple et honnête des gens était ici la même. Partout à Xiuda, vous pouviez voir des guerriers vêtu de vêtements de chevalier. Même certains villages éloignés étaient aussi semblables. Il est clair que Xiuda tenait la tradition militaire en grande estime.

Sur la route, j’avais pratiqué quelques sorts de rang 8 que je ne pouvais pas utiliser précédemment avec le livre magique de la Lumière que m’avait donné le Professeur Di. Bien qu’ils n’étaient que d’un rang supérieur, ils étaient vraiment spectaculaires, leurs résultats étaient certainement aussi différents que le ciel et la terre. Mon augmentation de force m’emplissait de confiance pour réaliser de ce parcours d’apprentissage.

Comme je portais la tenue du chevalier de la Terre (que Zhan Hu m’avait donnée), je suis arrivé dans la capitale du Royaume de Xiuda sans encombre. Ah, quels grands bâtiments! La grande tour de la porte de la ville intimidait les gens au premier regard. A ce que j’observais, les gardes de la ville étaient tous des guerriers avancés, vraiment puissants.

Lorsque les gardes officiers ont vu ma tenue de chevalier de la Terre, ils ont affiché un regard révérencieux, satisfaisant ma vanité une fois de plus. Au moment où j’étais sur le point d’entrer dans la ville, j’ai soudainement entendu une personne crier de l’intérieur : « Les gens devant, dégagez la voie! » Je me suis machinalement mis sur le côté et j’ai regardé vers l’intérieur de la ville. Woua! c’est un dragon terrestre ?

J’ai vu dix créatures massives se précipiter. Au-dessus de chacune d’elles était assis un chevalier en armure tenant une énorme lance de dragon de 3,6 mètres de long. Vraiment stupéfiant. Ces énormes créatures devraient être des dragons terrestres. J’ai observé attentivement, et ai découvert que leur longueur était similaire à celle de Xiao Jin, elles n’étaient qu’un peu plus courtes. Leurs corps faisaient environ cinq mètres de long sur deux mètres de haut, avec deux pattes arrières massives et fortes pour supporter les poids importants, et deux grosses griffes sur leurs membres avants. Il ne faisait aucun doute qu’il avait le pouvoir de déchiqueter un tigre.

J’ai demandé à la personne à mes côtés, « Bonjour, est-ce le Corps de Dragon Terrestre ? »

Le soldat m’a regardé et a répondu : « Vous n’êtes pas d’ici ? Le Corps de Dragon Terrestre patrouille régulièrement dans la ville tous les jours. Ce sont vraiment nos idoles. »

J’ai rigolé et j’ai dit : « C’est vrai. Je suis venu ici pour assister à l’Académie Royale de Chevaliers. Je n’ai jamais vu de dragons Terrestre auparavant. Ils sont vraiment impressionnants. »

Le soldat avait une expression de respect et dit : « Plus tard, vous deviendrez certainement membre du Corps de Dragon Terrestre. »

En entrant dans la ville de Xiuda, tout était animé de bruits et d’excitations. Je n’ai demandé qu’une seule fois et l’on m’a donné la direction pour l’Académie Royale des Chevaliers. En arrivant à l’entrée,  un garde m’a interdit le passage.

Il a dit poliment : « Bonjour, monsieur, puis-je demander qui vous cherchez ? »

J’ai rapidement répondu : « Bonjour, je suis diplômé de l’Académie Royale de Magie Intermédiaire du Royaume d’Aixia, je viens de la part du Principal Lao Lun Di pour voir votre principal d’Académie, Li Ke Wen. »

– « Donc, vous êtes venu du Royaume d’Aixia, je vais vous amener voir le Principal. » Dit-il ouvertement.

– « Alors je vous remercie. » Il s’expliqua avec un autre garde, puis m’amena à l’intérieur de l’Académie des Chevaliers. La première chose que j’ai vue en entrant était une paire de statues de chevaux rapides et nobles. Cela doit être l’emblème des chevaliers. Le gardien et moi avons fait sept virages et traversé huit bâtiments scolaires et plusieurs grands terrains d’entrainement, pour arriver à l’angle de l’Académie. Cet environnement est vraiment bien. C’était comme une petite forêt; vous voyez rarement tant de plantes. Au centre de la forêt, il y avait une petite cour, et au milieu de cette cour  une petite pièce. Sans même être proche, j’entendais des gens parler.

Une voix audacieuse et en colère dit : « Comment pouvez-vous être si stupide ? N’utilisez pas de frappes rigides, utilisez ce que vous avez appris de façon créative. Si vous continuez à pratiquer de manière si rigide, vous serez toujours incapable de devenir un chevalier Rayonnant. Malheureusement stupide. »

Une voix brillante et respectueuse a répondu : « Oui, maître. »

– « C’est comme si j’étais avec un idiot. Allez, encore une fois. »

J’ai demandé au garde : « De quoi s’agit-il ? »

Le garde répond : « Le Grand Principal enseigne à son disciple. Allons-y. »

Dans mon cœur, j’étais un peu terrifié : « Est-ce que ça ira si nous les dérangeons ? »

Au moment où je termine ma phrase, la voix audacieuse de la petite cour intérieure dit : « Qui est-ce? N’avais-je pas commandé d’interdire à quiconque de venir me perturber fortuitement ? »

Le garde rétorqua respectueusement : « Grand Principal, le Grand Lao Lun Di du Royaume d’Aixia a envoyé une personne pour venir vous trouver. »

– « Oh ? Venez vite. »

Je suis entré dans la cour avec le garde. Il y avait deux personnes à l’intérieur. L’un était un homme âgé d’une hauteur supérieure à deux mètres avec une barbe de dragon. Il portait des vêtements de guerrier serrant et tenait une épée en bois. À ses côtés, un adolescent qui n’était pas très différent de moi. Il était un peu plus grand. La partie haute de son corps était rouge vif et montrait des muscles forts et rugueux. Il semble qu’il y a un instant, ils échangeaient des coups d’épée en bois.

J’ai rapidement marché jusqu’au vieil homme et fis ma révérence. Je baissai la tête et dis respectueusement : « Maître Li Ke Wen, bonjour. Je suis Zhang Gong Wei, diplômé de l’Académie Royale de Magie Intermédiaire du Royaume d’Aixia. J’ai été chargé par le Professeur Di de venir vous rencontrer. »

Le Professeur Wen me regarda de la tête aux pieds et dit en souriant : « Lao Lun, ce vieux gars, je pensais qu’il m’avait déjà oublié. Vous êtes son disciple ? Même maintenant, il y a encore des gens qui sont prêts à apprendre sa magie pourrie de Lumière. Il semble que votre aptitude ne soit pas mauvaise, mais elle n’est pas égale à mes connaissances martiales savantes, Ah ah. »

Un personnage très direct, mais ses mots m’ont un peu embarrassé. Ni humblement et ni de façon arrogante, je dis « La magie de Lumière du Professeur Di est encore assez féroce. Comme vos compétences martiales, vous avez chacun vos propres mérites. Excusez-moi, cet élève ne peut pas tout mettre en évidence. Voici une lettre du Professeur. Regardez-la s’il vous plait. »

L’enseignant Wen pris la lettre et dit : « Ne parlez pas si formellement. C’est gênant pour moi. Je vais regarder ce qu’a écrit le Professeur Di. » Il a rapidement fini de lire la lettre et m’a encore regardé de la tête aux pieds. Voyant mes cheveux lisses, il a finalement dit : « Le vieux Di a écrit qu’il avait beaucoup confiance en vous, que vous êtes un génie en magie. Bien que je ne sache pas à quel point un génie. »

Je n’ai pas osé répondre, craignant que cela n’aggrave le tempérament ardent du vieil homme. C’est en fait son apprenti qui m’a aidé à sortir de la situation. « Maître, un invité est arrivé, ne l’inviterez-vous pas dans la pièce pour s’y reposer ? Vous l’effrayez. »

– « Hé hé, d’accord. Vous, les jeunes, vous serez très intimes plus tard, hein ? Allez. Entrons dans la pièce. Garde, vous pouvez repartir. »

Nous sommes entrés dans la pièce. Le Professeur Wen m’a demandé comment allait le Professeur Di. De ses questions, j’ai senti qu’ils étaient très bons amis.

Le Professeur Wen a dit : « Oh, c’est vrai. Je ne vous ai toujours pas fait la présentation. C’est mon disciple, Dong Ri Huo. Il est à demi-elfe. C’est un enfant qui ressent vivement le tempérament de l’enseignant, hé hé. »

Dong Ri était un peu embarrassé par les mots de son Professeur. Je lui ai fait un signe de tête et ai dit: «Bonjour. Prenez soin de moi à l’avenir.» Il me donna un sourire chaleureux en retour.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Volume 3, Chapitre 14 : En avant pour Xiuda Menu Volume 3, Chapitre 16 : Entraînement physique