La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.1 / Chapitre 09 : Le pari

Avant même de venir à l’académie, ils avaient entendu tellement de rumeurs sur ce professeur qu’ils en avaient les oreilles rebattues.

On répandait sur lui toutes sortes de calomnies: il trompait ses disciples, ne savait pas enseigner et ne connaissait rien aux arts martiaux.

Si vous étiez étudiant, mieux valait se tenir  le plus loin possible de lui et ne pas l’ennuyer, au risque d’en subir les conséquences et pire encore, peut-être d’en mourir.

Les deux amis avaient entendu les mêmes rumeurs, c’est pourquoi ils se montraient prudents. Mais dans leurs rêves les plus fous, jamais ils n’auraient imaginé que cet expert aux pouvoirs étranges et incroyables était ce légendaire incompétent!

Zheng Yang ne put s’empêcher de demander :

– « Professeur, si vous êtes aussi  incroyable, pourquoi… »

Même s’ils ne le connaissaient que depuis peu, ils savaient qu’il avait des capacités incommensurables. Chacune de ses actions avait la précision et la grâce de celles d’un expert. Comment pouvait-il être qualifié d’incompétent?

Zhang Xuan leva les yeux: on pouvait y lire la tristesse et le regret, comme s’ils déploraient l’incompréhension et l’injustice du monde :

– « Beaucoup de gens envient ceux qui ont du talent. Cela ne veut rien dire du tout! »

Il affichait un air de circonstance mais intérieurement, les insultes se bousculaient.

Sans la Bibliothèque de la Voie Céleste, parvenir à ne pas obtenir de score négatif était déjà extraordinaire. Un zéro pouvait donc être considéré comme un score élevé!

Ce sentiment d’injustice et d’incompréhension remuait le cœur de Zheng Yang. Celui-ci ne put  se retenir de déclarer :

– « Je suis prêt à blanchir la réputation ternie du Professeur! »

– « Tout va bien, la réputation de l’enseignant n’a pas d’importance. Entraînez-vous sérieusement et je serai satisfait. Prenez le jeton d’identité pour réclamer vos affaires. Je vous attends demain en classe, faites-en sorte de ne pas être en retard! »

En voyant  Zhang Xuan agir avec autant de sang-froid, l’étudiant lui vouait un véritable culte.

Zheng Yang hocha la tête :

– « Comptez-sur moi! ».

Il attrapa Mo Xiao qui se tenait à côté de lui et tous deux sortirent.

Zhang Xuan les regarda partir, les yeux brillants d’excitation : « Quatre étudiants!  Wang Ying, la jeune fille étourdie, Liu Yang, l’étudiant gagné au cours d’un pari, Zhao Ya, l’arrogante jeune maîtresse et Zheng Yang, le génie de la lance. »

Lui qui pensait que cette journée, comme toutes les autres, se solderait par un échec et qu’il ne recruterait pas un seul élève n’aurait jamais cru pouvoir en enrôler quatre!

L’émotion du recrutement passée, Zhang Xuan réalisa qu’il lui manquait des jetons. En effet, c’était l’académie qui les remettait et la réputation de ce professeur l’avait précédé. On ne lui faisait pas confiance et il lui fallait à tout prix en récupérer, faute de quoi aucun étudiant ne pourrait le reconnaître!

Il se leva et quitta la salle de classe.

Dehors, le soleil brillait et une vague de chaleur prenait d’assaut l’ombre des arbres. Tout le monde transpirait à grosses gouttes. Les élèves de première année rencontraient les anciens sur les trottoirs de l’académie et tous étaient très excités. Arriver dans un nouvel environnement et reconnaître un professeur était une expérience formidable.

Zhang Xuan, qui marchait le long du trottoir, arriva face à une grande infrastructure portant l’inscription “Bâtiment Logistique”. C’était là que l’on réclamait les jetons d’identité.

À peine entré il entendit une voix sarcastique :

– « Yo, qui êtes-vous ? N’êtes-vous pas notre professeur vedette ? Vous ne devriez pas être en train de recruter de nouveaux élèves ? Oh, laissez-moi deviner: vous n’avez utilisé aucun de vos jetons et vous nous les rapportez! »

Zhang Xuan leva la tête et vit un homme extrêmement gros, qui pesait au moins 300 à 400 kilos. Vu de loin il ressemblait à une énorme boulette de viande. Un nom se mit à flotter dans sa mémoire: “Qian Biao!”

Ce Qian Biao était l’un des enseignants en charge de la logistique. Très mauvais, il aimait profiter des autres. Le professeur Zhang avait un petit salaire et les ressources dont il bénéficiait allaient de pair.

Afin d’éviter les ennuis, Zhang Xuan répondit prudemment :

– « J’ai utilisé tous mes jetons d’identité. J’en voudrais un peu plus! »

– « Tous ? » Qian Biao éclata de rire : « Haha, venez tous voir. Cet enseignant classé dernier vient se vanter d’avoir épuisé tous ses jetons! Haha, c’est la blague la plus drôle que j’aie jamais entendue »

– « Je crois me souvenir que vous lui avez donné quatre jetons d’identité! Utilisés ? Lui ? C’est une plaisanterie! »

– « Le professeur Sun Yan, deuxième du palmarès en partant du bas, dit n’avoir qu’un seul élève actuellement. Et ce type qui a marqué l’histoire avec son zéro en aurait davantage ? Ne seriez-vous pas un peu vantard ? »

– « Évincez-le. De toute manière, dès demain, il sera viré… »

En entendant Qian Biao crier, des enseignants se précipitèrent et regardèrent dédaigneusement Zhang Xuan.

Un enseignant aussi mauvais que lui ? Que diable essayait-il de prouver ? Comme si des étudiants allaient accourir pour le reconnaître…

Au lieu de se fâcher, Zhang Xuan sourit :

– « Oh ? Vous pensez que je me vante ? Dans ce cas, pourquoi ne pas faire un pari ? »

Qian Biao ne s’attendait pas à ce que cet homme qu’il avait toujours méprisé défie son autorité en pariant avec lui. Il eut un rire sarcastique :

– « Un pari ? Entendu. Puisqu’apparemment vous avez envie de perdre gros, je vais réaliser votre souhait. Encore une chose : comme vous êtes pauvre, je doute que vous puissiez offrir quoi que ce soit! »

Zhang Xuan écarquilla les yeux :

– « Que je sois pauvre ou pas n’est pas votre problème. Comme c’est moi qui ai proposé le pari, il est évident que je vous donnerai quelque chose! ».

– « Oh ? Vous seriez en mesure de le faire? Compte tenu de vos antécédents, vous ne devez guère posséder que  du métal rouillé ou des déchets. Vous pensez qu’un vieux rusé comme moi parierais avec vous ? Je ne peux me permettre de perdre ma réputation! » Déclara-t-il avec mépris.

Zhang Xuan n’obtenait jamais de primes. Tout le monde vous dirait qu’il était certainement le professeur le plus pauvre de l’académie. Dans sa vie de tous les jours, il vivait à l’économie et n’avait guère de ressources pour son travail!

– « Hehe! » Zhang Xuan, que ses insultes n’atteignaient pas, gloussa et poursuivit : « Ce que je voudrais mettre en jeu dans ce pari n’est ni un trésor ni un objet mais… nos visages! Celui qui gagne giflera l’autre trois fois devant tout le monde! Oseriez-vous parier avec moi ? »

Qian Biao, qui ne s’attendait pas à ce genre de proposition,  hésita :

– « Des gifles ? »

S’il venait à perdre, il serait si embarrassé de se faire gifler par le pire prof de l’académie que ce serait pour lui un aller simple pour le cimetière.

– « Alors, que décidez-vous ? ».

– « Qian Biao, de quoi as-tu peur ? Tout de même, tu le connais! »

– « Un enseignant qui a obtenu un zéro ne peut avoir d’étudiant! Ne prend-il pas ses rêves pour la réalité? »

– « Il ne cherche qu’à t’effrayer. Même en admettant que les étudiants cette année soient aveugles, ils ne le seraient pas à ce point! ».

Les autres enseignants souriaient, persuadés que Zhang Xuan était incapable de recruter des étudiants. Autant essayer de faire grimper un cochon dans un arbre.

Encouragé par le bon sens général, il hocha la tête en signe d’approbation :

– « Très bien, j’accepte! »

Voyant qu’il était d’accord, Zhang Xuan regarda les trois autres professeurs :

– « puisque vous semblez tous si enthousiastes, accepteriez- vous vous aussi de parier avec moi ? Dans les mêmes conditions ? »

Leur camarade ayant accepté le pari, ils n’avaient rien à craindre.

– « Pourquoi ? » Demanda un professeur hautain. « Cela vous démange-t-il tant de donner des gifles ? Dans ce cas, j’en suis! ».

– « Moi aussi! »

– « Qui pourrait avoir peur de vous ? En fanfaronnant ainsi malgré votre incompétence, vous cherchez la mort! »

Tous trois hochèrent la tête, le sourire aux lèvres, persuadés que Zhang Xuan perdrait son pari.

A leurs yeux, il allait s’en prendre, des gifles!

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Alexis
  • 10. Max973
  • 11. Marco
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. JOSEPH
  • 23. Xetrix
  • 24. Frederic
  • 25. Pierre
  • 26. Cédric
  • 27. Yaozard
  • 28. Korros
  • 29. lancelot
  • 30. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.1 / Chapitre 08 : Le raté, c’est bien moi! Menu Vol.1 / Chapitre 10 : Pari renié