The New Gate
A+ a-
Chapitre 09 – Partie 9

“Pareil pour moi, je n’aurais jamais pensé que tu serais encore en vie.”

Tout comme Girard, Shin répondit à la première opinion de Girard.

Contrairement aux bêtes qui étaient à droite et à gauche, Girard était maintenant sous sa forme humaine. Les rides de son visage avaient augmenté, et ses cheveux avaient blanchi.

Cependant, même si son apparence semblait vieillissante, la présence qui émanait de ce corps, Shin pensait que pas même une seule cellule de celui-ci n’était devenue faible. En tout cas, il n’avait pas l’air de vouloir mourir de sitôt. Ce ton arrogant semblait être le même qu’avant, aussi.

“Kukuku, c’est vrai. Je ne sais pas non plus pourquoi je suis encore en vie. Parce que je pourrais mourir soudainement, tout le monde autour de moi est inquiet.”

“Eh bien ça, tu ne devrais pas en rire.”

Tout en disant des choses dont il ne devait pas plaisanter, Girard ria de bon cœur. Quant aux bêtes qui étaient assises à sa droite et à sa gauche, elles étaient en état de choc et soupirèrent également tout en approuvant de la tête la remarque de Shin.

“Maintenant, il y a aussi beaucoup de choses à dire et l’histoire s’est accumulée, mais avant cela, je dois présenter ces personnes”.

En disant cela, Girard présenta l’homme et la femme qui guidèrent Shin et son groupe, tout en s’asseyant entre eux.

“Ce type est l’actuel roi des bêtes, Wolfgang. Et voici la fille de Wolfgang, Cuore.”

“Je suis Wolfgang Estaria. Ravi de faire votre connaissance.”

“Je suis Cuore Estaria ! C’est un honneur de vous rencontrer !”

Présentés par Girard, les deux bêtes baissent respectivement la tête.

Wolfgang avait l’air calme, mais Cuore semblait un peu excitée.

“Et, ces deux personnes sont mes amis de confiance. Van et Rajim.”

“Le bras droit du roi, Van Kuuu.”

“Le bras gauche du roi, Rajim Dolku.”

Les deux bêtes n’en dirent pas plus que ça et s’inclinèrent calmement. Leur état de choc d’il y a quelques temps disparut, et ils portaient maintenant des expressions sérieuses.

Celui qui se présentait sous le nom de Van était un éléphant, et Rajim une tortue, étaient connus. La position dans laquelle ils étaient assis semblait correspondre à chaque bras. Le droit était Van, le gauche était Rajim.

“Je suis Shin. Vous l’avez peut-être déjà entendu, mais je suis un Haut Humain. J’espère m’entendre avec vous*.” se présenta en s’inclinant Shin.

Cette attitude humble n’était pas digne des êtres transcendants, dont parlaient les rumeurs

Dès le début, il n’avait pas l’intention de faire paraître un air de supériorité.

“Kuku, la présentation du Maître. Comme d’habitude. Tu n’obtiendras rien ici, même si tu restes modeste”.

“Parce que je ne devrais pas parler aussi simplement à un roi que je viens de rencontrer. Il est courant de les appeler par leur nom. Au départ, tu ne les appellerais pas par un tel nom.”

“Des retrouvailles après si longtemps. Je veux que tu me pardonnes de faire une telle plaisanterie. De plus, Shin, nous savons à quel point l’existence des Hauts Humains est incroyable. Alors, je devrais comprendre qu’une telle réaction arrive.”

“Bon sang, ce type. Tu sais les choses que nous avons faites, tu devrais comprendre.”

Pour un habitant de ce monde, un Haut Humain était une existence légendaire, et aussi un objet de peur en même temps.

Ils faisaient sombrer une ville dans une mer de flammes et chassaient des bêtes divines. C’était une existence qui accomplissait vraiment ce que les gens pensaient généralement être une blague.

Et maintenant, parmi les races vivantes comme les elfes et les lutins, qui virent de tels spectacles, beaucoup étaient encore en vie, répandant des histoires sur la puissance des Hauts Humains.

De plus, si Schnee et Girard, qui n’étaient que des subordonnés, faisaient preuve d’une telle puissance phénoménale, on ne pouvait qu’imaginer la puissance de l’existence de celui qu’ils suivaient.

Pour une personne qui gouvernait un pays, s’incliner devant une personne dotée d’un tel pouvoir était trivial, juste fait pour la flatter. C’était une puissance si grande que tout roi faisait volontairement un tel accueil.

“Pour l’instant, parlons normalement, que je puisse ou non effacer un pays sur un coup de tête n’a pas d’importance. De cette façon, je sens que je peux parler à un ami.”

Dans une attitude de défi, Shin demanda à Wolfgang de parler sur son ton normal.

“Est-ce que ça va ?”

“C’est mieux ainsi.” répondit immédiatement Shin.

Bien qu’il fit diverses erreurs dans le jeu, il était conscient qu’il était connu comme une légende. Cependant, du point de vue de Shin, même s’il ne se souvenait pas qu’il fit quelque chose, en dehors de l’époque du jeu, pour qu’on le vénère, cela le mettait mal à l’aise.

La raison était différente du respect en tant que joueur de haut niveau pendant la période du jeu.

“Cuore-san, Van-san, Rajim-san aussi, s’il vous plaît, faites de même.”

“EST-CE QUE C’EST BON ?”

“Princesse, s’il vous plaît, calmez-vous un peu.”

“Mais Van, il a dit lui-même que c’est bon !”

Cuore donnait à Shin l’impression d’un fan qui rencontrait son idole. Bien que lorsqu’ils se rencontrèrent pour la première fois, elle avait une apparence digne, il n’en restait plus l’ombre. C’était un “changement” absurde.

“Monsieur Shin vous êtes le maître de notre Roi, le maître de Seigneur Girard. N’utilisez pas de titre honorifique pour nous non plus, cela ne nous dérange pas si vous nous appelez par nos prénoms.*”

“C’était une erreur involontaire créée par la présence d’une légende en ce moment.”

À la place de Van qui calmait Cuore, Rajim parla avec Shin. Pour la personne à laquelle Girard prêta allégeance, en utilisant les titres honorifiques, la conversation pouvait devenir compliquée.

“Alors, il sera facile de parler si Rajim et les autres parlent aussi confortablement. Puisque c’est plus confortable pour moi et que je me sens plus à l’aise de cette façon.”

“Si Monsieur Shin le dit, j’aurai le privilège de le faire. Parce que c’est ma façon de parler la plus confortable. Veuillez comprendre.”

En raison de l’image de guerrier que se faisait Shin, il pensait que Rajim allait décliner, mais il semblait étonnamment adaptable. Comme Girard ne se retenait pas, cela pouvait être l’effet d’influence.

“Au fait, Shin. Maintenant je veux entendre parler de la jeune femme et des bêtes qui t’accompagnent.”

D’une manière quelque peu amicale, Girard porta son attention sur Tiera et les monstres. Il semblait avoir déjà découvert que Yuzuha et Kagerou étaient des bêtes divines.

“Je suis désolé pour la présentation tardive. C’est Tiera. C’est elle qui s’est occupée du Sanctuaire de la Lune.”

“Ravie de vous rencontrer. Je suis Tiera Lucent. Pour le Sanctuaire de la Lune, je vous suis très reconnaissante.”

Son comportement d’avant son entrée dans la pièce avait complètement changé, Tiera géra parfaitement son comportement, et faisait même preuve d’une étiquette correcte. L’apparence tendue n’était nulle part visible. Sans même se raidir, elle faisait face à tout le monde à Falnido de manière naturelle.

Shin voyait peut-être les choses différemment, comme une attitude de défi, parce qu’elle était trop tendue.

“Et la renarde ici c’est Yuzuha, ce petit loup c’est Kagerou. Je vous le dis au cas où, mais leurs races sont Kitsune et Gruefago.”

“Hoh.”

“Ça ne peut pas être… le légendaire… ?”

“M-Mignon…”

Tandis que Yuzuha, devenue petite à côté de Shin, et Kagerou, tenu par Tiera, étaient regardés en alternance, Girard avait un visage souriant, comme un garçon espiègle qui souriait.

A l’opposé de lui, Wolfgang et Cuore écarquillaient les yeux de surprise. Dans une certaine mesure, Shin avait le sentiment que le choc de Cuore était dirigé dans une autre direction.

Bien que ni Van ni Rajim ne réagissaient de manière importante, ils firent un petit signe de tête, comme s’ils pensaient que c’était ce que l’on attendait d’un Haut Humain.

“Comme toujours, tu continues à nous surprendre.”

“Ce n’est pas comme si je visais cela en particulier.”

“Kuku, c’est une bonne chose de ne pas s’ennuyer. Ensuite, j’ai beaucoup de choses à te raconter, mais vous devez tous être fatigués de ce long voyage. La jeune femme ressemble à une personne ordinaire. Conduisez-les à leurs chambres pour le moment. Après avoir nettoyé vos corps dans les bains, prenons un repas ensemble.”

Il était 16h30. À part Shin et Schnee, Tiera était fatiguée comme prévu, il semblait inquiet.

Wolfgang et Cuore retournèrent temporairement au travail, et les rejoindraient plus tard pour un repas.

“Ah, c’est vrai. Shin, viens ici une minute.”

Lorsqu’il était sur le point de partir, Girard appela Shin.

“Qu’est-ce qu’il y a ?”

“Faisons un groupe. Il y aura des discussions plus tard.”

“Je comprends.”

Apparemment, il y avait quelque chose de secret dont il voulait parler. Grâce à la création d’un groupe dans la version du jeu, le Tchat Mentale était disponible à tout moment pour les membres de ce groupe.

Van et Rajim les conduisirent à leurs chambres.

Chacune d’entre elles ayant une pièce privée, l’intérieur de toutes les chambres était décoré d’une commode sur tapis de tatami à côté d’un parchemin suspendu, comme dans une résidence de samouraïs.

“(Shin. Je suis désolé d’être si soudain, mais peux-tu me tenir compagnie pour un petit moment ?)”

“(Ok, j’arrive tout de suite, alors attends-moi.)”

Pendant que Shin regardait l’intérieur de la pièce, un message de Girard arriva par le biais du Tchat Mentale. Pour une raison quelconque, il n’avait pas de bonne prémonition. Cependant, il ne pouvait rien faire d’autre que de se conformer à ce message, et se dirigea donc vers Girard à l’aide d’une carte.

Bien qu’il s’agissait d’une digression ; la carte simple fut projetée dans les bords de la vision de Shin avant qu’il ne s’en rende compte, la fonction carte fut restaurée comme elle l’était au moment du jeu. Grâce à cela, il pouvait comprendre parfaitement la structure à l’intérieur de la résidence des samouraïs.

“Oh, te voilà”.

Comme Shin le précédait en vérifiant avec la carte, il découvrit Girard qui regardait le jardin alors qu’il était assis sur le péron. Était-ce pour s’accorder avec le style de la maison ? Il portait un kimono.

“Tu es venu. Assieds-toi, s’il te plaît. Le thé va bientôt arriver.”

“Alors, je n’hésiterai pas.”

Il s’assit sur un coussin préparé, et Shin prêta attention au jardin que Girard regardait. Quant au vaste jardin, il y avait à la fois un étang et un jardin de pierre où la verdure était bien disposée. Même Shin, qui ne connaissait pas grand-chose à ces choses, pouvait reconnaître d’une certaine manière que c’était un excellent jardin.

Peu de temps après, Schnee arriva avec un service à thé. Le thé semblait avoir été préparé par Schnee.

“Maintenant, par quoi dois-je commencer ?”

“S’il s’agit de l’histoire héroïque de Girard fondant un pays, je l’ai déjà entendue de la bouche de Schnee.”

“Oioi, tu lui en as parlé tout à l’heure ? J’allais m’en vanter.”

“Si c’est toi qui la racontais, j’ai pensé que tu allais en exagérer le contenu, alors j’ai transmis la vérité de ce que j’ai vu objectivement.”

Schnee répondit en souriant, à Girard qui était déçu. Connaissant le tempérament de son compagnon, elle répondit sans hésiter.

“On n’y peut rien. Laissant de côté mon récit héroïque. En échange, parles-moi plutôt de ta situation, Shin. J’ai reçu le message, mais pas les détails qui n’ont pas été écrits”.

“Est-ce vrai, bien que je l’aie déjà dit à Schnee, pour te dire la vérité—-”

Tout comme à l’époque avec Schnee, il expliqua à Girard comment il se retrouva ici.

“Je vois. Cela explique pourquoi peu importe combien je t’ai cherché, pas un seul indice n’a été trouvé.”

Girard, qui avait maintenant entendu parler de sa situation, fit un signe de tête. Girard chercha Shin d’innombrables fois. Comme il partageait des informations avec Schnee, il connaissait bien ce problème.

“Même ainsi, Shin aussi, ne laisse pas cette chose mystérieuse te déranger.”

“En effet. Bien que ce ne soit pas tout, aider n’est pas si mal.”

Girard avait une expression légèrement inquiète. Shin en fut touché.

“C’est comme ça ? C’est exact. Au moins, c’est une bonne chose pour moi.”

“Girard ?”

L’humeur de Girard changea. La sensation que Shin ressentait, un picotement sur la peau, c’était l’aura que dégageait Girard.

“Maintenant, venons-en au point principal. Shin, je dois te dire quelque chose.”

“…..Qu’est-ce que c’est ?”

L’anticipation est apparue dans l’esprit de Shin. Cependant, il demanda à nouveau calmement, sans le montrer sur son visage.

—————————————————————————————————————————

Ndt : * Yoroshiku Oneigaishimasu : Formule de politesse à la fin de sa présentation difficilement traduisible en français…

**Toute la conversation tourne autour des suffixes -san -dono -sama qui, ajoutés aux prénoms indiquent une certaine hiérarchie dans le relationnel. Et il faut être très intimes (niveau de la famille) pour utiliser simplement le prénom sans même ajouter les suffixes plus amicaux comme -kun ou -chan.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 09 – Partie 8 Menu Chapitre 09 – Partie 10