The New Gate
A+ a-
Chapitre 09 – Partie 11

Il y avait des taches déchirées, des brûlures et même des endroits décolorés, auxquels il ne pouvait s’empêcher de dire : “Qu’as-tu fait à cette chose pendant tout ce temps ?”

Cependant…

“Quand il s’agit d’un combat après l’autre depuis plus de 500 ans, je dois dire que tu t’en es bien occupé.”

Quand Shin pensait à l’époque où l’armure était portée de façon répétée, il comprenait.

“L’état de performance n’a pas beaucoup changé non plus. Elle est toujours utilisable.”

“Bien que ce ne soit pas quelque chose que je devrais dire moi-même, j’ai fait une chose incroyable.”

“Oioi, est-ce que c’est ce que le fabricant devrait dire ?”

Bien que ce que Girard disait était raisonnable, ayant touché l’armure réelle et non seulement des données, Shin se demandait “Y a-t-il une telle chose ?”. Quant à celui qui connaissait bien la science moderne, il pensait que celle-ci seule pouvait provoquer une révolution technologique.

“…Eh bien, c’est très bien.”

Shin cessa de penser à ces questions. S’il retournait dans son ancien monde, la magie, les compétences, etc. n’existaient pas, même si c’était possible, il n’avait pas l’intention d’emporter quelque chose de ce monde avec lui.

“Pour l’instant, laisse-moi ton équipement. Y a-t-il autre chose à décider ?” demanda Shin à Girard revenant ainsi au sujet principal.

En supposant que les questions du champ de bataille et de l’équipement étaient réglés, l’arrangement et la succession étaient nécessaires. Que Shin puisse y contribuer ou non, il avait l’intention de prêter main forte s’il pouvait faire quoi que ce soit.

“Autre chose, hein ? …je n’ai rien de particulier. Comme je ne suis pas dans une position officielle, il n’y a pas non plus de succession gênante. Les préparatifs sont déjà terminés, eux aussi. Ah, c’est vrai. Je veux que Wolfgang, Cuore, Van et Rajim, tous les quatre, regardent le combat, tu le permets ?”

“Oh, ce n’est pas un problème. Ils savent déjà que je suis un Haut Humain, donc je suppose qu’ils veulent aussi assister au combat depuis les côtés.”

“Quant à moi, quel est le niveau de pouvoir d’un Haut Humain, je veux le savoir. Les habitants de ce monde, ils ne connaissent pas l’existence qui est plus forte que moi et les autres. Bien sûr, je sais qu’il y a des monstres qui sont plus forts que nous, mais si tu te retrouves à représenter un pays, tu auras une meilleure compréhension de ton point de vue”.

Girard voulait probablement faire l’expérience personnelle de ce que c’était que d’affronter un adversaire qu’il ne fallait pas combattre. Les histoires de Shin et de la force des autres joueurs furent exagérées comme dans un conte de fées. Il ne pouvait pas comprendre cela, à moins d’en faire l’expérience avec son propre corps.

“En effet. Il est certain que les choses avant le “Crépuscule de la Majesté” seraient inconnues s’il n’y avait pas d’espèces qui vivent longtemps.”

“Ce n’est pas souvent que nous nous battons sérieusement non plus, alors ils devront utiliser【Vision Lointaine】pour nous regarder nous battre. Je suppose que cela suffit pour ressentir l’atmosphère de la bataille.”

Shin avait l’intention d’insister sur ce point si Girard disait qu’ils allaient les observer depuis les environs, mais comme prévu, Girard ne le dit pas.

Toutes blagues mises à part, la distance devrait être d’un kemel au minimum, sinon il y aurait des pertes à la suite de la bataille. Une telle chose pouvait résulter de la lutte entre Shin et Girard.

Qu’ils puissent ou non se défendre, ils ne pouvaient pas regarder en toute sécurité à moins d’être dans un endroit éloigné, loin de la bataille.

“Un tel endroit doit être décidé rapidement. Et le reste sera décidé après que je l’aurai dit à Wolfgang et aux autres.”

“D’accord. Alors, c’est tout pour aujourd’hui ?”

“Uh huh. Ah, Schnee. Désolé, mais tu peux emmener les tasses de thé à la cuisine ?”

“Oui, pas de problème.”

Schnee mit les tasses à thé des 3 personnes sur le plateau, et elle partit sans faire de bruit.

“…Alors ? Qu’est-ce que tu ne veux pas que Schnee entende ?” demanda Shin à Girard, après que la silhouette de Schnee disparut pendant quelques instants.

Comme elle était un peu tendue, Schnee le remarqua probablement également.

“Eh bien, désolé pour ça.”

Il semblait être désolé pour ce qu’il avait fait, Girard se gratta la joue.

“Une seule, je veux confirmer une chose.”

Ces yeux, ils étaient plus sérieux que lorsque Girard parlait du duel avec Shin. De l’autre côté, Shin devenait naturellement également nerveux.

“Schnee t’a peut-être déjà demandé ça, mais si tu trouves un moyen de revenir, tu le feras ?”

Vas-tu laisser Schnee derrière toi ?

Bien que cela ne fut pas exprimé par des mots, c’était clairement transmis par les yeux de Girard.

“……. Oui, je rentrerais chez moi. C’est la raison pour laquelle je continue à me battre.”

Sa famille l’attendait Il avait des amis. Il avait des compagnons.

Il n’y avait pas de fin, même s’il mettait fin au jeu. C’était la promesse qu’il avait échangée avec ses proches de continuer à vivre à l’avenir, c’était un serment que Shin lui-même avait décidé.

Ce n’était pas parce qu’il fut transporté dans un autre monde qu’il allait abandonner si facilement l’espoir de rentrer.

“…Est-ce vrai ?”

La réponse de Shin fut entendue et, bien que Girard fût sur le point de dire quelque chose pendant un moment, il ne le transforma pas en paroles.

“Désolé.”

“Non, c’est moi qui devrais m’excuser. Je suis sûr que la personne concernée comprendra. Le vieil homme que je suis, a tendance à dire des choses inutiles.”

Girard secoua la tête, car il n’avait pas l’intention d’exprimer ce qu’il pensait. Même Shin comprenait ce que Girard voulait dire. Peu importait les efforts que Girard faisait pour le pays, ses personnages de soutien échangeaient des informations entre eux, et ils se rendaient compte des intentions de chacun.

La situation de Schnee d’après l’histoire de Tiera, et à en juger par la façon de parler de Girard, Schnee dut chercher Shin pendant longtemps.

Est-ce qu’il allait retourner dans son monde et la quitter ? Girard voulait lui demander, non, il allait lui demander. Girard, en tant que compagnon qui vit les actions de Schnee, ne pouvait pas s’empêcher de le faire.

“Nous avons les nôtres, et tu as ta situation. Elles sont tout aussi difficiles.” dit Girard en soupirant.

Il n’exprima pas ses mots clairement, car il voyait différentes lueurs dans les yeux de Shin. Le doute, la confusion et la tristesse s’y reflétaient. Il y avait aussi des lueurs positives telles que la joie et l’amour. Et puis, la lueur de la détermination qui les enveloppait.

Girard les connaissait bien, c’était la lueur d’un guerrier qui avançait tout en luttant. Quand il la vit, il comprit que Shin pensait à Schnee. En fait, il pouvait l’affirmer.

Cependant, une réponse claire ne pouvait pas encore être donnée. Dans la réponse que Girard entendait, il y avait encore une certaine hésitation. Son ancien monde ou le monde actuel. Même si Shin pensait encore fortement à son ancien monde en ce moment, on ne savait jamais ce qui allait se passer dans le futur.

“Mon affaire et celle de Schnee aussi, j’y penserai quand j’aurai rassemblé toutes les solutions possibles, n’est-ce pas la façon la plus intelligente de procéder ?

“Eh bien, moi aussi j’y ai pensé il y a peu de temps. C’est comme on dit, le principe de confort.”

“En effet, tout se passe bien et tu obtiens une fin heureuse. Tout le monde est heureux et ils ont tous vécu heureux.”

La fin où tout le monde riait, personne ne manquait et un débordement de bonheur lui arrivait. Pour le malheur qui l’attendait, il n’avait pas d’autre choix que de jouer un rôle mineur qui mettait l’accent sur le bonheur.

“Vraiment, je ne peux pas m’y identifier du tout.”

“Cela a été dit involontairement. Mais j’ai aussi la même opinion.”

Il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’il n’était pas possible de croire aux deux en même temps. Les deux personnes, qui vécurent beaucoup de séparations injustes, sourirent ensemble avec ironie.

“Je suis désolé de prendre autant de ton temps, Shin. Il reste encore un peu de temps avant le repas. Repose-toi un peu.”

“Je vais faire ça.”

Ils se dirent au revoir et retournèrent dans leurs chambres respectives. Shin tua le temps dans la chambre en jouant avec Yuzuha. Il voulait commencer la restauration de l’arme et de l’armure de Girard, mais le temps disponible actuellement était insuffisant.

Puis il mangea le repas avec délectation dans une vaisselle luxueuse, et prit un bain pour se laver de sa sueur. Il n’y eut pas de grand événement par la suite non plus, la nuit du premier jour à Falnido devint silencieuse.

◆◆◆◆

Après le dîner, alors que Shin et son groupe se dirigeaient vers leurs chambres, Van, Rajim, Wolfgang et Cuore ; les quatre furent appelés dans la chambre privée de Girard.

“Ou, désolé de vous appeler alors que vous êtes tous fatigués.”

“De quoi veux-tu nous entretenir ?”

Wolfgang, qui pouvait penser qu’il y avait quelque chose d’anormal dans l’apparence de Girard, demanda au nom des quatre personnes.

“Eh bien, voyez-vous, j’ai trouvé un endroit pour mourir. Et je voulais vous le dire.”

Sorti de nulle part, Girard le disait d’un ton léger. Bien sûr, le contenu était loin d’être léger.

“……Hah ?”

À cette remarque soudaine, la réponse de Wolfgang lui échappa. Elle était naturelle. Lorsqu’on lui disait soudainement que son aïeul avait trouvé un endroit pour mourir, il ne pouvait pas répondre en disant “Oui, je vois”.

“Que veux-tu dire par là ?”

“C’est comme tu l’as entendu”. Ne vous ai-je pas dit à tous que ma vie était sur le point de s’achever ? Avant cela, je vais me battre en duel avec Shin. C’est là que je vais mourir.”

“Pourquoi maintenant ?”

“C’est dans une semaine que je pourrai montrer ma puissance maximale. Si je vais au-delà, il ne me restera plus qu’à devenir décrépit et laid avec l’âge par la suite. Ma fierté de guerrier ne le permettrait pas si je n’y mettait pas fin avant.”

A la fin, il voulait mourir en tant que guerrier. Wolfgang ne pouvait rien dire à Girard qui l’annonçait ainsi. Après avoir tout fait, protégé sa famille, laissé un héritier derrière lui, il mettait fin à sa vie dans un combat sans laisser de regrets.

Pour la famille du guerrier du clan Wolfman, qui était aussi appelé Homme Loup, c’était la meilleure façon de mourir. D’autant plus si l’adversaire était de la race légendaire, le Haut Humain. Il pouvait être envié de tous.

“Je dirais que le temps est venu.”

A la place de Wolfgang réduit au silence, Rajim murmura son consentement.

“Umu, quand j’ai entendu l’histoire de la longévité du roi, je n’aurais jamais pensé que ça se terminerait ainsi. Quel chemin parcouru, hein ?”

Suivant les mots de Rajim, Van accepta également tout en exprimant ses sentiments. Wolfgang ne voyait pas de sentiments sinistres ici, ce qui le soulageait un peu.

“Pourquoi êtes-vous tous si calmes ?”

C’était Cuore qui posa cette question aux deux aînés. Elle perdait son calme car elle ne pouvait pas maintenir son ton formel habituel.

“Princesse, pour mourir dans un combat final contre un Haut Humain, il n’y a rien de plus honorable que cela. En tant que descendante directe du roi, ne devrais-tu pas déjà comprendre cela ?”

“JE L’AI COMPRIS ! J’ai compris, mais je ne peux pas me calmer du tout comme toi, Van.”

À Van, qui lui expliquait de façon admirable, Cuore, qui était confuse, réfuta. Même si elle comprenait, il ne lui était pas possible de donner son consentement.

Cuore ne pouvait pas imaginer que Girard puisse mourir si facilement à cause de ce pouvoir familier qu’elle ressentait.

“Cuore”

“…Oui.”

“Tu me glorifies un peu trop.”

“Une telle chose est…”

“Tu ne vas pas dire non ?”

Girard, qui parlait à Cuore avec dignité, effaça l’ambiance légère présente jusqu’à maintenant.. Pourtant, quelque part dans cette atmosphère, c’était comme si un grand-père parlait avec amour à son petit-enfant, cela se reflétait dans les yeux des trois personnes qui regardaient.

“Je vis depuis longtemps. Mes frères sont tombés, mon fils est mort, et je me suis même occupé de mon petit-fils qu’il a laissé. Pourquoi moi, pourquoi ne suis-je pas mort ? C’est arrivé au point où j’y pense souvent. Et la réponse viendra dans une semaine.”

“…………”

“ Cuore, la fois où j’ai décidé de quitter Shin, qui est pourtant mon maître, c’est le seul regret que j’ai”.

“Je vois….”

“Et, il n’y a pas de meilleur combat que celui contre Shin.”

“…Oui.”

Sans même une trace de sentiments tragiques dans les mots de Girard, sa détermination à se battre calmement s’enflamma. Tout le monde dans la salle pouvait sentir cette chaleur. Personne ne pouvait l’arrêter. En tant que guerrier de première classe, tout le monde le comprenait. L’arrêter était plutôt une insulte.

Cuore, qui révélait également ses sentiments, ne pouvait plus qu’être d’accord.

“L’endroit sera la Grande Forêt de Larua. J’en ferai mon dernier et plus grand combat. Regardez bien !”

“Oui !!”

Le dernier ordre du premier Roi Bête.

Les confidents et les descendants directs, tous d’une même voix, l’acceptèrent.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 09 – Partie 10 Menu Chapitre 10 – Partie 1