Sous le Chêne | Under the Oak Tree
A+ a-
Chapitre 116 – Un hiver chaud (1)

“M-Monsieur… J’ai préparé un bain. Que dois-je faire ?”

Max se sentait extrêmement gêné alors que la jeune voix de la servante courait dans son oreille.

Elle n’écoutait pas derrière cette porte, n’est-ce pas ?

La laissant sur le point de mourir de honte, il a calmement remonté son pantalon et a ouvert la porte.

Max se cacha rapidement derrière le lit et se couvrit d’une couverture, n’osant même pas jeter un coup d’œil. Au bout d’un moment, les femmes de chambre ont rempli la baignoire d’eau chaude, se sont arrangées pour changer les serviettes et les vêtements, puis sont sorties.

Après avoir vérifié qu’elles avaient disparu, Max s’est faufilée dehors. Elle a surpris Riftan en train d’enlever le reste de son armure, ses vêtements et son pas dans la baignoire à côté de la cheminée.

“Maxi… viens ici.” Il a tendu une main vers elle.

Max a regardé ses cheveux noirs, l’eau dégoulinant. Posant son bras sur la baignoire, Riftan grimaça comme s’il tentait un chat timide.

Il a dit d’une voix rauque : “Je suis tellement fatigué que je ne peux même pas lever une main. S’il te plaît, lave-moi.” ( … quelques minutes avec est plus épuisant qu’une expédition en montagne en plein gel )

Elle secoue la tête, ne croyant pas du tout l’homme.

“Cela fait dix jours que je dors dans les montagnes. Tout mon corps me fait mal et mes orteils sont engourdis. Aide-moi, s’il te plaît.” Il grommela en parlant de ses difficultés.

Max a rampé hors du lit et s’est approché de lui, même s’il semblait clair qu’il bluffait.

Riftan l’a facilement tiré par le bras, a appuyé ses lèvres sur sa paume et a frotté sa joue, sans manquer une seconde.

“Enlève tes vêtements et viens ici.” lui a-t-il gentiment ordonné. Riftan pressa le pas d’une voix contenant de l’impatience alors que les battements de son cœur pompaient à nouveau. “J’ai encore envie de toi. Dépêche-toi.”

Max l’a regardé avec des yeux tremblants. Comment oserait-elle désobéir à ces mots ? ( Alors ça, c’est l’excuse pour en profiter… )

Max a commencé à se déshabiller lentement. Elle défit la bretelle de la robe, la posa sur le sol, descendit les sous-vêtements, enleva les bas et l’accrocha à la chaise.

Riftan fixait la silhouette avec des orbes noirs brûlants, ne manquant pas un seul mouvement. Elle a finalement enlevé le sous-vêtement en lambeaux et est entrée avec précaution dans la baignoire. Il s’est approché, a attrapé sa taille et a enfoui ses lèvres dans la dune droite gonflée. Max a instinctivement attrapé ses cheveux mouillés et brillants et a haleté.

Dans l’estomac, le feu s’est réveillé lorsque des lèvres ardentes ont frétillé sur la peau. Il l’a fait asseoir avec précaution sur ses genoux et a gratté doucement sa clavicule.

Max a gémi et a serré son visage. Lorsqu’un plaisir presque douloureux lui griffa douloureusement l’échine, elle ne put dire si elle voulait le retirer ou le rapprocher.

“Tu me veux aussi, hein ?” Il a chuchoté, en tenant sa poitrine.

Max ne dit rien, seul son visage devint rouge. C’était suffisant pour une réponse. Les yeux de Riftan sont satisfaits et pleins de désirs… excités par des émotions intenses qui ne peuvent être décrites par des mots. Il a avalé ses lèvres, a écarté ses jambes, et est entré à nouveau avec ses jambes écartées. Elle était dissoute sans défense dans les bras d’un homme insatiable.

Riftan ne lui laissa pas un seul instant de répit, essayant de soulager tous ses désirs. Il l’embrassa de la tête aux pieds, la mordit doucement, la goûta, ses lèvres étaient à portée de chaque centimètre de son corps. Il s’est introduit après tant de brûlures, et il l’a possédée jusqu’à ce qu’elle soit en difficulté.

Max n’a pas pu garder la tête haute face à l’interminable plaisir. Quand il a finalement évacué toutes ses passions et s’est accroché au lit, elle a eu envie de remercier le ciel.

“Ri-Riftan, tu n’es pas… f-fatigué ?” Max, épuisé, était allongé sur sa poitrine.

Ses doigts caressaient doucement son dos et son visage était satisfait. Il dit avec un soupir fatigué : “Maxi, si tu fais un festin devant un homme qui a été affamé pendant des jours et des jours… que penses-tu qu’il se passera ?”

Max l’a regardé avec des yeux sombres.

Il essuya ses lèvres par-dessus son épaule. “J’étais sur le point de m’évanouir de fatigue, mais maintenant je suis bien réveillé.” Il grignota ses épaules et son cou comme s’il voulait la manger.

Max a haussé la tête et l’a regardé en fronçant les sourcils. “Je ne suis pas un repas…”

“Mais tu as l’air si appétissante.” Il frotta ses lèvres sur ses épaules et caressa la partie sensible de son cou.

Avec une véritable frayeur, Max se jeta dans la couette. Riftan gloussa et l’enveloppa étroitement dans celle-ci, voyant la silhouette s’enfouir. Quand une pétition de rire déchirante frappa ses oreilles, un frisson palpitant secoua son corps. Elle frotta sa tête contre sa poitrine dans un élan de bonheur. C’était comme une bénédiction en soi pour elle, de pouvoir partager un moment aussi proche et affectueux avec quelqu’un.

“Comme j’ai nettoyé la zone montagneuse pendant mon absence, je ne quitterai plus le territoire jusqu’à la fin de l’hiver.” Riftan murmura d’un air fatigué, en lui caressant la tête avec sa grande main.

“Allons-y doucement pendant un moment. Quand il fera un peu chaud, tu pourras refaire de l’équitation… Tu pourrais aller voir le lac de l’ouest. C’est assez beau même en hiver.”



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 115 – L’accueil affectueux d’une épouse (2) Menu Chapitre 117 – Un hiver chaud (2)