Second Life Ranker
A+ a-
Chapitre 1 – Invitation par le bais d’une montre de poche (1)

21 mars 2018. Aéroport d’Incheon.

Yeon-Woo ajusta ses vêtements en traversant le terminal de l’aéroport.

Il avait la tête rasée et portait un uniforme militaire soigneusement arrangé. Un drapeau coréen brillait sur son bras, indiquant qu’il appartenait à un contingent militaire.

Après avoir organisé son sac à dos, il fit un appel.

* Clic *

«Le sergent Cha en provenance de Corée.»

[Compris. Calme-toi et essaie de réconforter tes parents.

«Merci.»

Après avoir exprimé sa gratitude, Yeon-Woo mit fin à l’appel et posa son téléphone.

Après trois ans en Afrique, il se sentait déjà beaucoup mieux de retour en Corée.

Cependant, Yeon-Woo était toujours en détresse.

Une cigarette à la bouche, il sortit quelque chose de sa poche. C’était une lettre qu’il avait reçue durant sa mission.

Le mot «Nécrologie» y était écrit. Son frère cadet avait disparu cinq ans auparavant et cette nécrologie l’informait désormais de sa mort.

* * *

Les funérailles étaient terminées.

Les cendres de son frère étaient éparpillées dans la mer devant Taejongdae, l’endroit préféré de son frère.

Yeon-Woo n’avait pas eu de nouvelles de lui au cours des cinq dernières années, mais maintenant il était revenu dans une urne froide.

«C’est ce qu’il tenait lorsque le corps a été retrouvé.»

La personne qui avait découvert le corps de son frère avait trouvé une petite boîte.

Yeon-Woo l’ouvrit avec précaution. La boîte contenait deux choses.

L’une était une photo fanée, et l’autre….

– «… Une montre de poche?»

Sur la photo, son frère était devant une maison d’apparence minable, revêtu d’une sorte d’armure médiévale, à côté de certaines personnes aux apparences inhabituelles.

«Était-il en train de filmer quelque part?» Pensa-t-il.

Yeon-Woo avait parcouru toutes sortes d’endroits, mais il n’avait jamais rien vu de tel.

«Uhm….»

«Oh, je suis vraiment désolé.»

Tandis que Yeon-Woo touchait inconsciemment la silhouette de son frère sur la photo, l’exclamation de l’homme le ramena à la raison.

En même temps, une question lui vint à l’esprit, mais comme ce n’était pas un endroit approprié pour la poser, Yeon-Woo se contenta de remercier l’homme et rentra chez lui.

* * *

Il regarda tranquillement la photo dans sa chambre. Dessus, son frère souriait.

Ils étaient jumeaux. Nés avec des visages et des traits identiques, et pourtant ils étaient si différents.

Son frère était un élève modèle, mais il était faible et introverti. Il aimait lire des livres et regarder des films.

Yeon-Woo, en revanche, était très extraverti. Il était aussi très athlétique, donc il avait fait une demande à la fois en EPS en tant que majeur et à l’académie militaire.

Les gens autour d’eux étaient surpris de voir à quel point ils pouvaient être différents.

Néanmoins, tous deux avaient toujours été très solidaires.

Plusieurs fois par jour, le petit frère aidait son frère écervelé et lui apprenait à étudier, et le soir, le grand frère racontait à son frère à quel point les choses étaient amusantes et excitantes à l’extérieur. Tous les deux étaient si dévoués l’un à l’autre.

Mais alors, à seulement un jour du CSAT (Test d’aptitude scolaire), son petit frère avait disparu.

Et tant de choses avaient changé depuis.

Sa mère, qui souffrait à l’origine d’une maladie chronique, était décédée. Après avoir cherché son frère pendant plus de deux ans en vain, Yeon Woo avait tout abandonné. Il s’était enrôlé dans l’armée en tant que sous-officier, s’était porté volontaire pour être envoyé en Afrique et avait quitté la Corée.

C’est à partir de là qu’il devint moins extraverti et plus cynique.

À partir de cette instant, il avait naturellement coupé tout contact avec la Corée. Il pensait qu’il n’y retournerait plus jamais.

Mais maintenant, cinq ans plus tard, son frère était revenu à lui avec une lettre de décès.

Au début, il était en colère contre son frère, qui avait disparu sans un mot et était revenu comme ça. La première chose qu’il ressentit était que son frère était si complaisant.

Mais lorsque les funérailles commencèrent, il se sentit vide, comme si son âme était déchirée. Et au moment où il avait dispersé les cendres de son frère à Taejongdae, son cœur avait explosé.

Il voulait lui demander ce qui lui était arrivé, ce qu’il avait fait et pourquoi était-il obligé de rentrer comme ça.

Mais son frère sur la photo ne répondrait pas … Tout comme il n’avait rien dit ces cinq dernières années.

«Ha….»

Yeon-Woo posa la photo et vérifia la montre de poche.

Elle était usée et malmenée, comme si elle avait plus de cent ans.

Il ne restait que le chiffre romain du 12, et l’aiguille des heures restait immobile sur la montre. Elle ne fonctionnait plus. Il l’emmena chez un bijoutier pour la réparer, mais la seule réponse qu’il eut fut qu’elle était trop rouillée pour être réparée.

«C’est le cadeau que j’ai donné à mon frère à l’époque.»

Quand ils avaient 19 ans, ils étaient devenus élèves de troisième année au lycée, les frères se donnaient un cadeau pour leur anniversaire. Le petit frère lui donna un livre pour qu’il l’étudie, et Yeon-Woo donna à son frère une montre de poche pour lui souhaiter bonne chance pour son CSAT.

C’était cette montre de poche.

Yeon-Woo attrapa la montre de poche et la glissa parfaitement dans sa paume. C’était juste la bonne taille.

«Je le savais.»

Il se rappela comment il avait erré autour de chaque bijoutier, à la recherche d’une montre de poche qui irait parfaitement dans une main.

Puis Yeon-Woo retourna la montre, puis à l’arrière, il vit un nom écrit en cursive dans un coin.

JW CAH

«Whoa! J’avais vraiment besoin d’une montre. Merci frère. Comparé à une montre numérique, c’est bien plus cool.»

«Puhaha! Qu’est-ce que tu crois? Ton grand frère a bon goût.»

«Mais qu’est-ce qu’il est écrit ici? On dirait que JW est mon nom, mais CAH? * pft *»

«Hmm? C’est notre nom de famille, Cha.»

«Comment ça “CAH”? Ça se dit CHA!»

«Quoi? Bon sang! Donne-la moi.»

«Pourquoi?»

«Je vais parler au bijoutier pour le modifier.»

«Ce n’est pas grave, ne t’inquiète pas. Je vais la prendre. À partir de maintenant, je n’écrirai que CAH chaque fois que j’écrirai mon nom.»

Puis, le jeune frère mit la montre dans sa poche.

Après cela, il reproduisit fièrement le nom «CAH» en allant demander un passeport.

À ce moment-là, Yeon-Woo était à la fois désolé et reconnaissant.

Ce dernier gloussa en se remémorant ce souvenir.

Alors qu’il passait sa main sur la montre de poche, il appuya accidentellement sur un bouton.

* Clic *

«Hein?»

«N’était-ce pas cassé?» Pensa-t-il.

Le bouton glissa à l’intérieur de la montre.

Puis tout d’un coup….

* Tic * * Tac *

L’aiguille des heures qui semblait être arrêtée se mit à trotter.

À mon grand frère qui l’écoutera dans le futur.

Une voix familière se fit entendre dans sa tête.

«…!»

Yeon-woo se leva inconsciemment.

C’était une voix qu’il n’avait pas entendue depuis cinq ans. C’était une voix qu’il pensait ne plus jamais entendre. C’était la voix de son frère.

* Thump * * Thump *

Son cœur se mit à battre follement.

Au moment où tu entendras ça, je suppose que je serai déjà mort.

Ce n’était pas une hallucination.

Yeon-Woo vérifia s’il y avait un enregistreur dans la montre de poche, mais ne trouva rien.

La voix résonnait clairement dans sa tête.

«Comment est-ce possible?» Pensa-t-il.

«Je suis désolé, j’ai donné du mal un peu à tout le monde, n’est-ce pas? Je voulais juste trouver un médicament pour maman. Je pensais pouvoir bientôt rentrer à la maison, mais le temps a passé trop vite.»

«Quoi?»

A cet instant, ses yeux étaient vides.

* Whoosh *

Soudain, devant ses yeux, un flot de souvenirs de son frère passa comme un paysage.

C’était un journal intime.

* * *

9 oct. 2013.

Un étrange message arriva sur mon téléphone. Il dit qu’il répondra à mes attentes. Rien d’autre n’était écrit, juste des boutons pour décider si je voulais oui ou non y participer.

Normalement, j’aurais ignoré le message, mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser à mère à l’hôpital, qui semblait de plus en plus hagarde tous les jours.

Alors j’ai appuyé sur le bouton ‘oui’ juste au cas où ma mère pourrait être guérie.

Rien n’avait changé.

Je me suis senti très vide. Au final, ce n’était qu’une farce.

Mais à partir de ce jour, j’ai commencé à faire un rêve étrange.

C’était un rêve où je devais monter ce qui semblait être une tour infiniment haute de 99 étages.

12 oct. 2013.

Ce n’était définitivement pas un rêve!

Tout était clair. C’était un monde réel.

Un monde où non seulement différentes races comme les elfes et les nains, mais aussi des monstres comme les orcs, les trolls et les dragons existent, et un monde où plusieurs univers et dimensions se croisent en un seul endroit.

La tour était installée au milieu, attendant que des gens du monde entier la gravisse. Au moment où une personne franchira le quatre-vingt-dix-neuvième étage, elle deviendra un dieu, c’est ce que j’ai entendu dire.

Les gens pointèrent la tour et l’appelèrent La Tour du Dieu du Soleil, Obélisque.

Mais cela ne signifie rien pour moi. Au lieu de cela, la seule chose qui m’importe est que quelque part dans cette tour existe un élixir capable de guérir toutes les maladies, la Panacée.

Avec ça, je pourrai sauver mère de sa maladie.

28 oct. 2013.

J’ai pu faire équipe avec des amis partageant les mêmes idées et j’ai commencé à grimper la tour.

Pourtant, ce n’était pas facile du tout.

Nous devions tuer toutes sortes de monstres, et chaque fois nous faisions face à des dangers mortels. Cet endroit, ça peut ressembler à un jeu, mais ce n’est pas le cas. C’est la réalité. Si tu meurs, tout est fini.

Mais mes coéquipiers et moi avons du talent. En réalité, à cause de ma santé loin d’être au plus haut, j’ai toujours causé des soucis à ma famille, mais dans ce monde, grâce aux runes, j’ai pu voir la différence.

On nous a dit que nous étions la première équipe à franchir les dix premiers étages en quatre jours.

Depuis lors, j’ai commencé à réfléchir sérieusement.

Je ne serais pas capable de vivre ma vie dans le monde réel et dans la tour en même temps.

9 nov. 2013.

J’ai pris ma décision.

J’ai essayé d’expliquer à mon frère cet endroit. Mais chaque fois que je lui faisais face, les mots ne sortaient pas de ma bouche. Dois-je dire: «Il y a un monde appelé La Tour, et j’essaie de récupérer des remèdes?»

Mais mon frère, même s’il a l’air bourru à l’extérieur, il est si chaleureux à l’intérieur. Que dirait-il? Je parie qu’il se serait porté volontaire pour prendre ma place.

Cela ne peut pas arriver.

Du coup, j’ai décidé de partir. Ils vont me chercher, mais cela ne prendra que six mois.

Je suis sûr que je peux trouver l’élixir d’ici là. Et juste comme ça, je me suis déconnecté du monde réel.

1 déc. 2013.

Mes coéquipiers et moi nous sommes nommés Arthia.

Arthia est le meilleur groupe sur tous les plans, à la fois dans le travail d’équipe et dans les compétences individuelles. Nous sommes au sommet de notre art.

Nous avons traversé rapidement plusieurs niveaux, et personne dans la tour ne connaît notre nom.

Je pourrais peut-être obtenir l’Elixir beaucoup plus rapidement que je ne le pensais.

7 Sept. 2014.

Notre vitesse de progression a ralenti. Je pensais que je n’aurais besoin que de six mois, mais maintenant, il me faudrait encore un an.

11 nov 2014.

Nous nous sommes battus avec des clans de haut rang qui nous considéraient comme une nuisance. Nous avons maintenant plus d’obstacles à surmonter.

28 févr. 2015.

Les négociations ont échoué.

Une guerre a commencé.

2 juil. 2015.

L’alliance de clans contre laquelle nous nous sommes battus vient de s’effondrer.

Arthia, qui avait commencé avec seulement douze personnes, est maintenant devenu l’un des dix plus grands clans, tous nos coéquipiers sont désormais à des rangs élevés.

Et moi, le chef d’Arthia, j’ai atteint la neuvième place. On dit que je suis le plus rapide dans le top dix.

Cependant, je ne peux pas rester ici et célébrer notre réussite.

À cause de la guerre, nous n’avons pas eu le temps de trouver l’élixir. Nous devons accélérer et gravir la tour.

4 mar. 2016.

J’ai trouvé quelqu’un que j’aime.

19 Sept. 2016.

Une autre guerre a commencé.

Une hostilité entre Arthia qui veut grimper plus haut et d’autres clans de haut rang qui veulent maintenir le statu quo est apparue. J’ai fait de mon mieux pour les persuader, mais ce n’est pas facile.

Pour empirer les choses, certains de nos coéquipiers sont d’accord avec leurs idées. Ils ne peuvent tout simplement pas exprimer leurs opinions parce qu’ils sont inquiets.

Même si j’en avais pleinement conscience, j’ai fait pression sur notre clan pour qu’il continue à gravir la tour, aussi nous n’avons pas pu éviter les conflits.

Mais même maintenant, le temps continue de s’écouler.

J’ai l’impression de devenir fou.

2 janv 2017.

Arthia est désormais classé cinquième. Cependant, la guerre n’est pas encore terminée, et tout le monde est trop fatigué.

6 juin 2017.

Nous avons trouvé un traître dans notre clan.

Nous avons été capables de le tuer avant qu’il ne puisse se relever, mais c’était suffisant pour provoquer une faille parmi nos coéquipiers. Tout le monde a commencé à se méfier les uns des autres.

Nos membres quittent le clan les uns après les autres.

1 juil. 2017.

Je me sens lourd.

J’ai été empoisonné.

30 oct. 2017.

La moitié de nos membres ont déjà quitté le clan. Nous continuons à perdre des batailles, et maintenant nous n’osons pas monter aux étages supérieurs. J’ai essayé de demander à tout le monde de chercher l’élixir, mais je n’ai pu obtenir aucune information à ce sujet.

Et mon corps se détériore lentement.

1 nov. 2017.

La personne que j’aimais m’a laissé un poignard planté dans le cœur..

J’étais tout juste capable de bloquer l’action du poison avec mes compétences, mais je n’ai pas pu continuer à réprimer le poison. Je commence à pourrir de l’intérieur.

30 déc. 2017

Mon frère me manque.

1 févr. 2018.

Je suis le seul qui reste d’Arthia.

Pourquoi les choses ont-elles si mal tourné ?

Était-ce parce que je faisais trop confiance aux gens? Ou était-ce parce que j’étais trop absorbé par mes propres besoins et que j’avais oublié de prendre soin de mes coéquipiers?

Ou bien….

Est-ce parce que j’ai quitté ma famille?

28 févr. 2018.

Le dernier jour de février, j’ai finalement mis la main sur l’élixir.

Maintenant, je dois trouver un moyen de le renvoyer chez moi, mais je ne peux pas. Je ne peux pas quitter la Tour même si je le veux, je suis encerclé par d’autres personnes.

Peut-être qu’ils pensent que je vais traiter mon poison avec si je pars.

Tout le monde vient pour me tuer. Il n’y a plus personne à mes côtés.

Maintenant je sais qu’il n’y a qu’une seule personne en qui je puisse avoir confiance.

Mais je ne peux pas leur montrer ma faiblesse.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
à suivre... Menu Chapitre 2 – Invitation par le biais d’une montre de poche (2)