L'Anneau du Dragon Panlong | Coiling Dragon | 盘龙
A+ a-
Chapitre 20 – Elle ne porte pas mon enfant

Livre 16 : La Mer de Brume d’Étoiles – Chapitre 20 : Elle ne porte pas mon enfant

Les gardes vivaient dans de petits bâtiments qui parsemaient les montagnes et les forêts de cette partie de l’île. Rien qu’à la vue de cette quantité, Linley pouvait imaginer le nombre terrifiant de gardes qu’il pouvait y avoir.

– « Les cinq clans doivent être puissants pour pouvoir soutenir une armée aussi énorme de dieux supérieurs. » Pensa Linley. Gérer une armée signifiait qu’il fallait payer des salaires. Personne ne travaillait gratuitement. En général, les dieux supérieurs soldats étaient assez bien rémunérés. D’où provenait une telle richesse ? Une chose était sûre, le nombre de personnes qui passaient sans cesse par l’Arène et le Château justifiait à lui seul de la richesse de l’île !

– « Nous y sommes. » Dit O’Brien.

– « O’Brien, ce bâtiment est assez grand. » Constata Linley. Cette résidence occupait un volume environ dix fois supérieur à celui des résidences ordinaires. Elle était composée d’une grande cour et de trois petits bâtiments à l’intérieur. Construite comme une résidence indépendante, ses murs étaient également sculptés.

– « C’est la résidence de Tarosse. Les dieux supérieurs ayant remporté cent batailles gagnent, en rejoignant les gardes, un salaire ainsi qu’un traitement bien supérieur à ceux des gardes ordinaires de l’île. Même si je possède une petite maison, nous vivons tous chez Tarosse. Sa maison est grande ! » Dit O’Brien tout en poussant la porte d’entrée de la résidence.

– « Oh, O’Brien, tu es de retour. » Dit un homme aux cheveux verts, assis sur l’herbe près de la cour, en position de méditation. Il s’agissait de Tarosse !

Il se retourna, et aperçut, stupéfait, Linley et son groupe.

Linley lui renvoya un sourire du coin des lèvres.

Tarosse apparut alors devant Linley. « Linley, tu es aussi venu. C’est extraordinaire ! Le Royaume Infernal est pourtant si vaste. Ah ah… » Dit Tarosse, tout excité, en tapotant sur l’épaule de Linley. « Bébé, le Seigneur Beyrouth t’a laissé venir au Royaume Infernal ? »

– « Quoi, tu as un problème ? » Répondit Bébé.

– « Héhé, très bien! » Tarosse salua tout le monde. « Venez tous vous asseoir. Dylin et César sont sortis. Aujourd’hui, j’étais encore en patrouille, et je suis revenu il n’y a pas longtemps. C’est le destin qui réunit le peuple de Yulan ! »

Linley était lui aussi très heureux, il riait et bavardait. En parlant de sa rencontre avec Olivier, il aborda naturellement les montagnes d’Améthystes. Mais Linley ne fit qu’effleurer le sujet. De toute manière, Tarosse ne sembla pas y prêter attention. C’était un dieu supérieur tout compte fait ! Il n’était dans le Royaume Infernal que depuis peu. Les choses qu’il en connaissait provenaient principalement des livres qu’il avait lus. En général, ces livres de géographie ne donnaient qu’une explication succincte des Montagnes d’Améthystes. Linley ignorait lui aussi tout de ces dernières avant d’y avoir mis les pieds.

Tout à coup, quelqu’un poussa la porte de la cour et entra. Il s’agissait de César, au regard fuyant, à l’aura sombre, et dont les cheveux noirs étaient imbibés d’alcool.

Linley fut stupéfait. Cet ancien playboy qui aimait à titiller les « fleurs » … comment en était-il arrivé là ? Les événements du monde étaient vraiment difficiles à expliquer.

– « César ! » Dit Linley.

César entendit qu’on l’appelait, mais il ne s’en soucia pas trop. Il lança un œil en coin à Linley, puis continua à se diriger vers sa résidence. Mais après avoir fait deux ou trois pas, il s’arrêta, et se retourna pour le regarder une fois de plus. Son regard brumeux s’illumina alors lentement. « Linley ? » Demanda-t-il, incrédule.

– « César, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu. »

– « Ah ah, César, je suis Bébé. » Bébé se leva aussitôt.

César prit une profonde respiration, activant la puissance divine dans son corps. L’odeur de l’alcool disparut, et il devint beaucoup plus sobre. « Linley, tu es aussi venu au Royaume Infernal ? Depuis quand es-tu là ? » Dit-il en souriant. César débordait de questions, et tous discutèrent avec lui joyeusement.

Même si Linley savait ce que César venait de traverser, il espérait que son humeur s’améliore. Le fait de voir certains de ses vieux amis du continent de Yulan l’avait revigoré.

– « Linley, parle de tout avec César, mais ne soulève pas la question de Cecily. » Lui dit Tarosse par télépathie. La joie qu’il était en train de vivre ne devait pas être entachée par de blessants souvenirs.

– « Je sais. » Mais Linley se demandait ce que cette Cecily avait bien pu lui faire pour qu’il y soit aussi attaché.

Île de Miluo. Zone résidentielle des cinq clans.

En plein centre se trouvait la résidence du Clan Bagshaw, qui dirigeait les cinq clans. Ses membres n’étaient pas très nombreux, contrairement aux quatre autres, mais ils disposaient d’un statut assez élevé.

Dans les jardins floraux situés à l’arrière du domaine ancestral du clan Bagshaw, deux hommes mesurant 2,2 mètres marchaient ensemble. Il s’agissait de Seiquiera et de son père.

– « Sequiera, tu dois porter une attention particulière à cet homme nommé Lomio dans l’arène ! » Son père avait des sourcils épais et de grands yeux, mais il avait également des cheveux roux, comme son fils. Il dégageait une aura dominatrice. « D’après les rapports des serviteurs, ce Lomio est très probablement un démon 7 étoiles. Il a déjà remporté dix victoires consécutives. Dans deux jours, il aura accompli une centaine de victoires ! »

– « Oui, Père ! » Dit-il respectueusement.

Le père de Sequiera, Bakwill [Ba’ke’wei] Bagshaw, était le chef du Clan Bagshaw. Bakwill, bien qu’ayant vécu d’innombrables années, n’avait que deux enfants. Chaque membre du clan avait très peu d’enfants, la plupart n’en ayant qu’un. Donc avoir deux enfants était déjà une grande chance !

– « S’il a vraiment 7 étoiles, alors c’est une merveilleuse nouvelle. Il est rare de rencontrer un démon de cet acabit. Nous ne pouvons pas le laisser s’échapper. » Dit Bakwill calmement.

– « Je sais, Père. Mais il y a quelque chose que je n’ai pas eu l’occasion de te dire, du fait que tu te trouvais dans la zone secrète. Il y a sept ou huit jours, au Château, j’ai rencontré un expert. Nous avons eu un petit désaccord, et cet expert, d’un seul coup, a tué douze dieux supérieurs ! »

– « Douze dieux supérieurs ? » Tuer une douzaine de dieux ordinaires était facile pour un expert, mais des dieux supérieurs !

– « Ce n’est pas ça qui est étrange. Ce qui est étrange, c’est que… ces douze dieux ne se sont même pas approchés de cet expert, ils semblaient comme être devenus fous et insensibles, permettant à cet expert de les tuer facilement. »

Bakwill fut surpris. Comment douze dieux supérieurs experts avaient-ils pu ne pas résister ?

– « L’âme de cet homme est extrêmement forte. » En conclut Bakwill.

– « Il y a plus important encore ! » Sequeira baissa la voix. « Père, cette personne cachait son aura. De l’extérieur, il semble n’être qu’un dieu. Même le commandant de notre Château, un démon 6 étoiles, n’a pas pu déceler sa véritable aura ! »

– « C’est au moins un démon 6 étoiles, et peut-être même un 7 étoiles. De plus, il est spécialisé en âme. » Dit Bakwill. Les experts spécialisés en âme étaient redoutables et très difficiles à manipuler. « Où est-il ? » Demanda-t-il tout émoustillé.

– « Il est parti. Ce devait être un étranger. Il ne savait rien de l’insigne de couleur sang de Miluo. Je n’ai pas osé l’attaquer précipitamment. Alors je l’ai regardé partir. »

– « S’il est parti, alors oublie ça. Tu as bien agi. Quand tu rencontres un expert comme lui, il ne faut pas l’offenser sans réfléchir. S’il devait te tuer, ce serait vraiment terrible. »

– « Sequeira ! » Une femme d’une beauté envoûtante, au teint blanc pur et aux cheveux de jade, arriva en courant depuis une porte menant au jardin. C’était la femme de Sequeira : Cecily.

– « Père. » Elle fit sa révérence à Bakwill. Et ce dernier hocha la tête calmement.

– « Lily. » Sequeira, voyant sa femme, sourit immédiatement et s’avança pour l’accueillir. « Lily, tu as l’air si excitée. As-tu de bonnes nouvelles ? »

– « Sequeira, je suis enceinte. »

Sequeira et Bakwill furent tous deux stupéfaits… et une joie sauvage émergea sur leur visage. Puis Bakwill se mit à rire à gorge déployée. « Ah ah…Sequeira, tu as choisi une excellente femme, une excellente femme, ah ah ! »

– « J’ai un enfant ? J’ai vraiment un enfant ! » Sequeira était très excité par cette nouvelle.

Ce n’était qu’un enfant. Cecily ne comprit pas comment le chef de clan, d’habitude si imperturbable, pouvait être aussi émotif. Elle ne l’avait jamais vu dans un tel état.

– « Excellent ! » Bakwill était si excité que son visage en était rougi. Il frappa ensuite l’épaule de son fils. « Sequeira, ta femme a rendu de grands services. »

– « C’est vrai. » Ensuite, Sequeira se précipita vers sa femme qu’il embrassa énergiquement. « Lily, tu es vraiment enceinte… je… merci… vraiment… merci beaucoup ! »

Cecily, en voyant son mari si affectueux et ardent, même avec le chef de clan à proximité, se sentit à la fois étonnée et gênée.

– « J’ai un enfant. » Sequeira tendit la main pour la poser doucement sur le ventre de sa femme.

– « Hein ? » Elle fixa son mari, intriguée, et vit sa main droite émettre lentement une lueur couleur sang. Ce qui était extrêmement étrange.

Le visage plein d’excitation de Sequeira commença à se figer et Cecily se sentit perplexe.

– « QUOI ! » D’un brusque mouvement de la main, il frappa violemment la jeune femme au visage, la faisant tomber par terre. « Salo*e ! » Il était si en colère qu’il en tremblait.

Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait.

– « Sequeira, qu’est-ce que tu fais ! » Bakwill était enragé.

– « Père. Elle ne porte pas mon enfant ! »

– « Sequeira, es-tu en train de dire que… »

Sequeira acquiesça d’un signe de tête.

Bakwill jeta un regard de côté à Cecily, puis dit d’une voix glaciale. « Sequeira, cette femme n’est plus digne d’être ta femme principale. C’est à toi de décider comment tu souhaites la punir. Ensuite, prépare-toi à en choisir une autre. »

– « Oui, Père ! » Sequeira se retourna pour fixer furieusement Cecily.

La jeune femme était emplie de confusion. « Sequeira, c’est ton enfant, pourquoi dis-tu qu’il n’est pas de nous ? »

Identifier un fœtus n’était pas possible, même pour un dieu. Excepté pour ceux qui appartenaient au Clan des guerriers de sang-dragon, comme Linley. Tout descendant de ce clan en avait certainement les dispositions.

S’il n’y avait pas de lignée de Guerriers de Sang-Dragon dans le corps de la personne, alors celle-ci n’appartenait pas au clan.

– « Pourquoi ? » Sequeira était si furieux que ses muscles faciaux se contractaient.

Le Clan Bagshaw appartenait au « Clan Titan Rune de Sang » du Royaume Infernal et avait hérité de sa lignée. Bien sûr, il y avait différents degrés de densité qui, lorsqu’elle atteignait un certain niveau, permettait d’obtenir un pouvoir extrêmement grand. Sequeira avait utilisé une partie de ce potentiel pour identifier l’origine de l’enfant.

Cet enfant n’était définitivement pas le sien !!!

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Je soutiens la trad de Galadriel ! Je clique ici ! 
🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Christopher
  • 🥈2. Alexis
  • 🥉 3. jack975
  • 4. AnthonyP
  • 5. guillaume
  • 6. benoit
  • 7. Raphael
  • 8. Emilie
  • 9. PascalW
  • 10. Cedric
  • 11. Cesar
  • 12. Alexandra
  • 13. Zargax
  • 14. Moscato
  • 15. Léo
  • 16. Arthur Landuré
  • 17. Poke
  • 18. Meng
🎗 Tipeurs récents
  • Cesar
  • benoit
  • Moscato
  • AnthonyP
  • Léo
  • Cedric
  • Emilie
  • Poke
  • Alexandra
  • jack975
  • Alexis
  • Raphael
  • Meng
  • Arthur Landuré
  • Zargax
  • guillaume
  • Christopher
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 19 – Le Dieu de La Guerre Menu Chapitre 21 – Je le veux mort