My Vampire System
A+ a-
Chapitre 1 – Juste un vieux livre

«Ne meurs pas en tombant sur Quinn!»

Quinn continua à marcher dans le couloir de l’école. Le harcèlement était devenu une réalité quotidienne pour lui, mais cela le dérangeait toujours autant et il ne pouvait s’empêcher de riposter.

Quinn s’arrêta et repoussa ses lunettes alors qu’elles glissaient sur son visage. Il avait besoin d’une nouvelle paire et rien qu’en les regardant, on pouvait dire qu’elles étaient très usées. Les côtés étaient recouverts de scotch et elles ne tenaient même pas droites sur son visage.

Quinn se retourna et donna immédiatement le majeur.

«Je parie que tu ne sais même pas combien de doigts je tiens!»

Le garçon serra le poing et se mit à courir vers Quinn.

«Tu n’es qu’une merde de niveau 1!»

Le garçon joignit ensuite ses deux mains et une boule de lumière verte commença à se former. Alors qu’il n’était qu’à quelques mètres de Quinn, il jeta ses mains en avant et la lumière verte jaillit de la paume de ses mains.

Quinn n’avait nulle part où aller et le faisceau de lumière était trop rapide pour qu’il puisse esquiver. Tout ce qu’il pouvait faire était de serrer les dents et de supporter la douleur. Alors que la lumière le frappait, son corps fut soulevé dans les airs et projeté en arrière dans le mur du couloir.

«Que se passe-t-il?» Dit l’un des étudiants à proximité. – «Se battent-ils le dernier jour d’école?»

Une foule s’était immédiatement formée à l’extérieur alors que les gens étaient intéressés par l’agitation. L’une des étudiantes se précipita vers la partie endommagée du mur pour vérifier la situation.

La poussière commença à se déposer et les cheveux noirs légèrement bouclés de Quinn apparurent. Lorsque la poussière disparut et que la femme vit qui il était, elle recula immédiatement et continua ses affaires comme si de rien n’était.

Lorsque la jeune fille revint chez ses amis, Quinn put voir qu’ils se moquaient d’elle.

«Je n’arrive pas à croire que tu aies essayé de l’aider.»

«Je n’ai pas vu qui c’était.» Répondit la fille avec des joues rouges.

Après quoi, Quinn se leva et ramassa ses lunettes sur le sol. Une fois de plus, l’une des lentilles était tombée.

«Bon sang.»

C’était le dernier jour d’école pour Quinn et il espérait que pour une fois, personne ne le chercherait. Il en avait marre et il n’était pas du genre à l’ignorer non plus. Il avait vu des gens qui avaient choisi de garder la tête baissée et de tolérer le harcèlement et leur traitement était bien pire que le sien.

Quinn ne prit pas la peine de rester à l’école comme les autres élèves. En passant, il vit des gens se parler. Certains riaient tandis que d’autres avaient des larmes sur le visage en pensant que c’était la dernière fois qu’ils se reverraient, mais Quinn n’en faisait pas partie et il ne le voulait surtout pas.

Quand il arriva enfin à la maison, il se mit immédiatement au travail. Il vivait dans une chambre qui avait juste assez d’espace pour accueillir un lit simple et un bureau. Il y avait aussi une télévision qui faisait partie du mur, mais Quinn ne l’utilisait que comme bruit de fond.

Le logement lui avait été fourni par le gouvernement car il n’avait pas de parents et n’avait que 16 ans. Sur son lit se trouvait une seule valise avec toutes ses affaires soigneusement rangées.

Lorsque Quinn entra dans sa chambre, il ouvrit immédiatement son tiroir qui contenait un livre. C’était un gros livre épais qui pesait environ un demi-kilo. Le recto du livre était noir et au centre, il y avait un anneau avec des lignes qui partaient dans toutes les directions.

«Essayons encore aujourd’hui.» Dit Quinn en plaçant le livre sur le bureau.

Il se rendit immédiatement dans son sac pour y sortir un petit tube à essai contenant un liquide clair.

«Test 112, Acide Chlorhydrate.» Quinn commença alors à verser lentement le liquide du tube à essai sur le livre.

«Jusqu’à présent, pas de réaction.» Quinn continua de verser le tube à essai sur le livre, mais il n’y eut toujours pas de réaction.

Il examina attentivement le livre pour voir s’il y avait des dégâts, mais celui-ci était toujours intact.

«Un nouvel échec, pourquoi ne pas l’ouvrir?»

Cent douze fois. C’était le nombre de manières différentes par lesquelles Quinn avait essayé d’ouvrir le livre. Non seulement il ne s’ouvrait pas, mais il semblait qu’il ne pouvait pas être endommagé non plus. Quin avait essayé de le brûler, de le couper, de le faire fondre… mais rien n’avait marché.

Quinn alla ensuite s’allonger sur son lit et alluma la télé pour produire un bruit de fond. Il n’avait jamais vraiment prêté attention à ce qui se passait, mais le son des autres voix le faisait se sentir moins seul.

La télé diffusait la chaîne d’information.

«Le traité de paix avec la race Dalki a duré cinq ans, mais les fonctionnaires disent que la tension monte encore une fois et nous devons nous préparer à une autre guerre….»

La guerre était toujours à l’ordre du jour aux informations. Il y a trente ans, la race humaine avait reçu la visite des “Dalki”. A l’exception de leur queue de dragon et de leur peau à écailles, ils ressemblaient à des humains.

Ils demandèrent immédiatement aux Humains de leur céder leurs ressources et de devenir leurs esclaves. Bien sûr, les humains décidèrent de riposter, mais ils découvrirent rapidement que leur technologie moderne était inutile contre eux. Les balles ne pouvaient pas pénétrer leur peau et ils possédaient des vaisseaux spatiaux.

Chaque homme et chaque femme devaient se battre pour leur planète, y compris les parents de Quinn. La guerre avait duré des années et Quinn avait grandi sans savoir à quoi ressemblaient ses parents.

Lorsque les humains étaient au bord de la défaite, quelques privilégiés s’avancèrent. Ces personnes avaient des capacités spéciales. Ils commencèrent à partager leurs connaissances sur la façon d’obtenir un tel pouvoir dans l’espoir de renverser la situation. Malgré cela, les Dalki étaient encore forts et une impasse apparemment sans fin conduisit à la signature du traité de paix il y a cinq ans.

Bien sûr, la cupidité humaine avait eu raison de l’humanité et au lieu de partager ces pouvoirs avec tout le monde, les hauts fonctionnaires avaient décidé de les garder pour eux. Seuls ceux avec de l’argent étaient capables d’apprendre les capacités les plus puissantes tandis que tout le monde se retrouvait avec des restes.

Quinn ne reçut rien quand ses parents moururent. Le gouvernement avait accepté de payer son logement pendant ses études, mais c’était tout. Lorsque ses parents moururent à l’âge de dix ans, un agent apparut à sa porte et lui tendit un livre. On lui avait dit que c’était la seule chose que ses parents possédaient qu’ils transmettaient à leur mort.

«Pourquoi le monde est-il si injuste?»

Quinn sortit de son lit et se dirigea vers son bureau. Il ramassa ses lunettes qui étaient encore légèrement brisées et décida qu’il devait les réparer. Il remarqua que l’une des lentilles était légèrement déplacée et essaya de la frapper dans son cadre.

«Entre, viens! Il cria en poussant fort.»

La lentille se brisa soudainement en morceaux et l’un des éclats de verre créa une profonde entaille dans son pouce.

«Pourquoi le monde me hait-il à ce point.»

Quinn commença immédiatement à nettoyer les petits morceaux de verre et remarqua qu’un morceau avait atterri sur son livre. Tandis qu’il enlevait le morceau de verre, une goutte de sang de son pouce atterrit au centre du livre.

L’anneau autour du centre du livre se mit à briller et soudain, le livre se leva dans les airs.

«Qu’est-ce qui se passe!»

Le livre se mit à briller et trembla de façon incontrôlable. Il s’ouvrit finalement et les pages tournèrent les unes après les autres. Quinn ne pouvait pas détourner son regard du livre brillant comme s’il était dans une profonde transe. Les écrits dans le livre lui étaient inconnus. Plus exactement, il n’avait jamais vu ce langage auparavant, mais pour une raison quelconque, il avait l’impression de pouvoir le comprendre.

Lorsque le livre eut enfin tourné sa dernière page, il commença à disparaître comme s’il se transformait lentement en poussière. Au même moment, la vision de Quinn commença à s’estomper. Il se sentit faible et ses yeux se fermèrent lentement.

Mais juste avant qu’il ne s’évanouisse, il entendit un seul message:

Félicitations!

Incapable de maintenir sa conscience assez longtemps pour entendre les derniers mots, Quinn s’évanouit.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
à suivre... Menu Chapitre 2 – Quêtes Quotidiennes