Les Chroniques d’un Pilleur de Tombe | Grave Robbers' Chronicles | 盗墓笔记
A+ a-
Chapitre 15 – Le Pet

Chapitre 15 Le Pet

Gros-lard brandit le pistolet contenant la ‘Balle de la Gloire’ et fit signe à Poker-face comme pour dire : A moins que nous ne combattions ?

Mais Poker-face lui fit comprendre qu’il n’était pas d’accord et se couvrit le nez, nous invitant à l’imiter. Puis il couvrit celui de Grande-gueule d’une main et de l’autre, éteignit la lampe de mineur.

Nous nous retrouvâmes dans le noir absolu. Le seul bruit que nous entendions, mis à part ce terrifiant caquètement tout autour de nous, était celui de nos cœurs qui battaient la chamade. Je me concentrai alors sur le bruit qui se rapprochait de plus en plus et sentis une odeur étrange flotter dans l’air.

J’étais si effrayé que je crus mourir de suffocation. J’avais presque l’impression d’être un condamné à mort attendant son exécution tandis que le son se faisait de plus en plus clair. Mais tandis que j’étais en transe, le bruit disparut brusquement ! Le cœur tremblant, je me demandai : Nous aurait-il trouvés ?

Cinq ou six minutes plus tard, un caquètement particulièrement sinistre se fit entendre tout près de nous. Il était si clair et distinct… mon Dieu, il était tout près de mon oreille ! Mon cuir chevelu se mit à picoter et je fis tout mon possible pour éviter de crier tandis que des sueurs froides trempaient presque mes vêtements.

Les quelques minutes qui suivirent furent une torture extrême. J’avais l’esprit vide, ne sachant pas si j’allais m’en sortir vivant ou non. Mais trente secondes plus tard, le bruit commença à s’éloigner. Je poussai un soupir de soulagement. Merde, peut-être avons-nous enfin une chance de survivre à ça . Pourtant, à peine cette pensée m’avait-elle traversé l’esprit que j’entendis soudain un bruit venu de nulle part. Je ne pus m’empêcher de me demander quel bâtard avait bien pu péter à un moment aussi critique.

Le caquètement disparut et au même moment, la lampe de mineur se ralluma. La première chose que je vis, fut un énorme et étrange visage juste au bout de mon nez et deux yeux dépourvus de pupilles qui me fixaient tout droit. J’eus si peur que je reculai de quelques pas au moment même où Poker-face criait.

― Courez !

S’il avait l’air maladroit, le gros était en fait très agile. Il roula sur le sol, chargea Grande-gueule sur son dos puis se releva et s’enfuit. Je le suivis en râlant :

― Espèce de gros lard ! C’est toi qui as pété ?

Le visage du gros homme devint rouge.

― Merde ! Avec quels yeux as-tu vu le gros maître que je suis péter ?

Sa réponse m’énerva encore plus.

― Mon dieu, tu es une putain de catastrophe !

Soudain, je l’entendis crier : Ah… !

Surpris, j’étais sur le point de lui demander ce qui n’allait pas lorsque le sol céda sous mes pieds et je poussai un cri à mon tour. Je n’avais pas emporté la lampe et nous avions fait plusieurs détours dans le passage, si bien que nous ne voyions plus rien. Je tombai dans ce qui me semblait être un abîme sans fond.

Mais très vite, je ressentis une douleur fulgurante au niveau du derrière. J’étais encore étourdi lorsque je perçus un faisceau lumineux. Gros-lard venait d’allumer sa lampe torche Wolf Eyes. (1)

Je regardai autour de moi et m’aperçus que nous étions dans une autre salle de pierres brutes, très similaire à celle où nous avions combattu les mangeurs de cadavres mais de taille différente. Très nerveux, le gros me dit :

― Aux ennemis, la route est étroite. Tu ne penses pas que les insectes vont venir jusqu’ici, n’est-ce pas ?

Avec Poker-face ici, au moins n’avons-nous pas à craindre ces bestioles, pensai-je mais en regardant derrière moi, je vis que nous étions seuls.  Merde ! Il a été séparé de nous pendant notre fuite ?  Je tentai de me remémorer ce qui s’était passé ces dernières minutes mais dans tout ce chaos, je n’avais pas vu s’il nous suivait ou non. Poker-face était certainement resté en arrière pour empêcher le monstre de nous poursuivre. Je me demandai alors s’il avait survécu.

Plus j’y pensais, plus je me sentais mal. Si les choses perduraient ainsi, tôt ou tard, nous serions tous morts.

Gros-lard inspecta les alentours, déposa Grande-gueule dans un coin puis s’assit et se frotta les fesses :

― Au fait, j’ai quelque chose à te demander. Vous aussi vous recherchez le sceau fantôme?

J’en fus totalement déconcerté.

― Ça existe vraiment ?

Le gros tendit l’oreille pour s’assurer que nous n’étions pas poursuivis et chuchota :

― Quoi ? Vous ne savez rien et vous osez descendre dans cette tombe ? Vous ne savez pas ce que le Roi Shang de Lu a fait ?

En entendant cela, je me dis que je pourrais peut-être lui soutirer quelques informations.

― N’était-ce pas un simple roi vassal d’un petit État ? Tout ce que j’ai entendu dire, c’est qu’il pouvait utiliser des soldats fantômes pour mener ses batailles.

La bonbonne me lança un regard méprisant.

― Conneries. Permets-moi de te dire que ce soi-disant Roi Shang et ses soldats fantômes ne sont en fait qu’un gros mensonge. Le mystère caché dans cette tombe antique… si je ne te le dis pas, tu ne pourras jamais deviner.

Note explicative :

(1) Wolf Eyes est une marque de lampes de poche.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 14 – Poker-face Menu Chapitre 16 – La Petite Main