Le Système Technologique d’un Etudiant Hors Pair | Scholar's Advanced Technological System | 学霸的黑科技系统
A+ a-
Chapitre 155 – L’examen de l’académicien

Le temps passa rapidement.

Le 20 avril, le professeur Lu Shenjian retourna à l’Université de Jin Ling après une réunion à Shanghaï et appela Lu Zhou dans son bureau.

Lorsque ce dernier entra, le vieil homme sourit et demanda : “Comment se passe votre préparation ?”

Lu Zhou répondit : “Presque terminée… S’il vous plaît, ayez pitié.”

Professeur Lu Shenjian : Presque ? Ok, dans ce cas, laissez-moi vous poser quelques questions.”

Il ouvrit son tiroir et sortit une feuille de papier. Il la posa ensuite sur le bureau.

“Allez-y.”

Lu Zhou prit un stylo et lorsqu’il vit les questions, ses sourcils tressaillirent.

Il y avait trois questions.

Elles avaient toutes l’air difficiles…

Le Professeur Lu Shenjian sourit et demanda : “Quoi, vous ne comprenez pas ?”

Lu Zhou sourit et regarda les questions en disant : “Non, bien sûr que non, c’est simplement que ça n’a pas l’air facile.”

Professeur Lu Shenjian sourit et ne répondit pas. Au lieu de cela, il croisa les jambes et attendit patiemment.

Facile ?

Ce ne serait pas intéressant si c’était facile.

Après tout, il était académicien.

Ces questions n’étaient pas destinée aux étudiants en master, mais aux étudiants en doctorat.

Si Lu Zhou arrivait résoudre deux questions, ce serait une réussite. S’il pouvait résoudre les trois, ce serait excellent.

Ses quatre étudiants en doctorat étaient capables de résoudre les trois questions.

Pendant que le professeur Lu Shenjian attendait que Lu Zhou termine le test, Lu Zhou parcourut rapidement les trois questions. La première question semblait la plus simple.

Elle portait sur la théorie des groupes.

Cependant, ce n’était pas à propos de la théorie des groupes en mathématiques, mais plutôt de son application en mécanique quantique.

Puisque la branche de la théorie des groupes en mathématiques avait été créée indépendamment par les mathématiciens bien avant l’apparition de la mécanique quantique, elle était différente de ce qui avait été fondé par les physiciens et les mathématiciens. Par conséquent, la théorie des groupes était importante pour les physiciens. C’était difficile à apprendre et à utiliser.

Pour un “mathématicien” comme Lu Zhou, ce n’était pas trop difficile.

[Une théorie de groupe expliquant la dégénérescence accidentelle des niveaux d’énergie atomique de l’hydrogène]

La question était courte, mais elle contenait beaucoup d’informations.

Le phénomène de dégénérescence dans les atomes d’hydrogène supérieurs à ceux ordinaires était appelé “dégénérescence accidentelle”. Cependant, la mécanique quantique traditionnelle ne pouvait pas expliquer le phénomène de dégénérescence accidentelle sans utiliser la théorie des groupes.

Lu Zhou ferma les yeux et se rappela ses connaissances en mécanique quantique.

Puis, il construisit un modèle mathématique dans sa tête…

Lu Zhou ouvrit les yeux et après avoir pris une profonde inspiration, il prit le stylo et commença à écrire sur le papier.

[Soit l’atome d’hydrogène hamiltonien soit H = P2 / 2 – Ze2 / r…]

[Dans le cas du potentiel coulombien, il y a un vecteur runge dans le système, enregistré comme M ‘=…]

[La valeur propre de l’opérateur de groupe C =…]

[…]

Quand le professeur Lu Shenjian vit la vitesse de réponse de Lu Zhou, il fut surpris.

Il pensait qu’il lui aurait fallu au moins 20 minutes pour répondre à la question.

Surtout, Lu Zhou avait répondu correctement.

Il avait prévu de l’insulter une fois qu’il aurait échoué à résoudre la question, mais ce n’était plus nécessaire.

[Pour le niveau d’énergie E (n + 1) et le nombre quantique (n, 1), la dégénérescence est Σ2 (l + 1) = n2 …]

Quand le professeur Lu vit la réponse, il hocha la tête.

Première question : correcte !

Lu Zhou ne remarqua pas l’expression du professeur Lu. ll se concentrait déjà sur la deuxième question.

La deuxième question portait sur les problèmes de la théorie de la cavité de Dirac dans la théorie quantique des champs. Il testait sa compréhension de l’équation de Dirac et quelques connaissances théoriques sur la théorie des champs.

Lu Zhou n’avait pas peur de ce genre de question purement théorique. Grâce aux pilules de concentration, il se souvenait de toutes ses lectures des manuels de la bibliothèque.

Pour lui, c’était des points gratuits.

Lu Zhou prit rapidement son stylo et répondit à la question.

Lorsque le professeur Lu vit Lu Zhou répondre à la question, un léger sourire apparut sur son visage.

Il avait raison.

Ce gamin était doué en physique théorique, encore plus que ses quatre étudiants en doctorat.

Si l’Université n’avait pas donné à Lu Zhou un plan personnel de développement, il aurait voulu qu’il fasse également son doctorat avec lui.

Bien sûr, il soutenait toujours le plan de développement de l’université.

Lu Zhou résolut la deuxième question et passa rapidement à la troisième.

Quand il vit la troisième question, il fut stupéfait une seconde.

La troisième question portait sur la théorie des cordes.

La théorie des cordes tentait de résoudre les deux principales théories de l’incompatibilité. C’était la contradiction entre la mécanique quantique et la relativité générale. La théorie des cordes voulait décrire tout l’univers, et elle était connue sous le nom de légendaire “Grande Théorie Unifiée”.

Cette théorie avait beaucoup à voir avec les mathématiques.

Venezzino, qui travaillait au Centre Européen pour la Recherche Nucléaire, voulait à l’origine trouver une formule mathématique décrivant les forces puissantes dans le noyau nucléaire. En conséquence, il trouva la formule d’Euler dans un vieux livre de mathématiques. Cette formule décrivait contre toute attente cette puissante force.

Même si cela semblait faux, c’était juste une étrange coïncidence.

Ainsi, la théorie des cordes était née.

La dernière vague de théorie des cordes, avec par exemple la théorie des supercordes et la fameuse théorie M de “l’unification des rivières et des lacs”, proposée par Edward Witten, furent également développées.

Le but ultime de la physique était d’établir une “grande théorie de l’unification”.

Cependant, la recherche chinoise sur la théorie des cordes en était à un stade embarrassant.

La physique de la matière condensée était opposée à la physique théorique. La communauté de physique théorique était réticente à accepter ce “monstre de mathématiques”.

Même le leader de la physique théorique chinoise et l’un des physiciens les plus influents au monde, M. Yang Lao, avait exprimé sa désapprobation de la théorie des cordes. A l’inverse, la communauté mathématique chinoise avait accepté la proposition de la théorie des cordes.

Cependant, ce qui rendait confus Lu Zhou était que la troisième question lui demandait son opinion sur la théorie des cordes.

Une opinion ?

Une opinion sur la théorie ? Ou une opinion sur le développement de la théorie ?

Est-ce que c’est une question subjective ?

Lu Zhou s’arrêta un long moment, il se sentait perdu.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Cindy
  • 🥈2. Romain
  • 🥉 3. JOSEPH
  • 4. PascalW
  • 5. Lawliet
  • 6. Hichiri
  • 7. Meifumado
  • 8. Morris
  • 9. Cesar
  • 10. Thezwhd4210
🎗 Tipeurs récents
  • Cesar
  • Meifumado
  • Hichiri
  • Cindy
  • JOSEPH
  • Lawliet
  • Romain
  • Morris
  • PascalW
  • Thezwhd4210


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 154 – La Première Épave Menu Chapitre 156 – Stagiaire au LHCb