Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 69 – Pourquoi ne pas me l’avoir dit plus tôt ? Ce serait génial !

« Ne vous inquiétez pas, Mlle Miao Xiao. Vous feriez mieux de commencer par vous laver le visage et par vous calmer, et alors vous expliquerez aux élèves ce qui s’est passé. Soyez tranquille. Vous êtes un excellent professeur et les élèves vous aiment beaucoup » essaya de la réconforter le conseiller Song.

« Merci. » Elle essuya ses larmes et s’éloigna du bureau.

« Étudiant Song, je suis désolé pour tout cela » commença-t-il dans l’objectif d’arranger les choses.

« C’est bon. Peut-être que j’ai malgré moi eu l’air effrayant pour la secouer autant. Je suis content que Mlle Miao Xiao aille bien. Oublions cette histoire » proposa Song Shuhang rapidement. Il se serait sentit coupable toute sa vie si la professeure était renvoyé par sa faute.

Le voyant si prévenant, le conseiller d’orientation se sentit profondément ému. Quel élève merveilleux !

Comme l’avait dit le jeune homme, le sujet était clos.

Monsieur Song se mit à rire et changea de sujet : « J’ai entendu dire que vous vous êtes inscrit au 5000 mètres homme pour la compétition de demain ? Excellent, faites de votre mieux, et couvrez de gloire votre promotion ! »

Les coins de la bouche de Song Shuhang tressaillirent. En réalité, bien qu’il ne voulait pas y participer, il souriait toujours. « Je vais bien évidemment essayer d’obtenir un bon résultat. »

« Haha, le 5000 mètres n’est pas facile. Ne vous en préoccupez pas trop. De toute façon, j’ai confiance en vous. Retournez dans votre classe. Mlle Miao Xiao expliquera aux élèves ce qui s’est passé entre vous et elle. Et si elle n’en fait rien, je m’en occuperai moi-même, et je peux vous promettre que je ferai le nécessaire pour que cela ne vous retombe pas dessus » lui assura-t-il.

❄️❄️❄️

Après avoir quitté le bureau du conseiller, Song Shuhang laissa échapper un long soupir de soulagement, rempli de culpabilité.

S’il en avait la possibilité à l’avenir, il offrirait définitivement une compensation à cette enseignante.

Après être retourné en classe, il n’osa plus essayer la pression ou la détection mentale. Il se contenta d’entraîner sa vigilance et garder son énergie mentale active.

Dans la salle, en tant que femme d’honneur qui tenait parole, et bien qu’embarrassée, Mlle Miao Xiao expliqua en toute honnêteté quelle était sa culpabilité devant tous les étudiants.

Le problème ayant été réglé, elle continua à donner son cours, semblant dépourvue d’émotion. D’une certaine manière, elle était déjà un professeur qualifié.

Ayant évité de justesse un désastre, Song Shuhang survécu à ses deux cours du matin.

Cependant, ses trois colocataires étaient toujours absents. Est ce qu’ils ont vraiment trop bu hier ?

Puis il fut soulagé de constater que ses pensées étaient devenues bien plus claires lorsqu’il restait en alerte. Même s’il n’était pas vraiment attentif, ce que le professeur disait entrait continuellement dans ses oreilles ; il comprenait facilement et s’appropriait l’enseignement.

Et… après avoir pratiqué pendant une heure et demi, il parvint à mieux maîtriser cette technique de vigilance tout en la maintenant activée plus longtemps. Même la quantité totale de son énergie mentale avait augmenté.

Cette utilisation de son potentiel était tout simplement un tremplin exceptionnel pour améliorer son énergie mentale. Bien qu’elle n’eût pas beaucoup augmenté, ce processus était actif par tous les temps et vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept !

« Il est déjà 9 h 30. Je ferais mieux de vérifier avant tout ce qui est arrivé à ces trois-là. J’espère qu’ils ne sont pas saouls. » Song Shuhang se gratta la tête et décida d’aller à l’appartement de Li Yangde pour voir ce qu’il en était.

❄️❄️❄️

Sur le chemin de l’appartement de Yangde, il utilisa les trois techniques en alternant, et tenta de combiner la vigilance et la détection.

Malheureusement, la quantité totale de son énergie mentale était si faible qu’il finissait toujours par échouer.

Pourtant, il ne se sentait pas frustré. Il continua ses tentatives, dans le but d’acquérir de l’expérience.

Après un autre échec, il se frotta les tempes et fit une pause, à court d’énergie.

« J’ai vraiment trop peu d’énergie mentale. Je pense que je peux encore pratiquer les Écrits d’introspection méditative une ou deux fois aujourd’hui. Je vais saisir l’occasion de la pratiquer en combinaison avec la Technique basique du poing bouddhiste ce soir » se dit-il.

Bien que la technique de méditation ne fût pas aussi exigeante en Qi Sanguin que la technique de poing, elle était également affectée par l’état de son corps. « Je dois être prudent lorsque je médite pour éviter d’utiliser trop d’énergie mentale. Sinon, je vais devenir un légume. »

Alors que son énergie mentale était épuisée, il heurta le dos d’un homme devant lui.

Ce dos était large, ce qui signifiait que cette personne faisait au moins une tête de plus que lui.

Après avoir renforcé son corps, Song Shuhang était presque un hercule comparé aux gens ordinaires. Il pouvait même soulever une locomotive les doigts dans le nez. Suite à ce choc, l’homme tomba immédiatement vers l’avant et cria, avec son visage embrassant le sol.

« Oh ? Désolé, je suis désolé, je n’ai pas fait attention ! » s’excusa-t-il en s’approchant.

Il regarda l’individu à terre… Eh bien, il s’agissait d’un délinquant standard de Jiangnan.

Ce type était grand. Il arborait une crête iroquoise teinte aux couleurs de l’arc-en ciel, et continuait à crier, face contre terre.

Peut-être se battait-il fréquemment avec d’autres personnes, sa condition physique ne semblait pas mauvaise. Il sauta rapidement sur ses pieds.

A ce moment-là, son visage était recouvert d’une couche de poussière et son nez saignait.

« Bon sang, tu n’as pas les yeux en face des trous ? » hurla-t-il rageusement tout en crachant et en laissant le liquide rouge couler.

Pendant qu’il haussait le ton, cinq autres racailles autour de lui sourirent cruellement et s’approchèrent de Song Shuhang.

On dirait que j’ai des ennuis ? Embarrassé, il s’excusa sincèrement. « Eh bien, je suis vraiment désolé, je pensais à quelque chose, alors je ne pas regardais pas devant moi. Désolé. »

« Désolé ? Si demander pardon suffisait, à quoi servirait la police ? » Le gars à la crête essuya le sang de son nez et saisit le jeune étudiant par le col en vociférant.

Après tout, il était en tort en ayant bousculé ce joyeux individu. Ainsi, il continua à s’excuser. « Tu as raison. Restons calmes et cherchons comment résoudre pacifiquement ce problème, d’accord ? »

« Ok » répondit-il avec un sourire triomphant. « Regarde, j’ai été défiguré. Tu dois me dédommager ! Je te laisse partir si tu me donnes mille yuan. Ne me dis pas que tu n’as pas d’argent. C’est le début du mois, ta famille doit t’avoir donné de quoi payer tes frais. »

« Eh bien, ma famille m’envoie un peu tous les ans et je n’ai pas besoin de m’en inquiéter chaque mois » expliqua-t-il honnêtement.

Le délinquant était ravi de l’entendre. Il rencontrait rarement une proie aussi sympathique. Il allait faire fortune avec ce gars-là !

« Mais tu me fais chanter. Je ne te donnerai pas autant. Je pense que nous pouvons trouver un autre moyen de résoudre ce problème, non ? » insista Song Shuhang sérieusement. En regardant son visage si sincère, personne ne pouvait croire qu’il ne l’était pas.

« Trouver un autre moyen ? Hahaha. » Il était tellement en colère qu’il éclata de rire. « Génial, parlons avec nos poings, et ensuite parlons d’argent. »

Alors qu’il terminait sa phrase, ses quatre complices sourirent encore plus cruellement, serrant leurs poings à en faire craquer leurs articulations.

« Parlons avec nos poings ? Est-ce que tu dis que nous devrions utiliser la violence ? » À ces mots, le cultivateur sourit chaleureusement. « Pourquoi ne pas me l’avoir dit plus tôt ? Ce serait génial ! »

Son sourire était sincère. Il avait finalement réussi à trouver des camarades pour pratiquer sa technique de poing. Il y avait tellement de délinquants autour de l’université. Il pouvait s’entraîner avec eux. Il espérait pouvoir pratiquer un ou deux mouvements avec chaque groupe de jeune.

En voyant son expression sans hypocrisie, le gars à la crête arc-en-ciel eut soudain une révélation. Ce type est un idiot.

Merde, il est juste fou .

Quelle poisse . Défonçons-le et donnons-lui juste une leçon.

❄️❄️❄️

Deux minutes plus tard.

*Paf ! Paf ! Paf !* Song Shuhang donna quelques coups de poing supplémentaires au délinquant moins emballé, allongé sur le sol en criant.

Tandis que ses victimes, à terre, le regardaient avec des yeux effrayés et incrédules, il se leva, enleva la poussière de ses vêtements et hocha la tête d’un air satisfait. « Désolé de vous avoir dérangé. C’était pas mal. Bien que vous n’ayez pas eu un bon travail d’équipe avec vos attaques, c’était mieux lorsque vous vous êtes ligués contre moi. J’espère que vous travaillerez ça et que vous deviendrez plus fort. »

Il n’avait utilisé qu’un tiers de sa force ; ce n’était qu’un entraînement. Au cours de ces deux minutes, il avait essayé tous les dix-huit mouvements de la Technique basique du poing bouddhiste et avait acquis beaucoup d’expérience en situation réelle. Bien évidemment, la pratique était le meilleur moyen de valider la théorie.

Son seul regret était que ces racailles étaient trop faibles. Le combat s’était terminé bien trop tôt. Mais peu lui importait. Il y avait encore beaucoup d’individus similaires autour de l’université de Jiangnan. La quantité pouvait compenser la qualité.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 68 – L’enseignante effrayée jusqu’aux larmes Menu Chapitre 70 – La pilule puante