Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 41 – Techniques de Constitution des Fondations

Groupe des Neuf Provinces #1.

Maître Praticien : « @Moine Errant Profond Principe Grand Maître, la Technique basique du poing bouddhiste et les Écrits d’introspection méditative découverts lors de l’exploration de la grotte il y a quatorze ans, envoyez-les moi. Nous négocierons plus tard. »

En voyant l’Aîné appuyer sur les lettres du clavier l’une après l’autre, Song Shuhang se sentit frustré pour lui. Bien qu’il n’y eût que peu de mots et quelques signes de ponctuation, il lui fallut presque cinq minutes pour rédiger son message, tapant et tapant tout en suant abondamment.

Il comprit enfin pourquoi le Maître Praticien raccourcissait ses messages dans le salon de discussion. Mais si écrire était si dur pour lui, pourquoi n’utilisait-il pas la fonction de message vocal ?

Le Groupe des Neuf Provinces #1 devint soudainement très animé lorsqu’il intervint dans le chat.

Le Cultivateur Solitaire Rivière du Nord s’en amusa : « Eh bien, pourquoi est-ce que Frère Maître Praticien demande ces deux techniques élémentaires, est-ce pour la Constitution des Fondations des Cent jours de notre nouveau camarade ? Ces deux techniques sont plutôt bonnes. S’est-il fait laver le cerveau par notre jeune ami Shuhang, tout comme Douce Plume ? »

Celle-ci répondit rapidement d’un 😠 : « Aîné Rivière du Nord, on ne m’a pas lavé le cerveau ! »

« Il lui a fait un lavement ? » Triple Impétueux au Sabre Fou était en forme. Le père de Douce Plume l’avait finalement laissé tranquille et il était reparti la veille pour l’Île au Papillon Spirituel ! S’étant retenu pendant une si longue période, il ne put s’empêcher de lancer une sale blague dans son style habituel. Il se sentait tellement bien. Il était prêt à en trouver toujours plus à sortir dans le salon.

« Ne cherche pas la mort, Frère Triple Impétueux » le rappela à l’ordre le Cultivateur Solitaire Rivière du Nord. « Il est possible de se connecter sur un compte avec un téléphone et un ordinateur en même temps. »

Et si son père utilisait le compte de sa fille avec un portable ?

L’expression du visage du pratiquant téméraire changea brutalement et il devint soudainement très discret. Oh ! M on D ieu, comment pourrais je l’oublier ? S’il s’agissait vraiment du Vénérable Papillon Spirituel, alors il n’aurait pas hésité un instant à sauter de l’avion pour revenir le tourmenter, vu qu’il avait osé faire de l’humour sur le lavement et sur sa fille.

Le Maître Praticien rit et ses doigts glissèrent rapidement sur son écran. Il ne parvint cependant qu’à envoyer quelques mots après un certain temps : « Un mutant de Plante du Dragon Venimeux de haut rang, ça vaut le coup ! »

Le Moine Errant Profond Principe envoya un : 🗡️.

« Bien ! » répondit le Maître Praticien.

Quelle étrange échange !

Douce Plume de l’Île au Papillon Spirituel : « Aînés, est-ce que la “Technique basique du poing bouddhiste” et les “Écrits d’introspection méditative” sont vraiment bien ? »

« Ce sont des techniques du Temple de Bouddha d’il y a huit cents ans. Bien qu’elles n’étaient été utilisées que pour la Constitution des Fondations de leurs disciples, le pouvoir de la Technique basique du poing bouddhiste est comparable aux techniques martiales de premier rang. Elles sont vraiment bien comparées aux autres » expliqua le Cultivateur Solitaire Rivière du Nord. « Malheureusement, le Temple de Bouddha est tombé en ruines et a disparu à présent et de nombreuses techniques incroyables ont été perdues. »

Le Maître Praticien hocha la tête, l’air satisfait, et rangea son téléphone.

Puis, il alla sur le balcon de l’appartement, tendit la main et pointa un doigt vers le ciel.

Song Shuhang le regarda avec curiosité, ne sachant pas ce qu’il voulait faire.

Dix minutes passèrent…

Il maintenait sa posture, immobile comme une statue.

Quand le jeune homme se décida à lui demander ce qu’il se passait, alors les yeux du Maître Praticien s’écarquillèrent et il cria d’une voix sourde, son doigt pointé vers le ciel s’illuminant brusquement d’une lueur rouge.

Cette posture aurait dû lui donner un air classe.

Cependant, aux yeux de l’étudiant, il ressemblait à un personnage de dessin animé s’étant accidentellement frappé avec un marteau, son doigt enflant et rougissant tel un morceau de métal chauffé à blanc.

« Très bien, c’est fait ! » s’exclama-t-il en souriant fièrement.

« ? » Song Shuhang avait l’air plutôt confus.

Voyant combien il était perplexe, le Maître Praticien lui expliqua : « Je viens juste de donner notre position au Grand Maître Profond Principe, et nous recevrons les techniques demandées dans quatre ou cinq heures. »

« Le Grand Maître va venir ici lui-aussi ? » demanda Song Shuhang.

« Non, pourquoi faire ? Maintenant que je lui ai donné les coordonnées, et il peut me les envoyer avec une épée volante » répondit-il d’un air assuré.

« Je vois. » Song Shuhang hocha la tête. Une image lui vint à l’esprit : dans les montagnes, un moine âgé souriait tranquillement, sortant une courte épée de ses vêtements, puis attachant un paquet contenant plusieurs parchemins à cette arme.

Ces fameux écrits devaient être des livres reliés par du fils ou des rouleaux.

Puis, le moine pointait un doigt vers le ciel, confirmant les coordonnées avec une personne éloignée. Ensuite, il tapotait l’épée courte. * Swish * , celle-ci monta en flèche avec le paquet.

Tellement cool. Envo yer quelque chose avec une arme . Quel domaine dois je atteindre avant de pouvoir le faire ? Song Shuhang était envieux en lui-même.

Monter sur une épée volante ! Prendre un avion était trop nul en comparaison.

Conquérir le ciel était l’objectif de tous les hommes !

❄️❄️❄️

« Allez, allons trouver un endroit où nous installer, puis raffinons à nouveau la potion de Trempe Corporelle ! Vous voulez emporter le foyer à induction et le fait-tout ? » proposa le Maître Praticien.

Débattant pendant un moment avec lui-même, Song Shuhang sortit finalement une valise noire et y rangea les deux objets. Après tout, il était habitué à utiliser l’induction et la casserole. De plus, s’il n’y avait pas de quoi faire sur place, ou si la marque de la cuisinière était différente, il pouvait échouer à concocter la potion.

Ensuite, il ouvrit son placard et s’apprêta à récupérer un lot d’herbes médicinales nécessaires à la réalisation de la recette.

« Jeune ami Shuhang, vous n’avez pas besoin d’apporter les ingrédients. Puisque je vous ai demandé de m’aider, je vous fournirai les herbes » Le Maître Praticien l’arrêta immédiatement. Il était un célèbre alchimiste ! Comment pouvait-il demander à quelqu’un de l’aider à expérimenter une formule sans fournir les matériaux ? Les gens allaient se moquer de lui s’ils venaient à le savoir !

Le jeune étudiant hocha silencieusement la tête et verrouilla le placard. Ce n’était pas le moment d’être orgueilleux. Après tout, il n’avait que trente-deux lots d’herbes médicinales. Selon l’Aîné Rivière du Nord, elles n’étaient probablement pas suffisantes pour sa Constitution des Fondations. Il avait donc intérêt à les économiser.

Il prit sa valise et se renseigna : « Allons-y. De quoi avez-vous besoin pour l’appartement à louer ? »

L’aîné lui répondit : « Il doit être silencieux et insonorisé, sinon je devrai installer une formation d’insonorisation. Ce qui pourrait compliquer les choses. »

Song Shuhang vérifia son portefeuille et calcula son budget. Sa mère lui donnait 3 000 yuans par mois. Les temps avaient changés, ils n’avaient plus rien à voir avec ce qu’ils étaient vingt ans plus tôt. À cette époque, un étudiant pouvait vivre aisément avec 1 000 yuans par mois.

Puisqu’il ne travaillait pas encore à temps partiel, il valait mieux prendre une location d’un mois.

« Avec 500 ou 600 yuans, nous devrions pouvoir louer un petit appartement » murmura-t-il.

Le Maître Praticien protesta immédiatement : « N’est-ce pas trop petit ? Au minimum, il faut quelque chose de la taille d’une grande maison familiale. Sinon, impossible d’y placer mon four. »

Une maison familiale ? Et grande ? Aîné , êtes vous sûr de parler d’un appartement, et pas d’une villa ?

Song Shuhang sourit amèrement. « Il faut au moins 10 000 yuans par mois pour louer ce genre d’endroit. Je n’ai pas autant. »

« Je vais payer, ça n’a aucun sens si vous me faites une faveur et qu’en plus vous devez payer ! » l’arrêta-t-il précipitamment. En tant qu’aîné, comment pouvait-il vivre sur le dos d’un jeune pratiquant ?

« Très bien alors, cherchons-en une qui conviendra. Cependant, il n’y a pas beaucoup de grandes maisons isolées à proximité de l’université. » Rien que d’imaginer le prix de la location, le coeur du jeune homme se serra. Une question lui vint à l’esprit et il la posa.

« Au fait, Aîné, avez-vous un travail ou une source de revenus comme les gens ordinaires ? » Song Shuhang avait noté quelques jours plus tôt que puisque les membres du groupe n’étaient pas complètement coupés du monde des mortels et utilisaient des objets modernes tels que des ordinateurs et des téléphones et surfaient même sur Internet, ils devaient régler leurs factures d’une manière ou d’une autre. Payaient-ils en lingots d’or ou avec quelque chose du même genre ?

« Nous avons bien sûr nos propres sources de revenus. Après tout, nous ne sommes pas isolés du monde ordinaire. Je ne connais pas grand-chose sur celles des autres cultivateurs, mais personnellement je règle mes dépenses journalières avec ce que je retire du raffinage de pilules » expliqua le Maître Praticien.

Ensuite, il se tourna vers Song Shuhang et lui demanda : « Pourquoi ? Vous avez des problèmes d’argent ? »

Son jeune ami hocha la tête et répondit honnêtement : « Après être entré dans le monde de la cultivation, j’ai compris que j’aurai sans doute besoin de beaucoup d’argent. Hier, je me suis dit que je devais trouver un appartement hors du campus pour pouvoir garder le secret sur la cultivation et la préparation de pilules. Mais pour ça, je dois avoir de l’argent. »

Il était embarrassé à l’idée de lui raconter qu’il envisageait de prendre un emploi à temps partiel.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 40 – C’est un très bon pied de Plante du Dragon Venimeux Menu Chapitre 42 – Le Maître d’Autel et ses craintes absurdes