Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 11 – Soudainement, je me suis retourné et je l’ai rencontrée dans la lumière déclinante du crépuscule

Aux yeux des devins, le futur était toujours trouble, impénétrable et rempli de secrets. 

Cependant, l’un d’entre eux qui était “très célèbre” déclara un jour : 

« La liberté de choix devrait conduire à la multiplicité des avenirs possibles, mais aucun choix n’est accidentel. »

 

« Ce qui arrive est inévitable, et non pas soumis aux coïncidences. »

« Pareil pour la rencontre apparemment fortuite de deux personnes. L’un après l’autre, des événements inéluctables propulsent la roue de l’histoire et conduisent vers plusieurs futurs absolus ! »

Tout cela ne pouvait signifier qu’une seule chose : les résultats de la divination n’étaient pas erronés. Même s’ils l’étaient, ils montraient simplement le futur inévitable d’un monde parallèle, et donc d’un autre futur, basé sur une autre destinée. 

Par conséquent, c’était un problème de monde, pas de devin ! 

Les mots ci-dessus étaient le plaidoyer d’un perdant qui avait voulu prévoir un million de fois le futur sans jamais avoir eu raison. Peut-être l’as-tu reconnu. Oui, lui, le Maître Immortel à l’Amulette de Cuivre du Groupe des Neuf Provinces #1. 

Bien qu’ils ne soient pas vraiment fiables, ses mots avaient un certain sens. 

❄️❄️❄️ 

Song Shuhang ne s’attendait pas à revoir la belle aux cheveux noirs et aux longues jambes. Après tout, le monde était si grand, était-ce vraiment envisageable ? 

Mais il fut surpris en la retrouvant après avoir erré un moment. 

Il était au Stand de Viande Bovine Rong Yao, portant un grand sac de spécialités du Paradis des Gourmets qu’il préparait pour ses colocataires. Dès qu’il sortit de la boutique, il vit cette jeune femme tirant une énorme valise et allant rapidement dans sa direction. 

En la voyant marcher, Song comprit pourquoi les gens disaient “les grandes jambes vont vite”. Juste en quelques pas, elle couvrit la longue distance qui les séparait. 

Shuhang pivota sur le côté pour laisser la place et qu’elle puisse passer avec son énorme bagage. 

« Merci » dit-elle timidement d’une voix douce. 

Puis, elle entra dans un petit magasin derrière lui. 

Song Shuhang hocha légèrement la tête. Il était temps pour lui de rentrer, et il se prépara à retourner au dortoir. 

La belle fit ses achats en un instant et demanda quelque chose au commerçant. 

Song n’avait pas l’intention d’écouter aux portes, envahissant sa vie privée, mais il entendit la question. Et celle-ci fit marquer un temps d’arrêt à Shuhang… 

« Monsieur, savez-vous s’il y a un temple appelé “Temple de la Lampe Fantôme” dans le quartier de la rue Luo Xin ? » 

Après y avoir réfléchi rapidement, le commerçant secoua la tête : « Le Temple de la Lampe Fantôme ? Je n’en ai jamais entendu parler. Mais comme j’ai emménagé ici il y a deux ans à peine, je ne connais pas encore très bien la zone. Demandez aux propriétaires des vieux magasins. Ils sont là depuis longtemps, ils le connaissent sans doute. » 

Le commerçant était clairement quelqu’un de gentil et de chaleureux à la diriger aussi patiemment ; ou peut-être était-ce à cause du beau visage de sa jeune cliente, qui avait comme une aura augmentant radicalement sa popularité. 

Le Temple de la Lampe Fantôme, le quartier de la rue Luo Xin ? 

Naturellement, Shuhang pensa à la fille appelée Douce Plume de l’Île au Papillon Spirituel dans le groupe de discussion. 

« Ai-je mal entendu ? » Rempli par le doute, Song Shuhang sortit l’énorme téléphone portable de sa poche et glissa son doigt sur l’écran pour le déverrouiller. Puis il se connecta en vitesse au chat et entra dans le Groupe des Neuf Provinces #1. 

Il y avait eu de nouveaux messages postés dans le chat depuis son départ en promenade. 

Le premier était un message de Douce Plume, envoyé deux heures en arrière. 

Elle disait qu’elle n’avait trouvé aucune information sur le Temple de la Lampe Fantôme, mais qu’elle avait pris un taxi pour se rendre directement dans la rue Luo Xin, et qu’elle allait demander directement aux résidents sur place. 

Le suivant avait été envoyé il y avait vingt minutes . 

« C’est un succès ! Je suis bien arrivée dans le quartier de la rue Luo Xin. Il y a tellement de gens ici. C’est assez animé, totalement différent de ce que j’imaginais. C’est un lieu dédié à la restauration, il y a beaucoup de nourriture délicieuse ici. » 

Elle semblait être de très bonne humeur. Premièrement, elle avait “réussi” à trouver le quartier de la rue Luo Xin, et deuxièmement, elle pouvait profiter de l’abondance de mets délicieux. 

« Depuis l’aéroport de Jiangnan, il y a environ deux heures de route ; et puis, la rue Luo Xin avec de la bonne nourriture, hein ? » Song Shuang se frotta le visage. 

Il était impossible d’atteindre la Cité-J depuis l’aéroport de Jiangnan en deux heures, même en fonçant. 

Vu le temps de trajet et la description de Douce Plume de sa destination, elle était probablement arrivée au mauvais endroit ; elle n’était pas arrivée dans le quartier de la rue Luo Xin de la Cité-J, mais au Paradis des Gourmets de Jiangnan. 

Et si ce n’était pas une coïncidence, alors la belle aux cheveux noirs était probablement Douce Plume. 

Song Shuhang sentit son esprit douloureusement partir en vrille à l’idée que cette femme moderne et élégante pourrait être une fanatique chuunibyou d’un monde Xianxia. 

Mais… Juste avec des suppositions, il n’était pas certain que cette beauté soit véritablement Douce Plume. 

Après tout, il pourrait y avoir un événement spécial dans le Temple de la Lampe Fantôme du quartier de la rue Luo Xin de la Cité-J. Si beaucoup s’y rendaient, alors de nombreuses personnes pouvaient tout à fait se tromper d’endroit, tout comme Douce Plume du groupe de discussion. 

Peu probable, mais possible. 

Le doigt de Song Shuhang continua de glisser sur l’écran, mais il n’y avait pas de nouveau message. Même le Cultivateur Solitaire Rivière du Nord n’était pas en ligne. Peut-être aidait-il de son côté en posant des questions sur ce Temple de la Lampe Fantôme ? 

Shuhang touchait son écran lorsque Douce Plume de l’Île au Papillon Spirituel envoya un message vocal. 

Il cliqua dessus par réflexe. 

❄️❄️❄️ 

Douce Plume traînait sa valise avec lassitude et sortit du magasin, déçue. 

C’était le douzième. La suggestion du commerçant était bonne, mais elle avait demandé beaucoup de gens – de nouveaux et d’anciens magasins – mais personne ne connaissait le Temple de la Lampe Fantôme. 

Avec un soupir, elle prit son téléphone, déverrouilla l’écran adroitement avec son pouce, ouvrit le chat et cliqua sur le Groupe des Neuf Provinces #1. 

L’Aîné Rivière du Nord à qui elle avait demandé de l’aide n’avait pas répondu. 

Comme il n’était pas facile de taper avec un seul doigt, elle appuya sur l’option “message vocal”, et commença à parler de sa voix douce : « Aîné Rivière du Nord, avez-vous des informations sur le Temple de la Lampe Fantôme ? J’ai interrogé de nombreux commerçants, mais personne ne le connaît. Pouvez-vous me répondre dès réception de ce message s’il-vous-plaît ? »

Elle relâcha son pouce et le message vocal fut envoyé. 

Elle rangea alors son téléphone portable, et décida de continuer à questionner les professionnels de la rue Luo Xin à propos du Temple de la Lampe Fantôme en attendant de recevoir une réponse du Cultivateur Solitaire Rivière du Nord. Elle ne pouvait pas abandonner ! 

À la porte de la boutique, Douce Plume s’aperçut que le jeune homme qui venait de lui céder la place se tenait toujours au bord de la route. Il tenait son téléphone portable, faisait défiler quelque chose sur son écran. 

Douce Plume ne lui prêta pas plus d’attention et continua d’avancer. 

À ce moment-là… elle entendit une voix très familière sur le téléphone portable de cet individu. 

« Aîné Rivière du Nord, avez-vous des informations sur le Temple de la Lampe Fantôme ? J’ai interrogé de nombreux commerçants, mais personne ne le connaît. Pouvez-vous me répondre dès réception de ce message s’il-vous-plaît ? »

N’était-ce pas… sa propre voix ? 

Et c’était le message vocal qu’elle venait d’envoyer ! 

Douce Plume marqua une pause, puis sentit une joie inexprimable au fond de son cœur – de façon inattendue, l’homme qui avait l’air si jeune était un aîné du Groupe des Neuf Provinces #1 ! 

Douce Plume, qui était initialement perdue et déprimée, était soudainement excitée et soulagée, comme un noyé attrapant in extremis un roseau pour respirer. 

Elle se dépêcha de courir vers l’aîné à l’apparence d’un jeune homme ! 

❄️❄️❄️ 

Song Shuang venait de cliquer sur le message vocal de Douce Plume, et sa voix était vraiment charmante et agréable, quand il sentit soudainement quelqu’un derrière lui. 

Puis son nez capta une odeur, celle de fleurs, ou bien celle d’un parfum pour femme. 

Shuhang tourna la tête et vit la précédente jeune fille se tenant derrière lui, un grand sourire sur les lèvres, les yeux fixés sur son téléphone portable. 

« C’est le Groupe des Neuf Provinces ? » Sa voix douce était pleine de cette joie que l’on ressentait en rencontrant un vieil ami loin de chez soi. 

À cet instant, Song Shuhang ne savait pas quelle tête il devait faire devant cette fille. 

Sans qu’elle ait besoin de se présenter, Song Shuhang avait deviné qui elle était. S’il en était incapable, autant acheter un morceau de tofu et écraser son crâne avec. 

« Douce Plume de l’Île au Papillon Spirituel ? » Song Shuhang sentait que sa propre voix n’était pas naturelle, maladroite. 

« Oui, c’est bien moi ! Puis-je vous demander quel est votre nom de Dao, Aîné ? » Douce Plume se calma enfin et commença à regarder attentivement son “Aîné”. 

À sa connaissance, tous les autres membres du Groupe des Neuf Provinces #1 étaient ses aînés, à l’exception de Seize du Clan Su qui avait affronté une tribulation la veille. 

Il avait l’air d’avoir 18 ou 19 ans. Ce n’était certainement pas son âge réel, non ? Il faisait environ 1 mètre 70. Avec son visage gentil, il semblait sympathique. 

Un visage gentil… pour le dire franchement, il avait la tête du gars “gentil” et il était très facile de lui coller cette étiquette. 

Et puis, elle ne parvenait pas à sentir son niveau de cultivation, même un peu. Il semble que cet aîné ait complètement caché son qi. Alors qu’il se tenait devant elle, il lui semblait qu’il s’était complètement intégré au monde des gens ordinaires. 

Il doit avoir atteint l’état de récupération et de retour à la nature originelle, tout comme mon père, pensa Douce Plume. 

“Aîné” ? L’appellation fit ressentir à Song Shuhang une douleur au plus profond de lui. 



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre bonus sur Tipeee Menu Chapitre 12 – Aîné Song, votre téléphone n’a plus de batterie lui non plus