Le Restaurant d'un Père dans un Univers Extraordinaire | A Stay-at-home Dad's Restaurant In An Alternate World | 奶爸的异界餐厅
A+ a-
Chapitre 92 – Le chaton de nouveau éjecté du lit

Les deux derniers pouvaient même transformer la boîte à musique en un dispositif de projection holographique, et leurs prix étaient respectivement de 100 et 200 pièces d’or. Mag leva un sourcil. “Système, puis-je jurer? J’achèterais plutôt une nouvelle.”

“Tu ne veux pas faire ça. Si tu m’insultes, tu pourras déclencher des missions cachées”, dit le système.

“Très bien. Vous êtes le fils d’une arme à feu.” Mag hocha la tête. Il était un peu tenté de prendre le quatrième choix, un dispositif de projection holographique, la poupée serait capable de réaliser de nombreuses danses. Mais le prix le fit hésiter. “Je choisis le premier”, dit-il enfin.

L’argent était d’une importance capitale en ce moment. Amy était toujours très intéressée par la boîte à musique, et comme elle n’avait pas appris la première chanson, il n’était pas nécessaire de la transformer en un dispositif de projection holographique.

“10 pièces d’or ont été déduites. La modification est en cours et sera terminée dans cinq minutes. La batterie sera complètement chargée après la modification”, dit le système.

Mag jeta un coup d’œil au comptoir. La boîte à musique avait disparu. Je n’ai pas besoin d’attendre ici, car le système me le chargera . Il attrapa le chat, prit Amy avec délicatesse et monta les escaliers sans faire de bruit.

Amy dormait profondément. Mag ne voulait pas la réveiller. Il posa les deux petites créatures sur le lit, puis descendit pour éteindre la lumière.

Après s’être lavé, Mag se dirigea vers la crèche. Le visage endormi d’Amy esquissait un sourire.

Il n’aurait jamais pensé avoir une fille aussi adorable. Ce moyen était censé être une punition, mais il trouvait cela si gratifiant désormais. Il avait beaucoup de belles attentes et de beaux rêves pour le futur. Le re staurant est le commencement. Je vais me fondre dans la Cité du Chaos, puis dans ce monde multi-espèces.

Mag se réveilla tôt dans la matinée. Il commença sa journée bien remplie avec la préparation des ingrédients. Ce ne fut que lorsqu’il devint propriétaire d’un restaurant qu’il réalisa à quel point les restaurants qui fournissaient le petit déjeuner devaient s’y prendre très tôt à l’avance. Il n’avait même pas besoin d’acheter des ingrédients frais lui-même.

Les affaires d’aujourd’hui étaient encore meilleures que celles d’hier. Le fait que son roujiamo puisse aider à perdre du poids le rendait vraiment populaire. Tant de gros clients sont venus aujourd’hui.

Les plus attirantes étaient huit femmes riches. Elles se rassemblèrent, et leurs corps étaient encore plus beaux que celui d’Harrison et de ses amis. Quand elles prirent place, Mag s’inquiéta pour ses chaises. Heureusement, les chaises, qui valaient chacune dix pièces d’or, avaient résisté au test.

C’était assez impressionnant quand elles mangeaient leurs roujiamos. Les clients les plus proches d’elles les regardèrent bouche bée. C’était une scène “trop” belle aux yeux de Mag.

“Mag, l’écran dit que le nombre de jours avant le repos est de un. N’ouvrez-vous pas demain?”, demanda un client en prenant un roujiamo des mains de Mag.

“Non, pas nous. Nous avons un jour de repos chaque semaine. Nous sommes ouverts depuis six jours, donc demain c’est notre jour de repos”, répondit Mag en souriant. Il avait arrêté de compter le nombre de fois où il avait répondu à cette question.

“Je vois. Je suppose que demain, je ne peux pas emmener ma femme et mes enfants ici. Puis il réfléchit un instant et ajouta: “Vos affaires sont si bonnes, et même un jour signifie beaucoup d’argent. Certains clients ne reviendraient peut-être pas s’ils venaient ici pour que vous soyez fermés. D’autres restaurants sont ouverts toute l’année. Pouvez-vous reconsidérer votre décision?”

“Il a raison. Mag, votre nourriture m’a rendu incapable de manger quoi que ce soit d’autre. Je serais mort de faim demain.”

“Mag, nous venons ici tous les jours. Ne nous faites pas ça.”

Les autres clients lui firent écho. Ils étaient devenus trop dépendants de la nourriture de Mag pour lui laisser un jour de repos. Ils étaient en train de le persuader mais aussi de le menacer.

Mag secoua la tête. “Vous ne mourrez pas de faim en une journée. C’est notre règle d’avoir un jour de repos chaque semaine. Nous n’avons qu’un seul cuisinier ici. Moi. Et j’ai besoin de temps pour m’occuper d’autres choses, donc nous ne pouvons pas ouvrir toute l’année.” Il refusa leurs demandes directement.

Les clients échangèrent des regards mécontents. Mag était assez catégorique, contrairement aux autres restaurateurs qui craignaient toujours de perdre des habitués en prenant une journée de repos. Ils resteraient dans leur restaurant toute la journée s’ils le pouvaient. Ils n’étaient pas aussi déterminés que Mag.

Ils savaient très bien que Mag avait strictement respecté ses heures d’ouverture. Ils savaient qu’il n’ouvrirait pas une minute plus tôt, même si des dizaines de personnes attendaient à l’extérieur, et qu’il ne cuisinerait pas une autre assiette après neuf heures, même si beaucoup de clients continuaient de réclamer à manger. Ils ne se raccrochaient donc qu’à ce qu’ils pouvaient..

Après que le dernier client soit sorti, Mag ferma la porte et soupira, soulagé. Finalement, il pourrait se reposer demain.

Il pouvait comprendre qu’ils voulaient manger de la délicieuse tous les jours, mais il mettait Amy toujours en premier plan. Il se fichait de leur mécontentement. Ils devraient être reconnaissants que je ne me repose qu’un jour par semaine , pensa-t-il.

Aujourd’hui, Amy et lui avaient profité de la même recette que la veille. C’était ce qu’ils pouvaient faire de mieux. A présent, il n’avait plus qu’à vendre 300 roujiamos supplémentaires pour accomplir sa mission. Il pourrait le faire en un jour.

Amy ne remarqua pas la différence dans la boîte à musique. Désormais, elle pouvait chanter toute la chanson si elle chantait avec les elfes. Elle était en effet très talentueuse en matière de musique.

Le lendemain matin, Amy se leva tôt. Elle descendit de son lit et grimpa sur celui de Mag. “Père, nous allons à l’école voir le professeur Lune aujourd’hui, n’est-ce pas?”, demanda-t-elle, excitée.

Mag, aujourd’hui, n’avait pas à être réveillé par le réveil. Il ouvrit ses yeux endormis et rencontra les grands yeux clairs d’Amy. Elle avait un peu ouvert le rideau. Il jeta un coup d’œil à l’horloge: il était déjà 8 heures. Il n’avait pas aussi bien dormi depuis des jours.

Mag hocha la tête en souriant. “Oui, nous n’avons pas à travailler aujourd’hui. Nous sortirons après le petit déjeuner.”Il s’assit, prit Amy dans ses bras et la chatouilla. Elle gloussa.

Amy agita également ses bras pour tenter de chatouiller son père. Leurs rires résonnèrent dans toute la maison.

“Miaou, miaou…” Le chaton sauta par terre. Il essaya même de se grandir sur ses pattes arrières afin de voir ce qui se passait, mais ses courtes pattes ne l’aidèrent pas. Il miaula tristement. Il avait de nouveau été éjecté du lit.

Mag prit Amy dans ses bras et se leva. “Lève-toi et brille. Il est temps de partir. Que veux-tu porter? Comment veux-tu que je te coiffe les cheveux?”, demanda-t-il en souriant.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 91 – Coûts de mise à niveau Menu Chapitre 93 – Je suis de très mauvaise humeur!