Le Restaurant d'un Père dans un Univers Extraordinaire | A Stay-at-home Dad's Restaurant In An Alternate World | 奶爸的异界餐厅
A+ a-
Chapitre 64 – Il… Il déchire ses vêtements !

Sargeras hocha la tête, un peu surpris. Tout au long de ces années, il avait été refusé d’entrée dans de nombreux restaurants possédés par des humains, et ceux qui l’avaient accueilli l’avaient mis dans une zone séparée, lui donnant le sentiment de n’être qu’un simple étranger.

Il ne s’attendait pas à ce que cet humain chétif n’eût pas peur de lui. Le fait qu’il le laissait même s’asseoir où il le voulait le porta à se sentir respecté pour la première fois. Il regarda autour de lui et s’assit dans l’angle proche de la porte. Personne ne s’était assis là jusqu’ici.

Il n’avait pas pris son petit déjeuner, et l’odeur captivante de la viande fit davantage encore gronder son estomac. Il pointa le roujiamo dans les mains d’un client en regardant Mag. « Patron, j’aimerais en avoir un comme ça. » Sa voix était rauque et sèche, comme s’il n’avait pas bu d’eau depuis longtemps.

Celui-ci acquiesça. «Très bien. » Il se retourna et se dirigea vers la cuisine.

« Wow, une grosse tête chauve ! » Les yeux d’Amy étincelèrent en voyant Sargeras. Elle glissa de sa chaise, tenant le petit chaton dans ses bras, et se dirigea vers sa table. « Bonjour, Grosse Tête Chauve, je suis Amy. Es-tu un démon ? Quel genre de démon ? Tu n’as pas du tout de cheveux, es- tu un démon chauve ? » demanda-t-elle avec curiosité.

« Miaou… » Vilain Petit Canard, dans l’étreinte de sa maîtresse, leva lui-aussi la tête et regarda vers l’inconnu. Aucun d’eux n’avait visiblement le moindre soupçon de crainte envers lui.

L’objet de leur attention fut pris par surprise. Personne ne l’avait jamais été appelé “Grosse Tête Chauve” devant lui. En tant que démon de lave, il était soupe au lait, explosif comme un volcan. Personne ne s’était permis de plaisanter avec lui jusque-là, même aux Îles Démons, et dans la cité du Chaos les humains standards l’évitaient systématiquement. Jamais il n’aurait imaginé que cette petite fille aurait osé s’adresser ainsi à lui.

Mais quand il baissa ses yeux colériques sur elle, sa rage s’évapora immédiatement. Une si jolie petite fille !

Elle avait des cheveux argentés apprêtés en deux tresses, un visage adorable et exquis, et deux oreilles pointues. Elle lui sembla être à moitié elfe.

Elle tenait dans ses bras un animal pelucheux blanc et orange. Ils étaient debout à côté de sa table, le regardant de leur petite taille, leurs yeux d’un bleu profond remplis de curiosité et d’attente. Il put comprendre que leurs questions n’étaient pas posées par mépris, mais innocemment.

En temps normal, il les aurait effrayés avec une boule de feu, mais cette petite fille était si mignonne qu’il ne pouvait pas supporter l’idée de la faire pleurer. Et puis , elle doit certainement être la fille du propriétaire. Il vient de me montrer du respect, alors je vais laisser coul er. Il lui lança néanmoins un regard noir. « Je suis Sargeras, un puissant guerrier démon de lave, pas un démon chauve » dit-il.

Amy haussa les épaules. « Sar… Sar… Grosse Tête Chauve. Ton nom est si difficile à prononcer ! Grosse Tête Chauve est beaucoup mieux. Je m’en souviendrai quand je te verrai la prochaine fois. »

Les yeux de sa victime brûlèrent à nouveau de colère. Il l’aurait défié en duel si seulement elle avait été un homme. Non, il lui aurait donné directement une droite enflammée et lui aurait montré ce qu’il en coûte de manquer de respect à un démon de lave.

Mais en regardant le joli visage aux sourcils froncés, il ne put rester énervé davantage. Comment blesser une si petite fille ?

En tant que démon, il avait rarement adouci son cœur ou même montré de la sympathie. Il avait tué quelques humains pour différentes raisons ces dernières années. Mais là, bien qu’il pouvait sentir la colère faire rage en lui, il ne pouvait se permettre de la laisser éclater. Après tout, elle avait essayé de prononcer son nom. Il se demanda même s’il n’était pas réellement un peu difficile à retenir.

Mag sortit, tenant un roujiamo dans ses mains. « Votre La Zhi Roujiamo » lui annonça-t-il en le lui remettant. Il caressa ensuite la tête d’Amy en souriant. Il avait entendu la majorité de leur conversation. Son enfant était à la fois aimable et irritante.

Il avait lui-même une langue acerbe, alors quand il voyait les clients irrités obligés de lui pardonner devant son joli minois, il se sentait vraiment bien. Un plaisir pervers.

Sargeras prit le roujiamo dans sa main et se concentra alors sur lui. Il fumait, dégageant d’agréables effluves carnées. Il aperçut de la viande coupée dans le pain blanc.

Il était déjà allé dans de nombreux endroits, même dans la capitale de l’Empire, mais il n’avait jamais vu un tel pain jusqu’alors. Il ne put s’empêcher de mordre directement dedans.

Un goût absolument nouveau pour lui se répandit dans sa bouche, le poussant à fermer les yeux malgré lui. Chacune de ses papilles gémissait et frétillait joyeusement. La sensation était si différente, sans aucune comparaison possible avec la viande qu’il avait mangé jusque-là, et le pain croustillant, doux et sucré la porta à un niveau bien supérieur. La nourriture était si délicieuse qu’elle le toucha en plein coeur.

Il n’était pas un fin gourmet. Il avait souvent mangé sa nourriture crue aux Îles Démons. Au mieux, il y cuisinait directement sur sa main. Mais un jour, il était parti chercher un moyen de devenir plus fort. Il fut alors exposé à la nourriture humaine petit à petit. Il découvrit qu’une fois cuite, elle avait une texture et un goût bien meilleurs.

Pourtant, c’était la première fois qu’il mangeait quelque chose d’aussi savoureux, à un niveau bien plus élevé, comme une petite torche transformée en un bloc de lave.

Mag prit la main d’Amy et s’éloigna un peu. La viande provenait des Îles Démons, et selon le système, elle devait avoir un fort effet sur ces habitants, aussi était-il prudent de prendre ses précautions.

Après avoir avalé, la bouchée de roujiamo glissa dans la gorge de Sargeras comme un courant chaud. Instantanément, il eut l’impression qu’elle était en feu, et cette sensation se répandit rapidement dans son sang.

Ce dernier semblait bouillir, se précipitant dans ses veines comme un cheval au galop, bondissant et filant à toute vitesse. Une flamme apparut sur son corps, puis une autre, comme des fleurs écarlates fleurissants sur un champ de bataille.

« Hoo ! »

« Ah… »

Avec un cri, il ouvrit soudainement les yeux. Des flammes s’élevèrent de tout son corps, jusqu’à environ une douzaine de centimètres de haut.

Puis le devant de ses vêtements éclata. Ils regardèrent les fissures sur son corps s’élargir et le fluide rouge doré de sa peau s’écouler à l’intérieur. Il dégageait une chaleur terrifiante, comme de la vraie lave.

« Il… Il déchire ses vêtements ! » Mag haussa un sourcil, son visage prenant une expression bizarre.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 63 – Patron, j’en veux un Menu Chapitre 65 – Paye, Démon !