Le Quotidien d'un Prodige Immortel | The Daily Life of the Immortal King | 仙王的日常生活
A+ a-
Chapitre 112 – N’oubliez pas l’arc-en-ciel après la tempête.

“J’ai toujours trouvé que l’élève Wang Ling était un très bon enfant. Il ne provoque pas de problèmes à l’école et il est très bien élevé. Aussi pauvres que nous soyons, nous ne devrions jamais être pauvres en éducation. Je pense que tant qu’il aura suffisamment de ressources, cela ne devrait pas être un problème pour lui d’atteindre le Cœur Doré.” Elle tendit la main pour frotter la tête de Wang Ling, et son expression devint encore plus déprimée.

Le vieil homme hocha la tête. “Maître Pan, vous avez absolument raison. Quelle que soit notre pauvreté, nous ne devrions jamais être pauvres en éducation! Ling Ling a toujours été la fierté de notre famille Wang.”

Professeure Pan sourit en hochant la tête comme un poulet picorant du riz.

Après cela, le vieil homme l’invita sincèrement à jeter un coup d’œil à l’étage. Alors qu’ils riaient et discutaient ensemble, Wang Ling les suivit calmement. Lorsque Maître Pan s’approcha de l’étude où le Père et Mère Wang se cachaient, ils retinrent leur souffle.

“Professeure Pan, qu’est-ce qui ne va pas…?” demanda le vieil homme.

Professeur Pan pointa le bureau en sentant une aura. “Il semble y avoir quelqu’un à l’intérieur?”

En transpirant, Wang Ling libéra une partie de sa force pour couvrir les auras de Père Wang. Lorsque Maître Pan étendit ses sens spirituels à nouveau et découvrit que l’aura de tout à l’heure eut disparu, elle fronça les sourcils. “Ah, étrange…”

Le vieil homme sourit d’un air embarrassé. “… C’est peut-être une souris.” ( mdr des grosses souris curieuses )

Professeur Pan était choqué. “Y a-t-il des souris dans cette villa?”

Le vieil homme soupira, impuissant. “C’est la périphérie, ce n’est pas étrange d’avoir des souris ici. Elles sont riches en protéines et peuvent être consommées après que leurs têtes et leurs queues aient été enlevées. Le père de Wang Ling adorait ça étant jeune.” ( … c’est le genre de truc qui attire XD )

Professeur Pan: “…”.

“…” Wang Ling sentit soudainement que la capacité du vieil homme à dire n’importe quoi était vraiment impressionnante. ( tout à fai t d’accord mdr )

. . .

Alors qu’ils discutaient et riaient ensemble, il était presque midi avant que Maître Pan ne descende avec le vieil homme.

“Monsieur Wang, j’ai deux autres étudiants à visiter dans l’après-midi, alors je vais prendre congé.” Elle regarda le vieil homme et sourit.

Ce sourire l’éblouit quelque peu, et voyant qu’elle était sur le point de redescendre le couloir jusqu’à la porte d’entrée, il attrapa précipitamment ses mains. “Professeur Pan, vous n’avez pas encore mangé, n’est-ce pas?”

“Ce… ce serait très gênant pour vous…”

“Ce n’est qu’un simple repas, que diriez-vous d’un ensemble de côtes de porc aigres-douces?”

L’expression de Maître Pan changea un peu; les mots du vieil homme étaient comme une flèche qui avait frappé un vieil album photo dans ses souvenirs. L’album était en train de s’effondrer et était devenu jaune avec l’âge, les photos à l’intérieur étaient si floues que leurs visages n’étaient plus clairs. . . ( o uah quel métaphore )

Finalement, elle ne partit pas, mais il était évident que son expression n’était plus la même.

Un ensemble de côtes de porc aigre-doux. . .

C’était ma nourriture préférée quand j’étais plus jeune.

Comment cette personne pouvait elle le savoir?

Une coïncidence?

Professeure Pan resta silencieuse tandis qu’elle attendait dans le salon; elle ne parla pas à Wang Ling, et regarda simplement la silhouette occupée du vieil homme dans la cuisine.

Ses mains tachetées étaient criblées de cicatrices et de vieilles blessures distinctes; que ce soit sa main gauche soutenant la planche à découper ou sa main droite tenant le couteau, elless étaient toutes les deux couvertes de callosités.

Il était facile pour le professeur Pan de deviner que le vieil homme était un chef vétéran qui avait dû travailler pendant au moins plusieurs décennies.

Elle essaya silencieusement de se rappeler une vieille image dans ses souvenirs, mais juste au moment où il semblait qu’une silhouette prenait forme, le vieil homme avait déjà rapidement terminé de préparer le repas. ( merde alors, souviens -toi du vieux… sont sympas vos elixirs mais sa rend pas la mémoire )

C’était du riz servi avec des côtes de porc et des légumes. Les côtes rouges étaient trempées dans une sauce scintillante et semblaient être recouvertes d’un reflet doré translucide. Il s’en dégageait un arôme qui donnait du baume au coeur;

Professeure Pan regarda ces côtes avec une expression clairement distendue et distraite.

“Ce plat était l’une de mes spécialités. Je ne l’ai pas fait depuis longtemps, j’espère que le goût est bon.” Le vieil homme détacha son tablier et s’assit en face de la Professeure Pan.

“Professeure Pan, goûtez!”

“D’accord, merci, Monsieur Wang.”

Elle mangea une petite partie de riz et croqua dans un morceau de côte. La côte était si douce et tendre qu’elle fondait dans sa bouche. Elle avait un goût spécial, et le jus était particulièrement frais et rafraîchissant, ce qui stimulait involontairement l’appétit.

“C’est vraiment si spécial. Pourquoi ces côtes aigres-douces dégagent-elles une sensation si fraîche et rafraîchissante?”

Grand-père Wang: “Je viens tout juste de réaliser qu’il n’y a pas de sucre dans la maison, alors j’ai plutôt utilisé le Sirop Ji Zhi.” ( un sirop contre la toux… )

Professeur Pan: “…”.

Wang Ling: “…”.

Quand il fut temps pour elle de partir, Professeure Pan se tint à la porte et s’inclina profondément devant le vieil homme. “Merci de m’avoir reçu, M. Wang, votre cuisine est très bonne.”

Il était un peu triste. “Nous vous invitons à nous rendre visite, Professeure Pan.”

“Bien sûr.” elle se tenait à l’entrée de la petite villa de la famille Wang, souriant légèrement alors que le soleil de l’après-midi brillait sur son visage. Ses sourcils froncés à l’origine s’étaient progressivement détendus et ses yeux scintillaient. Elle fit au revoir au vieil homme d’un ton incomparablement doux, puis se retourna lentement et partit.

Tandis que Wang Ling regardait cette scène, il savait que cette histoire de premier amour, qui avait duré tant d’années, s’était complètement arrêtée à ce moment.

Le vieil homme se tenait à la porte, les yeux fixés sur le professeur Pan alors qu’elle descendait la route d’East Huang jusqu’à l’arrêt de bus.

À la fin de l’histoire, elle n’avait finalement pas pu le reconnaître.

Mais tout cela n’était plus important pour lui.

. . .

Au milieu de la nuit, le vieil homme s’assit dans le salon et sortit sa lettre du premier amour de l’époque. Sur le dos, coup par coup, il fit ses adieux à son premier amour.

C’est le premier et dernier hymne. . .

Que ce soit le battement de mon cœur au début,

Ou la conclusion à l’amour non partagé maintenant,

La fin de ce voyage émotionnel de plus de trente ans

a été écrit.

. . .

J’ai soudainement oublié le début de la poursuite,

Mais il est difficile d’oublier ton apparence de jeunesse.

Pour mettre un terme à trente ans de jeunesse. . .

. . .

Jeune, premier amour. . .

Ces deux livres semblaient avoir été écrits à la hâte.

Mais heureusement, ce dernier arrêt complet

Est dans les nuages de couleur arc-en-ciel.

Puisses-tu être heureuse comme l’arc-en-ciel,

Si tu vas bien, tous les jours seront ensoleillés. . .

Dans sa chambre, Wang Ling regarda calmement le dernier hymne que le vieil homme avait écrit.

À ce moment, il comprit soudainement.

La plus belle histoire d’amour n’était pas nécessairement de vieillir avec celle que vous aimez. Il pouvait regarder joyeusement l’arc-en-ciel dans le ciel après que la tempête d’amour soit passée, et envoyer celui que tu aimes sur les sept couleurs de l’arc-en-ciel. . . ( c ’est beau mais… )

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Corentin
  • 🥈2. Alexis
  • 🥉 3. Ombre
  • 4. Thomas
  • 5. Cesar
  • 6. Cédric
🎗 Tipeurs récents
  • Cédric
  • Thomas
  • Cesar
  • Ombre
  • Corentin
  • Alexis


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 111 – Ne vous perdez à cause de la tempête du premier amour! Menu Chapitre 113 – Donnez-moi un Lion de Combat