Le Plus Jeune Fils du Maître Épéiste | Swordmaster's Youngest Son | 검술명가 막내아들
A+ a-
Chapitre 54 : Banquet (9)

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Emperor Penguin

***

Vishukel Yvliano était connu comme un chevalier 7 étoiles, mais en réalité, il avait déjà atteint 8 étoiles. En d’autres termes, il était un adversaire insurmontable pour le Jin actuel.

 

‘Un duel avec un chevalier 7 étoiles.’

 

C’était une grande opportunité pour Jin.

Qu’il gagne ou qu’il perde, la bataille affecterait grandement sa réputation de manière positive. Tant qu’il semblait s’être bien battu aux yeux des spectateurs, cela lui serait bénéfique.

De plus, faire l’expérience de l’art à l’épée des Yvliano serait une occasion parfaite pour l’étudier. Même Cyron avait reconnu le précédent patriarche Yvliano comme un homme puissant et digne de respect, alors Jin avait toujours voulu affronter un épéiste Yvliano.

Cependant…

 

‘Margiela Yvliano. Quelle femme ridicule.’

 

Jin était parfaitement conscient que la femme s’amusait de cette situation. Le devoir moral qu’elle avait évoqué n’était qu’un leurre. Son but était simplement d’assister à une bataille divertissante.

Ou alors, elle aimait mettre son frère dans des situations difficiles et le voir se débattre. Quelle que soit son intention réelle, Jin ne la trouvait pas très agréable.

 

« Vous semblez vous soucier profondément de votre sœur, Seigneur Vishukel. »

 

En parlant, Jin avait tendu la main vers les chevaliers gardiens en attente à l’extérieur de la scène. Un chevalier s’était approché respectueusement et avait placé une épée dans la main du jeune maître.

Whirrrrrrrrrrr !

La lame de Jin s’était immédiatement mise à briller d’une aura, comme si quelqu’un avait lancé une lumière magique dessus.

 

« …Oui, en effet, Jeune Maître Jin. »

« Je me soucie aussi profondément de ma sœur aînée. Donc à partir de maintenant, vous devriez apprendre à vos serviteurs à ne pas ouvrir la bouche sans réfléchir. »

 

Il faisait référence à l’artiste martial 6 étoiles Bouvard Gaston comme à un simple “serviteur”.

Le public avait réalisé que les Runcandels et leur fierté n’avaient pas changé au fil des ans.

 

« L’homme que vous avez mis à terre s’appelle Bouvard Gaston, et c’est notre assistant, pas un serviteur. A-t-il commis une quelconque gaffe ? »

 

Vishukel feignit d’ignorer et demanda à Jin de s’expliquer malgré le fait qu’il savait quelle offense Bouvard avait très probablement commise. Pendant ce temps, Jin avait été déconcerté lorsqu’il avait entendu le nom de Bouvard Gaston.

Ce n’était pas un nom commun. Il avait battu l’homme sans même demander son nom à cause de son insolence, mais penser qu’il était ce Bouvard Gaston.

 

« Vous venez de dire qu’il s’appelle Bouvard Gaston ? »

« En effet. Il a simplement assisté à ce banquet pour aider ma sœur, qui est handicapée physiquement. C’est un artisan qui n’a pas sa place dans le banquet des Runcandels. Ainsi, quel que soit le faux pas qu’il ait pu commettre, il ne voulait pas faire de mal. J’espère que le jeune maître oubliera généreusement sa gaffe cette fois-ci. »

 

Un artisan.

Il n’y avait plus besoin de vérifier l’identité de ce gros lard. L’assistant que Vishukel avait amené avec lui n’était autre que le Transformateur que Jin recherchait.

Les peuples du monde entier ignoraient encore l’existence du Transformateur Bouvard Gaston. Même les forces spéciales de l’empire du Vermont, qui enquêtaient sur les crimes de transformation, n’avaient pas encore trouvé d’indices ou de traces pouvant mener au coupable.

Ainsi, Vishukel avait simplement dit à Bouvard de porter un simple déguisement lorsqu’il venait chez les Runcandels, car personne ne les soupçonnerait. De plus, comme le nom de Bouvard Gaston ne s’était pas encore répandu dans le monde entier, il n’avait pas besoin d’utiliser un faux nom pour assister au banquet.

Vishukel avait pensé que personne ne s’intéresserait à Bouvard en premier lieu, et il s’était donc demandé si un déguisement était vraiment nécessaire.

Bien sûr, cela ne s’appliquait pas à Jin, car il était un régresseur. Il connaissait Bouvard Gaston de sa vie antérieure.

 

‘J’aurais dû le laisser se présenter plus tôt. Non seulement son visage est différent, mais nous nous trouvons également dans la maison principale du clan Runcandel, le Jardin des épées. Je n’aurais jamais pu prévoir que mon adversaire serait Bouvard. Si j’avais connu sa véritable identité plus tôt, je ne l’aurais pas laissé s’en tirer avec une raclée aussi légère.’

 

Non seulement Bouvard était impliqué dans la tentative d’assassinat de Jin lorsque celui-ci avait quitté le Château de la Tempête, mais le Transformateur était également la cause principale du chaos et de la confusion qui allaient bientôt régner sur le monde.

Ainsi, il aurait été bien mieux de le tuer et de l’utiliser comme compost.

Si Jin avait été certain que Vishukel n’avait aucun lien réel avec Bouvard Gaston, il aurait saisi cette opportunité et aurait tué directement le Bouvard inconscient et ensanglanté.

Mais…

 

‘Bouvard Gaston et Vishukel Yvliano…’

 

Comment étaient-ils liés ? Vishukel savait-il que Bouvard était le Transformateur ?

Le cerveau de Jin commença à s’emballer, et son processus de réflexion s’accéléra. Lorsque Bouvard avait été capturé par les Forces Spéciales du Vermont dans sa vie antérieure, il n’y avait pas une seule nouvelle concernant le Clan Yvliano impliqué dans les crimes de transformation.

Il était fortement souligné que Bouvard était le seul et unique coupable derrière ces crimes. À l’époque, Jin lisait les articles des journaux sans trop y penser. Mais s’il supposait que Vishukel était au courant de la véritable identité de Bouvard, cette situation était bien plus dangereuse qu’il ne l’avait pensé au départ.

De toute façon, Jin n’avait pas assez de temps pour trouver toutes les réponses. Il y avait d’innombrables yeux qui les observaient en ce moment et Jin était toujours debout face à Vishukel.

 

« …Très bien. Puisque j’ai également profité du duel pour le battre à moitié mort, je vais passer outre la gaffe cette fois-ci. »

« Merci beaucoup. Alors, pouvons-nous commencer notre duel ? Je suis à vos soins, Jeune Maître Jin. »

« Je vous remercie d’avance pour vos conseils. »

 

Un chevalier gardien avait tendu une épée à Vishukel, et le duel avait commencé.

Jin effaça rapidement toutes les questions qui surgissaient dans sa tête. Il ne pouvait pas se permettre de montrer un changement de comportement après avoir entendu le nom de Bouvard, ni de montrer sa suspicion envers la relation entre Vishukel et Bouvard.

 

‘Je dois commencer à enquêter sur le clan Yvliano et le clan Zipfel, en particulier sur tout ce qui concerne Vishukel Yvliano.’

 

Clang !

Jin avait compris la vérité dès que leurs lames s’étaient affrontées pour la première fois.

 

‘Contrairement à ce qui est connu publiquement, il n’est pas un chevalier 7 étoiles.’

 

C’était l’intuition de Jin. Inutile de dire que Vishukel n’avait pas utilisé toute sa puissance dans l’échange qui venait d’avoir lieu. Cependant, son jeu d’épée et la trajectoire de sa lame n’étaient pas ordinaires.

Jin pouvait même dire que l’art à l’épée de Vishukel avait autant de profondeur que celui de son oncle Zed. Il ne pouvait pas l’expliquer correctement, mais Jin avait su dès que leurs épées s’étaient affrontées que Vishukel cachait ses véritables compétences.

De nombreux spectateurs avaient également compris cette vérité en observant le premier échange.

 

« Ce type semble avoir eu une illumination récemment. Ses mouvements sont devenus plus profonds. »

« Pas étonnant qu’on l’appelle l’espoir du clan Yvliano. »

 

Les expressions des spectateurs étaient devenues sérieuses.

Bien que le duel soit totalement inégal, c’était l’occasion parfaite d’observer et d’apprécier l’art à l’épée du pilier de soutien du clan Yvliano et de l’étoile montante des Runcandels.

Shling ! Slit !

La lame de Vishukel bougea comme un fouet et coupa l’épaule de Jin. Ce n’était pas profond, mais le sang jaillit de la blessure et éclaboussa le sol de l’arène.

Jin avait essayé d’éviter les attaques suivantes mais avait été blessé à la cuisse. La lame de Vishukel volait dans des trajectoires imprévisibles, et le garçon ne pouvait pas comprendre le maniement de l’épée de son adversaire avec sa compétence actuelle.

 

« Comme je le pensais, le jeune Maître Jin se fait dépasser par le Seigneur Vishukel. Je sais très bien que l’art à l’épée des Yvliano n’est pas une blague. C’est terriblement difficile à contrer. »

« L’écart entre leurs compétences est trop important. Eh bien, ce n’est pas surprenant puisqu’un 5 étoiles affronte un 7 étoiles. Hm, en fait, nous devrions être étonnés que le jeune maître ait réussi à repousser quelques attaques… »

 

L’art à l’épée du clan Yvliano était rusé et irrégulier. Ceux qui avaient déjà expérimenté ce style sournois avaient toujours essayé d’éviter d’affronter un autre épéiste Yvliano dans leur vie.

 

« Hm, vous semblez tous ne pas être au courant, mais les épéistes du clan Runcandel brillent souvent plus fort dans des situations comme celle-ci. »

 

Si l’art à l’épée du clan Yvliano était un serpent rusé, alors celui des Runcandels était un rhinocéros qui chargeait. Même si sa corne devait être brisée, il n’arrêterait jamais son coup de tête.

L’art à l’épée Runcandel était spécialisé dans l’affrontement d’ennemis plus forts que l’utilisateur. Le problème était que, comme les Runcandels étaient souvent trop forts et qu’ils affrontaient rarement des adversaires qui les surpassaient, ils ne pouvaient pas utiliser pleinement leur style de combat de manière efficace.

Bien que le sang continuait à jaillir de son épaule et de sa cuisse, la lame de Jin restait forte et féroce. En fait, ses mouvements passaient lentement de la défensive à l’offensive. Ses sens étaient devenus plus aiguisés et la trajectoire de sa lame était devenue plus audacieuse.

L’épée de Vishukel avait entaillé Jin à la poitrine, mais le garçon avait fait un autre pas en avant, comme s’il allait mettre sa vie en jeu pour viser le cou du 7 (?) étoiles.

 

« Impressionnant, Jeune Maître Jin ! »

 

Vishukel avait crié en esquivant l’attaque de Jin. Même s’il faisait face à un jeune garçon plus faible que lui, le jeu d’épée sauvage et audacieux des Runcandels lui donnait des frissons et lui faisait dresser les cheveux sur la tête.

 

« Keuk. »

 

L’attaque que Jin avait tenté, en échange d’une blessure de 20 centimètres de long sur sa poitrine, était tombée à l’eau. Le garçon laissa échapper un faible gémissement, car la longue blessure inhibait ses prouesses au combat, contrairement aux petites entailles sur son épaule et sa cuisse.

Heureusement, ses os et ses organes n’avaient pas été touchés.

 

‘Ça me rappelle la fois où je me suis battu contre le guerrier loup blanc.’

 

Il n’avait aucun moyen de vaincre Vishukel par des moyens ordinaires, comme lors de son combat contre l’homme-bête. Même avec le corps béni des Runcandels et leur audace à l’épée, Jin ne pouvait pas vaincre son adversaire.

Il n’avait d’autre choix que de perdre.

Néanmoins, le cœur de Jin se mit à battre la chamade pour la première fois depuis longtemps, tandis qu’un sentiment de satisfaction envahissait son corps.

 

‘Il est clair que Vishukel se montre indulgent envers moi. Mais il est également vrai que je l’affronte de façon remarquable.’

 

Et c’était plus que suffisant pour le moment.

Tous les 8 étoiles n’étaient pas au même niveau, et cela vallait aussi pour les 5 étoiles.

Si n’importe quel autre chevalier 5 étoiles parmi les cadets de Runcandel devait affronter Vishukel en ce moment, il ne serait pas capable de se battre comme Jin le faisait, même si Vishukel y allait doucement avec lui.

De plus, Jin faisait face à son adversaire alors qu’il avait scellé deux de ses capacités : la magie et la puissance spirituelle.

 

‘Ma vision commence à devenir de plus en plus floue… Mais pour une raison ou une autre, j’ai toujours l’impression de pouvoir lire et prédire le prochain mouvement de Vishukel.’

 

Jin avait perdu trop de sang.

Il s’était lentement décidé à mettre un terme à ce duel. Alors que sa vision s’assombrissait, Jin réalisa enfin le but de son entraînement avec Luna et commença à comprendre le principe de l’exercice de l’œil de l’esprit.

La position du garçon avait changé.

Jin avait fermé les yeux et avait tenu son épée droite avec les deux mains devant sa poitrine. Cela ressemblait presque à la position que prendraient les chevaliers lors d’une cérémonie de mariage ou quelque chose de ce genre. Le public pensait que Jin avait abandonné et qu’il attendait que son adversaire porte le coup final pour mettre fin au duel.

Vishukel était du même avis. Au fond de lui, il voulait féliciter le jeune garçon d’avoir tenu aussi longtemps. Pour montrer son respect au jeune Maître Jin, il avait finalement enveloppé son épée d’aura pour la première fois pendant le combat. Son intention était de briser la lame de Jin et de mettre fin au duel.

Il pensait que c’était une façon appropriée de terminer les choses tout en respectant l’esprit et la ténacité du garçon.

 

« C’était un excellent duel, Jeune Maître Jin. »

 

Zooom !

Vishukel avait mis le paquet sur cette dernière attaque et avait chargé Jin. Sa lame était couverte de l’aura puissante d’un chevalier 8 étoiles. Elle fendit l’air et vola horizontalement avec le corps de Vishukel.

Craaang !

L’épée de Jin, qui se tenait verticalement dans ses mains, se brisa presque simultanément avec le dernier mouvement de Vishukel.

La technique secrète du clan Yvliano brisa l’épée et se dirigea vers le cou de Jin, mais se figea juste avant de toucher la peau du garçon. Si Vishukel n’avait pas arrêté son arme à temps, elle aurait définitivement décapité sa cible.

Jin était resté debout pendant environ deux secondes, avant de tomber au sol, inconscient.

 

« Le vainqueur est le Seigneur Vishukel ! »

 

Dès que l’animateur avait annoncé les résultats du duel, l’équipe médicale s’était précipitée sur la scène. Les spectateurs avaient observé les réactions des médecins avec des regards nerveux, jusqu’à ce qu’ils reçoivent un signal indiquant la sécurité de Jin.

Clap clap clap !

Le public avait applaudi en réponse au duel spectaculaire auquel il avait assisté. En fait, les artistes martiaux étaient très impressionnés par la technique finale de Vishukel.

Cependant, Vishukel et d’autres artistes martiaux éminents avaient remarqué quelque chose pendant l’échange final entre les deux adversaires. Avant que Jin ne tombe inconscient, quelque chose d’extrêmement extraordinaire s’était produit.

 

‘Qu’est-ce que c’était… à la fin ? Vous êtes en train de me dire que pendant notre combat, il a atteint le royaume de la lame de l’esprit pendant une fraction de seconde ?’.

 

Vishukel avait sans aucun doute détruit l’épée de Jin. Cependant, à l’instant où la lame s’était brisée, Vishukel avait ressenti la sensation d’un objet pointu volant vers le haut et perçant son menton.

Cela aurait été la conclusion du duel si l’attaque finale de Vishukel avait atterri 0,1 seconde plus lentement. L’instinct du 8 étoiles lui disait cela.

Si Jin avait réagi 0,1 seconde plus vite, Vishukel aurait été emporté hors de la scène, mortellement blessé. L’épée qui se tenait verticalement devant le visage de Jin l’aurait poignardé sous le menton.

De plus, comme Jin était déjà à moitié inconscient pendant leur dernier échange, le garçon n’aurait pas pu arrêter son attaque à temps pour épargner la vie de Vishukel.

Inutile de dire qu’être capable de réduire cet écart de 0,1 seconde était ce qui faisait d’une personne un véritable maître et expert.

 

‘Jin Runcandel. Quel garçon terrifiant.’

 

En fait, il pourrait devenir une grande menace pour Kinzelo dans le futur, quand ils commenceraient à exécuter correctement leur grand plan.

 

‘C’est vraiment un soulagement qu’il soit né si tard. Il est trop jeune pour vaincre ses frères et sœurs et devenir le prochain patriarche.’

 

Vishukel avait rengainé son épée d’une main tremblante.

____

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 53 : Banquet (8) Menu Chapitre 55 : Le monde extérieur (1)