Le Plus Jeune Fils du Maître Épéiste | Swordmaster's Youngest Son | 검술명가 막내아들
A+ a-
Chapitre 53 : Banquet (8)

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Emperor Penguin

***

Skrrt ! Skrrt !

Jin prit les morceaux de papier dans les mains de Bouvard et les déchira en quatre. L’épaisse pile avait facilement été déchirée comme un tissu fin.

 

« Il semble que vous ayez besoin d’une raclée, monsieur. »

« Eh… ? »

 

Les yeux de Bouvard s’étaient ouverts en grand alors qu’il fixait Jin, abasourdi. Il n’avait aucune idée de la raison pour laquelle Jin réagissait de la sorte.

Et ce regard ignorant de surprise sur son visage mettait Jin encore plus en colère.

 

‘Non seulement il a mentionné sans réfléchir le nom de la Sœur Aînée, mais il veut aussi devenir mon beau-frère ?’

 

S’ils n’étaient pas dans la salle de banquet, Jin aurait immédiatement arraché la langue de l’invité de sa bouche.

Non seulement Bouvard avait insulté Luna Runcandel avec ses mots, mais il avait aussi méprisé le clan Runcandel tout entier. Personne n’était autorisé à parler ainsi des Runcandels, sauf s’il s’agissait de la famille impériale du Vermont.

Inutile de dire que Bouvard n’essayait pas d’offenser les Runcandels. Le problème était qu’il était incroyablement ennuyeux et lent d’esprit.

 

« Haha, pourquoi vous comportez-vous ainsi, beau-frère… je veux dire, jeune maître ? »

 

Bouvard avait accidentellement appelé Jin “beau-frère” à nouveau, et le garçon avait failli envoyer son poing sur le visage de Bouvard sur un coup de tête. Cependant, ce dernier ferma les yeux et calma sa colère avant de lever la main et d’appeler les chevaliers gardiens.

 

« Traînez cet homme dans l’arène. »

« Oui, jeune maître. »

 

Clang ! Clang !

Deux chevaliers gardiens qui se tenaient au bord de la salle attrapèrent Bouvard par l’épaule. À cet instant, Bouvard n’avait toujours aucune idée de la raison pour laquelle Jin bouillonnait de colère contre lui.

 

‘Il n’a pas aimé ma blague ? Est-ce qu’il est sérieusement en train d’humilier quelqu’un comme ça juste à cause d’une raison stupide comme celle-là ? Ce sale petit merdeux !’

 

Il était simplement dans un état mental choqué.

Comme quelqu’un qui n’avait pas appris les manières ou les connaissances culturelles dans la vie, il serait mort depuis longtemps dans les rues, tué par des voyous si ce n’était pas pour sa capacité de ‘transformation’.

L’attention des gens était dirigée vers le chahut. Leurs yeux étaient pleins de curiosité tandis qu’ils observaient l’homme qui deviendrait le premier adversaire de Jin en duel du banquet (la plupart n’étaient pas au courant du combat de Jin contre Syris).

 

« S’il vous plaît, n’agissez pas comme ça, Jeune Maître ! Je ne faisais qu’exprimer mon amour ! Tout le monde au monde a le droit d’exprimer son amour librement ! »

 

Bouvard continuait de hurler en se faisant traîner, mais Jin ne prenait pas la peine de répondre. Ce n’était cependant pas que Jin n’avait rien à dire à cet homme sans valeur en retour.

 

« Argh, Jeune Maître Jin ! Qui sur terre traite ses invités de la sorte ? Libérez-moi ! »

 

Alors qu’ils s’approchaient lentement de l’arène, Bouvard se sentait comme du bétail traîné à l’abattoir.

 

‘Putain de merde ! Ces partisans de Zipfel auraient dû tuer ce morveux il y a cinq ans !’

 

Il y a cinq ans, Jin avait quitté le château de la Tempête. Les partisans radicaux de Zipfel s’étaient déguisés en chevaliers gardiens et avaient tenté d’assassiner Jin.

Le coupable derrière leurs déguisements parfaits était Bouvard Gaston. Bien qu’il soit affilié à Kinzelo, il prêtait souvent main forte aux partisans de Zipfel.

De par sa personnalité, Bouvard aidait n’importe qui, du moment qu’ils commettaient des actes susceptibles de provoquer le chaos dans le monde. Bien sûr, tant qu’il n’était pas lui-même mis en danger.

 

‘Il n’y a aucun moyen qu’il sache que je suis celui qui a transformé ces assassins, alors pourquoi agit-il comme ça ? Il fait des histoires juste parce que j’ai dit que sa sœur était jolie !’

 

En fait, personne d’autre au monde ne savait que Bouvard était le coupable de l’attentat d’il y a cinq ans, car il avait été informé que les partisans de Zipfel qui avaient demandé son aide avaient échoué leur mission et étaient morts.

 

« Le duel sera un combat à mains nues. »

 

Avant d’entrer dans l’arène, Jin avait parlé d’une voix froide. Bouvard était resté silencieux et n’avait pas consenti, alors les chevaliers gardiens avaient attrapé sa tête et l’avaient fait acquiescer de force.

 

‘B-Bouvard ?!’

 

Vishukel Yvliano était rentré par hasard de sa visite du Jardin avec Margiela. Dès qu’il vit le spectacle et l’implication de Bouvard, il fut grandement choqué et fixa son regard avec étonnement.

 

« Que se passe-t-il, Frère aîné ? Ouah ! Un duel ! Il semble que M. Bouvard se batte en duel avec le jeune Maître Jin ! »

« Ce putain de crétin… ! »

 

Il avait semé le trouble pendant le court laps de temps durant lequel les frères et sœurs étaient absents.

Vishukel était certain que Bouvard avait demandé à Jin de le présenter à Lady Luna, en parlant de choses stupides comme l’amour et le mariage. Une fois que Vishukel aurait réussi à réaliser le grand plan de Kinzelo, il jura de déchirer ce porc et de l’assassiner horriblement.

 

«  Soupir … Nous devrions les suivre dans l’arène pour l’instant, Margiela. »

« Compris, frère aîné ! J’ai toujours voulu voir M. Bouvard combattre avant. »

 

La fratrie n’était pas la seule à se diriger vers l’arène. Syris avait également regardé le spectacle devant elle avec Murakan dans les bras.

 

‘J’avais prévu de lui demander un autre duel plus tard, mais qu’est-ce qui se passe maintenant ? Pourquoi se bat-il volontairement en duel contre cet homme ?’

 

Son irritation n’était pas surprenante. Bien qu’elle ne soit pas sûre de vaincre Jin même s’ils se battaient à nouveau, elle voulait continuer à l’affronter dans de multiples duels jusqu’à la fin du banquet.

 

« Oh ! Dire que je vais rencontrer le successeur du Palais Caché en personne ! Il semble que c’était la bonne décision de participer au banquet cette fois-ci. Vous devez être Lady Syris Endorma. C’est un plaisir de vous rencontrer. Je suis Beradin Zip… »

« Dégage. »

« Ah, oui. »

 

Après sa pitoyable tentative d’essayer de la connaître, Beradin s’était contenté de la suivre par derrière jusqu’à l’arène avec une expression chagrinée.

 

« Au fait, tu devrais te méfier de ce chat. Il m’a déjà griffé au visage, haha. C’est un félin assez méchant. »

 

Syris l’avait complètement ignoré alors qu’il continuait à essayer de faire la conversation avec elle et était entré dans la zone des spectateurs de l’arène. Même si elle savait qu’il était l’étoile montante des Zipfels, elle se serait comportée de la même manière.

L’arène était remplie d’excitation et de vigueur, contrairement au duel entre Jin et Syris la veille.

D’innombrables artistes martiaux s’affrontaient les uns après les autres, tandis que les spectateurs applaudissaient et huaient à tout rompre.

Normalement, il fallait informer l’hôte de l’arène de son intention de se battre en duel et faire la queue jusqu’à son tour. Cependant, Jin n’avait pas besoin de suivre ces règles. Dès qu’il était apparu dans l’arène, la foule s’était immédiatement calmée.

Un chevalier gardien s’était approché de l’hôte et lui avait chuchoté les détails du duel de Jin.

 

« Le prochain est l’homme principal du banquet ! L’étoile montante des Runcandels, le jeune Maître Jin va se battre en duel ! »

 

Waaaaaaaaaaaaaaaah~ !

Alors que la foule acclamait comme un fou, Jin se réchauffa le corps et monta sur la scène circulaire. Il se retourna ensuite et s’adressa à Bouvard.

 

« Lève-toi. »

 

La plupart des spectateurs n’avaient pas reconnu Bouvard.

Mais même si son nom n’était pas très connu, personne ne le regardait de haut. Ils pensaient que quiconque était assez digne pour venir au banquet de Runcandel devait être fort.

 

« Est-il un ermite qui s’entraîne dans la solitude ? »

« J’ai entendu dire qu’il était venu en tant qu’accompagnateur du clan Yvliano, mais il semble tout à fait digne d’intérêt. »

 

À ce stade, Bouvard ne pouvait pas se dégager du duel. L’irritation et la colère avaient commencé à bouillir en son sein.

Même s’il avait prouvé son innocence pendant toute la marche vers l’arène, le petit morveux l’avait complètement ignoré et humilié. Il était maintenant temps pour Bouvard de révéler ses compétences.

 

« Bien ! J’accepte le duel. Essayez de ne pas regretter votre décision ! »

 

Bouvard était monté sur scène et s’était tenu devant Jin.

 

« Jeune Maître Jin Runcandel. Permettez-moi de me présenter formellement avant le duel. Je suis Bou- »

« Silence. Je n’ai que faire de ton nom insignifiant. Commençons. »

 

Avant même que l’hôte ait pu annoncer le début du duel, Jin s’était précipité vers son adversaire. Les spectateurs en avaient déduit que Bouvard avait commis une grave offense pour que Jin se comporte de la sorte.

 

« Keuk ! »

 

Ne s’étant pas attendu à cette attaque surprise, Bouvard reçu un coup de poing dans la joue et recula de quelques pas. Alors qu’il grimaçait de douleur, des mots grossiers et des jurons s’échappaient instinctivement de sa bouche.

Mais Bouvard n’était pas un cancre. Bien que cela ne soit pas très connu, il était un artiste martial 6 étoiles.

 

« Haah ! »

 

Swoosh !

Son poing avait volé en avant à une vitesse incroyable à laquelle on ne s’attendait pas de la part d’un homme corpulent comme lui. Bien que sa frappe semblait simple et peu sophistiquée, la main de Bouvard était couverte d’une aura perçante.

Une contre-attaque féroce. Mais Jin avait calmement évité le coup de poing.

À première vue, l’aura de Bouvard semblait être bien plus destructrice et puissante que celle de Jin. Les spectateurs étaient légèrement déçus car Bouvard était “plus faible que prévu”, mais ils regardaient quand même avec excitation, car il était plus fort que Jin.

 

« On dirait que le jeune Maître Jin a choisi un adversaire plus fort que lui. »

« Et la spécialité de ce gros lard semble être le combat à mains nues. Le jeune maître a fait un mauvais choix en rangeant son épée. Il risque d’être vaincu et humilié à ce rythme. »

 

Comme l’avait observé le public, Bouvard était doué pour le combat au corps à corps. En fait, si cette arène n’était pas dans le Jardin des Épées mais dans une ville ordinaire avec des concurrents plus moyens, alors Bouvard attirerait beaucoup d’attention de la part des spectateurs.

Pendant ce temps, Jin était un chevalier qui se battait avec une épée. Donc, non seulement Bouvard avait une plus grande aura, mais il était aussi plus habile puisque les deux duellistes se battaient à mains nues. C’est sans surprise que le public s’attendait à la défaite de Jin.

Whack !

Le crochet de Bouvard avait frappé Jin en plein dans la mâchoire. Jin sentit ses jambes perdre leur force, et un doux sourire se dessina sur le visage de Bouvard.

 

‘Tu oses essayer de poser un doigt sur le Grand Bouvard avec de si piètres compétences ? Je vais te rouer de coups et t’obliger à me supplier pour ta vie, voyou.’

 

Cependant, le sourire de Bouvard ne dura pas longtemps.

 

« Keuk ! »

 

Le Jin trébuchant aurait dû tomber la tête la première sur le sol, mais au lieu de cela, il se jeta sur Bouvard avec un bras en arrière et une soif de sang dans les yeux.

 

‘Je l’ai frappé en plein dans la mâchoire, alors comment peut-il être encore conscient ?!’

 

Il avait définitivement vu les jambes de Jin perdre de la force également.

Cependant, ce n’était que de la comédie. Les corps bénis des Runcandels ne s’effondraient pas simplement à cause d’un coup à la mâchoire. Si Bouvard s’était déjà battu contre un Runcandel, il n’aurait pas baissé sa garde après avoir réussi à frapper Jin.

Whack !

Jin donna un coup de paume à Bouvard en plein visage et une lourde frappe résonna dans l’arène. Le nez de Bouvard était aplati et déformé tandis qu’un filet de sang coulait le long de son menton.

Mais il n’avait pas eu le temps de gémir de douleur. Le style de combat des Runcandels était de montrer de moins en moins de pitié au fur et à mesure que l’adversaire était battu.

Thwack ! Thud ! Boom, crack !

Un autre coup de poing sur le nez cassé, un autre sur la joue gauche, son flanc droit, son plexus solaire. Les deux poings de Jin, couverts d’aura, frappaient sans relâche Bouvard.

Et c’était loin d’être fini. Jin commença alors à ajouter des coups de pied à ses mouvements. En quelques secondes, Bouvard était couvert de son propre sang et était projeté sur la scène comme un chiffon sale et sanglant.

 

« Il semble que ce soit terminé. »

« Il a fait baisser la garde de son adversaire, a enchaîné avec une attaque surprise et des coups incessants visant différentes parties du corps pour être imprévisible. C’est vraiment la meilleure stratégie à utiliser contre quelqu’un de plus fort que soi. »

 

Les spectateurs étaient déçus de ne pas avoir vu l’art à l’épée de Jin, mais avaient trouvé le combat réel plus que divertissant. De plus, la plus grande récolte de ce duel était de pouvoir observer le style de combat de Jin.

 

‘Je vois. Le jeune Maître Jin n’est pas le genre de personne à laisser son orgueil et son arrogance le retenir dans les combats. Dès qu’il juge que son adversaire est plus fort que lui, il utilise toutes les stratégies possibles à sa disposition.’

 

Il n’était pas rare que 5 étoiles gagnent contre 6 étoiles dans un duel. Cependant, il était assez rare de voir un 5 étoiles dominer complètement un 6 étoiles comme Jin il y a quelques instants.

C’était un combat à sens unique. Le premier coup réussi de Bouvard était aussi son dernier. Il avait ensuite été impitoyablement battu comme un sac de sable. En fait, il était toujours battu au sol comme de la viande hachée.

 

‘Je crois qu’il est temps que j’arrête. Bon sang, je suis trop émotif parfois.’

 

En fait, Jin se comportait plutôt raisonnablement. S’il s’était agi d’un autre Runcandel, Bouvard aurait été abattu sur place avant qu’il ait pu finir de prononcer le mot “beau-frère”, même s’ils étaient dans la salle de banquet.

 

« Pfiou ».

 

Jin secoua ses deux mains pour se débarrasser du sang et prit une grande inspiration. Le Bouvard inconscient se tortillait sur le sol tandis que des larmes coulaient sur son visage mutilé.

Jin se retourna et s’apprêta à quitter l’arène, lorsqu’il entendit la voix d’une certaine dame dans le public.

 

« Frère aîné Vishukel ! Je ne comprends pas la raison derrière les actions du jeune Maître Jin. Le vainqueur n’avait-il pas déjà été désigné plus tôt ? Comment a-t-il pu frapper un homme inconscient et vulnérable d’une manière aussi cruelle ?! »

« M-Margiela ? »

 

Vishukel, choqué, fixait sa petite sœur avec un air abasourdi.

 

« Le jeune Maître Jin est allé trop loin. Il a brutalisé les faibles. L’homme inconscient en bas est notre ami, n’est-ce pas ? Vas-tu rester là à ne rien faire, frère aîné ? Ta petite sœur est très déçue par toi. »

 

Bouvard Gaston. Cet homme désagréable n’était ni plus faible que Jin ni leur ami…

 

Vishukel voulait répondre ainsi, mais il ne pouvait pas car les mots de sa seule et unique fratrie pesaient sur son esprit….

-Très déçue par toi.

 

« …Es-tu en train de me dire d’affronter en duel le jeune Maître Jin ? »

« Oui. Je souhaite que Frère aîné donne une leçon au Jeune Maître Jin. Bien sûr, d’une manière honorable et digne, contrairement au comportement que le jeune Maître Jin nous a montré plus tôt. »

« Oh, quelle jeune femme flamboyante ! »

« Vishukel ! Tu devrais écouter la demande de ta sœur. Haha, une bataille intéressante est sur le point de se dérouler. »

 

Finalement, Vishukel était descendu sur scène en raison de la pression et des attentes de sa sœur et du public.

____

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 52 : Banquet (7) Menu Chapitre 54 : Banquet (9)