Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 292 — Récompense

La servante resta bouche bée pendant un instant. Venait-elle de recevoir un ordre lui commandant d’appeler la Sainte de l’Oiseau Vermillon à venir ici en personne ?

« Madame, répondit-elle après un court moment d’hésitation. Son Altesse s’est retirée il y a peu pour achever l’évolution de son Oiseau Vermillon. Ne serait-il pas malvenu de la déranger dans un moment pareil ?

— Cela fait déjà un mois. Petite Flamme a surement eu le temps de compléter son évolution. Les enjeux sont tels dans cette affaire qu’il serait préférable que la Jeune Maîtresse vienne ici en personne.

— Bien, Madame… » Les deux servantes qui accompagnaient Mu Qinghong acquiescèrent à l’unisson, puis elles s’écartèrent légèrement pour se préparer à envoyer un message à très longue distance.

Le cœur de Shi Zongtian bondit dans sa poitrine en les voyant s’en aller. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu’elles s’apprêtaient à transmettre un compte-rendu du tournoi.

Si ces vieux aînés de l’Île du Phénix Divin apprennent ce qui vient de se passer ici , nul doute qu’ils vont immédiatement essayer de tirer avantage de la situation

Une chose était certaine, si les rôles étaient inversés et qu’il se trouvait à leur place, lui ne laisserait pas filer un talent aussi prometteur que Lin Ming.

Et à choisir, il apparaissait tout à fait naturel de se tourner vers une secte de grade quatre plutôt que de grade trois. C’était d’ailleurs une des raisons pour lesquelles les sectes de grade quatre parvenaient à maintenir leur supériorité sur celles de grade trois ; les premières attiraient plus facilement les talents de ce monde. Ainsi, les forts devenaient plus forts tandis que les faibles ne parvenaient pas à s’élever.

Lin Ming n’était pas un disciple des Sept Profondes Vallées à proprement parler. Pas comme Jiang Baoyun qui avait grandi ici et qui était si intimement lié à la secte qu’il n’aurait jamais pu s’en aller sans désavouer ses racines et sans se renier lui-même.

Le visage de Shi Zongtian s’assombrissait de plus en plus à mesure qu’il réfléchissait à la situation. Ses Sept Profondes Vallées ne faisaient tout simplement pas le poids face à l’Île du Phénix Divin. Si ces derniers décidaient de passer ouvertement à l’action, il n’aurait pas d’autre choix qu’essuyer l’affront. Au pire, la réputation de l’Île du Phénix Divin se trouverait entachée, mais les choses n’iraient pas plus loin.

Que devrais-je faire  ?

Il ne pouvait pas rester assis là à attendre.

Dans le pire des cas, il serait contraint d’abandonner ses prétentions contre réparation, tout en essayant de rester en bons termes avec Lin Ming. D’une certaine manière, l’Île du Phénix Divin jouait un petit peu le rôle de leader régional pour les sectes de grade trois. Ce faisant, ils ne pourraient pas se permettre de récupérer Lin Ming sans offrir une compensation appropriée aux Sept Profondes Vallées, au risque de voir leur leadership remis en cause.

« Maître des Vallées… devons-nous remettre les récompenses ?

L’Aîné responsable de l’organisation du tournoi se trouvait lui aussi dans le Grand Hall. Voyant le visage contrarié de Shi Zongtian, comment aurait-il pu ne pas comprendre ce qui le préoccupait ? Si Lin Ming changeait de secte après avoir récupéré les récompenses, les Sept Profondes Vallées seraient vraiment le dindon de la farce.

— Bien sûr ! Évidemment qu’il faut les lui remettre ! Nous devons tenir nos engagements, c’est la moindre des choses. Par ailleurs, donnez-lui directement la Pilule Ouverture du Paradis ; nul besoin d’attendre qu’il atteigne le sommet du Houtian, déclara catégoriquement Shi Zongtian.

— Ah ? fit l’aîné d’un air interloqué.

— Faites ce que je dis. Voyez cela comme une manière d’établir de bonnes relations avec Lin Ming. »

Chaque Pilule Ouverture du Paradis avait beau être un trésor des plus précieux, les Sept Profondes Vallées en fabriquaient tout de même entre vingt et trente tous les trois ans. Ce n’était pas anodin d’en abandonner une aussi facilement, mais cela restait une perte acceptable.

Il n’était pas nécessaire de flouer qui que ce soit. Si Lin Ming rejoignait bel et bien l’Île du Phénix Divin, l’histoire de cette promesse non honorée finirait par ressortir, et cela ne pourrait que l’inciter à entretenir une certaine forme de rancœur à l’encontre des Sept Profondes Vallées. Shi Zongtian avait bien cerné le personnage ; le cœur des arts martiaux de Lin Ming était semblable à celui d’un disciple de la Faction des Épéistes. Les artistes martiaux tels que lui restaient fidèles à leur cœur et à leur conscience — l’ingratitude leur était inconnue.

Si les Sept Profondes Vallées parvenaient à rester en bons termes avec un aussi grand héros au prix d’une Pilule Ouverture du Paradis et un trésor du degré terrestre, le jeu en valait vraiment la chandelle. Sans compter que s’ils voulaient vraiment récupérer Lin Ming, ceux de l’Île du Phénix Divin allaient devoir s’acquitter d’une sacrée somme. Vu leur rang de secte de grade quatre, vingt Pilules Ouverture du Paradis et quelques coffres de pierres de véritable énergie de grade moyen ne seraient pas de trop.

En comparaison, la récompense pour la première place du tournoi ne représentait qu’une broutille.

« Oui, Maître des Vallées. Je m’en charge de ce pas », déclara l’aîné en prenant congé.

« Félicitations, Maître Qin ! Votre Royaume du Grand Avenir a vraiment démontré sa grandeur !

— Démontré sa grandeur vous dîtes ? C’est un tremblement de terre oui ! Ce jour restera à jamais gravé dans l’histoire ! »

Dans le public, plusieurs maîtres de maisons martiales de pays voisins félicitaient Qin Ziya. Les mots qui sortaient de leurs bouches étaient charmants et flatteurs, mais en réalité, leurs cœurs étaient verts de jalousie.

Peu importe qui atteignait la première place, son maître se voyait récompensé d’une Pilule Ouverture du Paradis. Quant au maître de Lin Ming, c’était naturellement Qin Ziya aux yeux de la secte.

On parlait ici d’une Pilule Ouverture du Paradis, dont seule une grosse vingtaine étaient fabriquées une fois tous les trois ans. Ce qui signifiait que la secte en disposait de moins d’une dizaine chaque année. Si bien que hormis les disciples directs, les disciples en second et quelques rares individus jouissant de faveurs exceptionnelles, les autres disciples n’avaient presque aucune chance d’en recevoir une. Et pourtant, les artistes martiaux à un demi-pas du Xiantian étaient nombreux ; mais sans Pilule Ouverture du Paradis, ils étaient condamnés à s’éteindre en restant à jamais bloqués au sommet du Houtian.

Sans être particulièrement âgé, Qin Ziya était déjà trop vieux pour espérer se voir accorder une seconde chance. Ainsi, comment aurait-il pu imaginer rencontrer un succès aussi inespéré ?

Une fois au Xiantian, il se retrouverait immédiatement promu au rang d’Aîné de Cercle Extérieur, soit un statut nettement supérieur à celui de Maître de Maison Martiale d’un petit pays.

Conscient de cette réalité et des changements que cela impliquerait à l’avenir, de nombreuses personnes s’étaient empressées de venir le féliciter.

De son côté, lui commençait seulement à réaliser ce qui venait de se passer, alors qu’il lui semblait jusqu’ici nager en plein rêve.

« Tout le mérite revient aux efforts héroïques de Lin Ming, déclara-t-il en souriant. En ce qui me concerne, je ne fais que suivre la lumière de son étoile. »

Le plus grand mérite de Qin Ziya reposait sans doute sur sa clairvoyance. C’est lui qui, ayant repéré le potentiel de Lin Ming dès le départ, avait tout mis en œuvre pour l’aider à progresser, allant jusqu’à mettre en jeu plusieurs trésors de la Maison Martiale des Sept Véritables du Royaume du Grand Avenir pour le motiver à se surpasser.

À cette époque et même en se laissant aller aux espoirs les plus fous, il ne voyait pas Lin Ming terminer dans le top dix du Tournoi des Factions. Mais le jeune homme n’avait pas cessé de l’impressionner, relevant des défis toujours plus impressionnants et repoussant continuellement les attentes qui reposaient sur ses épaules ; à tel point que Qin Ziya avait fini par se dire qu’il pourrait peut-être remporter le titre de champion des Sept Véritables au cours du prochain tournoi.

Mais cela relevait déjà davantage du fantasme que de la réalité, puisque, de toute l’histoire des Sept Profondes Vallées, jamais un disciple des trente-six pays n’était parvenu à se hisser à la première place. À vrai dire, il n’y en avait même jamais eu un seul dans le top cinq ! Les disciples de la secte lui auraient sans doute ri au nez s’ils avaient eu vent des espoirs qu’il plaçait en Lin Ming.

En revanche, Qin Ziya n’aurait raisonnablement pas pu envisager qu’il l’avait sous-estimé à ce point. Voilà que Lin Ming était devenu champion des Sept Véritables dès sa première participation au Tournoi des Factions ! Sans compter que pour en arriver là, il lui avait fallu triompher de Mugu Buyu et Jiang Baoyun, des talents comme la secte n’en avait plus vu depuis des siècles.

Se remémorant tout à coup quelque chose, Qin Ziya entreprit de se frayer un chemin à travers la foule pour aller trouver Maître Liang de la Maison Martiale de la Nation Huoluo.

Le saluant respectueusement des deux mains, il lui dit avec un large sourire : « Maître Liang, puisque la question du Bassin Séraphin est entendue, je vous laisse le soin de fixer une date. Je me chargerai d’arranger la question du voyage pour Lin Ming.

S’il avait vécu la défaite de Wang Mu comme une humiliation, Maître Liang ne pouvait pas pour autant se permettre d’être rancunier. Avec le statut dont il jouissait désormais, Lin Ming finirait sans doute par accéder aux plus hautes responsabilités, voire peut-être même par diriger la secte, qui sait ! Soit le genre de personnage que le Maître de la Maison Martiale de la Nation Huoluo ne pouvait certainement pas se permettre d’offenser.

— Maître Qin doit plaisanter, répondit-il avec un sourire forcé qui cachait bien mal sa peine. Naturellement, petit frère Lin sera toujours le bienvenu dans ma Nation Huoluo, qu’il vienne quand il le souhaite. »

Le pauvre homme aurait difficilement pu dire autre chose. Vu la situation, il se devait de retenir sa langue et de baisser la tête afin de ne pas créer de différend.

Les Étendues Sauvages Australes s’étendaient sur une superficie de près de cent mille kilomètres carrés à environ trois cent mille kilomètres des Sept Profondes Vallées. Cinq cent mille kilomètres plus au Sud, le continent laissait place à la Mer Australe. Et à travers cette immensité d’eau, on trouvait une île semblable à un paradis terrestre. Les mortels qui habitaient cette région du monde la surnommaient l’Île Immortelle. Idéalement située, elle possédait des paysages d’une beauté absolument fascinante. Cette terre céleste semblait avoir été directement taillée dans le jade, et certaines personnes prétendaient même y avoir déjà aperçu un phénix.

Nombre d’aventuriers partirent à la recherche de cette île, mais elle ne semblait être qu’un mirage insaisissable. On pouvait la voir, mais elle disparaissait dès lors qu’on cherchait à la rejoindre, comme un rêve qui s’efface au matin.

Ce havre de paix était le foyer d’une immense secte de grade quatre — l’Île du Phénix Divin.

Alors que le territoire des Sept Profondes Vallées traversait actuellement un hiver particulièrement rude, l’Île du Phénix Divin connaissait elle un printemps des plus radieux, où les arbres verts côtoyaient des fleurs aux couleurs resplendissantes et où le chant des oiseaux et le bruit des rivières résonnaient tel un hymne glorieux.

Mu Qianyu venait de sortir d’un mois d’isolement. Grâce au sang du Dragon des Flots Tonnerre et quelques autres matériaux rares et précieux, elle était finalement parvenue à aider son Oiseau Vermillon à achever son évolution.

La puissance de Petite Flamme avoisinait désormais le sommet du Xiantian.

Alors qu’elle vaquait à ses occupations, Mu Qianyu reçut le talisman de transmission sonore longue portée de Mu Qinghong.

Celui-ci comportait un récapitulatif complet du Tournoi des Factions des Sept Profondes Vallées, ainsi que l’avis personnel de Mu Qinghong au sujet de Lin Ming.

La surprise laissa bientôt place à la consternation sur le visage de Mu Qianyu. Elle ne s’attendait pas à entendre de tels éloges de la part de Mu Qinghong.

« Si ce que j’ai entrevu ici annonce son futur, non seulement il atteindra le Xuandan, mais sa puissance de combat sera nettement supérieure à celle des autres maîtres de son niveau. »

Mu Qianyu prit une grande bouffée d’air. Une telle appréciation revenait à dire que son talent était pareil au sien !

« Ce petit bonhomme, il a vraiment… » Un large sourire se dessina sur ses lèvres. L’Île du Phénix Divin ne laisserait jamais passer un génie pareil, et encore moins en ces temps troublés où l’apparition d’un seul héros pouvait tout changer.

Elle caressa alors gentiment la tête de l’Oiseau Vermillon : « Voyageons jusque dans les Sept Profondes Vallées, Petite Flamme. »

L’oiseau venait d’achever son évolution après un mois de souffrance qui lui avait semblé interminable. Il était bien trop paresseux pour avoir envie de repartir tout de suite. Entendant les mots de sa maîtresse, il lui fit de grands yeux en poussant de petits gazouillis plaintifs.

« Petit fainéant, reprit-elle, amusée. Ça ne fait jamais qu’un million de kilomètres, dont huit cent mille que nous franchirons grâce à une matrice. Il ne te restera plus qu’à voler quelque deux cent mille kilomètres. »

Petite Flamme se mit aussitôt à gémir d’un air misérable en entendant qu’il allait devoir parcourir deux cent mille kilomètres, pleurnichant encore et encore comme si sa maîtresse lui demandait un effort impossible. Mais puisqu’il lui devait obéissance, il se leva à contrecœur en prenant bien soin de paraître le plus abattu possible.

Un détail revint à l’esprit de Mu Qianyu devant le caractère particulièrement cocasse de la situation.

« Tu te souviens de ce barbecue savoureux que tu as mangé il y a deux mois ? Eh bien on va justement voir le garçon au barbecue, et je suis sûr qu’il te laissera manger autant que tu veux ! »

Même en ayant complété son évolution, Petite Flamme n’en restait pas moins un jeune oiseau vermillon particulièrement immature, comme pouvait l’être un enfant. Et à la manière d’un enfant, manger représentait l’horizon indépassable de son existence, la quête ultime d’une journée bien remplie. Les dernières phrases de sa maîtresse trouvèrent donc un écho tout particulier chez le jeune oiseau, qui se mit aussitôt à battre des ailes avec vigueur, impatient de partir pour ce qui semblait il y a encore une minute être un véritable calvaire.

Mu Qianyu ne sut pas vraiment quoi penser en voyant la lueur qui illuminait ses yeux. Fallait-il en rire ou en pleurer ? Si cet imbécile savait qu’en convertissant les fruits et les bambous spirituels qu’il mange tous les jours en barbecue , il aurait probablement de quoi remplir l’île toute entière

Le lendemain matin, au cœur des Sept Profondes Vallées –

« Mm ? Ils vont me remettre la Pilule Ouverture du Paradis et un trésor du degré terrestre tout de suite ? Lin Ming fut vraiment surpris en entendant le diacre des Sept Profondes Vallées chargé de lui apporter le message. Ces deux objets constituaient la récompense pour la première place du Tournoi des Factions. Cependant, les règles précisaient qu’il devrait d’abord atteindre le sommet du Houtian avant de se voir remettre la Pilule Ouverture du Paradis. Il ne s’attendait donc pas du tout à ce qu’ils la lui donnent dès maintenant. Avec une pilule aussi formidable en sa possession, Lin Ming allait peut-être pouvoir s’attaquer directement à la Mitigation de la Moelle.

Son cœur s’emballa rien que d’y penser. Et encore, il restait les Huit Portes Cachées Intérieures et les Neuf Étoiles du Palais du Dao ; ces deux noms avaient de quoi laisser songeur…

— Oui, je vous invite à me suivre jusqu’au pavillon des trésors des Sept Profondes Vallées, jeune condisciple Lin. Vous pourrez y choisir n’importe quelle arme prodigieuse du degré terrestre qui vous plaira. Le Gardien vous y attend déjà », répondit respectueusement le diacre.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Fleadly
  • 🥈2. Guillaume
  • 🥉 3. Léo
  • 4. Alexis
  • 5. Lionel
  • 6. Ba-Soma
  • 7. Thomas
  • 8. Martin
  • 9. Paredes
  • 10. Wakou
  • 11. Zovan
  • 12. Cédric
  • 13. Ronan
  • 14. PascalW
  • 15. Cesar
  • 16. matsu 1
  • 17. 94macadam
🎗 Tipeurs récents
  • Zovan
  • Fleadly
  • Paredes
  • Ba-Soma
  • Cesar
  • matsu 1
  • Ronan
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 291 – Le coup final Menu Chapitre 293 — J’utiliserai mes matériaux