Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 251 — L’un est déterminé à combattre, l’autre à endurer

L’inspiration martiale Samsara se répandit telle une vague à l’intérieur du domaine des songes, déferlant frénétiquement en direction de Bi Tinghua dont l’esprit, ébranlé par un sentiment de peur fébrile, se trouvait affaibli. Il était temps pour Lin Ming de riposter.

Bam !

Un flot incessant d’images confuses se déversèrent dans l’esprit de Bi Tinghua, le plongeant dans le tourbillon chaotique du Samsara, fouillis inextricable de fragments d’une vie à la fois si familière et pourtant irréelle.

Encore davantage que dans un combat ordinaire, lors d’un duel de force d’âme, le rapport de force reposait sur un équilibre précaire. À tel point que la plus petite imprudence ou témérité pouvait vous condamner à une défaite inéluctable. Heureusement pour lui, Bi Tinghua maîtrisait nettement mieux sa force d’âme que Lin Ming et, quoique cette cassure dans son esprit l’ait placé dans une situation passive de défense, il parvint au prix de quelques efforts à encaisser cet assaut contre sa mer spirituelle.

Une lutte féroce et acharnée s’engagea alors. D’un côté Lin Ming poursuivait son offensive à l’aide de la Foudre Divine du Dragon des Flots Violet qui abondait dans sa mer spirituelle, et de l’autre Bi Tinghua essayait de résister tant bien que mal.

Si Lin Ming disposait à la fois d’une défense idéale et d’une redoutable puissance offensive, Bi Tinghua se trouvait lui bien démuni. Les arcanes de la Faction du Mirage ne pouvaient pas rivaliser avec l’inspiration martiale Samsara, fruit de l’expérience de cent vies de Samsara sur la Terre Sacrée du Sorcier.

Ainsi, malgré toutes ses années d’études et tous les sacrifices consentis à l’entraînement, Bi Tinghua parvenait à peine à supporter cette attaque.

Avec la consommation fulgurante et massive de force d’âme, des gouttes de sueur ne tardèrent pas à apparaître sur son visage déjà blême.

Cet enfoiré, sa force d’âme est si puissante !

Il faisait pâle figure face à Lin Ming, alors qu’en tant qu’illusionniste de la Faction du Mirage, sa force d’âme était exceptionnelle. Et ce en sachant que son niveau de cultivation était supérieur de presque une étape entière !

Heureusement pour moi il attaque toujours de la même manière et sans la moindre technique. C’en est presque dur à croire, comment un débutant pareil peut-il posséder une telle puissance !? Les pensées de Bi Tinghua fusaient dans tous les sens pour essayer de mettre au point une stratégie afin de l’emporter tout en continuant à résister.

Pour le moment, je ne peux rien faire d’autre que me défendre. Mais peu importe à quel point ses assauts sont puissants, il s’y prend n’importe comment et ne fait que gaspiller sa force d’âme, tandis que ça ne me coûte pas grand-chose de me défendre. Il doit consommer au moins trois fois plus de force d’âme que moi. À ce rythme-là, il ne peut que perdre. Il faut simplement que je tienne jusqu’à ce qu’il n’en ait plus assez pour maintenir cette barrière de foudre autour de sa mer spirituelle.

Un sourire diabolique apparut sur son visage à cette perspective d’une victoire certaine. En fin de compte, ce péquenaud n’était qu’un incapable sans la moindre connaissance qui savait uniquement attaquer comme une brute. Sa stupidité le conduisait droit à sa perte !

C’est en tout cas ce qu’en pensait Bi Tinghua, sans savoir que son adversaire agissait en parfaite connaissance de cause. En réalité, Lin Ming avait toujours essayé d’approfondir sa compréhension de son inspiration martiale Samsara. Et puisque Bi Tinghua possédait une force d’âme équivalente à la sienne et un talent certain, il faisait un rival idéal. En plus de cela, il était endurant ! Lin Ming n’aurait définitivement pas pu rêver mieux.

À ses yeux, son combat avec Bi Tinghua n’était rien d’autre qu’une occasion idéale de parfaire ses compétences.

Le domaine des songes dans lequel ils s’affrontaient se transformait sans cesse, tantôt une prairie verdoyante, tantôt le cœur d’un volcan, tantôt un désert et tantôt un enfer de sang.

Démons, esprits maléfiques et créatures malfaisantes tournoyaient autour de Bi Tinghua en dansant. Il les avait invoqués pour former un rempart afin de protéger sa mer spirituelle, mais face à l’assaut brutal et incessant de Lin Ming, tous finissaient broyés par le vortex noir du Samsara.

Un premier bâton d’encens acheva rapidement de se consumer, puis un deuxième et un troisième… jusqu’à ce qu’une demi-heure ne se soit déjà écoulée depuis le début du match. Dans l’arène, les deux jeunes hommes étaient restés parfaitement immobiles durant tout ce temps.

Comment est-ce possible ? Ce type est-il vraiment humain ?

Bi Tinghua n’arrivait pas à accepter que son adversaire puisse persister aussi longtemps alors qu’il consommait trois fois plus de force d’âme que lui. Il aurait déjà perdu s’il était à sa place.

Il faut que je résiste encore un peu, il ne devrait plus tenir très longtemps. C’est moi qui l’emporterai !

La situation n’était pas loin d’être telle qu’il l’imaginait. Lin Ming n’avait pas arrêté un instant d’attaquer, dépensant par conséquent une quantité considérable de force d’âme. Encore un peu et il atteindrait ses limites.

Sa ténacité hors du commun venait de l’Âme Omnisciente, la formule de loi d’âme dont il avait hérité du puissant aîné du Domaine des Dieux et grâce à laquelle il avait pu faire ses premiers pas en calligraphie. Bien qu’elle ne puisse pas vraiment être considérée comme une formule de première classe dans le Domaine des Dieux, ici sur le Continent du Grand Dévers, elle figurait sans aucun doute parmi les meilleures.

Mais même dans ces conditions, il ne pouvait pas continuer à solliciter autant sa force d’âme. Plus les minutes passaient et plus son visage prenait une teinte inquiétante.

Il tenait absolument à persévérer le plus longtemps possible dans son assaut. D’une part parce qu’il n’avait jamais eu l’occasion de livrer une bataille de force d’âme d’une telle intensité, et d’autre part parce que chaque seconde passée à combattre pouvait potentiellement l’aider à parfaire ses techniques psychiques et approfondir sa compréhension de l’inspiration martiale Samsara. Son combat avec Bi Tinghua représentait une occasion trop précieuse pour qu’il ne se donne pas à fond.

Si, dans le domaine des songes, la lutte était acharnée, en dehors, le public commençait à voir le temps long. L’enthousiasme et l’intérêt des spectateurs s’étaient éteints, tout comme l’éclat dans les regards. Ils ne semblaient d’ailleurs guère plus captivés que les disciples de la Faction du Mirage, sans doute rompus à ce genre de situation. L’issue du combat les préoccupait tout particulièrement, puisqu’il en allait de la réputation de leur faction.

Pour le reste, même les plus curieux avaient fini par perdre patience, certains étant tout bonnement partis quand d’autres somnolaient sur leur siège.

« Lin Ming ne pourra sans doute pas tenir beaucoup plus longtemps. »

De l’extérieur, il était presque impossible de déterminer qui avait le dessus dans un duel de force d’âme et d’illusions. Tout simplement parce qu’on ne pouvait pas voir les techniques utilisées par les combattants. Le seul élément qui permettait de se faire une vague idée de la situation restait l’apparence physique et, à en juger par leur état actuel, Bi Tinghua semblait en meilleure forme que Lin Ming.

« Mm. C’est déjà incroyable qu’un artiste martial des trente-six pays puisse aller aussi loin. Ça fait longtemps que je n’avais pas vu condisciple aîné Bi dans un état pareil. Ce Lin Ming ne manque définitivement pas de talent, mais bon, il y a une limite à tout. Au moins, l’honneur de la faction est sauf ! »

Pendant que ces deux disciples discutaient entre eux, sur la scène, Lin Ming tremblait déjà depuis un petit temps. Quant à Bi Tinghua, son visage avait beau être aussi blanc que du papier, il arrivait encore à tenir debout.

« Il va gagner ! »

« Enfin ! »

Les disciples de la Faction du Mirage soupirèrent dans un élan de soulagement. Ce match s’était éternisé bien au-delà des pronostics pour être remporté avec difficulté, mais au final, une victoire restait une victoire.

En définitive, ce duel de force d’âme était avant tout un duel d’endurance et de volonté.

Après le temps de quelques dizaines de respirations supplémentaires, la force d’âme de Lin Ming se retrouva quasiment épuisée. Sans elle, il perdrait automatiquement sa capacité à contrôler sa véritable énergie. Ce serait la défaite assurée !

On dirait bien que c’est la fin, se lamenta-t-il intérieurement. Il espérait continuer un peu plus pour engranger davantage d’expérience, mais il ne lui restait malheureusement plus qu’à mettre fin à ce duel de force d’âme et à éliminer son adversaire avec la Lance Lourde des Profondeurs.

Alors qu’il s’apprêtait à ramener à lui le peu de force d’âme qui lui restait, une énergie d’une incomparable pureté s’échappa de l’intérieur de sa mer spirituelle pour restaurer son âme.

Mm ? Qu’est-ce que c’est ?

Cette force d’âme pure était montée soudainement des profondeurs de sa mer spirituelle ; comme si, enfouie ici, elle n’avait cessé d’attendre cette occasion de remonter à la surface.

Peut-être… je me souviens !

C’est la force d’âme des Fantômes Affamés de la Pagode du Sorcier !

Lin Ming réalisa tout à coup ce qui était en train de se passer. Lors de l’épreuve de la destinée, il avait franchi les sept étages de la pagode d’une seule traite !

Le premier, un monde infernal, permettait de renforcer le Qi et la vitalité sanguine. Dans le deuxième, les fameux Fantômes Affamés nourrissaient directement la force d’âme. Les bêtes du troisième augmentaient la force physique quand l’Esclave de la Sorcière, qui gardait le quatrième étage, affermissait les capacités défensives du corps. Venaient ensuite les artistes martiaux du cinquième étage, dont l’énergie spectrale améliorait la cultivation. Quant aux deux derniers étages, le sixième n’abritait aucune récompense, tandis que le septième, ultime étape de ce défi, n’était autre que le Monde du Sorcier dans lequel Lin Ming avait obtenu son inspiration martiale Samsara.

En franchissant le deuxième étage, Lin Ming avait éliminé un nombre considérable de Fantômes Affamés, dont un particulièrement imposant qui semblait être leur chef. Une fois envoyés en enfer pour de bon, ces esprits s’étaient transformés en une force spirituelle des plus pure qui était directement venue nourrir son âme.

Mais sa cultivation était trop faible et l’énergie présente en trop grande quantité pour qu’il ne puisse tout absorber ; ainsi, une bonne partie de celle-ci avait été enfouie dans les profondeurs de sa mer spirituelle.

L’excès de vitalité sanguine des Démons de Sang du premier étage avait lui aussi été temporairement emmagasiné par son corps.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, grâce à cette heureuse coïncidence, cette forme pure de force d’âme trouvait l’occasion de sortir de son long sommeil. Remontant à la surface de sa mer spirituelle, elle venait nourrir son âme.

Il ne pouvait bien évidemment pas tout absorber d’un coup ; cela nécessiterait du temps. En revanche, maintenant que cette énergie spirituelle était libérée, elle ne s’arrêterait plus de couler. D’une certaine manière, l’âme de Lin Ming serait continuellement renforcée par cette énergie pendant un long moment, et sans qu’il ait quoi que ce soit à faire.

Pour une surprise, c’en est une bonne !

Une vague de hardiesse accompagna cette vague de force d’âme pure qui se déversait dans sa mer spirituelle, et son visage reprit aussitôt des couleurs. Il n’était pas question d’arrêter là, alors même qu’il avait Bi Tinghua sous la main pour l’aider à absorber toute cette énergie. Ce renfort d’énergie à disposition, les attaques psychiques de Lin Ming redoublèrent brusquement d’intensité.

Quoi !? Comment peut-il encore avoir la force de lancer un nouvel assaut ? s’emporta Bi Tinghua. Lin Ming consommait trois fois plus de force d’âme que lui, et pourtant, non seulement il tenait encore, mais il disposait également d’assez d’énergie pour lancer une nouvelle salve d’attaques. Tandis que lui, de son côté, était déjà à bout depuis longtemps, complètement exténué.

Impossible ! C’est impossible ! Même Huan Xiaodie n’est pas un monstre pareil !

Huan Xiaodie était la disciple directe de la Faction du Mirage. En règle générale, les arcanistes, les illusionnistes et les saronides des Sept Profondes Vallées étaient des femmes. Et si Bi Tinghua se référait à elle de cette manière, c’est bien parce qu’il ne lui arrivait pas à la cheville.

Il n’en peut plus, j’en suis sûr. C’est forcément son baroud d’honneur !

Lin Ming avait atteint la limite de ses capacités ; Bi Tinghua en était convaincu. Cet ultime assaut d’une violence encore supérieure ne pouvait qu’être le fruit d’une technique secrète. Mais ce genre d’arcanes interdits étaient extrêmement dangereux et pouvaient détruire leur utilisateur. À quoi pensait-il ?

La plupart des artistes martiaux spécialisés dans les techniques de force d’âme connaissaient des techniques de ce genre, mais elles étaient à utiliser en dernier recours pour se sortir d’une situation désespérée.

Il existait par exemple toute une école de techniques secrètes permettant de rentrer volontairement dans un état d’hypnose pour libérer tout le pouvoir de l’âme. Mais ce n’était pas sans conséquence ; l’âme humaine étant particulièrement fragile, une fois blessée il était presque impossible de la réparer. On ne les appelait pas ‘arcanes interdits’ pour rien, leur utilisation était à double tranchant.

La Faction du Mirage des Sept Profondes Vallées possédait naturellement sa propre école de techniques secrètes, dont la particularité consistait en des effets secondaires atténués.

Humph ! Tu n’es pas le seul à posséder une technique secrète, et tu aurais tort de croire que je n’oserai pas utiliser la mienne !

Les yeux de Bi Tinghua étaient rouges de colère ; il était furieux au point que son sang lui remontait dans la gorge. Cette rencontre était supposée n’être qu’un simple match amical d’arts martiaux, et pourtant son adversaire venait d’utiliser une technique secrète, mettant par là même sa vie en jeu de manière inconsidérée.

Bi Tinghua se retrouvait coincé, d’un côté il n’avait jamais envisagé d’aller aussi loin, et de l’autre il ne pouvait pas battre en retraite, il avait trop parlé avant le match pour se le permettre. Perdre le combat ici et maintenant signifiait devenir la risée des Sept Profondes Vallées !

Non seulement son honneur était en jeu, mais il n’y avait que trois places pour le rang un. Fang Qi était bien trop fort ; Bi Tinghua savait pertinemment qu’il ne pourrait pas rivaliser. Et puisqu’il n’était pas certain de l’emporter face à Jing Chanyu, une défaite contre Lin Ming le placerait dans une situation intenable.

Comment pourrait-il regarder ses condisciples la tête haute si, par sa faute, le rang un ne comportait pas un seul représentant de la Faction du Mirage ?

Cette pensée à l’esprit, il serra les dents.

Tu veux te battre ? Eh bien je me battrai !

Sacrifice de Sang de l’Âme Vive !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Guillaume
  • 🥈2. Léo
  • 🥉 3. Lionel
  • 4. Alexis
  • 5. Wakou
  • 6. Thomas
  • 7. Martin
  • 8. 94macadam
  • 9. Cédric
  • 10. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 250 — Lin Ming vs Bi Tinghua Menu Chapitre 252 — Sacrifice de Sang de l’Âme Vive