Le Maître des Secrets | Lord of the Mysteries | 诡秘之主
A+ a-
Chapitre 163 – Des signes…

Chapitre 163 – Des signes…

La question de Rozanne laissa Klein abasourdi.

– « Lorsque je me suis rendu chez Neil le mois dernier, j’ai vu un piano dans le salon. Il m’a dit que sa défunte épouse aimait la musique… » Se remémora-t-il dans un état second alors que des pensées déplaisantes surgissaient dans son esprit.

Rozanne fronça ses beaux sourcils :

– « Ma mémoire me trompe peut-être… Non, Mme Oriana et moi avons fréquenté la maison du vieux Neil au cours du premier semestre cette année. Il n’y avait pas de piano dans son salon à l’époque. Je me souviens parfaitement lui avoir demandé pourquoi il avait choisi de rester célibataire, ce à quoi il a répondu qu’il n’avait jamais rencontré celle qui lui donnerait envie de se marier… »

Il n’y avait donc pas de piano il y a six mois et il a justifié le fait qu’il était toujours célibataire… Klein se raidit :

– « Rozanne, depuis combien de temps n’êtes-vous pas allée chez le vieux Neil ? »

– « Depuis que Kenley est devenu Faucon de Nuit et que Viola a décidé de démissionner de son poste civil. Quand je ne travaillais pas tard dans la nuit, je récupérais le sommeil perdu. Comment aurais-je trouvé le temps de lui rendre visite ? Cela remonte… à début juin », répondit la réceptionniste, un peu perdue.

Le cœur de Klein se serra, comme s’il sentait que quelque chose n’allait pas.

Il sortit un demi penny de sa poche et le prit entre son pouce et son majeur. Puis, prenant une grande inspiration, il réfléchit rapidement à une affirmation divinatoire.

Quelque chose ne colle pas dans la situation actuelle du Vieux Neil…Quelque chose ne colle pas dans la situation actuelle du Vieux Neil…

Tandis qu’il répétait mentalement l’énoncé, ses pupilles et il entra en étant de Méditation.

D’un coup de pouce, il lança la pièce de laiton dans les airs et la fit tournoyer. Elle retomba directement dans sa main, le portrait de George III face visible cette fois.

Cette réponse positive signifiait qu’il y avait vraiment quelque chose d’anormal concernant le vieux Neil.

Serrant la pièce, Klein se remémora soudain les deux yeux translucides, froids, impitoyables et sans sourcils qu’il avait vus derrière Old Neil lorsqu’à peine devenu Transcendant, il expérimentait sa Vision Spirituelle.

Old Neil lui avait alors expliqué que ce qu’il avait lu était caractéristique de la magie rituelle !

Maintenant que j’y pense, j’ai également vu une silhouette humaine presque informe dans l’ombre de la porte, à la périphérie de la lumière. Son aura était aussi sombre que l’environnement… Par ailleurs, depuis que j’ai fini de digérer la potion du Voyant, j’ai modifié ma façon d’activer ma Vision Spirituelle. Lorsque mon regard est tombé sur le vieux Neil, il s’est mis à tousser violemment…

Les images lui revenant une à une, il prit un air sinistre.

Rozanne le regarda avec effroi :

– « Neil aurait-il perdu le contrôle ? Impossible. Même s’il est radin, avare, et demande le remboursement de toutes ses dépenses, il reste une bonne personne et il est très rare qu’il se mette en colère. Jamais il ne perdrait le contrôle… »

– « Je ne peux pas en être sûr, mais je crains qu’il ne soit sur le point de le faire… », répondit Klein qui, après avoir réconforté la jeune femme, passa la cloison et ouvrit la porte du bureau du Capitaine.

Surpris par cette intrusion soudaine, Dunn Smith manqua s’étrangler avec son café.

– « Que se passe-t-il ? » Demanda-t-il d’un ton sévère, sans toutefois réprimander le jeune homme.

– « Capitaine, j’ai pu voir par la divination que quelque chose ne va pas avec Neil », répondit franchement Klein. « Le mois dernier, il m’a dit que sa défunte épouse aimait la musique et voilà que Rozanne m’apprend qu’il a toujours été célibataire.

« De plus, le jour où je suis devenu Transcendant, j’ai vu derrière lui des yeux mystérieux qui observaient ce qui se passait. Il y avait aussi, près de la porte, une silhouette humaine presque transparente qui nous espionnait. Il m’a dit que c’était caractéristique de la magie rituelle.

« J’ai eu l’impression que quelque chose n’allait pas et j’ai tenté une divination. »

Après avoir écouté attentivement, Dunn se leva, se dirigea vers le porte-manteau et, perplexe, demanda :

– « Pourquoi n’avez-vous pas directement essayé de savoir s’il avait perdu le contrôle ? »

– « Durant ce mois, Neil s’est comporté comme n’importe que Transcendant. Il a même collaboré avec moi pour aider Swain à gérer un Punisseur Mandaté qui avait perdu le contrôle. De temps à autre, j’observais les couleurs de son aura et j’ai pu noter qu’il était relativement sain, exceptée sa fragilité due à l’âge, ce qui m’amène à penser qu’il est proche de perdre le contrôle mais peut encore être sauvé », expliqua Klein dans un souffle.

Dunn mit son chapeau noir, enfila son coupe-vent et hocha la tête.

– « Voilà une déduction très sensée… Allons de suite rendre visite au vieux Neil et… essayons si possible de ne pas trop le perturber. Nous pourrons ensuite tenter de le contrôler et ferons appel à la magie rituelle pour stabiliser son état afin d’éviter qu’il ne s’aggrave. »

Contrôler… Une idée traversa brusquement l’esprit de Klein.

Il avait bien réfléchi à la façon dont il pourrait résoudre le problème de Neil et le sauver, mais il était bien trop perturbé, mal à l’aise et inquiet pour trouver une réponse. Dunn Smith venait de lui donner une piste.

– « Capitaine, pourrions-nous utiliser l’Artefact Scellé 3-0611 ? 

« Numéro : 0611.

Nom : Mèches de Cheveux Pacifiques

Niveau de dangerosité : 3. Particulièrement dangereux, il doit être utilisé avec précaution et uniquement lors d’opérations requérant au moins trois personnes.

Classification de sécurité : Membre officiel des Faucons de Nuit ou supérieur.

Sceau : Pas de contact direct avec les organismes vivants.

Description : Simple décoration formée de plusieurs mèches de cheveux noirs.

S’il entrait en contact avec un être vivant non protégé, ce dernier perdrait tous ses désirs et émotions, y compris, mais sans s’y limiter : la faim, la colère, le chagrin, la douleur, l’envie, la jalousie, la haine, la joie, la satisfaction, l’avidité, etc.

Il a été établi que les êtres vivants sous l’influence de 0611 perdent même le désir de rompre tout contact avec lui. Ils restent tranquillement à leur place jusqu’à la fin de leurs jours.

Si une force extérieure intervient pour délivrer la personne de 0611, celle-ci se rétablira progressivement. Mais les données expérimentales laissent entendre qu’il y a une condition sine qua non : le sujet ne doit pas en contact avec l’Artefact Scellé pendant plus de deux heures.

Dans le cas contraire, la victime deviendrait silencieuse pour l’éternité.

La Séquence testée la plus élevée est la Séquence 5.

Il existe des moyens d’éviter tout contact, comme le port de gants.

Ces mèches de cheveux n’étant pas dotées de caractéristiques vivantes, elles ne tenteront pas de s’échapper du sceau.

Annexe : Ces mèches sont le résultat d’une évolution manquée. Elles appartenaient à un Capitaine des Faucons de Nuit qui n’a pas réussi à passer à la Séquence 6. »

En entendant Klein lui citer ces caractéristiques, Dunn hocha la tête :

– « Excellente suggestion, j’avais presque oublié 3-0611. Allez chercher Royale dans la salle de repos, je récupérerai l’Artefact Scellé à la Porte Chanis. La demande d’autorisation attendra que nous soyons rentrés. »

Exact, pas de temps à perdre ! Pensa Klein.

Il ne s’attarda pas, se rendit immédiatement dans la salle de loisirs et appela Royale, l’Insomniaque, habituellement sans expression.

– « Quelle est la mission ? » demanda calmement celle-ci.

Klein soupira :

– « Rendre visite au vieux Neil », répondit-il d’un ton grave.

Royale écarquilla les yeux, en proie à un mauvais pressentiment :

– « Le vieux Neil… il… ? »

– « Ce n’est pas encore confirmé. »

La jeune femme se tut et un silence pesant s’établit.

Quelques minutes passèrent avant que Dunn ne revienne du sous-sol.

Il portait des gants noirs et tenait dans sa main une touffe de cheveux sombres, emmêlés.

Comparé à l’Emblème Sacré du Soleil Muté, les Mèches de Cheveux Pacifiques n’avaient pas l’air particulièrement étranges. Quelqu’un qui les trouverait quelque part sur la route n’y prêterait même pas attention.

On fit appeler Cesare, le conducteur, et tous quatre prirent le chemin de la maison du vieux Neil.

Tandis que les roues de la voiture parcouraient l’asphalte trempé par la pluie, à l’intérieur régnait un silence plus profond que la nuit.

Combien de temps s’était écoulé lorsque Dunn soupira :

– « Lorsqu’il était jeune, Neil fréquentait effectivement une jeune femme avec laquelle il était sur le point de se fiancer, mais elle est brusquement tombée malade, une maladie incurable. Le vieux Neil a pris le risque de divulguer le secret des Transcendants et tenté de recourir à la magie rituelle pour la sauver, mais en vain. A l’époque, il était encore novice en matière d’occultisme.

« D’après les archives, les Faucons de Nuit de l’époque étaient tous sur le qui-vive, craignant que cela n’amène le Vieux Neil à perdre le contrôle. Mais fort heureusement, il a retrouvé la raison et un comportement visiblement normal. »

Espérons que c’est encore une fausse alerte… Se dit Klein en dessinant une lune cramoisie sur sa poitrine :

– « Que la Déesse veille sur lui »

– « Que la Déesse veille sur lui », répondirent en chœur Dunn et Royale.

Le ciel commençait à s’éclaircir et les nuages sombres à s’éloigner lorsque les Faucons de Nuit arrivèrent devant la petite maison du vieux Neil.

Après avoir demandé à Cesare d’éloigner la calèche, Dunn se reprit et se dirigea vers l’entrée principale, sa canne dans une main et Artefact Scellé 3-0611 dans l’autre.

Klein enfonça son chapeau et, accompagné de Royale, emboîta le pas au Capitaine. Ils passèrent devant un jardin où fleurissaient les roses et la menthe dorée.

Arrivés à la porte, Klein fit un pas en avant et tira sur la corde reliée à une cloche à l’intérieur du bâtiment.

Un plaisant carillon résonna dans la maison, rompant le silence pesant.

Klein activa plusieurs fois la cloche puis, poliment, recula.

Les trois Faucons de Nuit attendirent patiemment pendant quelques minutes, mais personne ne semblait venir.

– « Le vieux Neil n’est peut-être pas chez lui. Il se peut qu’il soit allé consulter un médecin », suggéra Klein avec un sourire de convenance.

Il n’avait terminé sa phrase qu’il entendit une mélodie qui provenait de la maison. C’était du piano et cela évoquait un lac paisible au clair de lune, voilé d’une fine brume.

Dunn prit un air étrangement sévère et grave tandis que Klein sentait son cœur se serrer.

Il était sur le point de procéder à une nouvelle divination lorsque soudain, il vit du liquide s’écouler sous la porte.

D’abord transparent et pur, celui-ci prit une teinte similaire à celle du sang. Un rouge cramoisi particulièrement profond.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 162 – Intense lumière du soleil Menu Chapitre 164 – Une bande de misérables