Le Maître des Secrets | Lord of the Mysteries | 诡秘之主
A+ a-
Chapitre 161 – Le mausolée inversé

Chapitre 161 – Le mausolée inversé

La plupart des bâtiments de Morse suivaient un style qui avait été populaire cent ans auparavant, le plus remarquable étant la flèche noire de la cathédrale.

Après avoir arrangé la voiture, Klein et ses compagnons prirent en hâte un repas composé de pain, de toasts, de bacon, de beurre et de café.

– « Nous pouvons encore tolérer environ deux heures et trente-cinq minutes de purification de l’Artefact Scellé 3-0782 », dit Kenley, debout à la porte de l’église, en sortant une montre à gousset de la poche de son costume. « Je suggère que nous nous occupions d’abord les cas de hantise signalés afin d’éviter que la situation n’empire. Nous pourrons ensuite revenir à l’église pour surveiller à tour de rôle l’artefact et récupérer. »

Dans des circonstances normales, les Transcendants de Séquences 9, 8 et 7, pour se remettre totalement, étaient tenus de rester à distance de l’Emblème Sacré du Soleil Muté durant deux heures et au minimum une heure pour récupérer partiellement, en fonction de la situation.

Klein et Léonard répondirent simultanément :

– « Très bien. »

– « Je n’y vois pas d’objections. »

– « Alors, par quel cas commençons-nous ? » Demanda Kenley. 

Léonard quitta son attitude frivole :

– « Par le vieil homme qui vit seul et a entendu des pas lourds dans sa maison. »

– « Pourquoi ? » Demanda instinctivement Kenley.

Klein qui, de son côté, était très curieux d’entendre l’explication, railla intérieurement :

Serait-ce une intuition de poète ?

Léonard regarda Kenley, puis Klein, puis à nouveau Kenley et sourit :

– « Parce que c’est le plus proche de l’église. »

– « Comment le savez-vous ? » S’enquit Klein.  « Ce n’est pas précisé dans les rapports… »

Léonard eut un petit rire.

– « N’ai-je pas été aux toilettes durant le repas ? En revenant, je suis tombé sur un prêtre stagiaire avec qui j’ai eu une conversation. Il m’a dit que la maison de Noah était près de l’église… Au fait, Noah est le nom du vieil homme. »

Il est vraiment à la hauteur de sa réputation de Faucon de Nuit expérimenté lorsqu’il s’agit d’accomplir des missions… pensa Klein avec un petit rire sec.

Il se tourna vers Kenley :

– « Dans ce cas, allons d’abord chez Noah. »

– « Entendu », répondit ce dernier qui n’y voyait pas d’objections.

Une minute plus tard, ils étaient arrivés.

Noah était un vieil homme aux cheveux blancs clairsemés. Plus jeune, il avait perdu sa main gauche durant une guerre et n’avait pas eu d’autre choix que de quitter l’armée. Indemnisé, il était retourné dans sa ville natale.

Le vieillard ouvrit la porte, regarda les trois étrangers qui se tenaient devant lui, puis Siur qui sortait en courant de la cathédrale.

– « Entrez », dit-il d’une voix râpeuse, « j’espère que vous parviendrez à résoudre mon problème. J’ai entendu dire que vous aviez apporté de l’Eau Bénite, des Emblèmes Sacrés, un poignard d’argent et de l’ail ? C’est formidable, je me sens déjà beaucoup moins soucieux. Veuillez m’excuser si je suis bavard, vous imaginez sans doute dans quel état peut se trouver un vieil homme qui n’a pas eu une seule nuit paisible depuis 48 heures. Par la Déesse, j’ai eu si peur tout ce temps que j’ai l’impression d’avoir la tête dans un nuage. »

Léonard passa la porte, se redressa brusquement et scruta des yeux les environs.

Presque aussitôt, Klein ressentit un courant froid dans la pièce, signe de l’activité d’un fantôme dans les lieux.

– « Il y avait vraiment un être impur ici », murmura enfin Kenley.

– « Très faible », dit Léonard d’un ton détendu en détournant les yeux.

De toutes les Séquences 8 consignées dans les archives de l’Église, le Poète de Minuit considéré comme un professionnel doté d’une sensibilité spirituelle relativement élevée.

– « En effet », confirma Klein qui pouvait sentir la chaleur et l’énergie purificatrice de l’Artefact Scellé 3-0782 dissiper rapidement et sans problème l’atmosphère sinistre qui régnait dans la pièce.

Les gens de la ville, qui s’étaient tous réunis chez Noah, regardaient avec curiosité les trois Faucons de Nuit.

Léonard s’éclaircit la voix et déclara :

– « Nous avons la bénédiction de la Déesse. Ces êtres impurs vont très vite disparaître et ne causeront plus de problèmes. »

Cela dit, il lança un regard à Klein afin que celui-ci procède à un “rituel de purification” aux yeux de tous.

Pourquoi moi ? Pensa Klein en regardant derrière lui sans savoir si Léonard comprenait ce que son regard signifiait.

Mais ce dernier eut un sourire :

– « En matière de rituels, c’est vous l’expert. »

D’accord, reprochez-moi de m’être porté volontaire pour cette mission. Klein rangea ses vêtements et prit l’Eau Bénite, les Emblèmes Sacrés, un poignard d’argent et l’ail que lui avait remis Léonard.

Il plaça d’abord l’Emblème Sacré des Ténèbres devant sa poitrine, puis pela l’ail et en jeta des gousses une par une à chaque coin de la maison.

– « Hmm, est-ce ainsi que l’on utilise l’ail pour chasser les fantômes ? »

– « Ce n’est pas ce qu’on dit dans les journaux… »

– « Cela va-t-il fonctionner ? »

Les citadins qui les observaient se mirent à bavarder comme s’ils étaient au cirque.

C’est sans effet ! Je ne fais que jouer ! Se dit Klein qui se sentait soudain devenu un clown. Il ferma les yeux, aspergea le sol d’eau bénite à l’aide du poignard d’argent et fit le tour de la maison en récitant :

« Déesse de la Nuit Éternelle

« Mère des Secrets… Dame de la Pourpre…

« Impératrice du Désastre et de l’Horreur…

« Maîtresse du Calme et du Silence… »

Ces gestes typiques d’un charlatan choquèrent toutes les personnes présentes et les habitants se turent.

Le silence établi, ils remarquèrent alors quelque chose qui, jusque-là, leur avait échappé.

– « Quelle chaleur ».

– « C’est comme si je prenais un bain de soleil… »

– « Et moi, je me sens comme si je regardais un ciel pur… »

– « C’est vraiment magique… Est-ce l’effet de l’eau bénite ? »

– « Ils portent bien leur nom de prêtres de la Cathédrale Sainte-Selena ! »

– « Louée soit la Déesse ! »

Les habitants chuchotaient entre eux et progressivement, les regards qu’ils lançaient à Klein, Léonard et Kenley se remplirent de respect. De son côté, Noah était visiblement plus détendu, convaincu que son problème était résolu.

C’est l’Artefact Scellé 3-0782 qui fait tout travail… Nous n’avons presque rien à faire pour chasser les fantômes, il nous suffit de rester ici une minute. Ce n’est ni fatigant, ni contrariant, se dit Klein qui, lorsqu’il eut purifié chaque recoin de la maison, ouvrit les yeux, rangea son poignard d’argent et traça sur sa poitrine une lune cramoisie.

– « Louée soit la Déesse ! » Dit-il d’un ton solennel.

– « Louée soit la Déesse », répondirent avec dévotion les habitants de la ville.

– « Nous avons encore des choses à régler, mais pour cela, il nous faut le silence absolu », annonça Léonard avec un sourire en jetant un coup d’œil à la ronde.

Les habitants, témoins de leur professionnalisme, ne s’attardèrent pas. Tels une marée, ils quittèrent la maison de Noah, à l’instar du prêtre Siur. Le propriétaire lui-même dut quitter temporairement les lieux.

– « En fait, j’aurais voulu faire une sieste… », marmonna Noah en se dirigeant vers la cathédrale.

Léonard referma la porte et se tourna vers Klein :

– « Procédez à une séance de divination sur la cause de cet incident. »

– « Aucun problème », répondit Klein qui, lui aussi, voulait savoir.

Je sais que c’est M. Azik qui est à l’origine de tout cela, mais visiblement, il est d’une nature plutôt supérieure pour avoir pu vivre 1300 ans… Ma divination en sera certainement affectée. Dans de telles circonstances et sans l’aide du mystérieux espace au-dessus du brouillard gris, j’ignore quelles révélations je pourrai recevoir… Se dit Klein en prenant le stylo et le papier qu’il avait apporté avec lui pour noter sa déclaration :

Cause de la hantise de la maison de Noah.

Le papier à la main, il se dirigea vers une table ronde, s’assit, se laissa aller contre le dossier de sa chaise et ferma les yeux.

Dans son monde onirique flou et brumeux apparut soudain un mausolée noir.

Celui-ci avait l’apparence d’une pyramide, mais à l’envers et presque entièrement enterrée dans le sol.

Un brouillard noir obscurcissait tout ce qui pouvait se trouver dans cet antique tombeau.

Klein revint à lui et ouvrit les yeux.

– « Avez-vous découvert quelque chose ? » S’enquit Kenley, inquiet.

Klein réfléchit un instant et décrivit sans rien dissimuler la révélation qu’il avait reçue en rêve.

– « Assurément, le mausolée n’était pas dans le style du Continent Nord, je veux dire de la Cinquième Époque », conclut-il. « Je suis une sorte d’expert dans ce domaine ».

Léonard acquiesça. Visiblement, il réfléchissait.

– « C’est une Pyramide Inversée du Continent Sud, un passage entre le monde des vivants et le royaume des enfers. Un mausolée que seuls les fameux Descendants de la Mort peuvent se faire construire, que ce soit dans l’Empire de Balam d’autrefois ou dans ses États satellites comme le Royaume des Highlands. 

« Vu sous un certain angle, c’est le symbole de la Mort. »

– « Les fantômes étant liés à la Mort, les résultats de la divination sont sans aucun doute fiables ! »

Ignorant les moqueries de Léonard, Klein eut soudain une idée intéressante.

M. Azik serait-il un Descendant de la Mort ? Ou aurait-il fait un pacte avec la Mort pour obtenir une telle longévité ?

Selon un chapitre de l’Apocalypse de la Nuit, ainsi que dans les archives internes des Faucons de Nuit, la Mort est un dieu malveillant à l’origine d’une catastrophe sur le Continent Nord à la fin de la Quatrième Époque. Période que l’on appelle désormais « l’Ère Pâle ».

Hmm, on dit que la Mort est tombée sous les efforts conjoints des Sept Dieux… Impossible de savoir quand le château de Lamud a été construit, mais il ne peut pas être antérieur à cette période.

S’il y avait un lien, alors il y aurait matière à enquêter sur la personne qui travaillait en coulisses, vivait dans la maison avec la cheminée rouge et qui a volé le crâne de l’enfant de M. Azik…

Bien sûr, il pourrait s’agir d’un prétexte de la part du Continent Nord pour coloniser le Continent Sud. N’oublions pas que la plupart des habitants de ce dernier croient en la Mort…

Les trois Faucons de Nuit n’ayant rien découvert, ils ne s’attardèrent pas et quittèrent la maison pour aller s’occuper des autres incidents liés à une éventuelle hantise.

Même processus, mêmes résultats. Ils eurent tôt fait de débarrasser la ville des énergies laissées par les esprits de ces défunts, sans toutefois réussir à trouver la cause de tous les problèmes.

Chemin faisant, Léonard interrogea les habitants pour savoir si des étrangers étaient arrivés en ville les jours précédents, mais ceux-ci répondirent par la négative.

M. Azik ne serait pas venu ? Il a dû arriver et partir discrètement sans que personne ne le remarque, car il est très prudent… Quand il a dit qu’il reviendrait à Tingen d’ici mercredi, sous-entendait-il que ces esprits disparaîtraient d’eux-mêmes aujourd’hui, même si nous n’étions pas venus nous en occuper ? Se demanda Klein tandis qu’il retournait à la Cathédrale de Morse, accompagné de Léonard et Kenley.

Ils pouvaient encore tenir une heure quarante-cinq minutes à proximité de l’Emblème Sacré du Soleil Muté.

– « Nous nous relayerons toutes les heures pour surveiller l’Artefact Scellé », dit Klein, réprimant son excitation. Il regarda le ciel et ajouta : « Essayons d’être rentrés à Tingen pour le dîner. »

– « Pas de problème », répondit Léonard en lui adressant un sourire. « Mais par sécurité, je suggère que deux d’entre nous s’occupent de l’artefact pendant que le troisième se repose. »

Klein demeura un instant abasourdi, puis son esprit se mit à bouillonner et il répondit en aimablement :

– « Bien sûr, mais en procédant ainsi, nous devons calculer la rotation la plus logique. Qui se repose en premier ? Qui est le suivant ? Et qui sera le dernier ? De combien de temps avons-nous besoin pour récupérer ? Voyons… je pense que nous devions établir un algorithme dont la valeur serait inconnue, puis le comparer avec l’efficacité obtenue si une seule personne à la fois est de garde. Ce serait encore mieux si nous pouvions aussi comparer les différentes efficacités. Supposons que la valeur inconnue soit… »

– « Attendez ! » S’exclama Léonard, ses yeux verts exprimant la confusion et la peur. « Si c’est ainsi, relayons-nous un à la fois. Celui dont c’est le tour restera dans la cathédrale durant tout son service, car elle a un rayon suffisamment grand. Bien entendu, nous devrons demander au prêtre Siur et aux autres d’aller attendre ailleurs. Les deux autres monteront la garde devant l’église afin d’empêcher quiconque de s’approcher ».

– « C’est aussi mon avis », renchérit Kenley qui sentait la migraine approcher alors que Klein exposait son problème mathématique.

– « Très bien » acquiesça ce dernier, feignant d’y être contraint.

S’il n’avait pas réussi à convaincre ses coéquipiers, il aurait dû passer un accord secret avec Léonard et lui donnant quelques informations à son sujet pour le faire partir.

Mais le problème était à présent résolu !



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 160 – Saisir l’opportunité Menu Chapitre 162 – Intense lumière du soleil