Le Maître des Secrets | Lord of the Mysteries | 诡秘之主
A+ a-
Chapitre 133 – Des charmes coûteux

Chapitre 133 – Des charmes coûteux

A ces mots, Elizabeth devint nerveuse et, inconsciemment, se mit à parler plus vite.

– « Pouvez-vous en déterminer la raison précise ? Ce serait encore mieux si vous pouviez trouver, par la divination, un moyen de résoudre ce… »

La divination ne peut qu’indiquer une orientation générale sur la façon de résoudre un problème. De plus, elle est pleine de symbolisme, vague et difficile à interpréter… Mais vous avez de la chance, je ne suis pas un voyant ordinaire ! Je suis un vrai spécialiste des sciences occultes ! Se dit Klein qui demanda d’un ton sérieux :

– « Cette question étant relative à des rêves, je suggère une méthode de divination similaire. »

– « D’accord, d’accord », s’empressa de répondre Elizabeth, telle un pivert affamé.

Toujours sur un ton professionnel, Klein ajouta :

– « Vous allez devoir vous endormir afin que ce rêve puisse se manifester. Est-ce un problème ? »

– « Pas du tout, je vous fais confiance », répondit sans hésiter la jeune fille en pinçant les lèvres.

Mais aussitôt, elle ajouta en bégayant : « M…mais je ne peux pas vous promettre que je… je ferais ce rêve. »

– « Ce n’est qu’une tentative », répondit le voyant avec un sourire réconfortant. « Je vous en prie », ajouta-t-il en désignant le canapé situé contre un mur de la salle.

– « Je n’en ai pas besoin », répondit Elizabeth en secouant doucement la tête. Elle croisa les bras sur le bord de la table, tels un oreiller, et posa la tête dessus :« A l’école, lorsque je suis fatiguée, je dors comme ça après les cours. »

– « Très bien, alors faites comme si je n’étais pas là », dit Klein avec un sourire en observant les couleurs de son aura et de ses émotions afin de savoir quand la jeune fille serait endormie.

– « D’accord ».

Elizabeth ferma les yeux et enfouit son visage dans les bras de manière à respirer librement.

Klein ne répondit pas et se laissa aller contre le dossier de sa chaise. Un silence inhabituel tomba sur la pièce.

C’était un silence paisible, un silence capable de leur faire oublier leurs problèmes.

Lorsqu’il fut certain qu’Élizabeth était endormie, Klein sortit de sa poche une pièce d’argent semi-circulaire gravée de phrases indéchiffrables en Hermès, d’images et de chiffres symboliques.

C’était un Charme de Rêve qu’il avait créé le matin précédent, en même temps que deux Charmes de Sommeil et deux autres de Requiem.

Les premiers avaient été réalisés avec des pièces d’argent rectangulaires et les seconds avec des pièces triangulaires, ce qui, au cours d’une bataille, lui permettrait de les différencier uniquement par le toucher.

– « Crimson ! » prononça-t-il doucement en ancien Hermès.

C’était l’incantation d’activation qu’il s’était donnée. Dans la mesure où il fallait encore injecter de l’énergie spirituelle dans le charme, la formule n’avait pas besoin d’être différente des autres. Il suffisait qu’elle soit courte et facile à retenir.

La mystérieuse incantation résonna dans toute la pièce et Klein sentit le Charme de Rêve devenir léger dans sa main, comme si pour un temps, il ne pesait plus rien.

Aussitôt, il y injecta son énergie spirituelle et le posa devant lui sur la table devant lui.

Une flamme transparente et silencieuse s’éleva, enveloppa le charme et devint d’un noir profond et serein.

Les flammes noires se répandirent rapidement tout autour d’Elizabeth et Klein.

Ce dernier saisit l’occasion pour entrer en Méditation et fit appel à son énergie spirituelle pour observer la lumière sphérique, irréelle, qui se trouvait devant lui.

Celle-ci baignait dans une obscurité sans limite et paraissait incroyablement solitaire.

Klein n’attendit pas plus longtemps et envoya son énergie spirituelle toucher la boule de lumière.

Silencieusement, la scène autour se mit à scintiller, se déforma et céda place à une plaine d’un brun-jaunâtre jonchée de cadavres de chevaux et d’humains. On pouvait voir partout du sang et des armes.

Vêtue d’une robe de cour à engageantes et coiffée d’une voilette, Élizabeth regardait autour d’elle, perdue.

A la vue de la silhouette de Klein, la surprise et la joie se peignirent sur son visage.

– « Vous revoilà, M. Moretti ! Lorsque Selena et moi sommes venues pour une séance de divination, je me doutais bien que le Klein Moretti figurant sur le registre des noms était vous. Je suis revenue plusieurs fois, mais en raison de mes heures de cours, je vous manquais à chaque fois…

« Alors que j’aurais pu être libre durant les vacances d’été, mes parents m’ont emmenée en vacances à Lamud…

« Vous allez pouvoir m’aider, n’est-ce pas ? »

En entendant le bavardage de la fille, Klein demeura un moment surpris.

Ainsi, É lizabeth me soupçonnait depuis un moment de travailler à temps partiel au Club de Divination et est venue plusieurs fois dans l’espoir de me voir…

Pourtant, elle ne m’a pas du tout semblé anormale !

Hmm, sa surprise était authentique, masquant ses véritables pensées…

C’est un fait que les rêves révèlent le côté le plus honnête des gens, moi, le Fou, excepté.

Il était plongé dans ses pensées lorsque le rêve d’Élizabeth changea. Un grand chevalier d’environ 1,9 mètre de haut s’avançait vers eux, traînant un sabre dont la pointe touchait le sol.

Celui-ci portait une armure noire et chacun de ses pas, on entendait s’entrechoquer les métaux. Deux taches de lumière rouge, semblables à des flammes, sortaient des fentes de son casque et les dévisageaient avec attention.

La volonté d’un spectre… pas encore au stade d’esprit maléfique, se dit Klein qui, dans son état, n’avait pas besoin d’activer sa Vision Spirituelle.

Selon les informations confidentielles en possession des Faucons de Nuit, les esprits résiduels animés d’un sentiment de vengeance ou d’injustice, plus faibles, étaient les plus faciles à traiter. Suivaient les ombres et les Spectres. Les esprits maléfiques, créatures semblables aux âmes, étaient les plus dangereux. Le bruit courait que les plus terribles de ces esprits étaient aussi forts que des Transcendants de Haute Séquence.

Sachant cela, Klein se plaça devant Élizabeth et frappa du pied sur le sol, brisant ainsi le rêve.

De multiples taches de lumière se dispersèrent telles des lucioles. L’énergie spirituelle de Klein retourna dans son corps, permettant à ses yeux de se réadapter à l’obscurité qui régnait dans la salle Agate Rouge. Il put alors distinguer les instruments nécessaires à la divination placés autour de la table, ainsi que le Charme de Rêve presque totalement consumé.

A cette vue, le jeune homme ressentit un pincement au cœur car les Charmes relevant de la Déesse de la Nuit Éternelle étaient tous faits d’argent massif.

Utiliser ces charmes revient à brûler des billets ! Sans compter la main-d’œuvre, les matériaux à eux seuls coûtent déjà en moyenne six à huit Solis par talisman !

Mais il retrouva quelque peu son calme en se rappelant que les Transcendants de l’Église de l’Éternel Soleil Ardent, quant à eux, brûlaient de l’or – le métal correspondant au Soleil. 

Élizabeth gémit doucement, reprit lentement conscience et se redressa.

Elle jeta un regard furtif à Klein:

– « M. Moretti, votre séance de divination a-t-elle donné des résultats ? »

– « Oui », répondit gravement le voyant. « D’ici une semaine, tout au plus, vos cauchemars devraient avoir disparu. »

Je vais en informer le Capitaine et lui demander d’envoyer quelqu’un à Lamud pour s’en occuper… pensait-il en son for intérieur.

– « Vraiment ? C’est formidable ! Merci M. Moretti ! » S’exclama la jeune fille, très enthousiaste. Mais soudain, elle fronça les sourcils.

– « Qu’y a-t-il ? » s’enquit Klein, inquiet.

– « Rien. Je viens de me rappeler que je dois rentrer immédiatement chez moi. »

Elle déposa doucement le billet d’un Soli qu’elle avait préparé sur la table, après quoi elle prit son chapeau et, avec un peu d’hésitation, fit ses adieux à Klein.

Une fois sortie de la salle, Élizabeth se dirigea vers les escaliers et, s’étant assurée que personne ne regardait, elle agita les bras et gémit doucement : Des aiguilles et des épingles ! Comme c’est engourdissant…

Dunn regarda Klein et se massa le front.

– « Votre brusque retour signifie-t-il que vous avez été confronté à un autre incident surnaturel ? »

Hé, Capitaine, c’est quoi ce ton de dépréciation…

– « En effet », répondit le jeune homme sans hésiter.

– « De quoi s’agit-il cette fois ? » s’enquit Dunn Smith en continuant à se masser le front.

– « Deux choses. Alors que j’achetais des matériaux pour mes charmes au marché clandestin, j’ai découvert Ademisaul, le “Monstre”, tapi dans un coin et frissonnant de peur », commença-t-il, laissant entendre qu’il allait devoir se faire rembourser les matériaux.

Le jeune homme ne pouvait pas lui parler des honoraires dûs au détective qu’il avait engagé pour retrouver Daxter Guderian, dans la mesure où cela était lié à la cheminée rouge. Il regrettait profondément de ne pas avoir sollicité deux détectives distincts.

De toute évidence, Dunn ne lisait pas entre les lignes car il demanda en hochant légèrement la tête :

– « Qu’est-il arrivé à Ademisaul ? »

Klein poussa mentalement un soupir et expliqua :

– « Il a fait un rêve dans lequel il y avait des cadavres et du sang partout. Se voyant parmi eux, il a eu très peur. »

Dunn réfléchit un instant :

– « En tant que Voyant, que pensez-vous que cela symbolise ? »

– « Un désastre. Un désastre qui s’étendrait sur une vaste zone. Mais je n’ai pas d’autres informations. Par ailleurs, tout ce qu’Ademisaul a vu dans son rêve n’a pas forcément une signification symbolique », répondit Klein après réflexion.

– « Je vais le signaler à la Sainte-Cathédrale pour savoir ce qu’ils en pensent », dit Dunn en secouant la tête : « je ne suis pas compétent en la matière. »

Klein, qui n’avait pas d’autre idée, changea de sujet pour aborder le harcèlement par des Spectres auquel Élizabeth était confrontée.

– « Lamud… Cette dame est-elle une fidèle de la Déesse ? » s’enquit Dunn.

– « Oui. »

– « Dans ce cas, il ne devrait pas y avoir de problème. Allons dîner à Lamud. Oh, et amenez Frye avec vous. Ses capacités pourraient s’avérer utiles si nous avons affaire à des cadavres et des fantômes. »

Dunn se massa les tempes, se demandant s’il n’avait rien oublié.

Si Élizabeth n’avait pas été croyante en la Déesse de la Nuit Éternelle, ils auraient dû s’en remettre aux Punisseurs Mandatés ou à la Conscience Collective des Machines, selon sa foi. Si celle-ci ne relevait d’aucune des trois grandes Églises, l’affaire serait confiée à ces derniers, responsables des banlieues.

Klein attendait en silence. Finalement, Dunn reprit :

– « Comme nous serons trois sur cette mission, nous pouvons demander à utiliser l’Artefact Scellé 3-0782. »

3-0782 ? Klein mit une minute à se rappeler qu’il s’agissait d’un artefact connu sous le nom d’Emblème Sacré du Soleil Mutant.

L’influence Transcendante de cet Emblème Sacré semblait pouvoir durer longtemps. Il avait la capacité de purifier de manière durable tous les cadavres et les esprits dans un rayon de quinze mètres, mais présentait l’inconvénient de purifier du même coup l’âme des gens normaux. D’après données issues des recherches, tout être humain normal présent dans son champ d’action durant une heure deviendrait stupide, ne sachant plus que louer le Soleil. En ce qui concernait les Transcendants, la limite était fixée à six heures.

Quant aux fantômes et aux cadavres, ils se dispersaient en moins d’une minute.

Hmm, dire que le Capitaine se souvient du nom de code de cet Artefact Scellé… Bon sang, je crois que ma mémoire est pire que la sienne… Se dit Klein qui serait presque allé se pendre.

Dunn Smith se laissa aller contre le dossier de sa chaise et posa sur Klein ses yeux d’un gris profond.

– « Vous êtes retourné au Club de Divination aujourd’hui ? Avez-vous ressenti des changements ces deux derniers jours ? »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Meifumado
  • 🥈2. matsu 1
🎗 Tipeurs récents
  • matsu 1
  • Meifumado


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 132 – Nouvelle rencontre avec le Monstre Menu Chapitre 134 – Cela fait plus d’une minute