Le Maître des Secrets | Lord of the Mysteries | 诡秘之主
A+ a-
Chapitre 129 – Saccageur

Chapitre 129 – Le Saccageur

Perdu le contrôle ? faillit laisser échapper Klein dont le cœur se serrait.

Bien que Dunn et le vieux Neil aient souvent souligné cette possibilité et les dommages qui en découlaient, c’était la première fois qu’il vivait un tel incident. Il était à la fois quelque peu horrifié, perdu, effrayé et triste, en proie à des émotions mitigées.

Les paroles de Dunn lui revinrent à l’esprit et ses réactions en furent affectées :

Un quart des cas que nous… traitons chaque année sont liés à des Transcendants qui ont perdu le contrôle… dont beaucoup de nos coéquipiers.

– « Où est ce Saccageur ? Qu’attendez-vous de nous ? » Demanda aussitôt Neil qui avait vécu de nombreux incidents de ce genre.

Klein en resta stupéfait. Persuadé qu’un homme presque à la retraite et crapuleux comme l’était le vieux Neil trouverait une excuse pour rejeter la demande de Swain ou lui extorquerait une énorme somme d’argent en échange de son aide, il n’aurait jamais pensé que celui-ci accepte sans hésiter, sans se soucier des différences existant entre les Faucons de Nuit et les Punisseurs Mandatés.

Voyant le sérieux du vieil homme, il comprit alors que le but des Faucons de Nuit, des Punisseurs Mandatés et des membres de la Conscience Collective des Machines était d’empêcher les pouvoirs surnaturels de nuire aux innocents et de maintenir la paix et la stabilité à Tingen. Confrontés à une situation périlleuse et urgente, leur sens du devoir les poussait sans hésiter à s’entraider.

– « Que vous m’assistiez ! » Répondit Swain de but en blanc.

Sans même leur expliquer pourquoi la personne avait perdu le contrôle ni leur dire où se trouvait le Saccageur, il se dirigea rapidement vers la sortie.

Cet ex-capitaine des Punisseurs Mandatés était peut-être un vieil alcoolique mais Klein, qui ne pouvait pas le suivre, dut se mettre à courir pour ne pas être distancé.

Il tourna la tête vers le vieux Neil et vit l’Observateur de l’Ombre courir lui aussi.

Aucun d’entre eux ne prêta attention aux regards des gardes et tous trois, l’un en vieil uniforme de marin, l’autre en robe noire classique et le troisième vêtu d’un coupe-vent noir, quittèrent la salle de billard pour retourner au bar.

Les clients, occupés à boire et à regarder les chiens attraper les rats, tournèrent la tête vers eux.

– « Ne serait-ce pas Swain, le patron ? »

– « Où court-il donc si vite ? »

– « Quelqu’un n’aurait pas payé sa dette ? »

Au milieu de ces chuchotements, certains clients reportèrent leur attention sur la cage et se remirent à crier pour évacuer le stress de leur journée. Mais d’autres, plus perspicaces, ressentaient un léger malaise.

Klein, Neil et Swain traversèrent la route en courant et arrivèrent dans le quartier du port.

– « Sur ce bateau ! » S’exclama Swain en ralentissant et en pointant du doigt un cargo non loin de là. « Deux Punisseurs Mandatés encerclent le Saccageur pour l’empêcher de plonger dans la rivière Tussock. Aidez-moi à l’influencer et à le maîtriser. Je m’occupe du reste. »

– « D’accord, mais laissez-moi… une minute… pfff… pour récupérer », répondit le vieux Neil, haletant.

Swain acquiesça puis, sans rien dire, se précipita vers le navire et rejoignit le combat.

En entendant le bruit que faisaient les combattants sur le navire, le vieux Neil regarda Klein, un peu nerveux. Il sortit un morceau d’argent de la taille d’une paume de bébé d’une poche cachée près de sa taille et le lui tendit :

– « Sortilège du Sommeil. L’incantation pour activer ce talisman est Nuit Éternelle en Hermès ancien. Lorsque vous l’aurez prononcé, injectez votre énergie spirituelle dans le charme, attendez trois secondes et lancez-le sur la cible.

– « Très bien! » Répondit Klein, ému, en tendant la main pour prendre le talisman.

Des deux côtés de celui-ci étaient gravées des incantations en Hermès accompagnées de symboles, des Numéros de Voie Spirituelle et les caractéristiques du sort. Il n’eut pas besoin d’activer sa Vision Spirituelle pour percevoir le pouvoir profond et serein qui émanait du charme.

Le vieux Neil se redressa, sortit de sa poche un talisman similaire qu’il garda dans sa main, puis se dirigea vers le cargo et dit en plaisantant :

– « Ne soyez pas trop nerveux, détendez-vous et pensez à autre chose. Par exemple au fait que je vous ai prêté ce charme. Si vous comptez l’utiliser, pensez à m’en créer un en échange. Vous pouvez, bien sûr, attendre le mois prochain, que vous ayez reçu un nouveau quota de matériel. »

On… On reconnaît bien là l’expérience du vieux Neil… Se dit Klein en plaçant le talisman dans sa poche gauche, après quoi il sortit son revolver de son étui et en régla le chien et le barillet.

Je ne me sens plus aussi nerveux… constata-t-il.

Son pistolet dans une main et sa canne dans l’autre, le jeune homme gravit la passerelle et suivit Neil à bord du cargo.

Celui-ci présentait des signes évidents de vieillissement. En dépit de sa propulsion par la vapeur et de sa cheminée, il avait conservé ses anciens équipements tels que son mât et ses voiles. De plus, alors que sa surface et certaines parties du navire étaient plaquées de métal, le reste était encore en bois.

Alors que les bruits de bataille s’intensifiaient, Klein et le vieux Neil, qui cherchaient un moyen d’entrer dans la cabine, entendirent soudain un grand fracas.

Une cloison de la cabine, qui était en bois, vola en éclats et une silhouette vint s’écraser sur le pont du navire.

Klein n’avait pas le temps d’examiner les blessures de l’homme. Son regard était rivé sur le monstre qui fonçait vers le trou.

Celui-ci mesurait plus d’un mètre quatre-vingts de haut et portait une chemise et pantalon en lambeaux. Ses chevilles étaient couvertes d’écailles d’un vert sombre et une couche de peau s’était formée entre ses doigts et ses orteils. On aurait dit les membres palmés d’une créature aquatique.

Sa tête, toute ridée, n’avait plus grand-chose d’humain et ses écailles étaient recouvertes d’une sorte de mucus qui dégoulinait sur le sol.

Ce liquide collant d’un vert sombre corrodait légèrement le pont, laissant des traces visibles.

Swain surgit sur le côté et le frappa, lui faisant faire un écart de deux pas.

Malgré son impressionnante musculature, le patron du bar était nettement inférieur au monstre. Malgré son attaque à coup de poings et de pieds, il ne parvenait pas à briser ses écailles ni à lui causer des dommages physiques. Durant un moment, Swain tituba, visiblement dans un triste état.

Sans son étonnant sens de l’équilibre et les efforts des autres Punisseurs Mandatés qui tiraient sur le monstre, le vieil homme, de l’avis de Klein, aurait sans doute été battu à mort.

Swain fit quelques pas en arrière puis se remit à avancer, tel un papillon de nuit vers une flamme.

Mais le Voyant avait le sentiment qu’il accumulait quelque chose, qu’il attendait quelque chose.

Swain fut repoussé en arrière, obscurcissant le champ de vision d’un autre Punisseur Mandaté.

Saisissant cette opportunité, le monstre se précipita vers la brèche avec l’intention de fuir le navire en sautant dans la rivière Tussock!

Klein regarda la tête ridée et gluante de l’adversaire, leva la main droite puis pressa la détente.

Comme il s’y attendait, la balle de chasse au démon en argent toucha le monstre, mais elle ne frappa que ses écailles et ne put pénétrer complètement dans ses chairs.

Le monstre poussa un cri perçant, prit appui sur ses pieds et bondit sur le jeune homme.

Submergé par une écœurante odeur de poisson, Klein fit une rapide roulade sur le côté.

Il sentit le bateau se balancer, heurté par des fragments.

Au même moment, il entendit une voix âgée mais profonde prononcer en Hermès : Nuit Éternelle…

Sans se soucier de sa canne, Klein roula à nouveau, releva la tête et pointa son revolver. Il vit alors le vieux Neil, incroyablement proche du monstre, jeter calmement son charme.

La pièce d’argent fut instantanément enveloppée par une flamme rouge sombre et un léger bruit d’explosion se fit entendre.

Une puissance profonde et sereine se répandit. Le monstre, qui avait presque détruit le flanc du navire, chancela. Ses mouvements se firent lents.

Swain sortit de la cabine, s’approcha de la créature et, fléchissant le bras, se mit à lui frapper la tête tel un marteau-piqueur.

Mais à peine parvint-il à le blesser légèrement. Cependant, Klein sentait que ce que le vieillard aux yeux bleus accumulait atteignait enfin son point culminant.

Le monstre, qui semblait remis, battit l’air de son bras et fit reculer Swain de cinq pas, chacun d’eux créant une fissure sur le pont.

Voyant que l’ennemi était sur le point de faire demi-tour et de sauter du cargo, Klein sortit en hâte de sa poche son Sortilège du Sommeil et, tel un expert, prononça en Hermès : Nuit Éternelle !

Il sentit soudain le talisman d’argent devenir aussi glacé qu’une boule de neige.

Sans s’y attarder, il y injecta son énergie spirituelle, fléchit le bras et le lança sur le monstre au moment même où celui-ci se projetait dans les airs.

Des flammes rouge sombre illuminèrent l’obscurité et la légère explosion, qui se propageait rapidement, retentit, telle un prélude au sommeil.

La créature s’effondra sur le quai et se recroquevilla en boule, à moitié endormie.

Klein était sur le point de se précipiter sur le flanc du bateau pour tirer dans la tête de l’ennemi lorsqu’il vit soudain Swain, dépouillé de son uniforme de marin, foncer et sauter par-dessus bord.

Une fois en l’air, il changea de posture et ses muscles se contractèrent.

Grâce à sa perception spirituelle, Klein sentit que quelque chose, jusque-là réprimé, faisait irruption. Swain tomba droit sur le corps du monstre, puis, redressant le dos, lui asséna un énorme coup de poing sur la tête.

Le crâne de la créature se brisa et du sang rouge sombre mêlé de matière cérébrale grisâtre et de mucus vert éclaboussa le sol.

Serait-ce une capacité liée au Peuple de la Colère ? Marmonna Klein qui se trouvait non loin de la partie brisée du navire.

Tout en maintenant son bras gauche, le vieux Neil se pencha pour regarder.

Swain se redressa et regarda fixement la créature sans vie couchée à ses pieds.

Il sortit une flasque en métal, la déboucha et but une bonne moitié de la liqueur qu’elle contenait avant de verser le reste sur le monstre.

Le dos légèrement courbé, Swain semblait avoir considérablement vieilli.

Neil soupira et chuchota à Klein :

– « Je connais le Punisseur Mandaté qui a perdu le contrôle. Il a suivi Swain pendant près de trente ans, éliminant les fantômes aquatiques qui tuaient les gens sur la rive. Il capturait également les mauvais Transcendants qui tentaient de s’échapper par la rivière Tussock… »

Il n’alla pas plus loin, mais Klein avait compris : un garde qui avait apporté de nombreuses contributions et tué d’innombrables monstres avait fini par devenir lui-même un monstre.

Ce n’était pas un incident isolé mais une issue possible à laquelle de nombreux Faucons de Nuit, Punisseurs Mandatés ou membres de la Conscience Collective des Machines seraient un jour confrontés.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Meifumado
  • 🥈2. matsu 1
🎗 Tipeurs récents
  • matsu 1
  • Meifumado


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 128 – Le fou appauvri Menu Chapitre 130 – Le rassemblement secret de Backlund