Laissez-moi Jouer en Paix|Let me game in peace|我只想安静地打游戏
A+ a-
Chapitre 393 – Test

Chapitre 393 Test

“Je te présente mon camarade de classe, Zhou Wen.” Wang Lu pointa Zhou Wen et le présenta à l’homme d’âge moyen avant de faire l’inverse. “Zhou Wen, c’est mon oncle.”

“Enchanté,” salua Zhou Wen, mais il se sentit quelque peu perplexe. Il ne savait pas pourquoi Wang Lu l’avait amené ici pour rencontrer un membre de sa famille.

“Asseyez-vous”, dit indifféremment l’oncle de Wang Lu sans aucune intention de communiquer avec Zhou Wen.

Wang Lu s’assit en face de lui et tira la manche de Zhou Wen, lui faisant signe de s’asseoir à côté d’elle. Ils regardèrent tous les deux l’homme en face.

“Petite Lu, tu as dû t’amuser suffisament, n’est-ce pas ? Il est temps de retourner cultiver sérieusement.”

“Mon oncle, les choses avancent bien à ce niveau à l’Université du crépuscule. C’est l’une des dix meilleures de la Fédération. Les professeurs sont très qualifiés et les ressources abondantes…” par Wang Guotao.

“Je connais mieux les standards du l’Université du crépuscule que vous ne l’êtes. à vos caractéristiques et capacités, encore moins vous enseigner les techniques secrètes de notre famille Wang”, avant qu’elle ne puisse terminer sa phrase, elle fut interrompue par Wang Guotao.

“Je connais mieux que toi les normes de cette université. Les normes d’enseignement y sont en effet excellentes par rapport aux écoles ordinaires, mais c’est toujours une école qui cible les masses en fin de compte. C’est impossible qu’ils t’enseignent en fonction de tes caractéristiques et capacités, et encore moins t’enseigner les techniques secrètes de notre famille Wang”, déclara Wang Guotao.

“Je n’ai pas besoin d’apprendre les techniques secrètes de la famille. Je pense que le statu quo est plutôt bon”, dit Wang Lu en se mordant la lèvre.

“Penses-tu vraiment qu’apprendre des choses destinées aux masses est une bonne chose ? Si tel est le cas, la déception ne se limitera pas à tes parents, mais même à moi”, déclara Wang Guotao.

“Je souhaite continuer mes études. Tu es celui qui fait le plus attention à moi, aide-moi s’il te plait !”

“Je peux laisser couler n’importe quelle autre affaire, mais pas celle-là. Tu as déjà gaspillé six mois. Si tu ne reviens pas et ne te concentres pas sur ta cultivation, comment peux-tu rester au niveau de tes frères et sœurs ? Tu dois prendre en charge la famille Wang à l’avenir. Si ta force ne peut pas surpasser ceux de la même génération, comment les masses se soumettront-elles à toi à l’avenir ?”, déclara Wang Guotao.

“Ce n’est pas comme si c’est que j’ai envie de faire…” Wang Lu marmonna doucement.

“Qu’as-tu dit ?” Bien que sa voix soit douce, Wang Guotao l’entendit quand même. Son expression devint froide.

“Rien. Je dis juste que la cultivation est la même à l’université. Les progrès ne seront pas plus lents qu’à la maison”, déclara Wang Lu en pointant Zhou Wen et en disant : “C’est mon camarade de classe. Il étudie également ici et il est beaucoup plus fort que mes frères et sœurs.”

“C’est un membre de la famille An, donc l’université prend naturellement grand soin de lui.” Wang Guotao connaissait clairement Zhou Wen et continua : “De plus, tu dis qu’il est plus fort que tes frères et sœurs ? Je ne crois pas non.”

Lorsque Wang Lu entendit cela, elle se sentit immédiatement ravie. Elle savait que Wang Guotao agissait comme elle l’avait imaginé. Il ne pouvait pas supporter l’humiliation, surtout quand la famille Wang était insultée.

“Si tu ne me crois pas, tu peux le tester.” Wang Lu en profita pour parler.

“Puisque tu l’as amené ici, j’ai bien peur que tu n’abandonnes pas si je refuse.” Tandis que Wang Guotao parlait, il regarda Zhou Wen. “En quel domaine es-tu le meilleur ?”

“Je ne suis pas particulièrement doué pour quoi que ce soit,” répondit Zhou Wen.

Wang Lu ajouta précipitamment, “Mon oncle, Zhou Wen veut dire qu’il est compétent dans tous les domaines.”

“C’est ça que je veux dire ?” Zhou Wen ne savait pas s’il devait rire ou pleurer, mais il ne pouvait pas le dire à voix haute devant Wang Guotao.

“Ton grand-père a cultivé toute sa vie, et même lui n’ose pas dire qu’il maîtrise tout. Penses-tu que de tels mots peuvent être utilisé sur un étudiant ?” Dit Wang Guotao sévèrement.

Cela dit, il ignora la réaction de Wang Lu et regarda Zhou Wen. “Puisque tu n’es pas doué pour quoi que ce soit de particulier, je vais te tester comme les membres de la famille Wang.”

Zhou Wen regarda Wang Lu qui lui lança un regard suppliant. Ses mains étaient jointes sous la table, la déplaçant comme si elle était en train de prier un dieu.

“Je vous écoute.” Zhou Wen réfléchit un moment. Il n’avait pas d’autre choix que de l’aider car il lui devait cette faveur.

Wang Guotao versa une tasse de thé et la poussa devant Zhou Wen. Il a dit indifféremment : “La chose la plus importante à propos de la cultivation est la fondation. C’est comme en construction. Je vais tester tes fondations.”

Zhou Wen regarda Wang Guotao, perplexe, ne sachant pas comment il pourrait le tester avec une tasse de thé.

Wang Guotao resta imperturbable. Il se servit une tasse de thé et la posa sur la table devant lui.

La table était en palissandre. Elle faisait environ dix centimètres d’épaisseur et était plutôt robuste. En appuyant casuellement dessus, la tasse commença à s’enfoncer dans la table. Finalement, La bouche de la tasse arriva au niveau du plateau de cette dernière, comme si elle y était encastrée. La tasse n’avait pas été endommagée, et pas une seule goutte de thé n’avait été renversée.

“Ne lui rends-tu pas les choses difficiles ?” Wang Lu objecta immédiatement.

“Si tu n’en es pas capable, cela signifie que les professeurs de l’académie font défaut. Donc, il vaut mieux que tu rentres chez toi et que tu cultives”, dit calmement Wang Guotao.

Wang Lu ouvrit la bouche pour protester, mais elle ne savait pas comment réfuter Wang Guotao.

“Je vais essayer,” dit Zhou Wen en regardant la tasse de thé devant lui.

“C’est une bonne chose que les jeunes soient prêts à essayer. Je ne te rendrai pas la tâche difficile non plus. Tant que tu peux enfoncer un tiers de la tasse de thé dans la table sans la briser, je compterai cela comme une réussite”, déclara Wang Guotao.

Zhou Wen hocha la tête et tendit la main pour appuyer sur la tasse de thé.

“Attends,” Wang Lu appela nerveusement Zhou Wen et le regarda d’un air suppliant. “Fais attention, ne brisez pas la tasse de thé. Fais la juste rentrer si tu peux.”

Wang Lu pensait que si la tasse de thé venait à se briser, il n’y aurait aucun moyen de protester. Tant que la tasse de thé ne se brisait pas, ou même si un tiers de la tasse n’était pas enfoncé, elle pourrait toujours négocier avec Wang Guotao.

Zhou Wen ne comprenait pas vraiment pourquoi Wang Lu insistait pour étudier sur le campus alors que sa famille avait de si bonnes conditions. N’était-elle pas en train de rejeter ce qui était proche et de chercher ce qui était loin ?

Cependant, ce n’était pas à lui d’intervenir dans les affaires de Wang Lu. Il avait juste besoin de lui retourner sa faveur.

“Ne t’inquiète pas,” dit Zhou Wen à Wang Lu avant de tendre à nouveau la main et de frapper la tasse.

Wang Lu tomba dans le désespoir quand elle entendit un craquement.

La table était en parfait état et la tasse fut brisée par Zhou Wen. Wang Lu sentit la pièce tourner, souhaitant pouvoir planter sa tête dans le sol. Elle pensa : “Est-ce qu’il me manque une case ? Pourquoi ai-je pensé à amener Zhou Wen ici ?”

“Jeune homme, il y a beaucoup de choses dans ce monde qui ne peuvent pas être résolues simplement avec une grande force,” dit Wang Guotao avant d’ignorer Zhou Wen. Il regarda Wang Lu et dit : “Petite Lu, retourne sur le campus et fais tes bagages.”

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. Lawliet
  • 🥉 3. Cesar
  • 4. PascalW
  • 5. j
  • 6. Thomas
  • 7. OyaTec_Suko-??
  • 8. Stormliders
  • 9. Yaozard
🎗 Tipeurs récents
  • OyaTec_Suko-??
  • j
  • Yaozard
  • Cesar
  • Thomas
  • Stormliders
  • Lawliet
  • PascalW
  • Alexis


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 392 – Succès Menu Chapitre 394 – Patron de Thé