La Renaissance d’un Maitre Démoniaque | Reverend Insanity | 蛊真人
A+ a-
Chapitre 131 – La solitude est l’obscurité la plus profonde

Une pluie torrentielle tombait du ciel alors que des éclairs zébrés dansaient dans le ciel de façon hasardeuse. Cela dura toute la nuit.

Fang Yuan était allongé sur son lit, entendant les cris des Maîtres Gu à l’extérieur de sa maison et le bruit de leurs pas sous la pluie.

Il plissa les yeux, des visions de sa vie passée se reflétant dans sa tête.

Dans sa vie précédente, lorsque la marée de loups avait attaqué, il était toujours un Maître Gu de rang un et faisant partie du groupe de soutien. Il s’était caché dans le village et avait réussi à échapper à un destin tragique.

Mais cette fois-ci, il était au deuxième rang et avait le Ver de Liqueur aux Quatre Saveurs, se dirigeant vers le stade supérieur. Ainsi, il devait participer avec les autres Maîtres Gu, afin de mieux résister à la marée de loups dans une nuit aussi sombre.

«La pluie tombe à l’extérieur, ils doivent encore se battre face aux Loups de Foudre et leur suppérieur par un tel temps, c’est vraiment de la torture,» renifla Fang Yuan.

Il n’avait pas dormi dans l’appartement loué, mais à la place, il était à l’auberge.

Si Fang Yuan était à la maison louée, il serait forcé de participer.

“Les supérieurs du clan ont clairement sous-estimé la sévérité de la marée de loup de cette année, la meilleure solution serait de se cacher dans le village et de se défendre jusqu’au bout. Malheureusement, ils sont aveuglés par leurs expériences passées …” Fang Yuan se retourna dans son lit tandis qu’il y pensait.

À l’extérieur, la pluie avait trempé chaque chose qui s’y trouvait, c’était définitivement une tempête.

Des bruits de tonnerre retentirent constamment dans ses oreilles.

Dans les rues, les Maîtres Gu se déplaçaient précipitamment, les bruits de leurs pas et de leurs cris furieux étaient continus.

Aussitôt, les hurlements des loups atteignirent le village.

C’était une nuit blanche pour tout le monde.

Que ce soit les Maîtres Gu qui risquaient leur vie en se battant, les mortels qui se cachaient dans le village en frissonnant, ou même Fang Yuan. S’ils avaient réussi à dormir jusqu’à minuit, ils se réveillèrent en sursaut.

Cependant, il ne se leva pas, mais ouvrit les yeux dans l’obscurité, allongé sur son lit.

Les sons à l’extérieur de la fenêtre pouvaient être entendus. Il pouvait imaginer la vie et la mort des gens qui se battaient à l’extérieur du village, avec l’orage en arrière-plan. Les Maîtres Gu et les meutes de loups formaient une scène extraordinairement animée. Peu importe leur espèce, ils possédaient tous l’essence de la vie.

La vie était comme un spectacle et c’était un bon spectacle. Mais Fang Yuan n’avait aucune intention de rejoindre l’acte.

Au contraire, il ressentait un sentiment de solitude inexplicable.

Une solitude sans limite.

Ce n’était ni parce qu’il avait transmigré de la Terre à ici, ou encore qu’il était retourné dans le passé, ou le fait qu’il porte un secret indescriptible.

Mais parce que tout le monde né seul!

Les humains sont comme des îles isolées flottant dans la mer du destin.

Les rencontres humaines étaient comme la collision de ces îles solitaires, et une fois qu’elles se touchaient, il y aurait un effet.

Parfois, les îles restaient ensemble au nom de “l’intérêt”, de la “parenté”, de “l’amitié”, de “l’amour” ou encore de la “haine”.

Mais finalement, ils se sépareraient à la fin, marchant vers le chemin de la destruction.

C’est la vérité derrière la vie.

Malheureusement, les gens ont toujours peur d’être seuls, ils ont toujours le besoin de rester proches de la foule humaine et ils ont refusé de ne rien faire de leur temps.

Parce qu’une fois confrontés à la solitude, il faut faire face à la douleur et aux épreuves.

Mais une fois qu’ils pouvaient faire face à cette douleur, les gens obtiendraient du talent et du courage. Ainsi, il y a un dicton: les grandes figures sont définitivement seules.

“C’est le sentiment d’être seul. Chaque fois que je le savoure, cela renforce ma détermination à poursuivre dans la voie démoniaque!” Le regard de Fang Yuan brillait, pensant à l’histoire de Ren Zu.

La légende disait que Ren Zu avait obtenu le Gu de l’Attitude. Le Gu de l’Attitude était comme un masque, et sans cœur, Ren Zu ne pouvait pas le porter.

Parce qu’avant cela, Ren Zu avait donné son cœur au Gu de l’Espoir, et depuis lors, il n’avait jamais craint la difficulté.

Mais si Ren Zu voulait utiliser le Gu de l’Attitude, il devait avoir un cœur.

Ren Zu était troublé, alors il demanda au Gu de l’Attitude: «Oh Gu, parfois l’attitude est suffisante. Mais maintenant que j’ai rencontré un problème, je suis venu pour demander conseil.»

Le Gu de l’Attitude dit: «Ce n’est pas difficile. Ren Zu, tu manques d’un cœur, donc tu dois simplement en trouver un nouveau.»

Ren Zu était confus et demanda à nouveau: «Alors comment pourrais-je en trouver un nouveau?»

Le Gu soupira: «Trouver un cœur, est à la fois nulle part et partout. Trouver un cœur, c’est à la fois facile et difficile. Dans ta situation, tu peux obtenir un cœur dès maintenant.»

Ren Zu était fou de joie, «Vite, dis-moi, comment?»

Cependant, le Gu de l’Attitude l’avertit: «Ce cœur s’appelle la solitude. Humain, es-tu sûr de le vouloir? Une fois que tu l’auras obtenu, tu feras face à une douleur sans fin, à la solitude et même à la peur!»

Ren Zu n’écouta pas son avertissement et lui dit de continuer.

Le Gu de l’Attitude ne pouvait pas défier les ordres de Ren Zu, donc il dit: «Tu n’as qu’à regarder le ciel par une nuit étoilée, et ne rien dire. Une fois que tu auras atteint la lumière du jour, tu obtiendras le cœur de la solitude.»

Cette nuit-là, il y avait un ciel étoilé.

Selon les instructions du Gu de l’Attitude, Ren Zu était assis seul au sommet de la montagne, regardant le ciel nocturne.

Avant cela, sa vie était très difficile, il luttait constamment pour survivre, il n’avait pas le temps d’admirer ce beau ciel mystérieux.

Mais maintenant, alors qu’il regardait le ciel, ses pensées commencèrent à devenir chaotiques. Pensant constamment à lui-même, un être aussi maigre et faible que lui, vivant une vie de peur et d’insécurité constante.

*Soupir* «Même si j’ai le Gu de l’Espoir, celui de la Force, des Règles, du Règlement, et celui de l’Attitude pour survivre ici, regarder le ciel étoilé est encore plus difficile que le reste. Même si je meurs demain, ce n’est pas choquant. Mais le monde se souviendra-t-il de moi?»

En pensant à cela, Ren Zu secoua la tête.

Dans ce monde, il était le seul humain, comment d’autres pourraient-ils se souvenir de lui?

Même en compagnie du Gu de l’Attitude qui l’accompagnait, il ressentait toujours un fort sentiment de…

De solitude.

Cœur de la solitude!

À ce moment, quand Ren Zu se sentit vraiment seul, son corps avait soudainement un tout nouveau cœur.

Le soleil se leva de l’horizon et brilla sur son visage. Mais Ren Zu ne ressentait aucun bonheur, mais une douleur infinie, du désespoir, de la confusion et même de la peur.

Il ne pouvait pas supporter cette solitude et cette peur, car tout ce qu’il ressentait était l’avènement des ténèbres et de l’apocalypse!

Ainsi, il pleura douloureusement, tendit ses doigts pour se crever les yeux.

Son œil gauche tomba sur le sol lors du processus et se transforma en un jeune homme. Il avait un corps fort et des cheveux dorés. Une fois qu’il apparut, il s’agenouilla aux pieds de Ren Zu et dit: «Oh Ren Zu, mon père, je suis ton fils aîné, le Grand Soleil Verdoyant.»

En même temps, son œil droit se changea en une jeune fille, et elle tenait la main de Ren Zu, disant: «Oh Ren Zu, mon père, je suis ta deuxième fille, Lune Ancienne Désolée.»

Ren Zu se mit à rire, les larmes coulant de ses orbites vides. Il dit «bien» trois fois et continua: «J’ai des enfants maintenant, je peux enfin supporter la douleur du cœur de la solitude. À partir de maintenant, il y aura des gens qui célébreront mon existence et pleureront ma mort, même si je meurs maintenant, vous vous souviendrez de moi. J’ai perdu mes yeux et je ne peux plus voir la lumière. À partir de maintenant, vous observerez ce monde pour moi.»

Il plut toute la nuit et c’est seulement à l’aube que la pluie s’arrêta.

Fang Yuan quitta l’auberge. Le long des rues, les passants avaient des expressions lourdes et tristes.

Cette nuit-là, le clan avait subi de lourdes pertes.

La vérité était que pour les trois clans de la montagne Qing Mao, aucun d’entre eux n’avait échappé à ce destin; Tous avaient subi de lourdes pertes.

Fang Yuan pouvait le voir en voyant le tableau du mérite.

Après une nuit, le tableau du mérite de la bataille perdit vingt-cinq petits groupes, tous sacrifiés sous la marée de loups. Même s’il y avait un ou deux survivants, ils étaient soit blessés soit infirmes.

Le groupe de Gu Yue Peng faisait partie de ce groupe.

La situation empirait de jour en jour.

D’abord, on vit un Loup de Foudre Audacieux contrôlant cent bêtes apparaître, et peu après, on rapporta qu’il y avait un Loup de Foudre Frénétique contrôlant mille bêtes!

Des informations comme celle-ci avaient effrayé les Maîtres Gu de rang deux.

S’ils rencontraient un Loup de Foudre Frénétique, ils auraient besoin d’au moins trois groupes pour coopérer. Sans compter qu’ils ne pourraient pas affronter en même temps les groupes de Loups de Foudre normaux dirigés par un Loup de Foudre Audacieux.

Les trois clans devaient envoyer leurs aînés de rang trois pour faire face à la situation.

Dans cette situation, plus le temps passait, plus la vie quotidienne des Maîtres Gu devenait dangereuse.

Même avec son Gu Écaille de Roche Furtif, Fang Yuan devait être prudent et méticuleux. Après tout, il pourrait rencontrer un Loup de Foudre contrôlant un groupe de bêtes ayant un Gu Œil de Foudre.

La bonne nouvelle était qu’il avait déjà payé un prix pour pouvoir utiliser le Gu Oreille de Communication Terrestre.

La portée de ce Gu d’investigation était très large, ce qui lui permettait d’éviter les grosses meutes de loups.

Finalement, le temps se réchauffa, alors que le mois de juillet arrivait à son terme. Même si la situation n’était pas très bonne, par la coopération des trois clans, la situation était sous contrôle.

…Quelque part près de la montagne.

Trois Maîtres Gu qui avaient déjà vécu une bataille intense faisaient maintenant face à un Loup de Foudre Audacieux qui venait d’arriver.

Leur mort était imminente.

«Bon sang, mon essence primaire est insuffisante, si j’avais 60 et pas juste 30%, nous n’aurions pas à être pourchassés comme ça!» Le chef du groupe, Xiong Zhan, fixait le Loup de Foudre Audacieux qui approchait lentement d’eux, comme un chat chassant une souris, il salivait déjà d’avance.

«La falaise est devant nous, il n’y a plus d’issue, que faisons-nous?» Demanda un membre du groupe avec une expression pâle.

«Que pouvons-nous faire? Nous ne pouvons que mettre nos espoirs sur les renforts. J’ai entendu que le Seigneur Bai Ning Bing de mon clan sortait de sa culture à huis clos et se précipitait dans la bataille.»

À l’origine, il y avait deux groupes du clan Xiong et du clan Bai qui affrontèrent la marée de loups en coopérant, cependant, il ne restait plus que trois personnes.

«Plutôt que de compter sur Bai Ning Bing qui est introuvable, je préfère me battre pour avoir une chance de survivre!» Xiong Zhan grinça des dents: «Un Roi des Bêtes est dangereux à cause du Gu qu’il possède. J’ai un Gu Pilleur, il peut voler de force un ver Gu à mon ennemi tant que je ne bouge pas.»

«D’accord!» Les deux autres se regardèrent et se tinrent devant Xiong Zhan, l’aidant à bloquer le loup.

Même s’ils savaient qu’il y avait peu d’espoir, personne ne voulait se résigner à mourir.

“Si le pillage réussi, nous avons une chance de vivre! Que le ciel nous bénisse!” Le visage de Xiong Zhan était déterminé alors qu’il levait son bras droit.

La vie et la mort des trois dépendait de ce geste!

Les trois humains et le loup ne savaient pas que, en haut de la falaise, un jeune homme aux cheveux blancs vêtu d’une chemise blanche regardait cette scène.

«La vie est si ennuyeuse…» Il s’assit sur le sol, une main soutenant sa tête, tandis que l’autre déversait du liquide de sa bouteille de vin.

Ce qu’il versa, ce n’était pas du vin, mais de l’eau de source des montagnes.

Il ne buvait pas de vin, mais aimait l’eau.

Tandis que ce jeune homme buvait, il regarda le spectacle devant lui.

«Combattre et mourir. Une vie aussi banale est trop ennuyeuse. Ce n’est qu’avec une bataille intense comme celle-ci que ta vie peut connaitre un soupçon d’excitation et de couleur.»

Il rit doucement, ne montrant aucune envie de les aider.

Même s’il en avait la capacité, même si un membre de son clan Bai était là.

Pourquoi l’aiderait-il?

Pour lui, la solitude était l’obscurité la plus profonde et la lumière de la parenté n’était qu’une façade.

Lui, Bai Ning Bing ne ferait pas quelque chose d’aussi ennuyeux que de sauver quelqu’un!

Great 日 阳 莽 – Grand Soleil Verdoyant

Moon 月 阴 荒 – Lune Ancienne Désolée

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
  • 🥈2. Maxime
  • 🥉 3. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • Maxime
  • Cesar
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 130 – Les hommes de clans sont encore plus fiables Menu Chapitre 132 – Herbe parfumée en trois étapes