Génie sans Egal | Perless Genius System | 绝世天才系统
A+ a-
Chapitre 28 – La chance avec les dames

La sonnerie de fin de cours retentit, au grand dam de la tutrice Zhong Meili et des étudiants d’anglais. Ils détestaient voir la leçon se terminer. La joute verbale entre Huang Ruoran et Xiao Luo était exaltante ! Non seulement leurs compétences supérieures en anglais étaient exposées, mais aussi leur éloquence, leur logique et leur capacité de réflexion. Ils ont également montré un large éventail de connaissances, dégageant confiance et charisme.

«Le débat entre Ruoran et Xiao Luo était captivant. Pendant votre temps libre, vous pouvez tous apprendre quelque chose des points exprimés. Quant à savoir si l’argent est la racine de tous les maux, c’est un sujet controversé qui ne perdra jamais de sa pertinence.»

Zhong Meili concluait la session de manière succincte. En même temps, elle donnait à Huang Ruoran un moyen de se sortir d’une situation embarrassante. La déclaration de Zhong Meili pouvait signifier qu’elle était d’accord pour dire que l’argent était la racine de tous les maux, ou qu’elle n’était pas d’accord avec ce point de vue. Sa remarque, volontairement ambiguë, prenait en compte les perspectives et les sentiments des deux élèves. «Bon, chers élèves. C’est tout pour aujourd’hui. Nous nous reverrons la prochaine fois.»

Après avoir fini de parler, elle ramassa son ordinateur portable et son matériel pédagogique avant de se retourner pour sortir de la classe.

Juste avant de sortir, elle regarda Xiao Luo deux fois de plus, ses yeux brillaient d’un éloge non dissimulé. Elle ne s’attendait pas à ce que ce nouvel étudiant ait une formation aussi approfondie des principes fondamentaux de la langue et une culture aussi sophistiquée de ses connaissances. Pour un étudiant de deuxième année, c’était rare et remarquable.

Après le départ de la tutrice Zhong Meili, la salle de classe explosa soudainement d’activité.

«Frère Luo, tu es mon idole à partir de maintenant.» Zhu Xiaofei se tapota la poitrine.

Ding Kai s’esclaffa et a disait sarcastiquement, «Tu veux dire qu’il va te transformer en un idiot nauséabond, n’est-ce pas ?»

«Kaizi, veux-tu être battu ? Fais-moi confiance. Je vais t’arracher tous tes poils pubiens.» Zhu Xiaofei avait l’air exaspéré.

À ce moment-là, An Huanhuan, qui était petite, mignonne et d’apparence douce, quitta son siège et couru joyeusement vers Xiao Luo. Elle disait avec une expression d’adoration, «Héros Luo, vous êtes si beau et si cool. Je suis une grande fan de toi.»

Elle portait une veste à manches longues blanche comme neige avec un mini-short bleu marine. Ses jambes, claires et délicates, faisaient que les pensées s’égaraient dans le caniveau. Ses cheveux longs, élégants et d’un noir de jais, étaient drapés sur ses épaules, lui donnant un air doux et beau. Une paire de petites fossettes réparties uniformément de part et d’autre de ses joues la rendait aussi belle qu’une fée lorsqu’elle souriait.

Xiao Luo lui souriait poliment en retour.

«Héro Luo, sois mon petit ami !» An Huanhuan attrapa soudainement sa main. Ses yeux brillaient d’attente.

Dès que cette déclaration fut prononcée, de nombreuses paires d’yeux dans la classe se tournèrent vers eux, tirant des poignards sur An Huanhuan.

«Ahem…. ahem…»

Xiao Luo se sentit immédiatement submergé par la faveur, se faisant étouffer en avalant de travers. Il toussa involontairement.

Il secouait la main d’An Huanhuan et luit fit un sourire amer. «Je ne vous ai rencontré qu’hier. Ça ne semble pas juste d’être ton petit ami !»

Il ne pouvait s’empêcher de se demander : la fille qui avait sournoisement «dévalisé» son «jouet» pour perpétuer sa lignée familiale hier était-elle An Huanhuan, qui se tenait juste en face de lui ?

Son comportement était inacceptable. Y avait-il des filles qui demandaient directement à un garçon d’être son petit ami ? Où était la réserve que seules les filles avaient ? Surtout cette fille, qui était plutôt jolie. Xiao Luo était encore plus perplexe. Peut-être que cette époque avait changé et que c’était lui qui était en décalage avec le temps. Ça commençait à être le cas.

«C’est vrai, c’est vrai. J’aime les hommes beaux et exceptionnels comme toi, Héro Luo. Sois à moi pour toujours.» An Huanhuan était inflexible, et elle attrapait la main de Xiao Luo à nouveau, ce qui le pris par surprise.

Juste être à elle pour toujours ?

Put**n de m**de !

Xiao Luo ne pouvait pas imaginer que ces mots puissent sortir de la bouche d’une fille.

«An Huanhuan, peux-tu être un peu plus réservée ?»

Huang Ruoran avait emballé ses livres, et elle venait maintenant, réprimandant An Huanhuan.

Alors que la déléguée de classe disait son mot, An Huanhuan n’osait plus être aussi présomptueuse. Elle lâcha la main de Xiao Luo et lui chuchota : «Héro Luo, tu es à moi. Je te veux pour sûr.»

Après avoir fini de parler, elle lui fit des clins d’œil séduisants et partit.

Huang Ruoran jetait un regard froid vers Xiao Luo, avec un déplaisir évident, puis se retourna et partit sans dire un seul mot.

Les autres filles partirent également en succession rapide.

«Frère Luo, tu as beaucoup de chance avec les femmes !»

Zhu Xiaofei disait avec excitation : «J’ai voulu une fois ramasser toutes les filles de notre promo et construire un harem, mais je suis trop laid. Donc, c’était juste des pensées dégoûtantes qui tournaient dans mon esprit. Mais Frère Luo, tu es différent. Ce débat avec Huang Ruoran était si excitant. Tu as capturé le cœur de toutes les filles de la classe. Tu peux être comme les empereurs du passé. Quel que soit celui que tu voudras être, tu peux retourner un jeton pour faire ton choix, hehe.»

«Zhu Xiaofei, qu’est-ce que tu racontes comme bêtises ?»

Pour Zhu Xiaofei, cette remarque caustique était comme un rude coup de pied aux fesses. Il était sur le point de se mettre en colère, mais quand il se retourna, il vit les visages de Chu Yue et de Bai Ling. Il se flétrissait immédiatement, son humeur se vida.

Il agita les mains et souriait maladroitement : «Je n’ai rien dit, je plaisantais avec Frère Luo.»

Chu Yue ne pouvait pas s’occuper de lui. Elle disait directement à Xiao Luo, «Sept heures ce soir. Attends-moi à la porte de l’école. Il y a une fête. Je vais t’emmener avec moi pour que tu puisses faire connaissance avec les trois autres membres de notre équipe de joueurs.»

L’envie et la jalousie étaient inscrites sur tous les visages ainsi que de ceux de Zhu Xiaofei et de Ding Kai. Rejoindre l’équipe de Chu Yue était quelque chose qu’ils avaient désiré jour et nuit. Mais à la fin, Xiao Luo arriva et ils furent rejetés. Il ne servait à rien de se comparer aux autres.

«Tu ne m’as même pas demandé si je voulais rejoindre ton équipe», répondit Xiao Luo.

Son attitude arrogante fit tomber Chu Yue d’un cran ou deux.

Mais elle garda son calme. «Tu n’en as pas envie ?» demanda-telle avec indifférence.

«Pour avoir une chance de gagner une énorme somme d’argent ? Bien sûr, pourquoi ne le ferais-je pas ?» disait Xiao Luo en riant.

Agacée, Chu Yue lança un regard furieux avec ses énormes et beaux yeux. «Alors pourquoi as-tu quand

même demandé ?»

«C’est une chose pour moi de vous joindre, et c’en est une autre pour toi de me demander si je vais me joindre a vous ou non. Je te le demande par politesse», lui disait Xiao Luo.

Pfft

En le voyant parler de façon aussi pitoyable, Bai Ling, qui se tenait à côté d’eux, a piqué une crise. Elle réalisa qu’elle n’aurait pas dû rire et se calmait après avoir toussé plusieurs fois.

Mais Chu Yue était tellement furieuse qu’elle tapa du pied sur le sol avec force et s’était mis à hurler : «Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ?»

Il se trouve qu’elle avait marché sur les orteils de Zhu Xiaofei. Zhu Xiaofei cria comme un cochon dont les fesses étaient en feu. Il sautait d’un pied sur l’autre, incapable de garder son équilibre, alors Ding Kai tendit la main pour le soutenir. Mais en raison de l’importante disparité de leurs corpulences, tous deux tombèrent au sol.

Comme elle était la personne qu’il était censé protéger, Xiao Luo ne taquina pas plus Chu Yue. Il souriait simplement souri et répondit : «Je te retrouve à la porte de l’école à sept heures précise.»

Puis il partit en ressemblant à M. Nonchalance. Aargh ! Il était si ennuyeux !

Zhu Xiaofei et Ding Kai se levèrent rapidement levés et le suivirent.

«Ce type est vraiment….»

Chu Yue serra les dents et tapa du pied. Elle se pensait assez arrogante et dominatrice, mais elle ne s’attendait pas à ce que Xiao Luo la surpasse !

«Xiao Luo est un sacré personnage. Jeune maîtresse Chu, tu as rencontré ta Némésis.» Gloussa Bai Ling.

«En quoi est-il ma Némésis ?»

Chu Yue renâcla légèrement : «Je vais laisser Fu Jiawei et les autres lui donner une leçon ce soir. Voyons s’il ose encore être aussi arrogant devant moi.»



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 27 – Un coup fatal Menu à suivre...