Éminence des Ombres | To Be a Power in the Shadows
A+ a-
Chapitre 40 – Ce qui est vraiment important

Dans la nuit, la lumière du feu lointain éclairait faiblement la chambre du vice-principal.

Dans cette pièce sombre, il y avait une silhouette qui se déplaçait.

La silhouette retirait plusieurs livres des étagères, les jettant par terre et en y mettant le feu.

Le petit feu fût alimenté par de plus en plus de livres, jusqu’à ce qu’il prenne de l’ampleur au point d’éclairer la pièce.

La silhouette maintenant éclairée se révélait être un homme mince, vêtu de noir.

“Que faites-vous dans une telle tenue… vice-principal Ruslan ?”

La fine silhouette frissonna. Il pensait être seul dans la pièce, mais sans qu’il s’en rende compte, il avait la compagnie d’un adolescent.

Le garçon était assis sur le canapé, les jambes croisées, et lisait calmement un livre.

C’était un garçon aux cheveux noirs avec un visage que l’on pouvait trouver partout. Cependant, le garçon n’accordait pas un seul regard à l’homme en noir ni à l’incendie qui se propageait, il était concentré uniquement sur son livre plutôt épais. Le bruit qu’il faisait en tournant une page semblait anormalement fort.

“Alors, tu as remarqué.”

C’est ce que disait l’homme en noir. Puis il enleva son masque, révélant le visage d’un homme d’âge moyen. Avec ses cheveux poivre et sel coiffés en arrière, il s’agissait sans aucun doute du vice-principal Ruslan.

Ruslan jeta son masque dans le feu, puis enleva son costume noir et le jeta aussi.

La pièce était devenue encore plus lumineuse.

“Juste pour information, peux-tu me dire comment tu as compris, Sid Kagenou-kun ?”

Rouslan s’était assis sur l’autre canapé qui faisait face à celui de Sid.

“Je l’ai deviné d’un simple regard.”

Sid jeta un regard à Ruslan, puis retourna à son livre.

“Un regard, tu dis. Alors peut-être que c’était mon pas, ou ma posture… bien de toute façon, tu as un œil très aiguisé.”

Rouslan dévisagea Sid, tandis que celui-ci continuait à lire son livre.

Les ombres de ces deux-là, qui étaient générées par le feu, vacillaient et se déplaçaient.

“Pour information, je peux aussi vous demander quelque chose ?”

Demanda alors Sid tout en gardant les yeux sur son livre.

Ruslan l’invita sans mot dire à poursuivre.

“Pourquoi faites-vous cela ? Je ne vous voyez pas vraiment avoir ce genre de hobby.”

“‘Pourquoi ?’, huh… L’histoire va devoir remonter à un certain temps.”

Murmura alors Ruslan en croisant les bras.

“Il y a longtemps, j’étais au sommet. C’était avant même ta naissance.”

“J’ai entendu dire que vous aviez remporté le championnat au Festival du Dieu de la Guerre.”

“Le festival est loin d’être le sommet. Le vrai sommet est bien plus loin sur la route. Bien que je ne pense pas que tu comprendrais même si je te le disais.”

Ruslan riait. Il n’y avait pas de mépris, seulement un sentiment de lassitude.

“Juste après avoir atteint le sommet, je suis tombé malade, ce qui m’a obligé à redescendre. Après tous mes efforts pour gravir les échelons, ma gloire n’a duré que quelques instants. J’ai alors dû me concentrer sur la recherche d’une méthode pour me guérir, jusqu’à ce que j’en voie finalement la possibilité dans un chercheur d’artefacts nommé Luclaire.”

“Cette histoire va-t-elle être longue ?” ( Mdr en mode, “T

Dépêches-toi le vieux, c’est trop ennuyeux…” )

“Un peu, oui. Donc, Luclaire était la mère de Sherry. Elle était bien trop intelligente, à tel point qu’elle était détestée par l’ensemble du monde universitaire. Cependant, ses connaissances et ses capacités en tant que chercheuse étaient sans doute les meilleures du monde, elle était donc dans une position très pratique pour moi. J’ai donc décidé de soutenir ses recherches, et nous avons réussi à rassembler de nombreux artefacts.”

“Luclaire faisait des recherches sur les artefacts, puis j’utilisais ses résultats. Elle ne s’intéressait ni à la richesse ni à la gloire, et nous avions donc une bonne relation. Puis un jour, je suis tombé sur l’Œil de l’Avarice. C’est l’artefact que je cherchais depuis longtemps.”

“Mais Luclaire… cette femme idiote, elle a qualifié l’Œil de l’Avarice de “dangereux” et a essayé de demander au pays d’en prendre la garde. C’est pourquoi j’ai dû la tuer. J’ai commencé à la poignarder à partir de ses extrémités, puis j’ai progressivement progressé vers l’intérieur, jusqu’à ce que je poignarde finalement son cœur et donne même une dernière torsion.”

Sid ferma les yeux pour écouter, son livre étant toujours ouvert.

“J’ai donc réussi à garder dans l’Œil de l’Avarice, mais les recherches n’étaient pas encore terminées. Cependant, j’ai rapidement trouvé un autre chercheur pratique : la fille de Luclaire, Sherry. Elle ne savait rien, ne doutait de rien, et se contentait de se dévouer à moi. Tout en ignorant le fait que c’est moi qui lui ai arraché sa mère. Ma douce et stupide belle-fille.”

“Grâce aux efforts de la mère et de l’enfant, les recherches sur l’Œil de l’Avarice ont finalement été achevées. Il ne restait plus qu’à préparer une scène pour absorber la magie et trouver un bouc émissaire commode. Et aujourd’hui… est le plus beau jour de ma vie, le jour où mon rêve sera enfin réalisé.”

Ku ku ku, disait Ruslan en riant.

“Alors comment c’était, ça a fait une bonne information ?”

Sid ouvrit les yeux à la question de Ruslan.

“D’accord, j’ai compris l’essentiel maintenant. Mais… il y a juste une chose que je veux confirmer.”

“Dis-moi.”

“Est-ce vraiment vrai que vous avez tué la mère de Sherry et que vous utilisez Sherry ?” ( Je crois qu’il essaye de savoir s’il n’a pas des sentiments de père finalement )

Sid quitta son livre des yeux et regarda droit sur Ruslan.

“Bien sûr que c’est vrai. Quoi ? Tu es idiot, Sid-kun ?”

“Je me demande… En fait, je suis quelqu’un qui fait très clairement la différence entre les choses qui sont importantes pour moi, et celles qui ne le sont pas.”

Sid baissa légèrement les yeux.

“Je peux demander pourquoi ?”

“Pour ne pas être distrait, je pense. J’ai quelque chose que je veux vraiment réaliser, et ce quelque chose est extrêmement loin. C’est pourquoi j’ai continué à tailler.”

“À tailler ?”

“Comme la plupart des gens vivent, les choses qu’ils jugent importantes grandissent en proportion. Ils se font des amis, trouvent un conjoint, obtiennent un travail… de cette façon, ça grandit. Mais j’ai fait le contraire. J’ai continué à supprimer des choses au fur et à mesure que je vivais. Je n’ai pas besoin de ceci, je n’ai pas besoin de cela, comme cela. De cette façon, après m’être réduit à l’essentiel, j’ai finalement déterminé ce qui est vraiment important pour moi. Maintenant, je ne vis que pour cette seule et minuscule chose, alors je ne me soucie pas vraiment de tout le reste.”

Sid referma son livre avec un claquement audible. Il se leva, puis jeta le livre dans le feu.

“Tu peux donc dire que tu ne te soucie pas du tout du duo stupide mère-fille ?”

“Pas exactement. J’ai dit que je ne m’en souciais pas vraiment, pas que je ne m’en souciais pas du tout. En ce moment, je me sens un peu… irrité, je suppose.”

Puis Sid dégaina l’épée qu’il portait à la taille.

“Il est temps que nous nous mettions au travail. J’ai l’impression que nous allons être interrompus si nous prenons trop de temps.”

“Bonne idée. Eh bien, je suppose qu’il est temps pour nous de nous séparer.”

Rouslan se leva et dégaina également son épée.

Les deux lames blanches scintillaient à la lumière du feu, et l’issue avait été décidée en un instant.

L’épée de Ruslan transperça la poitrine de Sid, faisant voler le sang frais. ( Sang frais pas si frais )

Le corps de Sid s’écrasa sur la porte de la pièce sous l’impulsion de l’attaque, directement dans le couloir en feu. Le corps du garçon fût immédiatement avalé par les flammes pourpres, disparaissant de la vue.

“Adieu, jeune homme.”

Ruslan avait rangé son épée. Le feu du couloir commençait à envahir sa chambre, sa puissance augmentant à chaque minute qui passe. Mais au moment où Ruslan tournait les talons et s’apprêtait à partir…

“Où vas-tu ?”

“… !”

Une voix qui ressemblait à une réverbération des profondeurs de la terre lui parvenait au oreilles. Lorsque Rouslan se retourna, il vit un homme habillé de noir de jais qui se tenait là.

Son visage était recouvert d’un masque de magicien, et la capuche de son long manteau était profondément tirée vers l’avant, mais ce manteau était maintenant pris dans les flammes rouges. Cependant, l’homme ne montrait aucun signe de dérangement, il se contentait de dégainer silencieusement sa lame noire de jais.

“Tu es… !”

Ruslan leva sa propre épée.

“Je suis Shadow, celui qui se cache dans l’ombre et chasse les ombres…”

“Alors tu es ce bâtard de Shadow…”

Rouslan, qui brandissait sa lame blanche, faisait face à Shadow, qui balançait négligemment sa lame noire de jais.

Après s’être dévisagés un moment, c’était Ruslan qui se mit le premier à l’arrêt.

“Je vois, tu es fort en effet.”

“Hou…”

“Moi aussi, je suis quelqu’un qui a vécu par l’épée. Rien qu’en te regardant, je peux avoir au moins une compréhension générale de mon adversaire. Le moi actuel n’est pas de taille contre toi. Donc je vais devoir y aller à fond dès le début.”

Rouslan sortit une pastille rouge de sa poche de poitrine et l’avala. Puis il sortit également l’Œil de l’Avarice et son contrôleur.

“L’Œil de l’Avarice ne révèle sa véritable valeur que lorsque les deux parties sont combinées. Comme ceci.”

Avec un clic, les deux furent attachées ensemble.

Brusquement, les deux pièces libèrères une brillante lumière blanche, au milieu de laquelle on pouvait voir des lettres de l’ancienne langue jaillir.

Une spirale de lettres anciennes tourbillonnait dans la pièce. Riant de façon maniaque, Ruslan poussait l’artefact contre sa propre poitrine.

“Ici et maintenant, je vais renaître !!”

L’artefact s’enfonça dans la poitrine de Ruslan.

Comme s’il s’enfonçait dans l’eau, l’artefact traversait ses vêtements et sa chair.

“OOOOOOOOoooooHHHHHHHH !!”

Ruslan se grattait furieusement la poitrine en rugissant à tue-tête.

Les lettres anciennes convergèrent vers Ruslan, se gravant sur son corps.

La lumière blanche devenait de plus en plus brillante, jusqu’à tentait la pièce en blanc pur.

Et puis…

Après que la lumière se soit calmée, il y avait Ruslan à genoux.

Il se relevait lentement, tandis qu’une fumée blanche s’échappait de son corps. Lorsqu’il leva le visage, on pouvait voir que de minuscules lettres brillantes étaient gravées sur son visage, comme un tatouage.

“Oui… c’est le sentiment… pouvoir, je sens le pouvoir qui me traverse… je suis guéri… !”

La magie soufflait en torrents violents émanant de Ruslan, faisant plier les flammes en arrière.

Un second regard révélait que les lettres incandescentes n’étaient pas seulement sur son visage, mais aussi sur son cou et ses mains.

“Comprends-tu, la sensation de cette puissance déchaînée ! Cette magie qui dépasse toutes les limites humaines !!!”

Puis Ruslan se mit à rire.

“Tout d’abord, je vais l’essayer sur toi.”

Ruslan disparaissa.

L’instant d’après, il réapparassait derrière Shadow, son épée était déjà en pleine attaque de fauchage…

Un clang aigu retentissa, et l’air qui les entourait tous les deux fût soufflé.

“Hou, bravo pour avoir bloqué ça.”

Shadow se tenait juste là, dos à Ruslan. Seule son épée noire de jais était derrière lui, bloquant l’épée de Ruslan.

Ruslan déversait plus de force dans son épée, mais celle de Shadow ne tremblait même pas.

“Il semble que je t’avais un peu sous-estimé. Que dis-tu de ça alors ?”

Ruslan disparaissait une fois de plus.

Cette fois, le claquement aigu retentissait plusieurs fois en succession rapide.

A chaque fois que le son se faisait entendre, on pouvait voir que l’épée de Shadow avait légèrement changé de position. Juste le plus petit des mouvements, le mouvement minimum qui était requis pour bloquer parfaitement chaque attaque.

Après le quatrième clang, Ruslan réapparaissa devant Shadow.

“Penser que tu pouvais bloquer même ceux-là. Très bien, je reconnais ta force.” ( Mdr il trouve encore le moyen de se la péter ? )

Puis il regardait Shadow avec un sourire plein de confiance.

“En respect de cette force, je vais aussi devenir sérieux.”

La position de Ruslan changea.

Il leva son épée au-dessus de sa tête, et commença à rassembler une énorme quantité de magie. Avec une lumière blanche aveuglante, son épée devenait l’œil d’un tourbillon de magie.

“Tu pourras te vanter dans ta prochaine vie de m’avoir fait devenir sérieux.” ( Arrogance niveau 2000 )

Son attaque se dirigea vers Shadow avec une force et une vitesse incroyables.

Mais…

Même cela fût facilement paré par la lame noire de jais.

“Quoi ?!”

Des étincelles sautaient dans tous les sens à cause de l’affrontement.

“Tu peux gérer même ça ?!”

“Ne me dis pas… que c’est tout ce dont tu es capable ?”

Les deux se lançaient des regards furieux en se rapprochant l’un de l’autre.

“Guh… Non, ça ne fait que commencer !”

L’épée de Ruslan accéléra.

Des images rémanentes peignaient des arcs exquis dans l’air tandis qu’elles dansaient furieusement.

“UUUUUOOOOOOOOOHHHHHHHHHHHH !!”

L’épée blanche s’élançait dans une attaque après l’autre en accompagnant le rugissement de Ruslan, mais tout fût repoussé par l’épée noire de jais.

“AAAAAAAAHHHHHHHHHHHH !!”

Les entailles blanches se heurtaient à la lame noire de jais à plusieurs reprises, remplissant l’air d’étincelles et du son presque incessant du métal contre métal.

Comme une sorte de musique brutale et barbare, les sons résonnaient, ajoutant une nouvelle dimension à la nuit brûlante.

Mais finalement, tout s’acheva.

Après un dernier coup de la lame noire, Ruslan fût envoyé dans les airs. Son corps s’écrasa contre son bureau avant de rouler au sol.

“Guh… C-, comment est-ce possible… !”

Réprimant la douleur qui parcourait tout son corps, Ruslan se releva lentement. Ses blessures guérissaient à vue d’œil, mais la lumière des lettres anciennes sur sa peau diminuait en proportion.

“Je ne pensais pas que ce serait une bataille si difficile. Kuku, tu es vraiment quelque chose en effet. Mais peu importe ta force, tu es déjà fini.”

“Fini, tu dis ?”

“Hah, j’ai déjà fait tous les préparatifs nécessaires pour que tout cet incident vous soit reproché, à toi et à ton Jardin des Ombres. Preuves, témoins, j’ai tout ce qu’il faut. Peu importe à quel point tu es doué pour le combat, ça ne te fera pas le moindre bien.”

Ruslan riait. Son visage tordu observait attentivement Shadow pour voir sa réaction.

Cependant, Shadow riait aussi. Venant de derrière son masque, c’était un rire grave et bas qui sortait.

“Qu…, de quoi ri-tu ? …”

“De toi. Penser que tu appelles quelque chose de ce niveau ‘la fin’. Oh, quel idiot.”

“Tu es juste un pauvre perdant.” ( Dit le mec qui prend une dérouillée lamentable )

C’est ce que disait Ruslan, le sourire avait disparu de son visage.

Shadow secouait la tête. Avec condescendance, même, comme s’il se moquait de Rouslan pour son incapacité à comprendre.

“Depuis le début, notre chemin n’a jamais été celui des justes. Mais ce n’est pas non plus le chemin des méchants. Nous sommes ceux qui suivent simplement notre propre chemin.”

Puis Shadow ouvrit grand ses bras, sa veste faisait un claquement audible sous l’effet du geste.

“Si tu le peux, apportes-nous tous les péchés du monde. Nous les porterons tous ! Mais rien ne changera. Nous continuerons à faire ce que nous devons faire.”

“Tu veux dire que tu n’as pas peur d’avoir le monde entier comme ennemi ?! C’est de l’orgueil pur, Shadow !”

“Alors que dirais-tu de venir ici et d’essayer d’écraser mon orgueil ?”

Ruslan se précipita avec un hurlement.

Puis son épée blanche fût balancée du haut des airs, tranchant directement vers Shadow.

Cette attaque qui aurait dû fendre la tête de Shadow s’égara à la dernière seconde.

“Quoi !?!”

Du sang frais coulait.

Le poignet gauche de Ruslan était transpercé par une lame noire de jais.

Immédiatement, Ruslan utilisa sa main droite et recula.

Mais…

“QUOI !!!”

Cette fois, c’est son poignet droit qui fût transpercé.

Ruslan continuait d’essayer de reculer, mais Shadow le poursuivait.

“Guh… gah… !”

Sous un assaut de coups de poignard plus rapides que ses yeux ne pouvaient suivre, Ruslan ne pouvait même pas réagir alors que son corps se tâchait de sang.

Les innombrables poussées transpercaient ses poignets, puis ses pieds, puis ses bras, puis ses cuisses, se frayant progressivement un chemin vers l’intérieur.

“Des extrémités, puis progressivement vers l’intérieur…”

La voix grave de Shadow se répercutait entre les coups.

“Et enfin le coeur, avec une torsion… c’est bien ça ?”

A l’instant où Shadow prononçait cette phrase, son épée noire de jais transperça la poitrine de Ruslan.

“Qu… !!”

Même en crachant du sang de sa bouche, Ruslan tentait de retirer l’épée dans sa poitrine, résistant désespérément.

Les yeux de Ruslan s’entrechoquaient avec les yeux du garçon derrière le masque.

“Espèce de bâtard, espèce d’ar-… !”

Au moment où Ruslan s’apprêtait à dire quelque chose, la lame noire de jais se tordit.

“Gah, agah… aaa… !”

Puis la lame noire de jais fût enlevée d’un coup sec, faisant jaillir une grande quantité de sang. La lumière dans les yeux de Ruslan et les lettres anciennes sur sa peau s’effacèrent progressivement.

Tout ce qui restait était le corps décharné d’un homme d’âge moyen.

A cet instant…

Un petit cri perçait l’air.

“Beau-père……”

Shadow se retournait avec les vêtements teintés du sang de Ruslan… et vit une adolescente aux cheveux roses près de la porte. ( … faudrait lui expliquer mais… )

“BEEAAUUU-PÈÈRE !!”

La fille aux cheveux roses passa devant Shadow en courant et se dirigea vers le corps de Ruslan.

“Nooon… beau-père… Pourquoi… POURQUOI… ?!!”

Elle s’accroche au cadavre maigre et les larmes coulaient sur son visage, mais son beau-père ne bougera plus jamais.

Les larmes de la fille tombaient comme de la pluie sur le visage de Ruslan.

Shadow regarda la fille au cœur brisé, puis se retourna.

“Il n’y a pas besoin que tu saches…” ( Faut mieux pas qu’elle le sache maintenant en effet )

Puis il disparaissa dans les profondeurs des flammes pourpres, avec les gémissements déchirants de la jeune fille qui résonnaient dans ses oreilles.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 39 – Vouloir vivre un seul jour de plus Menu à suivre...