Éminence des Ombres | To Be a Power in the Shadows
A+ a-
Chapitre 20 – “JE SUIS …”

Il était de noir de jais de la tête aux pieds, une capuche profonde tirée vers l’avant, le visage caché derrière un masque de magicien.

L’homme s’avança calmement, pour finalement s’arrêter à un pas le maai de Zenon.

“Tu… vêtu de noir. Tu es donc le chien errant qui a montré les crocs contre le Culte ces derniers temps.”

Avec une lueur vive dans les yeux, Zenon fixa l’homme.

“Mon nom est Shadow. Je me cache dans l’ombre, et je chasse les ombres…”

C’était une voix si profonde et si basse qu’elle semblait presque émaner du fond des abîmes.

“Je vois. Tu te sens peut-être fière de toi après avoir écrasé plusieurs de nos petites cachettes, mais je vais t’éclairer. Dans les cachettes que tu as écrasées, il n’y avait pas une seule personne vraiment importante pour le Culte. En d’autres termes, tu n’es qu’un lâche qui ne s’en prend qu’aux faible.”

Pour une raison quelconque, l’homme qui se faisait appeler Shadow était un ennemi de Zenon. Pour Alexia, c’était une bonne nouvelle. Cependant, elle ne pouvait pas non plus imaginer que cet homme soit son allié.

“Qui je chasse, et où je chasse, c’est du pareil au même.”

“Malheureusement, ce n’est pas tout à fait la même chose. Un pouvoir central du Culte est ici. Aujourd’hui, tu seras celui qui sera chassé. Tel est ton destin.”

Zenon tourna son épée vers Shadow.

“Je suis Zenon Griphi, celui qui deviendra bientôt le 12ème Siège du Cercle. Prendre ta vie deviendra mon exploit !”

Puis il vola vers Shadow avec la force d’un ouragan.

Cependant…

La silhouette de Shadow avait disparu, ce qui fait que la poussée de Zenon transperça l’air vide.

“Qu-… ?!”

Immédiatement après, Shadow se tenait derrière Zenon.

En un instant seulement, son dos avait déjà été mis en danger par l’ennemi.

Il ne pouvait plus bouger.

Comme s’il oubliait l’écoulement du temps, Zenon tenait son épée immobile, et arrêta même de respirer, concentrant jusqu’à la dernière goutte de sa concentration vers son dos.

Personne ne bougeait.

En effet, Shadow se tenait seulement dos à dos avec Zenon. Les bras croisés, rien de plus, rien de moins.

Puis venait une seule question.

“Alors, ce pouvoir central ou quoi que ce soit… où est-il ?” ( Pouf ! La honte mdr )

Le visage de Zenon se déforma sous le coup de l’humiliation. Immédiatement, il se retourna en fauchant avec sa lame.

Mais il n’y avait plus personne.

“Comment ? Où…?!”

Le bruissement de manteau lui fit tourner la tête.

Il se rendit compte que Shadow était maintenant debout dans sa position initiale, semblant ne rien avoir fait.

Même en tant que personne regardant de l’extérieur, Alexia n’avait pas pu saisir ce qui s’était passé. S’il n’y avait pas eu de ruse ou d’artifice, alors cela signifie que cet homme était quelqu’un d’assez compétent… non, on pourrait même le qualifier de monstrueux.

Zenon fit taire son cœur ébranlé et se retourna lentement.

“Il semble que je t’ai un peu sous-estimé. Bien qu’elles soient petites, il semble que tu possèdes en effet la force de détruire plusieurs de nos cachettes.”

Cette fois, il était sur ses gardes, et se booste en magie avant de faire à nouveau face à Shadow.

La magie rassemblait autour de lui fit vibrer l’air. À une échelle bien plus grande que l’attaque qu’il avait utilisée pour briser l’épée d’Alexia.

Shadow était certes puissant.

Cependant, Zenon n’était pas non plus une proie facile. Il avait grandi au milieu de la fureur de ceux qui le traitaient d’enfant prodige, a remporté les championnats de plusieurs tournois, pour finalement accéder au poste d’instructeur au niveau du pays. Dans ce pays, il n’y avait pas un épéiste qui ne connaissait pas le nom de Zenon Griphi.

“Je vais te montrer. C’est la force de quelqu’un qui n’est qu’à un pas de devenir membre du Cercle.”

Si rapide… !

Les yeux d’Alexia avaient à peine pu suivre l’épée de Zenon.

La lame blanche fendit l’air et vola droit vers le cou de Shadow.

Cependant…

“Quelle horrible escrime…”

Avec une lame noire de jais qu’il semble avoir sortie de nulle part, il reçut facilement l’attaque de Zenon.

“Kuh… !”

Zenon tenta de bloquer leurs épées dans un défi de poussée.

Mais Shadow enleva plutôt toute sa force de son épée et utilisa l’élan de Zenon pour le faire tomber en avant.

“Fuh… !”

Au dernier moment, avant de s’écraser contre le mur, Zenon exécuta un ukemi, puis il reprit sa position.

Mais le trouble dans son cœur était maintenant clair sur son visage.

Aucun d’eux ne bougea.

Pour Shadow, il choisissait simplement de ne pas bouger.

Pour Zenon, il ne pouvait pas bouger.

Parce qu’il avait l’illusion que chacun de ses mouvements avait été scellé.

“Tu ne viens pas, aspirant du Cercle ?”

“… !”

Le visage de Zenon était teinté de rage. De la colère envers son adversaire, mais plus encore, de la colère envers lui-même.

“N’OSE PAS ME RABAISSER !!!!!”

En même temps que son rugissement, il balança son épée.

Des coups portaient à la vitesse d’un ouragan.

Des coups continus avec la férocité d’un feu furieux.

Mais…

Pas une seule attaque n’aboutissai.

“AAAAaaaaaaaAAAAHHHHHH !!”

Son cri de guerre résonna dans la pièce vide.

C’était presque comme une séance d’entraînement entre un adulte et un enfant.

Alexia regarda ce combat avec un énorme choc.

Zenon avait-il déjà fait une aussi piètre prestations ? Il avait beau avoir le sourire et le masque d’une personne de caractère, il ne pouvait rien faire. L’existence la plus forte qu’Alexia connaissait était sa soeur. Mais même sa soeur ne serait pas capable de s’occuper de Zenon aussi facilement.

Kan. Kan. Kan.

Les sons de l’épée qui retentissaient sont si légers qu’ils n’étaient pas à leur place ici.

C’est clairement le son d’une séance d’entraînement.

Les épées noires et blanches dessinaient des arcs dans l’air.

Avant même de s’en rendre compte, Alexia se retrouva hypnotisée par le combat.

Elle était attirée de plus en plus profondément dans la lame noire de jais, incapable de détacher ses yeux.

Pourquoi ? Parce que c’est…

“Escrime de roturier…”

C’était l’apparence de ce qui se trouvait à l’aboutissement de l’escrime personnel d’Alexia.

C’était l’état parfait de l’escrime idéale qu’Alexia avait passé tout son temps à imaginer. C’était l’escrime pour ceux qui n’ont pas de talent, pas de force, pas de vitesse, une escrime qui ne pouvait être atteinte que par l’accumulation d’efforts purs.

Mais son escrime avait été comparée à celle de sa sœur et qualifiée d'”escrime de roturier”, ce qui avait fait perdre à Alexia son chemin.

Malgré cela, elle n’avait pas pu se résoudre à abandonner.

Cette “escrime de roturier” réprimait maintenant complètement le génie Zenon Griphi.

“Incroyable…”

Alexia aimait cette escrime.

En regardant l’escrime de quelqu’un, on pouvait voir le chemin qu’il avait parcouru.

Cette escrime était sérieuse et directe, une escrime construite petit à petit.

Était-il possible que sa sœur ait pensé la même chose ?

“Nee-sama…”

Maintenant, elle avait l’impression d’avoir enfin compris les mots de sa soeur ce jour-là.

“Gah… Me-, merde… !”

Le corps de Zenon s’envola dans les airs, puis s’écrasa. C’était la neuvième fois.

Zenon fixa Shadow en respirant bruyamment.

Ses yeux remplis de rage montraient qu’il ne pouvait toujours pas accepter cette réalité.

“B-, bâtard, qui es-tu… ! Pourquoi te caches-tu alors que tu possèdes déjà une telle force !”

Avec la force de Shadow, la richesse et la gloire ne se trouverait qu’à un doigt. Et sa force serait connue et redoutée dans le monde entier.

Mais personne n’avait jamais entendu parler de l’escrime de Shadow. Même s’il se cachait son visage, ceux qui auraient vu son escrime une seule fois ne pourraient jamais l’oublier. Mais aujourd’hui était le premier jour où Zenon et Alexia avaient appris l’existence d’une personne dotée d’une telle force dans l’escrime.

“Nous sommes le Jardin des Ombres. Nous nous cachons dans l’ombre, et chassons l’ombre. C’est tout ce pour quoi nous vivons…”

“Tu as perdu la tête ?!”

Les regards de Zenon et de Shadow s’affrontaient.

Alexia n’était plus qu’une simple spectatrice à ce stade.

Pourquoi ces deux-là se battaient-ils ? Elle ne connaissait ni la raison ni le but de l’un ou l’autre.

Sang. Démon. Et Culte.

Il y avait plusieurs mots-clés qu’elle avait déjà entendus.

Mais elle n’était pas capable de relier les points en une image complète. Peut-être que ce n’étaient que des délires de fous.

Mais, et si…

Et si ce n’était pas de simples délire.

Et si, dans l’ombre de ce monde, il y avait quelque chose d’énorme qui se passait au-delà de la connaissance d’Alexia.

“T-, très bien. Puisque tu es sérieux à ce sujet, je vais répondre à mon tour.”

En disant cela, Zenon sortit une pastille rouge de sa poche de poitrine.

“Cette pastille peut transformer les gens qui ont franchi les limites de l’être humain. Nous les appelons les Éveillés. Cependant, les personnes normales sont incapables de contrôler correctement un tel pouvoir, donc s’autodétruiraient et mourraient. Mais les membres du Cercle sont différents. Seuls ceux qui sont capables de contrôler pleinement cette puissance écrasante peuvent être admis dans le Cercle.”

Zenon avala la pastille en un souffle.

Et puis…

“Eveillé, 3ème niveau.”

La magie se déchaîna autour de lui comme une bourrasque rugissante.

Toutes les blessures de Zenon guérissaient en une fraction de seconde.

Ses muscles se contractaient, ses pupilles devenaient injectées de sang, et ses cheveux se gonflaient.

Le poids de cette puissance était si écrasant qu’elle semble vouloir écraser tout ce qui se trouvait sur son chemin.

“Je vais te montrer le pouvoir du plus fort du monde.”

Exclama Zeno avec le sourire habituel posait de nouveau sur son visage.

Sans aucun doute, l’actuel Zenon était bien plus fort que la princesse Iris.

Face à une telle puissance, Alexia se serait recroquevillée et aurait désespéré. Enfin, si elle n’avait pas appris l’existence de l’escrime de Shadow.

Pour l’actuelle Alexia, l’apparence actuelle de Zenon était loin du titre “le plus fort”.

Plutôt…

“Si horrible…”

“Si horrible…”

Les voix d’Alexia et de Shadow s’étaient chevauchées.

L’escrime recherchée par ces deux personnes était la même. Par conséquent, leur ressentiment était le même.

“Horrible, tu dit… ?”

C’est ce que demanda Zenon, le sourire ayant disparu de son visage.

“Ne prétends pas être le plus fort avec ce petit niveau de force. C’est un affront aux vrais forts.”

“Espèce d’enfoiré !”

“Il n’y a pas de chemin vers ce titre qui implique de dépendre d’une puissance empruntée.”

Pour la première fois aujourd’hui, la magie de Shadow se rassembla. Jusqu’à présent, il n’en avait utilisé que des quantités presque insignifiantes.

La magie de Shadow se condensa. Elle devenait si condensée qu’on ne pouvait presque plus la sentir.

Mais, qu’est-ce que c’était ?

Cette magie condensé prit l’apparence de lignes violettes.

De nombreux fils extrêmement fins. Comme des éclairs, comme des vaisseaux sanguins, ils entouraient Shadow, peignant un dessin exquis.

“Si beau…”

Alexia était enchantée par la vue. Enchanter non pas par la beauté de la lumière, mais par la beauté de la densité de la magie raffinée. Enchantée au point de se languir.

“Quoi, c’est…”

Zenon était choqué une fois de plus. Il n’avait jamais vu personne utiliser la magie sous cette forme.

“Ce qu’est la vraie force… brûle-la dans tes yeux.”

La magie se rassembla dans la lame noire de jais et sculpta un motif.

C’était une spirale qui aspirait encore plus de magie.

C’était presque comme si tout dans le monde était aspiré vers cette spirale.

Une quantité terrifiante de puissance reposait maintenant dans cette lame.

“C’est ma plus forte attaque.”

Shadow leva son épée dans une certaine position.

C’était la position d’une poussée.

C’était une position uniquement pour le plaisir d’une poussée. ( Lame à l’horizontale, comme une technique d’escrime avec un fleuret ou comme Brook dans One Piece )

“N-, ne fais pas…”

Qu’est-ce qui fait ce bruit de crécelle ?

Était-ce la terre ?

Était-ce l’air ?

Était-ce Zenon ?

Non… c’était tout.

Tout tremblait.

Alexia se rendit compte qu’elle aussi, elle tremblait.

Mais elle n’avait pas peur. Au contraire, elle était en extase.

Car c’était sa destination finale.

Ceci… était l’escrime du plus fort.

“Regarde …”

L’épée noire de jais revêtue de lumière fût reculé…

“Technique secrète : JE SUIS ATOMIQUE.”

… puis fut enfoncé dans l’air.

Le son avait disparu.

Un torrent de lumière avala Zenon, puis se précipita sur Alexia.

Il transperça le mur, la terre, tout. Il transperçait, avalait, puis s’élèvait dans le ciel.

Et puis… il explosa.

Une forme de lumière était gravée dans le ciel nocturne, projetant une ombre violette sur toute la capitale royale.

De très, très loin… un vent violent atteignait tardivement la capitale. Il dispersa instantanément tous les nuages de pluie, secoua chaque maison, fit trembler la terre, puis s’en alla.

Il ne laissa dans son sillage qu’un ciel étoilé et la pleine lune.

Zenon a été vaporisé, il ne restait même pas un atome.

Le trou percé dans le mur continuait jusqu’à la surface.

Et puis… D’un revers de manche, Shadow disparu à nouveau dans l’ombre.

****

Auparavant, il y avait un homme qui avait défié la bombe nucléaire.

L’homme avait entraîné son corps, sa mentalité et ses techniques.

Mais la bombe nucléaire était tout simplement trop loin, trop puissante.

Mais il n’avait pas abandonné.

A la fin d’un de ses entraînements de fou, il était arrivé à une réponse.

Question : Comment puis-je ne pas être vaporisé par une bombe nucléaire ?

Réponse : Je dois simplement ÊTRE une bombe nucléaire.

Ainsi, de la simple chaîne d’inspiration était née l’ultime technique secrète : “JE SUIS ATOMIQUE.” ( … il s’est pas fait chier sur le nom mdr)

****

Combien de temps était-elle restée sur place, en état de choc.

Tout à coup, Alexia se rendit compte que quelqu’un appelait son nom.

“Alexia… ! Alexia… !”

Au loin, une voix essoufflée l’appela.

Alexia reconnaissait cette voix.

“Nee-sama… Iris nee-sama !!”

Après avoir crié, elle se mit à courir.

Elle traversa le grand tunnel, jusqu’à l’autre côté.

“Alexia, Alexia !”

Iris se précipita vers elle.

“Nee-sama, je… !”

Avant qu’Alexia ne puisse dire autre chose, elle fût enveloppée dans l’étreinte de sa sœur.

Le corps d’Iris était trempé et froid, et pourtant si chaud en même temps.

“Je suis si heureuse que tu ailles bien. Juste… si heureuse.”

De plus en plus de puissance était mis dans l’étreinte.

Alexia hésita à enrouler ses propres bras autour du dos d’Iris.

“Je suis désolée, je dois être si froide.”

Alexia secoua la tête, puis la glissa dans la poitrine d’Iris.

Pour une raison quelconque, ses larmes ne voulaient pas s’arrêter.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 19 – Mémoire lointaine Menu Chapitre 21 – [Question urgente] Comment se débarrasser d’un cadavre sur le campus [Anonyme]