Crazy Detective|狂探
A+ a-
Chapitre 283 – L’album de timbres disparus

“Officier de police !” Li Mengqi, l’air hagard, dit : “Je suis déjà dans cet état. Pourquoi est-ce que je plaisanterais avec vous ? Même si je n’ai pas réussi à postuler en tant que témoin corrompu, je n’ai aucune raison de dire de telles bêtises ! J’ai vérifié la liste trois fois ! La calligraphie la plus précieuse de la dynastie Qing et le collier de perles de la période républicaine sont toujours là. Il ne manque qu’un album de timbres !”

Zhao Yu et Miao Ying ont croisé leurs regards en entendant ce résultat incroyable.

“Un album de timbres ?” Zhao Yu ne connaissant rien à la philatélie, il s’est rapidement retourné pour dire à l’inspecteur de police derrière lui de faire venir Liang Huan.

“C’est l’album de timbres, j’en suis sûre !” Li Mengqi a montré sa liste et a dit : “Je l’ai acheté moi-même, il n’y a pas d’erreur ! Officier de police, j’admets que la plupart des objets ici sont volés mais pas l’album de timbres ! Je l’ai acheté en suivant les procédures légales !”

“Hmph !” Zhao Yu a tiré la chaise et s’est assis en face Li Mengqi. “Qu’est-ce qui est légal chez un marchand au marché noir ? Peu importe le nombre de mains par lesquelles il est passé, un vol restera toujours un vol ! Tu fais ça depuis tant d’années, tu devrais le savoir !”

“Tu ?” Li Mengqi le regarda à nouveau. D’après ce qu’elle savait, les forces de police ne devaient pas connaître autant de choses sur le marchand du marché noir.

“Dépêche-toi !” Miao Ying a dit : “Plus tôt tu nous dira la vérité, plus vite nous pourrons arrêter les voleurs ! Si nous les arrêtons, ce sera certainement bénéfique pour toi !”

Ce que Miao Ying et Zhao Yu ont dit était similaire et cela a stupéfié Li Mengqi. Elle se calma et leur raconta toute l’histoire de l’album de timbres.

L’album de timbres appartenait à un collectionneur amateur. Le collectionneur s’est consacré à la collecte de précieux timbres et à leur classement dans l’album. Chaque pochette de protection est fabriquée sur mesure en fonction de la taille de chaque timbre, le tout avec une grande précision.

Malheureusement, après le décès du collectionneur, le fils de ce dernier s’est mis à jouer. Pour rembourser sa dette, il a dû vendre l’album de timbres.

Le collectionneur n’était pas sûr de la valeur de l’album de timbres, alors il a appelé le groupe de Li Mengqi.

Li Mengqi a également dit que, selon l’évaluation des experts, l’album de timbres valait environ un million. Mais il y avait de nombreuses collections de timbres qui avaient un potentiel de plus-value. Il pourrait donc doubler sa valeur s’ils le gardaient un peu plus longtemps.

Alors, Li Mengqi a pillé une maison en feu et a acheté l’album de timbres avec seulement cinq cent mille. Depuis, elle l’a gardé dans le coffre de la banque Qinshan. ( Une expression qui doit vouloir dire qu’il l’a vendu sous valeur en urgence )

Après cinq ans, la valeur de l’album de timbres a doublé ou plus, atteignant probablement trois à quatre millions !

Trois à quatre millions ?!

Zhao Yu a jeté un autre regard à Miao Ying, elle a levé les sourcils en signe de choc. Même si trois à quatre millions, ce n’était pas rien, ils pensaient qu’il n’était pas nécessaire de braquer une banque juste pour ces trois à quatre millions !

Que se passe-t-il exactement ?

Cinq braqueurs de banque, risquant leur vie, juste pour voler un album de timbres ? Li Mengqi a fait une erreur ou il y a une autre raison ?

“Tu…” Miao Ying réfléchit et demande à Li Mengqi : “As-tu encore les photos de l’album de timbres ou les timbres ?”

“Oui ! Bien sûr !” Li Mengqi a dit : “Je sais où il est ! Mais officier de police, j’aimerais pouvoir encore être un témoin corrompu. Je donnerai mon entière coopération aux forces de police pour trouver le suspect !” ( … Elle est étonnamment dévoué mdr )

“Ce n’est pas un problème !” Miao Ying a promis, “Dépêché-toi ! Ne perd plus de temps. A partir de maintenant, nous avons enregistré tes paroles. Pendant le procès, cela vous donnera des points !”

“Oui oui oui !” Li Mengqi remercia Miao Ying et leur indiqua immédiatement l’endroit exact où elle avait caché les photos.

Ensuite, Zhao Yu et Miao Ying ont interrogé Li Mengqi pour savoir si elle avait un autre coffre-fort qu’elle utilisait pour stocker le vol et si elle savait quelque chose sur le cadavre dans le coffre-fort.

Li Mengqi a répondu qu’elle n’avait pas d’autres coffres et qu’elle n’avait jamais entendu parler de cadavres emballés sous vide dans le coffre.

Pour ne laisser échapper aucun indice, Miao Ying a montré à Li Mengqi les photos des victimes, mais Li Mengqi n’en connaissait aucune non plus.

Zhao Yu avait l’impression d’être revenu au point de départ. Il semblait que cette affaire de braquage de banque n’avait rien à voir avec l’affaire du cadavre dans la banque.

Juste que lorsque les voleurs ont ouvert les coffres, ils ont accidentellement ouvert celui qui contenait le cadavre.

Mais s’il n’y a pas de preuve, tout n’est que paroles en l’air. Ils doivent trouver les voleurs pour découvrir la vérité.

En parlant d’arrêter les voleurs, les choses sont devenues étranges.

Les voleurs sont vraiment venus juste pour les timbres ? Sont-ils des collectionneurs de timbres invétérés ? Pourquoi voler la banque pour des timbres ? Ils sont… Ils sont fous ?

La calligraphie de la dynastie Qing dont Li Mengqi a parlé vaut au moins huit millions. S’ils l’avaient volée, ce serait compréhensible. Ils auraient pu vendre la calligraphie et acheter les timbres.

“Qu’est-ce qui se passe ?”

Zhao Yu et Miao Ying sont retournés au poste de police avec une forte curiosité, attendant des nouvelles concernant les photos des timbres. Bien que le marchand du marché noir de Li Mengqi ne relève pas de la juridiction de Rongyang, il était impliqué dans l’affaire du vol de banque. Les dirigeants ont donc donné l’ordre que l’affaire retombe également sur la branche de Rongyang.

Cela augmentait sans aucun doute la charge de travail de la branche de Rongyang. Heureusement, l’achat de biens volés relève des crimes financiers, et Li Mengqi et les autres ont été envoyés au département des enquêtes économiques. Cela a permis d’alléger la charge de travail de l’unité d’enquête sur les affaires clés.

Mais les inspecteurs de police de l’Unité d’enquête sur les cas clés savaient que l’affaire leur serait à nouveau confiée si le Département d’enquête économique découvrait des groupes de voleurs ou de cambrioleurs sérieux.

Le temps passe vite. Il est déjà huit heures du soir. Les photos des biens volés qui étaient cryptées sur le bureau de Li Mengqi à la maison ont été récupérées avec succès par les inspecteurs de police.

Afin de découvrir les intentions du voleur, Liang Huan a demandé l’aide de deux experts de l’association postale.

Les photos des timbres ont été zoomées au maximum et affichées sur l’écran LED haute définition. Liang Huan a identifié l’album de timbres perdu avec les deux experts.

Zhao Yu ne connaissait pas grand chose aux timbres, mais il a trouvé cela intéressant. Alors, il est resté pour regarder.

“C’est ‘Oncle impérial Cao’ (figure mythologique chinoise, l’un des huit immortels) !” Au moment où ils ont ouvert la première page, l’un des experts a reconnu et pointé du doigt l’un des timbres : “Lorsque la télévision a montré Huit Immortels traversant la mer en 1985, la poste a publié une collection présentant huit personnages principaux différents. Cependant, en raison d’un retard dans le travail de conception, elle n’a pas été publiée en tant que série mais un par un. Ça a traîné pendant quelques années.”

“Parce qu’il n’a pas été publié en tant que collection, il n’y a pas eu beaucoup de personnes qui ont réussi à compléter la collection ! Cet “Oncle impérial Cao” était le plus ancien !”

“Je m’en souviens aussi !” L’autre vieil expert sourit et dit : “Je les ai aussi collectionnés à l’époque ! La “Vierge Immortelle He” était la plus limitée. Pour compléter la collection, il faut être capable d’acheter ce timbre !”

“Alors… Combien ça coûte ?” demanda Liang Huan.

“Environ cinquante à soixante mille ! Il est bien conservé !” L’expert âgé sourit : “Mais s’il s’agissait d’une collection complète, ce serait étonnant ! Le prix de départ serait à partir de deux millions !”

Oh

Zhao Yu a entendu et pensé, y a-t-il une raison pour laquelle le voleur a pris cet album de timbres ?

Comme pour l’Oncle impérial Cao, les voleurs avaient les sept autres Immortels, mais ils ont dû voler l’Oncle impérial Cao pour compléter la collection des Huit Immortels ?

Mais deux milliards, c’est trop peu.

Les experts ont feuilleté la page 2 en même temps qu’ils parlaient. Cette autre page était pleine de timbres colorés. Il y en avait quatre par série et il y avait dix séries. Il y avait une mini figurine faisant de la gymnastique sur chaque timbre.

La collection avait l’air plutôt vieille, on aurait dit une époque vraiment lointaine.

“Wow ! C’est incroyable !” S’exclame l’expert âgé, “Une collection complète. C’est la collection de gymnastique de l’émission de 1952 !”

“Tousse !” Liang Huan secoua la tête et dit : “Je pensais que ce n’était pas si étonnant ! Cette Collection peut être achetée sur Taobao. C’est environ dix mille pour un ensemble ! Ils ont distribué un milliard deux cent cinquante mille collections au total, c’est pas mal !”

“Yo, le petit Liang est assez étonnant.” L’autre expert le complimenta : “Tu en connais un rayon ! Hehe…”

Cet expert n’avait pas encore fini de rire que le visage du vieil expert s’est soudainement figé ! Il était choqué par quelque chose parmi les timbres. Après quelques secondes, il a levé ses mains en tremblant pour pointer l’écran et dire,

“Ce… Ce… N’est pas de 1952 mais de 1951 ! C’est… Oh mon Dieu !” Les sourcils du vieil expert tremblaient aussi, “C’est le seul et unique exemplaire produit en 1951 ! Un… Un seul et unique exemplaire existant ! Oh mon dieu, oh mon dieu. Pourquoi… Pourquoi serait-il ici ?” ( … Ça… c’est pas juste 2 millions… unique au monde, ça va faire mal )



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 282 – Qu’est-ce qui a été perdu ? Menu Chapitre 284 – Changer les apparences