Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 33: En fait, envoyé par le ciel !

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

***

À l’intérieur du manoir, Liang Xinyi utilisait tous les moyens pour plaire à Liang Xiuqin et l’appelait “Maman” avec une diligence totale.

Lorsque Liang Xiuqin avait lu la fortune de Liang Xinyi et ne l’avait pas chassée du foyer, Liang Xinyi savait déjà qu’elle avait une chance de rester avec les Yuns.

Tant que Liang Xiuqin l’acceptait, alors toutes les autres personnes de la famille Yun n’avaient pas d’importance.

Même si Liang Xiuqin était en fait sa tante, tout le monde avait déjà compris le véritable but du retour de Yun Xi.

Liang Xiuqin et Yun Xi n’avaient pas une très bonne relation mère-fille, donc peu importait qui remplaçait Yun Xi et rentrait à la maison. L’important était qu’elle ne soit pas cette étoile de la mort qui apportait le malheur à sa famille.

Liang Xinyi avait été en fait impressionnée par la compréhension de sa propre mère envers Liang Xiuqin. Elle avait dit que Liang Xiuqin la laisserait sans aucun doute rester tant qu’elle avait lu sa bonne fortune de naissance !

Ses prédictions s’étaient avérées exactes !

Très bientôt, comme un membre de la famille Liang, elle serait capable d’améliorer son statut et d’entraîner le reste de la famille avec elle !

Liang Xiuqin avait demandé son avenir au temple Dezheng le plus vénéré de Muyang il y a de nombreuses années, et l’avenir avait prédit qu’elle serait destinée à des relations familiales faibles. Bien qu’elle n’ait pas été destinée à avoir un fils, elle aurait une grande fortune et se marierait dans une famille estimée dans le futur.

Liang Xiuqin avait d’abord été assez dubitative quant aux paroles de la voyante, mais il était vrai qu’elle avait eu des relations familiales faibles.

Les Liang préféraient les hommes aux femmes, aussi son existence n’avait-elle servi qu’à aider son frère aîné, Liang Weimin, à préparer son avenir.

En conséquence, elle n’avait pas eu une grande relation avec ses parents, et ils étaient également décédés tôt, donc elle n’avait jamais vraiment connu beaucoup d’amour familial.

Par la suite, elle s’était mariée à la famille Yun. Après avoir donné naissance à Yun Xi, elle avait fait une fausse couche pour son deuxième enfant qui était un fils, ce qui l’avait poussée à croire complètement ce que la voyante avait dit.

Surtout lorsque Liang Xiuqin s’était souvenue que la voyante avait dit que Yun Xi apporterait le malheur à toute sa famille, elle n’avait rien voulu d’autre que de renvoyer la petite garce qui avait maudit son précieux fils à mort !

Afin d’aider son mari à améliorer ses perspectives d’avenir, elle avait encouragé son beau-père à ramener Yun Xi à la maison et à la marier à la famille Jiang.

Tant qu’elle serait mariée, la famille qu’elle irait maudire n’aurait aucune importance pour elle.

Mais elle n’avait jamais prévu que la fille qui reviendrait ne serait pas sa propre fille, mais sa nièce.

Cette nièce était destinée à une vie de fortune ; Liang Xiuqin se sentait comme si elle était envoyée par le ciel !

De toute façon, elle n’avait pas de sentiments pour sa fille aînée, alors peu importait que ce soit sa fille ou sa nièce. La chose la plus importante était d’accomplir ses objectifs sans encourir de pertes pour elle-même.

Cependant, Liang Xiuqin n’avait aucune idée qu’au cours des vingt et quelques années qui s’étaient écoulées depuis son départ de Muyang, le temple Dezheng avait déjà été commercialisé par le tourisme.

Les moines des temples comptaient désormais sur l’installation d’étals et la divination pour gagner de l’argent de poche. La soi-disant divination par les cartes de naissance n’était qu’un titre fantaisiste.

Liang Xiuqin buvait le thé servi par Liang Xinyi et acceptait très bien cette flatterie. Elle regardait Liang Xinyi avec un peu moins de dureté qu’auparavant.

Elle venait de poser une autre tasse lorsqu’elle avait vu la gouvernante se précipiter dans la pièce avec une expression frénétique.

« Madame, il y a une fille dehors et elle prétend qu’elle est la vraie Mlle Yun Xi… »

Dès que la gouvernante s’était arrêtée de parler, la tasse à thé de Liang Xiuqin s’était écrasée sur le sol et s’était brisée en morceaux.

Le visage de Liang Xinyi avait également chuté instantanément alors qu’elle s’était rapidement tournée vers Liang Xiuqin, un fort sentiment de malaise montant immédiatement dans son cœur.

« Non ! C’est impossible ! » pensa-t-elle, frénétique.

‘Yun Xi, cette misérable fille, était déjà tombée de la falaise, donc ça ne peut pas être elle !’.

‘Ça ne peut absolument pas être elle !’

Liang Xinyi se sentit légèrement soulagée en se rappelant cette pensée.

Mais alors que Liang Xinyi était soulagée, Liang Xiuqin n’osait pas agir de manière imprudente.

Elle regarda Liang Xinyi avec une expression tordue tout en marchant dehors avec les manières dignes d’une femme de fonctionnaire.

La seconde fille des Yuns, Yun Ziling, était descendue par hasard à ce moment-là. Elle les avait également suivis avec curiosité quand elle avait entendu la gouvernante dire ça.

Quand elle avait vu cette paysanne hier, elle avait supposé qu’elle était une nouvelle domestique. Elle ne s’était jamais attendue à ce qu’elle soit sa grande sœur !

Elle n’était autre que la riche héritière de la famille Yun ; c’était déjà une assez grosse blague pour elle d’avoir une paysanne comme sœur — elle ne s’attendait pas à ce qu’un autre imposteur arrive aujourd’hui !

Il était vrai que des choses étranges se produisaient chaque année, mais elles étaient particulièrement nombreuses cette année !

____

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 32: Un chat aveugle rencontre une souris morte Menu Chapitre 34: La vraie et la fausse Yun Xi