Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 127 : Quelle raison avait-elle de ne pas être confiante ?

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

***

« Ce n’est que si nous pouvons faire croire à Grand-père que c’est elle qui a porté la poisse à notre famille qu’il fera en sorte que cette misérable fille retourne à la campagne. »

Yun Ziling avait réfléchi pendant un moment, puis, pensant soudainement à quelque chose, ses yeux s’étaient illuminés.

« Maman, je devrais faire semblant d’être malade ? Comme ça je pourrais dire qu’elle m’a porté la poisse. »

Bien qu’elle n’ait pas eu de crise cardiaque depuis longtemps, elle avait beaucoup d’expérience pour faire semblant d’être malade.

Liang Xiuqin avait jeté un regard à Yun Ziling. « Tu crois que tu peux faire croire ça à ton grand-père ? »

Le vieil homme était têtu, et elles savaient qu’il ne serait pas facile pour lui de changer d’avis.

« Comment puis-je le savoir si je n’essaie pas ? » Yun Ziling affichait un sourire suffisant, et son esprit était rempli de jubilation à l’idée que cette misérable fille Yun Xi soit chassée par elle.

« Bien, alors, tu vas à l’étage. Plus tard, nous l’essayerons quand ton grand-père reviendra de sa partie d’échecs. »

Liang Xiuqin n’avait pas d’autre choix que d’essayer cela en dernier recours.

« Attends ! Maman, papa semble mettre beaucoup d’espoir dans ma sœur récemment. Il continue d’essayer de la faire amadouer les familles Jiang et Chen. Cette misérable fille nous a piégés, et nous n’avons même pas encore réglé cette affaire. Il ne sera certainement pas de notre côté. »

« Alors attendons que cette misérable fille règle ses affaires avec la famille Chen. Après cela, nous pourrons nous occuper d’elle. »

Après avoir perdu tant d’argent et tant de relations, Liang Xiuqin voulait simplement se débarrasser de ce fléau.

Elle était certaine que dès que Yun Xi serait partie, sa chance reviendrait, et qu’il y aurait du temps pour tout recommencer.

Liang Xinyi était assise sur la touche et n’osait pas parler, mais son esprit ne pouvait s’arrêter de s’emballer ne serait-ce qu’un instant.

Si le plan de Yun Ziling et Liang Xiuqin réussissait et que Yun Xi était repoussée à la campagne, alors la menace qui pesait sur elle serait également dissoute.

Mais si Yun Xi n’était pas renvoyée à la campagne, alors elle devait agir en premier.

Cette misérable Yun Xi semblait particulièrement excitée ces derniers temps et était non seulement devenue plus intelligente, mais aussi beaucoup plus calculatrice.

Si elle n’aidait pas à la ramener à la campagne, alors Yun Xi se débrouillerait pour l’y renvoyer.

***

Encouragé par Liang Xiuqin, Yun Yuanfeng avait parlé à Yun Xi dès son retour et lui avait demandé de visiter la maison de la famille Chen dès que possible.

Bien sûr, Yun Xi savait que Yun Yuanfeng était anxieux, mais connaissant le caractère prudent de Yun Yuanfeng, ce n’était pas caractéristique de sa part d’être si impatient sans vergogne.

Lui demander d’aller chez la famille Chen maintenant, alors qu’elle était en cours tous les jours, était inapproprié et semblait désespéré.

Cela aurait semblé trop pathétique. Aller à la maison de la famille Chen serait en fait embarrassant. Yun Yuanfeng était un homme fier et n’aurait pas fait une chose aussi stupide.

En y réfléchissant bien, elle était arrivée à la conclusion que personne d’autre que sa mère ne pouvait être à l’origine d’une telle urgence.

Si sa mère tenait à ce qu’elle se rende chez les Chen pour intercéder, ce n’était probablement pas parce qu’elle craignait sincèrement que son père ne soit entraîné dans la chute.

Il restait encore une longue période de temps avant l’élection de la promotion. Les résultats seraient les mêmes quel que soit le moment où elle s’y rendrait, et il se pourrait même qu’elle n’obtienne aucun résultat.

Yun Xi s’était dit qu’à la façon dont Liang Xiuqin semblait anxieuse, elle avait probablement un autre piège dans sa manche pour essayer de la tromper à nouveau.

Yun Xi avait jeté un coup d’œil à Liang Xiuqin, qui se tenait sur le côté avec un visage plein d’impatience, et elle avait rapidement retardé l’heure au samedi sous prétexte qu’elle devait aller en classe.

Liang Xiuqin avait montré une impatience immédiate à l’idée de devoir souffrir un jour de plus.

Réprimant sa colère, Liang Xiuqin s’était renfrogné et avait dit froidement : « C’est juste pour aider ton père, et regarde comme tu ne veux pas. Tu te prends vraiment trop au sérieux. Si tu ne veux pas aider, quelle raison avions-nous de t’élever ? »

Yun Xi avait jeté un regard nonchalant à Liang Xiuqin et avait levé son verre d’eau vers sa bouche pour dissimuler son sourire en coin.

« Je n’ai pas dit que je n’aiderais pas. Je vais y aller samedi quand je n’aurais pas à aller en classe. Si j’allais chez elle pendant les cours, cela semblerait bien trop désespéré. Je n’ai pas peur de l’humiliation, mais si la vieille Madame Chen me voit plaider sans vergogne pour vous pendant mes cours, elle pourrait être mécontente et me mettre dehors. Et alors, toi, maman, tu devras personnellement la supplier. »

Puisqu’ils la suppliaient ouvertement, quelle raison avait-elle de ne pas être confiante ?

Ce n’est que de cette façon qu’elle pouvait faire face à la superficialité et à la malice de sa mère…

Sa mère pouvait comploter contre elle, mais elle devrait en assumer les conséquences.

« Toi ! » Les narines de Liang Xiuqin s’étaient dilatées et ses yeux avaient tiré des poignards sur Yun Xi. « Tu es inutile. Si tu ne peux même pas faire une chose aussi simple, pourquoi te donnes-tu la peine de rester ici ? »

« Ça suffit ! Assez de ces bêtises ! »

Yun Yuanfeng lança un regard mécontent à Liang Xiuqin. Il comptait toujours sur Yun Xi pour l’aider à régler cette affaire.

Liang Xiuqin n’était pas seulement inconsciente de ce qui se passait, mais maintenant elle causait du grabuge. Comme c’était ennuyeux !

« Alors ce sera samedi. Yun Xi, n’oublie pas de prendre des cadeaux quand tu iras chez eux. Si tu n’as pas assez d’argent, demande à ta mère. »

« Ok, maman, tu devrais me donner de l’argent maintenant. J’ai peur que tu ne sois pas là quand je déciderai d’y aller samedi. Je ne peux pas y aller si je n’ai pas d’argent, et je vais devoir reculer la date. »

Yun Xi ne s’était pas retenue du tout et elle avait fait chanter Liang Xiuqin pour de l’argent juste devant Yun Yuanfeng.

Liang Xiuqin avait jeté un regard furieux à Yun Xi, mais comme Yun Yuanfeng était juste là, elle n’avait pas d’autre choix que de payer.

____

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 126 : Elle me rend folle Menu Chapitre 128 : Il a découvert un trésor !