Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 55 – Dissuasion

Livre 2, Chapitre 55 – Dissuasion

Une profonde immobilité. Une obscurité étouffante.

Il s’agissait d’une petite section des tunnels, environ trois cents mètres carrés abritant quelques centaines de personnes. Des lampes étaient disposées dans des coins éloignés, mais elles ne faisaient pas grand-chose pour dissiper l’obscurité. Comme tous les autres outils de Skycloud, tant qu’ils étaient dans la ville, ils pouvaient être utilisés indéfiniment. Quelques boîtes étaient éparpillées un peu partout, contenant des produits de première nécessité comme de la nourriture et de l’eau, mais il n’y en avait pas beaucoup et elles se vidaient rapidement.

Un homme aussi maigre que des mauvaises herbes flétries, avec des cheveux jusqu’aux épaules, était assis les jambes croisées sur le sol. Il était couvert de crasse de la tête aux pieds, accumulée dans les rides de son visage. Une cicatrice courait le long de son visage et au-dessus d’un de ses yeux, lui donnant une apparence encore plus sauvage. Son dos, ses épaules et sa poitrine étaient couverts de blessures. Lotus s’était penchée sur lui, faisant ce qu’elle pouvait. « Nous n’avons pas de médicaments. Je ne peux pas faire grand-chose. »

La voix de Majjhima était restée basse et stable. « Ce vieil homme a des os solides. Rien de tout cela ne vaut la peine de s’inquiéter. »

Ce groupe avait survécu ici ces derniers jours grâce aux contacts de Majjhima, à qui il avait fait livrer des fournitures indispensables. Mais, leur chance ne pouvait pas durer éternellement. Les chiens de Skycloud se rapprochaient, et les voies de sortie étaient scellées. Malgré toute l’influence et les contacts de Majjhima, il n’était pas facile pour eux d’échapper et l’étau se resserrait.

Son organisation était forte de 400 membres avant que l’approvisionnement ne devienne trop difficile. Un groupe avait voulu tout prendre pour lui, et des combats avaient éclaté. À la fin, plus de cent personnes étaient mortes. Leurs cadavres étaient éparpillés dans les tunnels et commençaient déjà à sentir mauvais.

C’était ironique. Il les avait tous amenés ici, les avait cachés des attaquants dans les tunnels, et avait fait appel à son réseau pour les approvisionner, mais leur cupidité avait eu raison de tout. Leur petit tas de nourriture et d’eau en valait-il vraiment la peine ?

Ces crétins étaient trop stupides pour réaliser que les blocages de Skycloud finiraient par diminuer. S’ils voulaient vivre, leur meilleure chance était de compter sur les ressources qu’il pouvait leur fournir. Si quelque chose lui arrivait, tout espoir d’obtenir des choses de l’extérieur mourrait avec lui.

Non.

En fait, tout le monde le savait bien. Au final, ils se sont dit qu’il valait mieux attraper ce qu’il avait avant que quelqu’un d’autre ne le fasse. Au moins, ils pourraient vivre plus longtemps que l’autre type.

Et après ça, quoi ? On s’en fout ! Chacun pour soi. Vivre au jour le jour.

Sur les quelque deux cents personnes qui l’écoutaient encore, cent étaient de la compagnie Bloomnettle. Ils n’avaient jamais soufflé un mot de révolte, et il avait honoré sa promesse de veiller sur eux.

« Patron, mauvaises nouvelles ! Ils reviennent ! »

Une douzaine de formes avaient commencé à avancer à travers l’obscurité des tunnels. Celui qui les menait était un homme mince comme un fouet, tout de noir vêtu, dont les membres n’étaient pas plus épais qu’une branche de bambou. Ses cheveux étaient une tignasse ébouriffée sur sa tête, comme une perruque sur un squelette. Tout en lui suintait la malice et donnait la chair de poule.

Celui-ci était unique. Raspoutine avait été mis en prison après avoir violé et assassiné une douzaine de jeunes femmes. Son style violent et impitoyable pouvait gérer dix soldats à la fois. Aujourd’hui, il avait une paire d’épées, des armes rapiécées faites à partir d’armes militaires désassemblées.

D’un seul coup, une peur palpable s’était répandue parmi les partisans de Majjhima.

Les armes de cet homme squelettique avaient goûté à beaucoup de sang, dont ils avaient été les témoins directs. Un dixième des corps qui pourrissaient dans les ténèbres avaient été mis là par lui. La peur qu’il inspirait était, en grande partie, la raison pour laquelle tant de gens se rangeaient de son côté.

Majjhima se leva et s’approcha de l’homme, le fixant droit dans les yeux. « S’échapper va être assez difficile sans qu’on se batte. »

« Arrête tes conneries. Je t’ai donné une chance. Tu gardes la moitié de tes affaires… » Les yeux de serpent de l’homme maigre avaient glissé à travers la foule jusqu’à ce qu’il trouve ce qu’il cherchait. “… et nous les aurons. »

Le visage de Lotus s’était crispé. Douze jeunes femmes avaient frissonné tandis que le reste de la compagnie Bloomnettle avait tremblé de peur.

Les hommes que Raspoutine avait emmenés avec lui les regardaient comme des loups affamés. Tous étaient des délinquants violents, forts, et mauvais.

« Nous sommes enfermés ici, et nous ne savons pas quand ou si nous sortirons un jour. J’aimerais profiter de la saveur unique d’une femme… avant de mourir. » Dégoulinant de mauvaises intentions, les yeux de Raspoutine avaient ratissé les filles. Ils s’étaient attardés un peu plus sur le docteur, Lotus. Cette poitrine pleine, ce cul serré, et ces jolies joues. Il le sentait comme un feu dans son estomac qui réveillait une bête à l’intérieur de lui. Une langue rouge sombre sortit et il se lécha les lèvres. « Si quelqu’un veut se joindre à moi, je vous promets que vous aurez un morceau. »

Majjhima se renfrogna. Il était clair comme le jour que Raspoutine les trompait, mais des moments comme celui-ci faisaient ressortir le pire des gens. Leur petitesse et leur mesquinerie émergeaient, et il savait que certains étaient prêts à accepter l’offre.

« La moitié de ce que nous avons, mais personne ne part avec toi. » Majjhima se tenait fermement, tout en froideur et en retenue. « Cloudhawk m’a rendu responsable d’eux. Vous avez vu ce qu’il pouvait faire. Que pensez-vous qu’il vous fera si vous vous en prenez à son peuple ? »

« Quoi, venir après moi ? Hahaha ! » Il y avait une teinte de folie dans son rire. « Skycloud a des personnes qui se rapprochent au moment où nous parlons. Qui sait si on arrivera jusqu’à demain ? Tu crois que je me soucie de contrarier cette petite merde ? Bon sang, s’il pouvait vraiment faire ce qu’il a dit, comment s’est-il fait prendre en premier lieu ? Je suis en train de mourir ici de toute façon. Qu’il me tue. »

« T’as raison ! » Quelqu’un dans la foule s’était avancé et avait regardé les jeunes filles. « Ils ne contribuent pas, mais ils mangent toute notre nourriture et boivent notre eau. Et pour quoi ? Cloudhawk a probablement déjà été capturé. Il ne viendra pas ici ! »

Quelqu’un les avait rejoints. Puis, un autre. Et un autre.

« Quand la nourriture et l’eau sont si rares, il faut échanger ce qu’on peut. Soit vous vous battez, soit vous payez de votre corps. Sinon, que faites-vous pour gagner votre vie ? Gardez les femmes et tuez les enfants et les vieux. C’est ce que je dis. Ce n’est que justice ! »

« C’est vrai ! »

« Pourquoi devrions-nous partager avec eux ? »

La compagnie Bloomnettle était un grand groupe, et la plupart d’entre eux n’étaient pas des combattants. Majjhima n’avait arrêté personne et les avait simplement laissés partir. Il vit vingt ou trente personnes le trahir.

Même ceux qui étaient loyaux envers lui avaient essayé de le convaincre qu’ils n’étaient qu’un fardeau. Que même si Cloudhawk venait ici, il était peu probable qu’il les trouve. Il avait déjà assez à faire sans avoir à gérer les ordures en plus.

« Si tu restes coincé dans tes habitudes, alors je vais devoir les prendre moi-même. » Raspoutine venait de prendre un quart de leur peuple et de porter un coup fatal à leur moral. C’était le bon moment pour prendre ce qu’il voulait. « Tu vois celle-là ? Gros seins, joli cul, peau claire… de la bonne marchandise de Skycloud. J’ai entendu dire qu’elle était médecin aussi. Vous en voulez un peu, les gars ? »

Lotus sentit une douzaine de regards pourris se poser sur elle alors qu’elle se plaquait contre le mur, couverte de sueur. Dans la ville, les médecins étaient respectés. Lotus n’était pas magnifique, mais elle était jolie et bien proportionnée. Elle avait beaucoup de charme féminin, et ces hommes, qui avaient été enfermés dans l’obscurité pendant des années, avaient du mal à se contrôler.

« Tuez-les ! »

Raspoutine savait qu’il avait éveillé leur sombre appétit. « Celui qui m’apportera la tête du vieux sera le premier à l’avoir ! »

Les hommes autour d’eux se mirent à huer et à siffler. Et alors qu’ils étaient prêts à bondir, une lumière froide jaillit des tunnels.

Une épée noire et dorée d’apparence simple sortit de l’ombre. Comme une tranche de tofu, elle traversa l’épaule gauche de Raspoutine jusqu’à son abdomen droit. Le coup était incroyablement net et complètement silencieux.

Puis, la lame s’était retournée et avait traversé l’abdomen gauche et l’épaule droite. Et puis, elle avait coupé une fois de plus à travers son bras droit, déchirant la côte, le poumon et le cœur en sortant du bras gauche. En un clin d’œil, les trois attaques l’avaient traversé.

Toutes sans un bruit.

Les autres reprirent leurs esprits quand ils virent Raspoutine s’écrouler en morceaux. Quelqu’un l’avait renversé comme un enfant en colère dans un jeu de construction. Le sang s’était écoulé par litres, se répandant sur le sol en une effroyable efflorescence.

Un homme se tenait au-dessus du tas de viande, portant un masque, une cape grise, et tenant une épée aussi silencieuse que la mort. Il restait immobile tandis que les pétales sanguins poussaient sous ses pieds. Finalement, ses yeux s’étaient levés pour balayer les autres. D’une voix comme le râle de la tombe, il leur posa une question, « De mauvaises choses arrivent à ceux qui sont ingrats. Quelqu’un veut-il me prouver que j’ai tort ? »

Quand Lotus vit qui c’était, des larmes coulèrent sur ses joues comme une cascade. Tous les habitants de Bloomnettle s’étaient mis à pleurer.

Il avait suffi d’un seul homme pour découper Raspoutine comme s’il n’était rien. Ça les avait remplis de confiance.

Personne ne l’avait vu arriver. Ils n’avaient même pas vu ce qu’il avait fait. Beaucoup de gens n’en avaient toujours aucune idée. Pour eux, c’était comme si Raspoutine était tombé en morceaux. En fait, plusieurs hommes étaient fixés sur leur objectif et s’étaient élancés avant de le remarquer. Il tendit paresseusement la main et, au milieu d’un bruit de gravier râpeux, une flèche de sable en sortit. Elle les transperça tous les trois. Ils avaient hurlé et étaient morts.

La foule commençait à partager des regards mal à l’aise. Les gens essayaient de s’éloigner.

Raspoutine n’était pas un faible, et dans un combat direct, il n’était pas garanti qu’il puisse le battre. Mais, avec l’aide du chaos et de sa cape d’invisibilité, il était capable de s’approcher pour effectuer une attaque surprise. Avec l’ajout des pouvoirs de carnage silencieux, il avait coupé l’homme en morceaux avant qu’il ne sache ce qui s’était passé.

Il savait que certains des hommes en colère étaient de dangereux meurtriers qui pouvaient se battre aussi bien que Raspoutine. Les hommes de Majjhima étaient faibles, même avec lui à leur côté, et s’ils choisissaient maintenant de charger, les choses se gâteraient rapidement.

Mais c’est l’inverse qui se produisit.

Son arrivée soudaine et son style impitoyable l’avaient rendu mystérieux, et tous les habitants de Skycloud avaient un sentiment de crainte et d’adoration pour les chasseurs de démons. La terreur les maintenait enfermés sur place.

L’un d’eux se leva d’un bond. « Tout ça, c’était l’idée de Raspoutine. Aucun de nous ne voulait le faire ! Épargnez-nous ! »

Il promena son regard sur la foule, laissant le moment s’éterniser. « Ne me laissez pas vous voir. Plus jamais. Maintenant, dégagez. »

Accordant leur pardon, ils se retournèrent et s’enfuirent dans les tunnels sombres.

Cloudhawk savait qu’ils n’iraient nulle part. Aurore Polaris n’était pas loin derrière, et ils se dirigeaient droit vers elle. Ils avaient plus de chances contre lui, et bientôt, cette diablesse allait le leur prouver. Mais d’ici là, il sera trop tard.

Les envoyer entre ses mains, c’était lui donner la victoire.

Beaucoup de gens avaient fui les prisons, mais la majorité d’entre eux étaient ici. Si elle les attrapait, elle aurait la plupart des criminels les plus dangereux, ce qui laissait peu de choses à Atlas et Frost pour se disputer et plus qu’assez pour qu’elle prouve qu’elle était la gagnante.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 54 – Capacités d’Oddball Menu Chapitre 56 – Une autre rencontre