Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 13 – Dispositions prises

Livre 2, Chapitre 13 – Dispositions prises

La plus grande différence entre les terres élyséennes et les terres désolées n’était pas le paysage. C’était les gens – le fait que toute personne née à un endroit ou à un autre avait été élevée de manière fondamentalement différente, jusqu’à ses os. Les habitants des terres désolées étaient obligés de considérer la survie avant tout, quels que soient les moyens, et ils y parvenaient en succombant à l’instinct matérialiste. À l’inverse, les Élyséens étaient nés dans une vie d’abondance où ils pouvaient suivre les poursuites de la foi et de l’honneur.

L’honneur n’était pas encore un concept que Cloudhawk avait pleinement compris.

Par conséquent, il ne comprenait pas pourquoi le capitaine de la garde choisirait de mourir ici sans le compromettre et d’être rendu à sa famille. Il ne savait pas comment ces hommes pouvaient massacrer sans discernement des milliers d’innocents déserteurs, mais sacrifier de manière désintéressée leur propre vie pour leurs compagnons. Ils vivaient sous la grâce des dieux, ne manquant jamais de nourriture ni de vêtements, leur esprit étant rempli d’une ferme conviction et d’une foi inébranlable. Les Élyséens étaient toujours prêts à saisir toute occasion de montrer leur honneur et leur valeur.

La famille, l’amour, les amis – même la vie. Lorsqu’ils étaient placés devant l’autel de la gloire et de la foi, ils étaient facilement sacrifiés. Cette conviction était la racine de la force des Élyséens. Elle les protégeait des maux du monde.

Des centaines de milliers de soldats avaient ainsi protégé les terres saintes, les rendant imprenables et inébranlables. Comment une organisation comme Dark Atom pouvait-elle espérer gagner ?

Il ne pouvait pas comprendre et ne pouvait que rester là, stupéfait.

Les soldats du capitaine l’avaient emporté. Les autres s’étaient dispersés pour fouiller la zone.

« Monsieur ! Il y avait huit agents de Dark Atom. Un s’est échappé, un a survécu, et six autres ont été tués. »

Ils avaient perdu cinq soldats, et trois autres étaient gravement blessés. Six avaient réussi à s’échapper de l’escarmouche dans de bonnes conditions. Trois d’entre eux avaient commencé à fouiller les cadavres à la recherche d’informations importantes, et les trois autres s’étaient mis à fouiller l’entrepôt.

« Nous avons trouvé une petite pièce cachée en fouillant l’entrepôt. Il y a quinze bidons de ce que nous pensons être du gaz toxique. »

Cloudhawk avait conduit Barb et Squall dans l’entrepôt. A l’intérieur, ils avaient trouvé une douzaine de récipients en verre dans une pièce secrète, comme l’avaient dit les soldats. Un vilain liquide vert s’y était glissé, bouillonnant constamment comme s’il cherchait une excuse pour exploser.

« Je crois que j’ai lu quelque chose comme ça dans un livre. Ils l’ont appelé Green Nightmare. C’est un produit chimique toxique. Il est censé être fabriqué à partir de parties raffinées d’animaux des friches et s’évapore à température ambiante en un nuage toxique. C’est vraiment un truc méchant. Si ces bidons se cassaient, ils tueraient probablement tout le monde dans le Sandbar ! » Barb avait été surprise de trouver des matériaux aussi dangereux ici. Elle s’était tapotée la poitrine pour retenir son cœur qui battait. « Merde, ce n’est pas une blague. Si les rebelles avaient utilisé ça, on serait tous morts ! »

Les soldats à portée de voix entendirent cela et sentirent un frisson monter le long de leur colonne vertébrale. Les espions étaient plus dangereux qu’ils ne le pensaient !

Personne ne s’était précipité pour manipuler les bidons de peur qu’une seule erreur ne les tue tous. Seul Squall continuait à tâtonner. Il aperçut une mallette sombre et discrète à proximité.

« Hé, regardez ça ! » Il avait ouvert la mallette et en avait retiré un morceau de parchemin. « Ça ressemble à Skycloud, non ? »

Les autres s’étaient rassemblés autour.

C’était en effet un plan de Skycloud, et il avait été dessiné avec une quantité impressionnante de détails.

« Tout ce poison et une carte de Skycloud… que prévoyaient-ils ? »

« Quoi que ce soit, ce n’était rien de bon. »

« Donnez-moi ça. J’ai besoin de la regarder. » Cloudhawk l’avait prise à Squall. C’était l’information qu’Adder cherchait ? Non, c’est peu probable. Il avait dit qu’il cherchait une carte. Il leur avait ordonné de continuer à chercher. « Dispersez-vous. On cherche une carte. Donnez-la-moi si vous trouvez quelque chose. »

Les soldats avaient continué à fouiller le contenu de l’entrepôt.

Trois minutes plus tard, l’un d’eux cria : « Monsieur, je crois que je l’ai trouvée ! »

Cloudhawk alla voir le soldat qui avait crié et lui prit la carte. Elle avait été trouvée sur le corps de l’homme à la barbiche. Elle était vieille et, à en juger par sa texture, elle était faite de cuir animal mutant de haute qualité. Il ne pouvait pas en voir ni la tête ni la queue. D’un côté, il y avait une chaîne de montagnes, et de l’autre, un fouillis de lettres et de symboles qui n’avaient pas de sens.

Étrange.

C’était une carte, mais il n’y avait aucune sorte d’étiquette ou de marque d’identification.

Barb s’était faufilée et – la curiosité prenant le dessus – s’était glissée dans un sommet. Elle plissa le nez et regarda ensuite Cloudhawk. « Qu’est-ce que c’est que cette chose bizarre ? »

« Je prends ça avec moi. Il s’agit de ma mission, alors assurez-vous de garder l’information secrète. On doit s’assurer que personne ne la trouve. Vous comprenez ? »

« Oui, monsieur ! »

D’une manière ou d’une autre, la carte en haillons était impliquée dans la mission du chasseur de démons ? Ils n’avaient pas compris comment exactement, mais ils étaient trop paresseux pour le découvrir. Il la prit, ainsi que les plans. La mission était terminée, et bien qu’il y ait encore du nettoyage à faire, tout le monde avait été blessé à un certain degré pendant l’escarmouche. Le reste pouvait être pris en charge par leurs supérieurs.

Lorsque Cloudhawk était revenu au bar, il trouva vieux Chardon et Asha qui l’attendaient avec impatience.

Le Vieux Chardon cessa de tripoter son bracelet lorsque Cloudhawk s’était approché et avait poussé un soupir. « J’ai entendu… »

« C’est fait. » Cloudhawk acquiesça. « Squall a été d’une grande aide. Ses actions seront d’une grande aide. Je suis sûr que Skycloud le récompensera pour ses efforts. »

Le vieux Chardon laissa échapper un long souffle. A la fin, il y avait eu plus de peur que de danger. Il avait fait le bon choix.

Adder s’était approché du bar avec un verre à la main. « J’avais raison à ton sujet. Je suis surpris que tu aies fait ça si vite. »

« Vous aviez dit qu’elle était simple et vous aviez raison. » répondit-il en se tournant vers lui avec sarcasme et une certaine irritation. « Voici ce que vous vouliez. J’espère que vous ne m’avez pas racontez de conneries. »

« Tu as travaillé dur. Prends un verre. » Adder n’avait pas montré une once de culpabilité. Il poussa le verre devant Cloudhawk en échange de la carte. Alors qu’il la regardait, ses pupilles se contractèrent et ses sourcils se rapprochèrent tandis qu’il murmurait presque à lui-même, « Hm… crypté. Le gars était prudent. Ça va prendre du temps pour déchiffrer son code. »

Sa réaction prouva que c’était la carte qu’il cherchait. D’où venait ce type ? Pourquoi voulait-il la carte ?

Adder tapa légèrement dans ses mains et une paire de serviteurs lui amena Asha. Il lui ébouriffa affectueusement les cheveux. « Très bien, mon petit, à partir d’aujourd’hui, tu peux me considérer comme ton père adoptif. Tant que tu seras ici au Sandbar, je ne laisserai personne te déranger. Qu’est-ce que tu en dis ? »

Les yeux d’Asha s’étaient tournés vers Cloudhawk pendant un moment avant qu’elle ne réponde, « Très bien ! »

Adder était un homme mystérieux. Son nom ressemblait à celui d’un profane, mais il n’était pas de là-bas. Venait-il de Skycloud ? Cela ne semblait pas probable non plus. Si c’était le cas, rien de ce qu’il faisait n’avait beaucoup de sens.

Ainsi, peut-être était-il un vrai citoyen des régions frontalières. En réalité, d’où il venait n’avait pas d’importance. Il s’en fichait tant qu’il tenait sa promesse de s’occuper d’elle.

Elle n’était qu’une fille simple. Adder n’avait aucune raison de causer des ennuis en revenant sur sa parole.

Enfin, il pouvait se débarrasser d’un des soucis qu’il portait dans son cœur. Il emmena Asha dehors pour qu’elles puissent parler seules et lui demanda directement : « Es-tu sûre de vouloir rester ici ? Tu as encore le temps de changer d’avis. »

« Non, j’ai déjà décidé que je voulais rester ici. Le patron Adder a l’air d’un homme fiable. » Asha le regarda, ses yeux se remplirent de reconnaissance. « Merci. Sans votre aide, je n’aurais pas réussi à venir ici. »

« Je dois assumer une part de responsabilité dans la mort de Coppertooth. D’une certaine façon, c’était ma faute. Je te le devais. »

Cependant, elle secoua la tête. « Tu ne peux pas être blâmé pour ce qui est arrivé à Coppertooth. C’était notre vie. »

« Tout ça, c’est du passé maintenant. » Il regarda le ciel sombre, les étoiles se reflétaient dans ses yeux. « Je vais bientôt partir. Je te souhaite une vie longue et paisible. »

Elle fit un signe de tête. Soudain, elle ressentit une grande tristesse… mais elle savait où était sa place. Son destin était ici, dans l’avant-poste de Sandbar.

Il la quitta et se dirigea vers un hôtel. En chemin, il entendit des bruits de pas rythmés sur le trottoir – un contingent de soldats, une cinquantaine d’entre eux s’approchait, vêtus de l’armure de Skycloud. Il s’arrêta lorsqu’il les vit, mais garda son calme. Ils avaient dû entendre la nouvelle.

Leur destination était la station militaire temporaire.

Il regardait de l’extérieur alors que le bras droit du capitaine, Knives, et plusieurs des gardes menaient un vieil homme flétri à leur rencontre. Il savait quel sort attendait le rebelle. Les soldats de Skycloud utiliseraient toutes les méthodes qu’ils connaissaient pour le torturer jusqu’à ce qu’il rende son dernier souffle.

Un coup inévitable s’était glissé dans la poitrine de Cloudhawk.

Dark Atom ou Skycloud, qui devait dire ce qui était bon ou mauvais ? L’un ou l’autre pouvait-il être qualifié d’innocent ? Cloudhawk en savait si peu sur le monde, mais il avait déjà compris sa nature.

La cruelle réalité était que pour arriver au sommet, il fallait construire un chemin avec les corps des morts, en utilisant leur sang comme mortier. C’était vrai, que ce soit pour un seul homme ou pour toute une organisation. Rien de tout cela ne l’intéressait. Il ne voulait pas atteindre le sommet. Il voulait seulement un endroit sûr et tranquille pour vivre le reste de sa vie.

Les cris qui sortaient du poste de garde étaient comme des piques de poison qui pénétraient dans les oreilles de Cloudhawk.

Il appuya ses mains sur le côté de sa tête pour essayer de les bloquer. Il s’était enfui dans son logement comme un soldat vaincu. En respirant bruyamment, il se mit devant un miroir et retira lentement son masque. Un visage immature et beau le regardait.

Cloudhawk n’avait pas encore atteint l’âge de seize ans, mais il avait l’air plus âgé que son âge. Il avait vécu dans un environnement impitoyable qui l’avait forcé à grandir, mais plus que cela, la dernière moitié de l’année l’avait changé.

Il avait accepté la mission d’Adder parce qu’il se sentait redevable à Coppertooth et voulait trouver un endroit sûr pour Asha. Finalement, cette dette avait été payée, mais elle avait été payée avec du sang. Pour lui, c’était comme si une main des ténèbres le poussait en avant, et peu importe comment il se débattait, il ne pouvait pas échapper à son emprise. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était de garder les yeux ouverts.

Était-ce le destin ?

Bang  !

Cloudhawk était dégoûté par le visage dans le miroir. Il y enfonça son poing, et les beaux traits se brisèrent en mille morceaux scintillants. Du sang s’étala au centre, mais il ne sentit rien. Il avait jeté un coup d’œil au lit de l’hôtel et avait préféré se blottir dans un coin.

Un lit confortable ne lui donnait pas l’impression d’être en sécurité.

Le coin, avec deux murs de chaque côté, était un endroit beaucoup plus doux pour y poser sa tête.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Livre 2, Chapitre 13 – Dispositions prises Menu Chapitre 14 – Passer à l’étape suivante