Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 129 – Parasite

Livre 1 chapitre 129 – Parasite

Cloudhawk s’entraînait aux exercices de chasseur de démon. Il constata que son corps s’était à nouveau amélioré, et de façon significative. Il était maintenant capable d’effectuer vingt mouvements facilement. Bien que ce soit loin de ce que la reine pouvait accomplir, son amélioration était toujours impressionnante.

Il restait toujours à la base de Blackwater, étudiant avec Hellflower. Il y avait beaucoup à apprendre. Sinon, il serait déjà parti pour continuer son voyage.

Il détestait la lutte et l’intrigue des terrains vagues et méprisait le fait de devoir fuir d’un endroit à l’autre en luttant pour sa vie. Sortir de ce trou d’enfer était son plus grand souhait. Son amitié avec Hellflower était plus axée sur l’intérêt mutuel que sur toute autre chose, et rien de ce qu’elle pouvait lui offrir ne le retiendrait ici.

Tôt ou tard, Il partirait. Sans aucun doute !

Un garde s’approcha pour délivrer un message, « Maître Cloudhawk. Notre chef souhaite vous parler. »

Il se dirigea vers son laboratoire. Elle était accroupie au-dessus d’une série d’instruments étranges, trop absorbée pour le voir entrer. Elle était plus belle que jamais ; ses seins fermes et son dos diabolique étaient soulignés par son équipement de laboratoire, et ses cheveux argentés pendaient librement sur ses épaules. Les autres personnes présentes dans la pièce volaient des regards furtifs aussi souvent qu’elles le pouvaient.

Depuis quelque temps, personne ne contestait son autorité. Elle était le leader, que ce soit en termes d’intelligence ou de capacités physiques.

Elle ne leva pas la tête et garda les yeux fixés sur l’équipement devant elle. Cependant, des mots s’étaient échappés de sa jolie bouche lorsqu’elle avait entendu les pas de Cloudhawk. « J’ai entendu dire que tu t’apprêtes à partir ? »

Il répondit directement : « Mon séjour ici a commencé par un accident. Je suis déjà resté trop longtemps. J’ai l’intention de partir dans quelques jours. »

Il avait déjà le livre du calife comme preuve et le jeton de la reine pour le passage. Une vie facile et d’abondance l’attendait dans les terres élyséennes. Là-bas, Il vivrait en héros, menant une vie qu’il imaginait bien meilleure que tout ce qui se passait ici dans les terres désolées. Le jeune homme des terres désolées n’était pas du genre ambitieux. Dans toute sa vie jusqu’à présent, son seul désir était de trouver un endroit paisible où il pourrait vivre ses jours dans le confort et le calme.

« C’est à toi de décider où tu veux aller. Je respecte ton choix. Mais, tu devrais voir ça d’abord. » Enfin, elle se redressa et s’approcha. Elle lui tendit un morceau de papier. « L’analyse de ton sang. »

« Cela n’a aucun sens pour moi. Dis-moi juste ce que tu as trouvé. »

La dernière morsure de Roste le harcelait. Seulement, tout semblait normal, et avec le temps, ses soucis s’étaient atténués. Au cas où quelque chose n’irait pas, il avait confié à Hellflower le soin d’analyser son sang. Une fois parti, il s’était dit qu’il serait difficile de trouver quelqu’un qui pourrait l’aider à l’examiner, même dans les terres élyséennes.

Elle s’arrêta et se mit à réfléchir. Ce péquenaud savait lire, mais c’était à peu près tout. Elle ne pouvait pas s’attendre à ce qu’il comprenne ses résultats. Elle poussa ses lunettes plus haut le long de l’arête de son nez avec ses doigts fins. « Pour faire court, il y a un micro-organisme inconnu que nous avons découvert dans ton sang. Nous l’avons appelé parasite. »

La nouvelle et le nom sinistre lui avaient donné la chair de poule. « C’est dans mon sang ? Ce n’est pas possible ! »

« Si tu penses que j’essaie juste de t’effrayer, viens voir par toi-même. » Elle le conduisit à la table du laboratoire, devant d’étranges instruments. « Cet appareil a été créé à partir de matériaux que nous avons trouvés dans les terrains vagues. Il est grossier mais capable de magnifier le contenu du sang. »

« Pourquoi as-tu trois échantillons ? » demanda-t-il.

« Stupide, pour comparer bien sûr ! » Elle montra les différentes diapositives en expliquant : « À gauche, il y a du sang normal. Au centre, il y a un échantillon de Roste.

Celui de droite est le tien. Nous avons pu trouver les différences en analysant les trois échantillons et en les comparant ».

Cloudhawk s’était penché sur l’appareil de gauche et regarda à travers son objectif. À l’intérieur, il vit un champ rouge, épais, parsemé de points ronds difficiles à différencier. Ce devait être ce qui constituait le sang humain ?

L’échantillon du dispositif central était complètement différent. Il y avait des points rouges, sauf que ce n’était pas des plaques lisses comme dans le dernier échantillon. Le sang de Roste contenait des pointes rouges de différentes formes avec des vrilles vert foncé qui en sortaient. L’espace entre les cellules sanguines mutées était rempli d’étranges organismes verts – tellement nombreux en fait que le sang était teinté de vert.

Son sang était absolument monstrueux !

Le dernier échantillon qu’il regarda était le sien, et quand il regarda à travers l’objectif, son visage sombra. Une grande partie de son sang ressemblait à du sang normal. Cependant, il y avait des points vert vif sur les bords. Il n’y en avait pas beaucoup, et ils se promenaient librement dans le sérum. Un petit nombre s’était fixé aux globules rouges.

Les micro-organismes verts étaient peu nombreux mais très vivants. Pendant qu’il regardait, ils se reproduisaient, pénétrant lentement dans son sérum sanguin.

« Oui, je le vois. Les choses vertes sont des intrus ? » Il leva la tête pour la regarder, l’inquiétude sur son visage. « Mais, qu’est-ce que c’est ? »

« Je ne sais pas. Tout ce qu’on peut deviner, c’est que c’est une sorte de forme de vie particulière. » Elle le regarda avec une expression sérieuse. « Quand on a examiné le corps de Roste, on a découvert qu’il était complètement infesté d’intrus, présents dans chaque cellule. Nous soupçonnons que ce micro-organisme est ce qui a donné à l’académicien sa grande adaptabilité. »

Cloudhawk la pressa encore, « Ceux du sang de Roste étaient différents. Ils étaient plus sombres. »

« Le parasite se reproduit rapidement, et une fois qu’il atteint une certaine concentration, nous pouvons être sûrs qu’il commencera à s’infiltrer dans le reste de ton corps. Ce que nous avons appris du corps de l’académicien, c’est que cet organisme finira par modifier fondamentalement ta biologie, mais quant à savoir comment il se manifestera, nous n’en avons aucune idée ».

Il frissonna: « Combien de temps me reste-t-il ?! »

« Environ dix à vingt ans. Tu pourrais commencer à voir des changements dans un an et demi – nous ne pouvons pas vraiment le dire avec certitude. »

« Fils de pute, c’est quoi ce bordel ? » Cloudhawk s’était mis en colère et avait attrapé des poignées de ses cheveux miteux. Il savait que l’académicien ne faisait rien à moitié. « Y a-t-il un remède ? »

« Roste n’a pas laissé de notes à ce sujet. Je ne vois aucun moyen d’inverser l’infection. » Elle s’adressa au jeune homme avec un sourire taquin : « Mais, regarde les choses ainsi. Je pense que tu as vraiment fait une bonne affaire. Tu as dix chances sur une de devenir un super métamorphe, héritant du travail de toute une vie de l’académicien. Comment cela peut-il être une mauvaise chose ? Tu auras des capacités dont les excavateurs ne peuvent que rêver ! »

Même si sa transformation n’était pas terminée, Roste pouvait déjà se battre contre la reine. Si on lui avait donné vingt ans de plus pour perfectionner son corps, il aurait dépassé la limite de la durée de vie d’un humain – il serait devenu une super forme de vie.

Rien de tout cela ne l’intéressait. Il voulait s’entraîner et devenir plus fort comme les chasseurs de démons, pas se transformer délibérément en monstre !

Que signifierait le pouvoir s’il n’était même plus humain ?

Il était perdu.

Hellflower était l’un des meilleurs cerveaux du coin, et même elle ne savait pas quoi faire. Cela signifiait-il qu’il n’y avait aucun espoir de renverser le processus ?

Bien qu’il n’y ait aucune indication, y avait-il une chance que cette infection puisse affecter sa mémoire, sa volonté ou sa personnalité ?

Cloudhawk était sombre et incertain, mais elle trouvait sa trépidation amusante. Il était prêt à tenir tête à Roste, mais cette situation l’effrayait. Pour beaucoup, y compris Hellflower, sa situation n’était pas pitoyable. Les capacités supérieures de l’académicien avaient été évidentes pour tout le monde.

Qui n’avait pas été transformé par les terrains vagues ? La capacité était la voie vers le pouvoir !

Elle pensa un instant à la situation. « Il n’y a rien que nous puissions faire ici, mais je connais un endroit qui pourrait nous aider. Si tu y vas, peut-être qu’ils auront un moyen de t’aider. »

« Dis-moi, où ? »

« Dark Atom, dans les terres élyséennes ! » C’est un nom qu’il avait déjà entendu plusieurs fois. Elle expliqua plus loin : « Dark Atom est l’organisation de chercheurs la plus complète et la plus influente de tout le désert. Ils regorgent autant de gens talentueux que le ciel de nuages. Si tu peux les atteindre, je pense qu’ils pourront t’aider ».

« Alors où puis-je trouver Dark Atom ? »

« Je n’en ai aucune idée. » Elle riait de sa propre réponse décevante.

« Skycloud essaye de les éliminer depuis plus de dix ans sans succès1. Ils sont rusés. Où que soit leur base, elle est presque impossible à trouver, donc personne n’en est sûr. Je pense que ta seule chance est de les chercher toi-même quand tu y seras. »

« Merci ! » Sa décision était prise. « Je partirai dès que possible ! »

« Viens avec moi d’abord. » Elle le fit entrer dans une pièce adjacente. « Comme nous ne sommes pas sûrs de l’état de ton corps, je veux te faire un examen approfondi. »

La pièce où elle l’emmena n’était pas grande. Les uniformes étaient accrochés à des chevilles sur les murs, révélant qu’il s’agissait d’un vestiaire pour les employés du laboratoire. Elle enleva sa blouse de laboratoire de ses épaules et l’accrocha à un cintre, révélant ses vêtements moulants et courts en dessous. D’un geste brusque, elle retira ses gants et les jeta de côté avant d’entrelacer ses doigts. Une série de craquements s’était produite au niveau de ses articulations.

« Enlève tes vêtements ».

« Je dois enlever mes vêtements pour l’examen ? »

« Question stupide. Comment peut-on faire un examen complet du corps si tu es habillé ? »

Les doigts habiles de Hellflower lui avaient rapidement arraché ses vêtements. Sa peau rugueuse et sombre lui fut révélée, mais elle était différente de celle d’avant. Son teint était devenu d’un bronze sain, et il était passé d’émacié à agréablement musclé. Cette apparence était cachée sous ses vêtements, ce qui lui donnait un air maigre et sans prétention. Sans eux, il ressemblait à un guépard, les muscles cordés tendus et prêts à bondir.

« Ceux-là aussi ».

Hellflower pointa un doigt délicat sur ses sous-vêtements.

1. Skycloud est la ville dirigée par l’oncle de la reine, comme expliqué au chapitre 93

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 128 – L’avertissement du calife Menu Chapitre 130 – Education approfondie