Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 242 — Que le Tournoi des Factions commence !

Lin Ming fut frappé, en franchissant les portes des Montagnes Célestes, par la richesse de l’énergie du ciel et de la terre qu’il ressentit. Celle-ci était nettement plus dense qu’à l’extérieur, de soixante à soixante-dix pour cent. S’entraîner ici signifiait deux fois plus de résultats pour moitié moins d’efforts !

En se retournant pour jeter un coup d’œil derrière lui, il fut surpris d’apercevoir une série de runes chatoyantes gravées sur les battants de la porte, qui semblait donc être elle-même une gigantesque matrice.

Je vois, les Montagnes Célestes se sont formées dans le squelette d’un dragon, au niveau de son épine dorsale, et les fondateurs des Sept Profondes Vallées ont mis en place une barrière de matrices qui concentre l’énergie du ciel et de la terre à l’intérieur. Déjà que celle de Tianxuan est largement plus riche qu’au Royaume du Grand Aveniret encore, sans parler de toutes les ressources supplémentaires dont dispose les Sept Profondes Vallées. Pas étonnant qu’autant d’artistes martiaux soient jaloux des disciples de la secte, et que des types au sommet du Façonnage Osseux préfèrent garder les portes de la cité céleste plutôt que de servir en tant que généraux dans l’armée d’un petit pays.

Lin Ming n’était pas le seul à découvrir la richesse de l’énergie du ciel et de la terre des Montagnes Célestes. Tous les jeunes talents qui venaient ici pour la première fois étaient émerveillés et discutaient avec entrain de ce phénomène surprenant. Les disciples extérieurs à la secte, de leur côté, imaginaient avec envie toutes les ressources dont bénéficiaient les héros des sept factions.

Du haut d’une falaise surplombant la route principale, plusieurs disciples des Sept Profondes Vallées regardaient cette masse d’artistes martiaux franchir les portes des Montagnes Célestes. On devinait à leurs expressions qu’ils étaient habitués à voir ce flot de péquenauds venus des quatre coins de la secte pénétrer dans l’enceinte de leur ville.

« C’est lui ? interrogea par le biais de véritable énergie un homme à la tunique blanche qui se tenait au-devant du groupe, en pointant du doigt en direction de la foule.

     — Oui, c’est ce type qui a blessé Ouyang Ziyun. Il s’appelle Lin Ming.

     — Il est arrivé à quelle position durant l’épreuve de la porte de la montagne ? » Le classement de cette épreuve ne signifiait pas grand-chose, mais cela pouvait déjà lui servir de point de référence.

« Quelque chose comme quatre-vingtième. Je ne me souviens pas exactement.

     — Hm, un résultat correct en soi. Ce n’est pas plus mal comme ça, au moins je suis sûr qu’il réussira à se qualifier pour la suite. Je vais lui faire regretter d’avoir vu le jour dans ce monde ! »

À ce moment précis, depuis la foule, Lin Ming tourna soudainement la tête en direction de cet homme.

Leurs regards se croisèrent et, esquissant un sourire, Lin Ming reprit tranquillement sa route.

L’homme à la tunique blanche fut surpris. « Comme attendu de la part d’un génie de la force d’âme, sa perception est plus qu’impressionnante. Il est même capable de ressentir les gens qui l’observent. Décidément, ce type m’intéresse de plus en plus ! »

Un an plus tôt, Lin Ming n’aurait jamais imaginé qu’il verrait un jour le sanctuaire des Sept Profondes Vallées en personne, et encore moins à la veille de son seizième anniversaire. À cette époque, la secte apparaissait à ses yeux comme une existence divine totalement hors de portée. Rien que la Maison Martiale des Sept Véritables du Royaume du Grand Avenir lui semblait inaccessible.

Le Tournoi des Factions allait commencer officiellement le jour même de son seizième anniversaire.

L’arène martiale se trouvait au sommet des Montagnes Célestes, en plein cœur du sanctuaire des Sept Profondes Vallées et des sept factions.

Le pic le plus haut culminait à près de vingt mille mètres de haut. Ce pic massif et rocailleux dégageait une pression invisible qui écraserait n’importe quel artiste martial trop faible et l’empêcherait de mobiliser son plein potentiel.

Plusieurs milliers de personnes attendaient déjà sur la place en face du Grand Temple. On pouvait croiser des disciples des Sept Profondes Vallées, des individus de haut rang des grandes familles de la région et des invités de marque que la secte avait conviés pour assister au Tournoi des Factions. C’était une manière de faire étalage de leur puissance.

La place en question s’étendait sur quinze kilomètres par quinze d’une roche parfaitement lisse. Un grand maître lui avait donné vie en tranchant une partie de la montagne. Elle se divisait en dix espaces distincts, séparés les uns des autres par un réseau de matrices qui recouvrait l’ensemble de la zone et isolait les fluctuations de véritable énergie. Ainsi, les combats pouvaient se dérouler sans présenter le moindre danger pour les spectateurs.

Au total, deux cent neuf jeunes talents étaient parvenus à franchir la porte de la montagne. Ils furent répartis à travers dix groupes de vingt à vingt et une personnes. Seuls cent d’entre eux pouvaient se qualifier pour la suite du tournoi, soit dix par groupe.

Ces cent disciples occuperaient les cent premières places au classement du Tournoi des Factions. Arriver jusque-là représentait déjà une sacrée prouesse !

Quant aux autres, ils se départageaient ensuite à travers une Matrice des Dix Mille Morts. Tous ceux qui franchissaient l’épreuve de la porte de la montagne obtenaient un rang précis à la fin du tournoi.

Lin Ming savait déjà dans quel groupe il allait se retrouver – le groupe six. La répartition ne se faisait pas au hasard, mais était décidée par les aînés des Sept Profondes Vallées.

Le Royaume du Grand Avenir et la Nation Huoluo se retrouvaient ensemble. Les deux pays étaient systématiquement dans le même groupe à chaque Tournoi des Factions. Le groupe six se composait en réalité toujours de cinq influences de grade deux, trois des trente-six pays et deux des seize familles de cultivateurs martiaux.

Parmi eux, neuf disciples étaient encore en lice après l’épreuve de la porte de la montagne. Le Royaume du Grand Avenir et la Nation Huoluo en comptaient trois chacun, les deux familles martiales trois au total, et le dernier pays absolument aucun.

Le groupe six comptait vingt et un participants. Ainsi, en plus de ces neuf disciples extérieurs à la secte, il y avait également douze disciples originaires des sept factions.

Les sept factions en question répartissaient leurs disciples selon le classement durant l’épreuve de la porte de la montagne, de sorte que chaque groupe soit le plus homogène possible.

Tandis qu’il commençait à jauger ses futurs opposants, Lin Ming entendit tout à coup le cri d’un oiseau résonner haut dans le ciel. Il leva la tête et aperçut un Aigle Vent Céleste gigantesque décrire des cercles en battant des ailes. Il survolait les Montagnes Célestes en dégageant une aura impérieuse, regardant avec dédain le monde en dessous de lui.

Cet Aigle Vent Céleste était nettement plus imposant que les autres spécimens de son espèce et ses ailes arboraient une magnifique robe dorée. Cette couleur pareille à l’or faisait penser au Roc ailes-dorées. Peut-être que cet aigle était de la lignée d’une Bête Sacrée !

« Voilà les gens de la Montagne du Paon ! Humph, cette bande d’arrogants ! Non seulement ils se permettent de rentrer sur notre territoire sans passer par les portes, mais ils continuent de planer dans les airs comme s’ils nous méprisaient. »

« Qu’est-ce qu’on peut y faire ? Ils ne cessent de gagner en puissance depuis maintenant un siècle, à tel point qu’on n’arrive plus à suivre. C’est compréhensible qu’ils fassent preuve d’arrogance… »

Lin Ming se tenait juste à côté des disciples des Sept Profondes Vallées du groupe six qui échangeaient entre eux à voix basse.

« La Montagne du Paon ? D’où viennent-ils ? » Il n’avait encore jamais entendu parler de cet endroit.

Qin Ziya prit alors la parole : « C’est une autre secte de grade trois dont le territoire se situe à environ huit cent mille kilomètres de celui des Sept Profondes Vallées. Bien que de grade équivalent, leur puissance est supérieure à la nôtre. En particulier depuis une petite centaine d’années, au cours desquelles plusieurs disciples incroyablement talentueux ont émergé de leur rang, les propulsant directement au sommet des sectes de grade trois. Ils envoient une délégation assister à chaque Tournoi des Factions pour observer et mesurer la force de la jeune génération des Sept Profondes Vallées. Évidemment, nous faisons la même chose lors des tournois qu’ils organisent chez eux.

     — Je vois… Combien de sectes de grade trois y a-t-il à travers l’ensemble du Continent du Grand Dévers ? Et quelle est la secte au grade le plus élevé ? » Lin Ming ne put s’empêcher de poser ces questions. Plus il entrait en contact avec le monde extérieur et plus il était impressionné par le nombre de superpuissances qui existaient.

« Je ne sais pas trop, avoua Qin Ziya d’un sourire forcé. Nous communiquons essentiellement avec les autres sectes de grade trois. Celles de grades supérieurs sont tout simplement hors de notre portée… »

La voix de Qin Ziya retombait à peine qu’un cri strident résonnât à travers le ciel. Ce cri était si aigu que de nombreuses personnes ressentirent des frissons en l’entendant.

L’Aigle Vent Céleste fut soudainement effrayé, un air de panique se substituant aussitôt à l’allure noble et arrogante qu’il arborait jusqu’alors.

Des milliers de regards se levèrent vers l’horizon, et s’accompagnèrent rapidement de visages complètement abasourdis.

« Un Oiseau Vermillon ! »

« Mon Dieu ! Je rêve ou c’est un Oiseau Vermillon ? »

L’Aigle Vent Céleste aux ailes dorées appartenait à la lignée d’une Bête Sacrée, tandis que l’Oiseau Vermillon en était une à part entière ! Le Continent du Grand Dévers n’abritait pas un seul Phénix Véritable, ce qui faisait de l’Oiseau Vermillon le roi de tous les oiseaux. Cette rencontre inspira inévitablement une crainte intense à l’Aigle Vent Céleste, qui se retrouva plongé dans un profond désarroi. Ce sentiment venait directement de sa lignée et il s’enfuit dans un élan de panique. Comment aurait-il pu oser occuper le même ciel qu’un Oiseau Vermillon ?

« Je n’ai jamais vu de Bête Sacrée de toute ma vie ! Qui donc pourrait se targuer d’avoir déjà rencontré une créature aussi formidable ? »

« C’est bien parce que nous sommes dans le sanctuaire des Sept Profondes Vallées. Je n’aurais jamais eu l’occasion de voir une Bête Sacrée dans le petit pays d’où je viens ! » s’exclama un disciple des seize familles de cultivateurs martiaux en serrant les poings, le visage rougi d’excitation. Il venait de croiser une Bête Sacrée, il pouvait mourir heureux.

Lin Ming remarqua rapidement que les disciples de la secte autour de lui discutaient entre eux sans comprendre ce qui se passait. L’un d’eux partagea ses pensées à voix haute : « L’une des factions aurait un Oiseau Vermillon ? Je vis ici depuis vingt ans et je n’ai jamais entendu une chose pareille… »

L’oiseau vola jusqu’au sommet du pic le plus élevé des Montagnes Célestes. Même Qin Ziya, d’ordinaire des plus calmes, semblait perdre son sang-froid.

« C’est… commença-t-il en bafouillant. C’est probablement des membres de l’Île du Phénix Divin, une secte… de grade quatre ! »

Les sectes restaient généralement entre elles selon le grade auquel elles appartenaient. Par conséquent, une secte de grade quatre n’entretiendrait normalement pas le moindre contact avec une autre de grade trois. C’est tout du moins ce que venait d’expliquer Qin Ziya, en insistant sur le fait que les Sept Profondes Vallées n’avait aucun contact avec des sectes de grade plus élevé. Et voilà pourtant que des représentants d’une secte de grade quatre arrivaient au cœur des Montagnes Célestes !

Lin Ming déglutit nerveusement en entendant ces explications, son visage arborant une drôle de couleur.

« L’Île du Phénix Divin ? » répéta Qin Xingxuan en regardant l’Oiseau Vermillon voler dans les cieux, les yeux pleins d’envie et de fascination. Ne serait-ce pas merveilleux si elle pouvait avoir son propre Oiseau Vermillon ?

« L’Île du Phénix Divin se situe parmi les meilleures sectes de garde quatre, reprit Qin Ziya. Je ne m’attendais certainement pas à ce qu’ils se déplacent au Tournoi des Factions des Sept Profondes Vallées. C’est probablement la première fois qu’un tel évènement se produit depuis la création de la secte… »

Pendant que Qin Ziya analysait la situation, le bateau astral des Sept Profondes Vallées s’envola pour aller accueillir ces visiteurs d’exception.

Lin Ming leva les yeux au ciel. Les Maîtres des Vallées de la secte se trouvaient tous les trois sur ce bateau astral. Un tel comité d’accueil ne pouvait être réservé qu’à l’élite de l’élite.

« Le visiteur est puissant tandis que son hôte est faible. Un grade entier nous sépare ! Il faut être réaliste, les choses sont ce qu’elles sont… » dit Qin Ziya en secouant la tête. La différence de puissance entre deux grades était tout simplement considérable. À titre d’exemple, le Royaume du Grand Avenir était un pays de grade deux là où les Sept Profondes Vallées était une secte de grade trois. Lors de la venue d’Ouyang Dihua – simple disciple des sept factions – le roi du Royaume du Grand Avenir et ses ministres en personne avaient eu à lui témoigner respect et déférence. Ils ne pouvaient pas se permettre, à travers lui, de provoquer un aîné des Sept Profondes Vallées. Cela montrait bien l’écart abyssal qui séparait ces deux entités.

Le Maître des Sept Profondes Vallées, Shi Zongtian, avait reçu il y a quelques jours un message lui annonçant la venue d’un membre de l’Île du Phénix Divin qui viendrait assister à leur Tournoi des Factions. Cette annonce inattendue l’avait complètement désarçonné. Il n’avait pas la moindre idée de ce qui pouvait tout à coup pousser une secte de grade quatre à s’intéresser à leurs affaires.

« Je suis Shi Zongtian, Maître des Sept Profondes Vallées. Que les artistes martiaux de l’Île du Phénix Divin soient les bienvenus sur notre territoire », dit-il en s’avançant à l’avant du bateau astral, les poings serrés en guise de salut. Son accueil, quoique plein de respect, ne laissait pas apparaître trop d’humilité.

« Heureuse de vous rencontrer, Maître des Vallées Shi », lui répondit une femme à la tunique noire et au visage couvert d’un masque. Sa cultivation se situait à l’extrême Xiantian. Deux servantes vêtues de robes violettes et au sommet du Houtian se tenaient à ses côtés.

L’Île du Phénix Divin utilisait tout naturellement la Bête Sacrée du Phénix comme emblème. Leurs méthodes d’entraînement découlaient également de la compréhension de la majesté de cette bête légendaire. Celles-ci étaient majoritairement tournées vers l’énergie Yin et convenaient davantage aux femmes. Par conséquent, quatre-vingt-dix pour cent des disciples de l’Île du Phénix Divin étaient des femmes.

Lin Ming vit l’émissaire vêtue de noir et, malgré le masque qui recouvrait son visage, remarqua immédiatement qu’il ne s’agissait pas de Mu Qianyu.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Guillaume
  • 🥈2. Léo
  • 🥉 3. Lionel
  • 4. Alexis
  • 5. Wakou
  • 6. Thomas
  • 7. Martin
  • 8. 94macadam
  • 9. Cédric
  • 10. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 241 – Un rassemblement de héros Menu Chapitre 243 — Noble Demoiselle Qinghong