Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 231 — Lame du Châtiment Divin

L’expression de Qin Ziya changea brusquement en réalisant ce qui venait de se passer.

« Lin Ming a brisé le Domaine de Carnage de Ling Sen ! s’exclama-t-il. Le temps s’écoule différemment dans le monde des illusions. Ces deux-là se sont probablement livré une lutte acharnée dans le Domaine de Carnage pendant qu’ils étaient immobiles sur la scène. Et il semblerait que ce soit Lin Ming qui l’ait emportée !

     — Comment est-ce possible ? s’étonna Sun Youdao. Le Domaine de Carnage de Ling Sen tire son pouvoir directement depuis son inspiration martiale Ashura et l’aura meurtrière qu’il a accumulé durant toutes ces années. Cette attaque est si puissante qu’elle a donné naissance à un démon dans son cœur des arts martiaux ! Son inspiration martiale ne sert d’ailleurs qu’à cela, augmenter sa force de frappe et son aptitude générale au combat. Quant à celle de Lin Ming, elle lui permet d’atteindre un état de sérénité absolu ; c’est une inspiration martiale axée uniquement sur la vitesse de cultivation. Je ne comprends pas que Ling Sen ait pu perdre ! »

Sun Youdao possédait de nombreuses connaissances et une riche expérience au sujet des arts martiaux. Il venait de résumer en quelques mots les caractéristiques de leurs inspirations martiales Ashura et Éther.

Qin Ziya partagea ses pensées à voix haute : « C’est aussi ce que je me disais. L’inspiration martiale de Lin Ming ne devrait pas pouvoir être utilisée de manière offensive. Si c’est le cas, cela signifie tout simplement que sa perception est incommensurable. »

Effectivement, la capacité d’un individu à comprendre, entraîner et maîtriser une inspiration martiale dépendait avant tout de sa perception.

« Peut-être que ce n’est pas une attaque à proprement parler, mais que ça lui permet de renforcer son esprit et de bloquer complètement les assauts psychiques ? Dans tous les cas, ce Lin Ming est un véritable génie ! »

Les deux Maîtres de la Maison Martiale en vinrent simplement à la conclusion que Lin Ming était parvenu à découvrir différentes manières d’utiliser Éther grâce à sa formidable perception. La possibilité qu’il ait pu comprendre une deuxième inspiration martiale ne leur effleura même pas l’esprit. 

De toute façon, ils auraient appris la vérité qu’ils auraient eu du mal à y croire. Un artiste martial avec deux inspirations martiales, cela existait seulement dans les contes de fées et les vieilles légendes. Sans parler du Royaume du Grand Avenir, personne à travers les trente-six pays dirigés par les Sept Profondes vallées n’avait jamais réussi à obtenir deux inspirations martiales différentes !

Lin Ming avait brisé le Domaine de Carnage de Ling Sen, mais il n’était pas vraiment satisfait pour autant. Il y était parvenu pour une seule et unique raison, le grade de son inspiration martiale Samsara était nettement plus élevé que celui de l’inspiration martiale Ashura de Ling Sen.

En revanche, il la maîtrisait nettement moins bien que lui.

Ling Sen avait étudié son inspiration martiale Ashura à l’extrême, méditant des semaines durant pour en révéler tout le potentiel. Soit tout le contraire de Lin Ming, qui ne connaissait finalement pas grand-chose de son inspiration martiale Samsara, si ce n’est qu’elle permettait de renforcer son âme. Et la situation ne changerait pas à moins qu’il sollicite davantage sa force d’âme.

Sur le plan de la compréhension, je suis loin derrière Ling Sen ! soupira-t-il d’émotion.

En réalité, il avait acquis en à peine six mois plus de connaissances que n’importe qui au cours d’une vie entière, connaissances qui nécessitaient d’être soigneusement étudiées par la méditation avec le temps. Les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat, les techniques d’inscription, Fluidité de la Soie, la Force des Dieux Infernaux, Éther, le Roc Doré Déchirant le Vide, l’inspiration martiale Samsara et tant d’autres choses qui lui restait encore à découvrir. Son assiette était si pleine qu’il ne savait pas par où attaquer.

Il n’aurait jamais pu maîtriser les cinq mille filaments de Fluidité de la Soie tout en atteignant un tel niveau dans la Force des Dieux Infernaux et le Roc Doré Déchirant le Vide sans les mémoires du puissant aîné du Domaine des Dieux. Il le devait néanmoins aussi en partie à sa perception hors du commun.

Tandis que Ling Sen, de son côté, possédait son inspiration martiale Ashura depuis de nombreuses années, au cours desquelles il avait eu tout le temps d’en percer les secrets. Lin Ming ne pouvait donc naturellement pas rivaliser dans ce domaine.

À ce moment-là, sur la scène du terrain de tournoi, Ling Sen se redressa. Son teint avait repris quelques couleurs et il brandit son épée à hauteur de sa poitrine.

« Lin Ming, dit-il en haletant, tu es l’artiste martial que j’admire le plus de ceux qu’il m’a été donné de rencontrer parmi notre génération depuis que j’ai moi-même commencé à m’entraîner. J’attendais avec impatience de me retrouver ici face à toi, sur les dalles de ce terrain de tournoi. Tu as brisé mon Domaine de Carnage et cela signifie que j’ai déjà à moitié perdu ce combat, mais ne retiens pas tes coups pour autant ; laisse-moi entrevoir toute l’étendue de ta puissance !

     — Comme tu voudras, amène-toi ! »

Lin Ming ne ressentait rien d’autre que de l’admiration pour un adversaire comme lui. C’était un véritable artiste martial qui poursuivait la voie des arts martiaux avec détermination. Tout l’inverse de personnages de l’engeance de Zhang Guanyu ou Ouyang Dihua, qui utilisaient les arts martiaux uniquement pour asseoir leur domination sur une poignée d’individus trop faible pour s’opposer à eux. Ils cherchaient seulement les richesses matérielles, les plaisirs faciles et l’autorité despotique.

La Lance Lourde des Profondeurs s’étendit de tout son long au bout du bras de Lin Ming, et une série d’éclairs violets apparurent sur la pointe en argent brillant.

Les arcs électriques se tordaient dans tous les sens comme des serpents enroulés autour de la lance.

Lin Ming donnait un message très clair en invoquant le pouvoir du tonnerre, il allait battre son adversaire avec tout ce qu’il avait.

C’était le témoignage le plus parfait du respect d’un artiste martial pour l’un de ses pairs.

Les paupières de Ling Sen se refermèrent en voyant cette scène inattendue. C’était… le contrôle de la foudre !?

Qin Ziya et Sun Youdao ne tenaient pas en place. Qin Xingxuan, Qin Xiao, Muyi ou encore Bai Jingyun, ils fixaient tous Lin Ming en écarquillant les yeux.

Un artiste martial d’attribut tonnerre ?

La véritable énergie ne possédait généralement pas d’attribut spécifique. Mais il arrivait parfois que certains artistes martiaux développent une affinité élémentaire, comme Bai Jingyun avec l’eau ou Zhu Yan avec le feu.

Ce type de véritable énergie offrait un grand nombre de propriétés en plus par rapport à la véritable énergie ‘classique’. En revanche, cela s’accompagnait d’un inconvénient d’importance, puisque ces artistes martiaux étaient limités dans leurs choix de méthodes de cultivation et de techniques. En fin de compte, ce n’était pas plus un avantage majeur qu’un handicap.

On trouvait également, en plus des cinq types de véritable énergie élémentaire, les forces du vent et du tonnerre qui existaient au-delà des cinq éléments.

Seule une infime poignée d’individus développaient une affinité avec le vent ou le tonnerre, mais le potentiel était nettement supérieur à celui des cinq éléments ; en particulier pour le tonnerre. La vitesse des artistes martiaux d’attribut tonnerre défiait la volonté des cieux !

Ces derniers étaient néanmoins très peu nombreux, dans le Royaume du Grand Avenir comme ailleurs, et cette affinité élémentaire ne leur convenait généralement pas. Ainsi, ces artistes martiaux n’atteignaient pas de bons résultats. Le tonnerre n’était pas du genre à se laisser dompter ! 

Pourtant, il semblait obéir à Lin Ming au doigt et à l’œil ! Non seulement il manipulait la foudre avec une aisance affolante, mais les éclairs qui crépitaient autour de la lance contenaient une prodigieuse quantité d’énergie. Sa maîtrise du tonnerre atteignait déjà des sommets.

Comment était-ce possible ? Il aurait réussi à appréhender une méthode d’entraînement d’attribut tonnerre en à peine six mois ?

« Qui sait quel genre de découvertes heureuses il a pu faire durant son voyage ! » s’émerveilla Qin Ziya avec passion. Des trésors attendaient d’être ramassés partout à travers le Continent du Grand Dévers, à condition de se préparer à affronter de nombreux dangers. La fortune sourit aux audacieux ! Les plus grandes récompenses nécessitaient toutefois un courage et une détermination sans faille.

Ces circonstances opportunes étaient éphémères par essence et il fallait être préparé à combattre pour s’en saisir.

« Cet enfant est tout simplement effrayant, soupira Sun Youdao avec émotion. Vu son talent, il atteindra certainement le Xiantian en s’entraînant assidument. En revanche, s’il est capable de parcourir le monde et de triompher des sanctuaires périlleux qui s’y trouvent, les vestiges d’un temps passé et oublié s’offriront à lui, et qui sait quels sommets il pourrait atteindre !

Ce genre d’artiste martial ne peut pas se contenter d’être un génie en matière de cultivation et de combat. Son esprit doit être calme et inébranlable. Il doit savoir faire preuve d’audace pour aller là où personne ne va et pour agir quand personne d’autre n’ose le faire, dans ces moments où tout se joue à une seconde d’hésitation. »

Ling Sen regarda les arcs électriques qui tournoyaient autour de la pointe de la Lance Lourde des Profondeurs et se mit à rire : « J’aurais appris beaucoup grâce à toi aujourd’hui, jeune condisciple Lin. C’est une magnifique occasion pour moi de pouvoir affronter un artiste martial au large succès de la maîtrise du tonnerre !

Tu as peut-être brisé mon Domaine de Carnage, mais j’ai aussi une compétence martiale ! » dit-il en tendant devant lui son épée d’un mètre cinquante à l’horizontale. La garde était si longue qu’il eût fallu deux paires de mains pour la couvrir entièrement.

« Lame du Châtiment Divin — le Vent Violet Souffle à l’Est ! »

Bang !

Ling Sen martela les dalles avec ses pieds et ramena son épée derrière lui en décrivant un parfait arc de cercle sur le sol. Sa véritable énergie était semblable à un requin argenté se frayant un chemin à travers une mer de glace.

À cet instant précis, Ling Sen débordait d’aura meurtrière et son élan atteignait des sommets.

« C’est le Vent Violet Souffle à l’Est ! la technique la plus puissante de Ling Sen ! »

« C’est une compétence martiale du degré humain de grade supérieur. Et pas n’importe laquelle, elle fait partie des meilleures de ce grade. J’ai entendu dire que la Lame du Châtiment Divin comporte six mouvements différents, et que celui-ci est le plus puissant d’entre eux. Je ne pensais pas avoir un jour la chance de voir Ling Sen l’utiliser ! »

Deux groupes se formèrent dans le public à la vue de cette compétence martiale, d’un côté les artistes martiaux qui venaient de l’extérieur et qui ne réagirent pas plus que cela, et de l’autre les disciples de la Maison Martiale qui se mirent à avoir des frissons d’excitation. En dessous du top cent de la Pierre de Classement, vous ne pouviez pas étudier de compétence martiale supérieure au degré humain de grade bas. Seuls les cent premiers disciples avaient accès aux compétences martiales du degré humain de grade supérieur.

La Maison Martiale des Sept Véritables du Royaume du Grand Avenir possédait très peu de compétences martiales du degré humain de grade supérieur. Ling Sen avait été spécialement autorisé à pratiquer la Lame du Châtiment Divin, qui se trouvait parmi les meilleures compétences du degré humain.

La plupart des disciples n’avaient jamais entendu que des rumeurs à son sujet, sans la voir de leurs propres yeux.

Mais aujourd’hui, tout le monde allait pouvoir en apprécier la majesté. Le sixième et plus puissant mouvement de la Lame du Châtiment Divin allait se déployer sous leurs yeux ébahis. Leur enthousiasme était parfaitement naturel et compréhensible.

Face à Ling Sen, Lin Ming conserva sa posture inébranlable du Pont en Fer Bloquant la Rivière. Ce mouvement n’avait rien de spectaculaire ou de sophistiqué ; c’était même la posture la plus basique des techniques de lance. Lin Ming s’appuyait avant tout sur sa véritable énergie, à la pureté et la densité exceptionnelles.

Une vive lueur violette recouvrait désormais l’épée de Ling Sen, comme si une flamme brûlait doucement sur la lame. Il s’apprêtait à frapper de tout son élan.

« Reçois mon épée ! » cria-t-il en bondissant en avant. Son épée ressemblait à un éclair de foudre noir et transportait une quantité phénoménale d’énergie avec elle. Les quelque soixante mètres qui le séparaient de Lin Ming furent traversés en un clin d’œil !

La véritable énergie fluctuait furieusement et des flammes aux reflets violets virevoltaient dans les airs. L’épée de Ling Sen s’abattit de haut en bas telle une montagne.

Les yeux de Lin Ming se focalisèrent sur la lame et la Graine des Dieux Infernaux se réveilla en libérant le pouvoir du tonnerre et une incroyable quantité de véritable énergie. Le Tonnerre Divin du Dragon des Flots se mit à pousser des cris d’excitation. Un énorme éclair apparut à la surface de la lance d’argent, s’enroulant autour d’elle comme un python avant de se jeter en avant pour rencontrer l’épée de Ling Sen.

La Graine des Dieux Infernaux était ouverte et le pouvoir du tonnerre circulait librement ; la puissance ainsi déployée par Lin Ming correspondait à celle d’un maître au sommet de la Condensation de l’Impulsion !

Baoum !

Le sol du terrain de tournoi fut ébranlé et la foudre traversa les flammes violettes avec une aisance déconcertante. On aurait dit de la neige face au soleil brûlant de l’été.

« Quoi ? »

 Ling Sen n’en revenait pas. Son attaque la plus puissante venait-elle purement et simplement de se faire anéantir de la sorte ?

Il n’eut pas le temps d’y penser que le serpent de foudre bondissait déjà en dehors des flammes et le heurtait de plein fouet. C’est alors qu’il sentit tout son corps s’engourdir et son cœur cesser de battre.

À cet instant précis, il pensa même qu’il allait mourir.

Ce sentiment s’en alla pourtant tout aussi vite qu’il était arrivé. Le serpent de foudre ressorti dans son dos avant de poursuivre sa course jusqu’au ciel dans un grondement assourdissant.

Il neigeait encore au-dessus de la Maison Martiale, et des nuages sombres recouvraient le ciel. Le serpent de foudre disparut à travers ces nuages et un coup de tonnerre se fit entendre, avant que le ciel ne soit déchiré en deux par un éclair.

C’était un orage en plein hiver !

Il n’y avait pas de neige en été et pas d’orage en hiver, sauf ce jour-là…

Dans les gradins, personne n’osait plus rien dire en regardant ces éclairs éclater avec fracas. Lin Ming venait-il, par sa seule force, de remuer les cieux et de donner vie à la foudre et au tonnerre en modifiant les lois de la nature ? Cela ne dépassait-il pas l’entendement ?

Un artiste martial à la Transformation du Corps pouvait-il réellement accomplir une chose pareille ?

Qin Ziya regarda le tonnerre gronder dans le ciel et laissa échapper un soupir. Il était loin d’avoir réussi à changer les lois de la nature, mais l’intensité et la puissance de cette attaque de foudre était tout simplement déconcertante. Lin Ming était parvenu pendant quelques instants à déclencher un orage en plein hiver !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Guillaume
  • 🥈2. Léo
  • 🥉 3. Lionel
  • 4. Alexis
  • 5. Wakou
  • 6. Thomas
  • 7. Martin
  • 8. 94macadam
  • 9. Cédric
  • 10. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 230 — Confrontation d’inspirations martiales Menu Chapitre 232 — L’éveil du tonnerre