Ce n’est pas facile d’être un homme après avoir voyagé dans le futur | It's Not Easy to Be a Man After Travelling to the Future | 穿越未来之男人不好当
A+ a-
Chapitre 41 : Entraînement en milieu sauvage ?

Ling Lan était une adorable ivrogne. Elle n’avait pas commencé à babiller des sottises, et elle n’était pas non plus passée dans une rage ivre. Elle s’était seulement endormie silencieusement, une bulle de salive apparaissant au bord de ses lèvres de temps en temps.

Cette vue adorable faisait rire Lan Luofeng malgré son agacement. Elle venait de lâcher cet enfant des yeux un instant et elle en avait profité pour se saouler au vin rouge. Pourtant, c’était la première fois que Ling Lan ressemblait vraiment à un enfant de six ans, dormant innocemment sans égard au monde.

Lan Luofeng savait que ces quelques années avaient été vraiment dures pour Ling Lan. Chaque jour, elle devait suivre des sessions d’entraînement, et Lan Luofeng avait dû la regarder avec les yeux larmoyants alors qu’elle s’entraînait jusqu’à en tomber. (En vérité, Petit Quatre avertissait Ling Lan que le temps alloué pour s’exercer était écoulé afin qu’elle puisse se reposer. Ce n’était pas comme si Ling Lan tirait au flanc par la suite, mais son corps était toujours bien trop faible pour subir plus d’efforts physiques. Un effort excessif de son corps maintenant avec l’entraînement ne causerait que des dommages irréparables, chose que même les exercices de Qi ne seraient pas en mesure de réparer. Alors, elle ne pouvait que continuer l’entraînement dans son espace mental.)

Cependant, Lan Luofeng ne pouvait pas arrêter sa formation, car elle savait que cela serait très bénéfique pour Ling Lan à l’avenir. La Fédération était un monde où le plus fort survivait — une mesure supplémentaire de la force signifiait une mesure supplémentaire de la sécurité. Pour l’avenir de Ling Lan, elle avait dû endurcir son cœur.

Lan Luofeng avait rapidement recueilli Ling Lan et l’avait portée dans sa chambre. Depuis que Ling Lan pouvait clairement communiquer ce qu’elle voulait, elle avait demandé sa propre chambre. Lan Luofeng était une mère très indulgente, sans ligne de fond quand il s’agissait de son enfant, alors elle avait cédé sans en faire tout un plat et avait fourni une chambre isolée à Ling Lan.

Plaçant soigneusement Ling Lan sur son lit, Lan Luofeng déposa un léger baiser sur l’adorable visage rond de Ling Lan, puis ferma la porte derrière elle en partant. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que, même si Ling Lan semblait endormie, sa conscience avait été entraînée impitoyablement dans l’espace mental par l’instructeur Numéro Un.

***

Ling Lan se sentait extrêmement chancelante, trouvant assez difficile de rester debout, et les choses qu’elle regardait semblaient chanceler à ses yeux.

Elle se sentit un peu nauséeuse et s’accroupit vite, saisissant sa tête. Ling Lan s’était accroupie, de peur qu’elle ne bascule la seconde suivante en perdant son équilibre.

« Hmph. Comment oses-tu boire. » L’expression de Numéro Un s’assombrit encore plus à cette vue, et d’un claquement de doigt, un bassin d’eau froide s’abattit sur Ling Lan. Le choc soudain fit trembler Ling Lan de façon incontrôlable et ses sens confus s’étaient soudainement ranimés.

« Instructeur Numéro Un, vous avez l’air de péter la forme ! » Ling Lan sourit maladroitement alors qu’elle levait la tête, son expression implorant la miséricorde.

« Je ne pète pas la forme. » L’instructeur Numéro Un n’avait pas prêté attention à la supplication de Ling Lan, ne lui donnant pas la face alors qu’il lui faisait savoir en termes non équivoques qu’il était en colère.

Les mots de l’instructeur Numéro Un avaient fait suer froidement Ling Lan — sans même avoir à demander, elle savait que ce « ne pas péter la forme » de l’instructeur Numéro Un dont il parlait avait quelque chose à voir avec elle. Se pourrait-il qu’elle ait en quelque sorte irrité ce redoutable instructeur démoniaque sans même le savoir ?

En regardant le visage déconcerté de Ling Lan, l’instructeur Numéro Un s’était emporté : « Lors du combat d’aujourd’hui, à quoi jouais-tu ? C’est comme ça que tu utilises ce que Numéro Neuf t’a appris ? »

Ling Lan était indignée, « J’ai réussi à frapper l’examinateur. »

« Tsk, tu aurais pu le frapper directement sans avoir recours à la ruse ! Si tu refais la même chose la prochaine fois, ne me blâme pas de te punir. » L’instructeur Numéro Un croyait fermement que la force honnête était le vrai chemin — toutes sortes de ruses sournoises étaient toutes des méthodes malhonnêtes, sur lesquelles il ne fallait pas se fier.

Ling Lan n’avait pas fait attention à la mention de la punition, mais avait demandé surprise, « Vous voulez dire que j’étais en mesure de réellement frapper l’examinateur avec ma propre force actuelle ? » Si c’était le cas, alors pourquoi s’était-elle sentie si malmenée ? Cru que la force de l’adversaire était à ce point plus élevée que la sienne ? Était-ce une illusion ?

Mais encore, tous les trois avaient utilisé toutes leurs forces et compétences pour combattre l’examinateur tout ce temps… C’est seulement quand ils étaient à court de force qu’ils avaient pensé à cette ruse pour frapper l’examinateur. Bien sûr, Ling Lan ne pensait pas qu’utiliser des ruses était mal ou injuste — sur le champ de bataille, la survie était la seule règle.

« C’est exact. Dans la bataille d’aujourd’hui, tu as raté trois occasions. » Cela dit, Numéro Un claqua un autre doigt et la scène de la bataille d’aujourd’hui apparut devant les yeux de Ling Lan.

« La première attaque furtive au début était bonne. Tu t’es souvenue de ce que Numéro Neuf t’avait dit et tu as caché ton intention meurtrière, mais lorsque tu étais sur le point de réussir, ton cœur a vacillé. » Numéro Un pointa la scène, montrant comment quand le coup de poing de Ling Lan était sur le point de frapper l’examinateur, il y avait eu une fluctuation dans son aura. Cette petite fluctuation avait permis à l’examinateur de sentir son attaque, et c’est ainsi qu’il avait réussi à la bloquer à la dernière seconde.

« Lors de ta deuxième attaque sournoise, tu as fait exactement la même erreur, perdant ton attention au moment critique. » La voix de Numéro Un s’était refroidie de plus en plus, et il semblait souhaiter pouvoir traîner Ling Lan pour lui donner une bonne raclée en ce moment. De toute évidence, elle avait tout bien appris. Pourquoi avait-elle fait des erreurs aussi stupides en situation réelle ? Si Ling Lan s’était seulement battue comme lors de l’entraînement, l’examinateur aurait été frappé par ce tout premier mouvement.

« Ce qui me met le plus en colère, c’est que tu ne sais même pas comment changer ton propre schéma d’attaque. Tu utilises les mêmes mouvements encore et encore — après s’être fait avoir deux fois par une attaque sournoise, même un idiot saurait faire attention à celles-ci… mais tu as quand même persisté avec des attaques sournoises ! Votre tête est-elle remplie de merde ? » La colère de l’instructeur Numéro Un était incandescente alors qu’il observait une troisième tentative de Ling Lan de porter une attaque furtive devant eux.

« Après avoir été découverte, c’est bon de se battre directement avec l’adversaire, mais à quoi pensais-tu en utilisant toute ta puissance dans chaque mouvement ? Qu’aurais-tu utilisé alors pour te défendre ? Aussi, ne sais-tu pas mêler quelques feintes parmi tes vrais mouvements ? Ici, lorsque ton coude droit a été bloqué et que tu as continué en utilisant ton coude gauche — les deux bras de l’adversaire étaient occupés à la défense, et à cause de l’attaque de ton ami à sa taille, sa seule jambe utilisable était neutralisée. Pourquoi n’as-tu pas pris cette chance pour attaquer son bas du corps ? N’as-tu pas appris le coup inversé de la queue de scorpion ? C’était clairement une grande chance pour toi de porter un coup. Ce qui me déçoit le plus, c’est que tu n’as remarqué aucune des erreurs que tu as commises pendant ton combat, ni même les occasions manquées — tu es littéralement une imbécile du combat. »

Beaucoup de prodiges remarqueraient souvent leurs propres faiblesses pendant la bataille, mais malheureusement, Ling Lan n’avait rien remarqué du tout dans son combat jusqu’à la fin. Même maintenant, elle restait toujours satisfaite d’elle-même pour sa ruse réussie, c’est pourquoi l’instructeur Numéro Un était si en colère. « Si ce n’était pas parce que l’adversaire voulait savoir jusqu’où tu pouvais aller, tu aurais déjà été tuée à ce point. » L’instructeur Numéro Un avait remonté la scène jusqu’au moment où elle avait commencé à faire face directement à l’examinateur, soulignant comment l’examinateur avait arrêté plusieurs de ses mouvements à mi-chemin afin d’éviter de la blesser.

Sous l’analyse détaillée de l’instructeur Numéro Un, Ling Lan avait de plus en plus honte. Elle avait vraiment pensé qu’elle avait assez bien performé dans cette bataille, mais qui savait qu’elle avait réellement fait si mal, faisant erreur après erreur. Son exaltation d’avoir frappé l’examinateur aujourd’hui disparu sans laisser de trace, laissant derrière elle une boule froide de honte dans son ventre et son dos trempé de sueur.

« Il semble que nous ayons besoin d’une séance d’entraînement en milieu sauvage. Nous verrons quoi faire une fois que tu auras appris à chasser ! » L’instructeur numéro un avait annoncé froidement le sort de Ling Lan.

Avant que Ling Lan ne puisse poser des questions ou implorer la clémence, l’instructeur Numéro Un avait encore une fois claqué des doigts. Ling Lan avait vu le paysage changer autour d’elle, et puis elle était debout dans une forêt primordiale avec Numéro Un. Elle pouvait entendre le bruit d’un courant d’eau au loin, ainsi que les cris effrayants de certaines bêtes sauvages inconnues.

Le petit cœur de Ling Lan semblait sortir de sa poitrine. Bien qu’elle n’ait jamais passé beaucoup de temps dans une forêt auparavant, elle savait que ce type d’endroit avait des dangers omniprésents — non seulement il y avait des bêtes sauvages qui erraient, mais la nature elle-même était une chose intimidante, et il y avait aussi d’autres terreurs inconnues qui rôdaient en ces lieux.

Le visage de Ling Lan tomba rapidement, mais elle savait que cette mission de chasse était définitivement inévitable. Cette année lui avait appris qu’une fois que l’instructeur Numéro Un avait pris sa décision, rien ne pourrait la changer.

Néanmoins, elle avait toujours l’intention d’essayer de plaider auprès de l’instructeur Numéro Un pour lui demander de lui accorder le temps de se préparer, afin qu’elle puisse retourner demander à Petit Quatre des conseils de survie en milieu sauvage. Malheureusement, l’instructeur Numéro Un avait vu à travers ses plans, et sans lui donner la chance de parler, il avait dit, fais-toi plaisir je te prie, et avait aussitôt disparu dans un flash de lumière de ce monde verdoyant sans fin.

Bon sang ! Numéro Un, tu es si vicieux !

Ling Lan avait sauvagement dirigé son majeur vers la direction où Numéro Un était debout plus tôt dans un étalage de colère futile.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 40 : Assommée par un verre de vin ! Menu Chapitre 42 : Chasser et être chassé !