Ce n’est pas facile d’être un homme après avoir voyagé dans le futur | It's Not Easy to Be a Man After Travelling to the Future | 穿越未来之男人不好当
A+ a-
Chapitre 126 : Un étrange sens du rapport !

Juste au moment où Lu Xiaolong se battait mentalement, une voix froide retentit soudain à son oreille : « Les bases sont très importantes. Nous ne les maîtrisons pas encore complètement, c’est pourquoi nous ne pouvons pas obtenir notre diplôme et partir. »

Lu Xiaolong secoua la tête et vit que c’était le pilote du Mecha guépard qui avait répondu. La gratitude s’enflamma dans son cœur — tous les dieux n’étaient pas froids et distants ; cet opérateur était évidemment une personne amicale.

En réalité, Lu Xiaolong avait complètement tort. L’opérateur du Mecha guépard n’avait pas prévu de répondre à la question de Lu Xiaolong pour commencer, mais parce que le pilote du Mecha lapin lui avait fait signe de le faire avec son regard et son hochement de tête, il n’avait eu d’autre choix que de répondre.

Après plusieurs mois consécutifs à traîner ensemble, même s’ils se parlaient à peine, un étrange sentiment de relation était né entre eux. Avec un simple coup d’œil ou une petite motion, ils pouvaient simplement dire ce que l’autre voulait. Ainsi, le coup d’œil précédent du Mecha lapin ainsi que son hochement de tête avaient laissé le pilote du Mecha guépard comprendre complètement ce que l’autre demandait.

« Mais… vous êtes déjà si forts tous les deux. Comment pouvez-vous dire que vous n’avez toujours pas maîtrisé le contrôle de base ? » Lu Xiaolong ne pouvait tout simplement pas comprendre. Si ces résultats n’étaient pas la preuve qu’ils avaient maîtrisé les bases, alors cela signifiait-il que ceux d’entre eux qui avaient obtenu leur diplôme juste en atteignant la note de passage étaient fondamentalement inaptes à faire fonctionner leur Mecha ?

« Sommes-nous si forts ? N’y a-t-il pas une centaine d’autres personnes plus fortes devant nous ? » La voix du pilote du Mecha guépard avait une trace d’autodérision, comme s’il était insatisfait de leurs résultats actuels.

Cette déclaration de l’opérateur du Mecha guépard avait fait tourner le Mecha lapin vers celui-ci pour le regarder une fois de plus. Son regard était clair dans son questionnement — depuis quand étaient-ils devenus un groupe ?

Cela avait fait renifler un peu le pilote du Mecha guépard en interne. C’était vraiment incroyable — ils n’avaient eu qu’une seule conversation. Leurs réunions subséquentes avaient été une coïncidence quand ils s’étaient rencontrés dans la salle de formation. Ils n’étaient pas si proches, mais il y avait juste ce rapport indescriptible entre eux deux.

Bien sûr, une partie de cette coïncidence était due à sa propre initiative. Depuis leur unique conversation, il avait toujours utilisé sa force spirituelle pour localiser la position de l’autre, puis il prétendait être entré dans la même pièce pour s’entraîner avec lui par hasard.

Cependant, il était vraiment destiné à rencontrer l’autre. Plusieurs fois, le pilote du Mecha lapin était arrivé après lui, mais avait quand même trouvé son chemin dans la salle d’entraînement où il se trouvait. (En ce moment, Petit Quatre riait joyeusement dans les cieux : Quoi ? Vous pensez que les magistrats sont les seuls autorisés à brûler les maisons, tandis que le peuple est interdit même d’allumer des lampes ? (1) Qui peut me battre, moi, Petit Quatre, dans ce royaume virtuel ?)

Peut-être les cieux étaient-ils gentils avec lui, les dieux et les esprits avaient donné à un prodige incomparable comme lui leur bénédiction sous la forme de cette assistance inattendue.

Il n’avait pas rejeté les paroles de Ling Lan, c’est pourquoi il avait changé son plan original d’obtenir son diplôme et partir, choisissant de rester ici dans la salle d’entraînement Mecha pour perfectionner son contrôle Mecha de base à la place. En plus de cela, il avait également mis plus d’efforts dans la formation des bases des compétences physiques de l’académie des recrues. Il s’était dit que, puisqu’il s’agissait également d’un ensemble de compétences fondamentales, les compétences physiques de base devraient être tout aussi importantes.

La réalité avait prouvé que ses suppositions n’étaient pas fausses. En fin de compte, il pouvait parfaitement sentir les avantages que le peaufinage de ses fondations lui avait apportés. Dans le monde réel, son corps d’abord faible et maladif se remettait lentement, tandis que dans le monde virtuel, son contrôle Mecha avait franchi plusieurs limites, ce qui avait fait que ses résultats s’étaient améliorés à pas de géant.

Aussi intelligent soit-il, il avait compris depuis longtemps que le pilote du Mecha lapin lui avait intentionnellement révélé ces choses dans leur seule conversation. Peut-être que les deux étant des prodiges Mecha dans leur propre droit avait suscité un certain soin mutuel, de sorte que l’autre avait été disposé à lui révéler certains de ses propres secrets de contrôle Mecha. Ce secret était très probablement un secret exclusif appartenant à la secte de l’autre. Sinon, parmi les nombreux opérateurs de machines, pourquoi y en avait-il si peu qui voyaient le contrôle de base avec une telle importance ? Ainsi, il graverait cette grande bonté dans son cœur.

Bien sûr, il n’avait aucun moyen de rendre cette gentillesse tout de suite — en fait, il n’avait toujours pas osé révéler sa véritable identité. Avant qu’il ne soit pleinement en contrôle de sa propre destinée, il devait faire profil bas, sinon il cracherait sur tout ce que son grand-père avait fait pour lui.

Il savait très bien que, due à cette lecture de ses Quatre Piliers du Destin (2), son grand-père avait fini par cacher toutes les informations sur son véritable potentiel, annonçant délibérément sa médiocrité à la place. Finalement, son grand-père avait même utilisé l’excuse de son potentiel trop moyen pour l’exiler sur la lointaine planète Azure. Tout cela pour le protéger, pour le tenir hors du collimateur de l’élite riche et puissante.

Mais il était toujours indigné. Il n’était pas disposé à choisir de s’échapper passivement — il voulait devenir fort, puis se tenir au sommet de ce monde, capable de rire de toutes les tempêtes et de tous les vents. Oui, il voulait maîtriser son propre destin — il voulait changer cette destinée prophétisée !

Le pilote du Mecha guépard avait été involontairement entraîné dans ses propres pensées. Pendant ce temps, à cause des paroles de celui-ci, Lu Xiaolong avait perdu toute urgence initiale de quitter la salle d’entraînement. Il croyait que si un dieu l’avait dit et le faisait, alors cela signifiait vraiment que les bases étaient très importantes. Sans même y penser, il s’était dépêché d’envoyer un message à ses deux bons amis qui passaient l’évaluation. Il leur avait dit de ne pas obtenir leur diplôme tout de suite, mais de revenir et de maîtriser leur contrôle de base davantage.

Après quelques minutes, ses bons amis avaient répondu. Ses bonnes intentions n’avaient naturellement pas réussi à convaincre ces deux ‘bons amis’ qui avaient déjà décidé de l’abandonner. Leurs messages laissaient même entendre de façon détournée qu’il ne faisait cela que parce qu’il ne supportait pas de les voir partir, et qu’il avait donc eu recours à ce genre de mesures désespérées.

Lu Xiaolong était peut-être un peu lent quand il s’agit d’apprendre, mais il n’était pas un idiot ; bien sûr, il comprenait le sens caché de leurs messages. Lu Xiaolong avait été extrêmement blessé. Il désirait vraiment pouvoir expliquer à ses bons amis, espérant même qu’ils seraient en mesure de regarder les évaluations des deux dieux… mais il découvrit que les deux avaient coupé simultanément leurs communicateurs, rejetant automatiquement toutes ses demandes de contact.

Il avait passé en revue sa liste de contacts, essayant de transmettre un message à certains de leurs amis communs, mais la réponse qu’il avait reçue encore et encore était de ne pas les déranger — maintenant qu’ils étaient dans le monde Mecha réel, ils n’étaient pas aussi libres que lorsqu’ils étaient dans la salle d’entraînement Mecha; ils étaient vraiment très occupés…

À ce moment-là, Lu Xiaolong avait déjà senti que quelque chose n’allait pas, mais il ne voulait pas trop y penser, refusant de douter de ses bons amis. Devant lui, deux options s’offraient à lui : l’une consistait à cesser de s’inquiéter des autres et à se concentrer sur sa propre formation de base jusqu’à ce qu’il soit satisfait; l’autre consistait à passer rapidement l’évaluation, sans se soucier de la façon dont il se débrouillait, afin de pouvoir être réuni avec ses amis le plus tôt possible.

Il jeta un regard sur les deux dieux qui se reposaient sur le côté après leur entraînement, et après une certaine réflexion, décida qu’il devrait essayer de demander au pilote Mecha guépard son opinion. Peut-être que le dieu pourrait lui donner une bonne idée.

L’opérateur du Mecha guépard avait vu le Mecha rhinocéros s’approcher de nouveau et n’avait pu s’empêcher de froncer les sourcils. Honnêtement, il n’aimait pas vraiment interagir avec des étrangers — c’était principalement dû à sa vie cloîtrée jusqu’à maintenant dans son manoir.

Inconsciemment, il regarda vers le Mecha lapin. Les yeux du Mecha lapin clignèrent soudainement sur lui, comme s’il lui disait d’être gentil.

L’opérateur du Mecha guépard sourit avec ironie. D’accord, puisque l’opérateur du Mecha lapin voulait qu’il soit gentil, alors il serait gentil. Il ne pouvait pas refuser quelqu’un qui l’avait aidé.

***
« Petit Quatre, n’est-ce pas un peu exagéré de défier sa tolérance ? » Ling Lan était maintenant plutôt inquiète de voir l’opérateur du Mecha rhinocéros enrager le pilote du Mecha guépard ; il pourrait être assassiné tout de suite par celui-ci.

« Ne t’inquiète pas. J’ai déjà pris des dispositions. Le rhinocéros ne mourra pas », répondit Petit Quatre. « Si je n’avais pas encore réglé le problème, je ne l’aurais pas laissé s’approcher autant de toi. Après tout, c’est un spectre évolué ! » Sinon, si par hasard il était loin de son Boss, et que son Boss le croisait, ne serait-ce pas trop dangereux ?

« Cela dit, à en juger par son tempérament, il n’est pas mauvais. Pas du tout aussi dangereux que nous le pensions. » Petit Quatre était très satisfait du comportement de cette personne jusqu’à présent. Il pourrait lui confier son Boss sans aucun souci si jamais.

Petit Quatre avait soudain senti que quelque chose n’allait pas — comment pouvait-il avoir pensé à l’idée de lui confier son Boss… Oh la la la la, il devait ravaler ses paroles ! Quiconque osait convoiter son Boss devait mourir ! Mort à tous ! Petit Quatre se mit à aiguiser son couteau, ses petits yeux perçants de suspicion et d’animosité envers l’opérateur du Mecha guépard.

Bien sûr, ce comportement de Petit Quatre fut immédiatement arrêté par Ling Lan. Ling Lan en avait été muette. À quelle chose stupide pensait ce gamin cette fois-ci ? Ling Lan s’était soudainement rendu compte qu’avoir un esprit partagé n’était pas toujours une bonne chose.

***

Lu Xiaolong avait tout dit à l’opérateur du Mecha guépard dans l’ordre, et Ling Lan ainsi que l’opérateur du Mecha guépard avaient immédiatement su ce qui se passait. Tous deux étaient bons pour lire les gens, alors ils savaient sans aucun doute que le pauvre Lu Xiaolong avait été impitoyablement rejeté par les deux personnes qu’il considérait comme ses bons amis.

Ling Lan jeta un regard sympathique sur Lu Xiaolong, mais crut que c’était en fait une bonne chose. Au moins maintenant, il ne serait pas utilisé par ses amis avant d’être mis de côté. En ce sens, c’était beaucoup mieux.

L’opérateur du Mecha guépard pensait aussi la même chose — les deux avaient encore une fois partagé un regard à travers leur Mecha, sentant qu’ils pouvaient clairement sentir les pensées de l’autre. Une fois de plus, ils s’émerveillaient du rapport miraculeux entre eux deux ; il n’y avait tout simplement pas de mots pour le décrire.

Bien sûr, les deux n’allaient certainement pas être direct avec lui. Ils n’étaient que des connaissances de passage pour Lu Xiaolong; ils n’étaient pas assez proches pour être aussi directs.

Le pilote du Mecha guépard pensa un moment avant de dire, « Je te recommande de te concentrer sur la formation de ton contrôle de base. Bien que le temps pris soit plus long, cette façon sera évidemment plus utile à tes amis. Je suis sûr que tu ne veux pas devenir un fardeau pour eux, n’est-ce pas ? » Peut-être que le temps lui laisserait comprendre les choses par lui-même.

Lu Xiaolong hocha la tête énergiquement. Ce que Dieu disait était sans doute ce qui l’inquiétait le plus.

« Si tu n’es pas assez talentueux, tu n’as qu’à te rattraper en travaillant dur. Alors, ne pense pas simplement à passer. Assure-toi de maîtriser ton contrôle de base, sinon tu deviendras vraiment un fardeau pour tes bons amis. » Bien sûr, les bons amis dont il parlait faisaient référence à de vrais amis, et non à ceux qui avaient abandonné Lu Xiaolong.

Les paroles du pilote du Mecha guépard avaient éclairé Lu Xiaolong. C’est vrai, même s’il était passé de force maintenant, il n’aurait pas été bien utile pour ses amis. Il pourrait aussi bien rester ici et s’entraîner davantage quant à améliorer son contrôle de base, et seulement passer quand il aurait vraiment la capacité de les aider.

Lu Xiaolong fit ses adieux aux deux dieux. Bien sûr, avant de partir, il avait essayé de demander un moyen de pouvoir les contacter tous les deux, mais avait malheureusement été refusé par le pilote du Mecha guépard. Lu Xiaolong n’avait pas osé s’accrocher — il savait que c’était déjà une grande bénédiction d’avoir reçu les conseils d’un dieu. S’il était cupide et essayait de demander plus, ce serait trop éhonté. Cependant, il leur avait quand même dit son nom, ses mots d’adieu et le ton rempli de l’espoir qu’ils pourraient se rencontrer à nouveau un jour. Espérons qu’à ce moment-là, les dieux se souviendraient encore de lui.

Voyant le jeune garçon quitter à contrecœur, Ling Lan n’avait pas pu retenir un soupir. « Qui aurait cru que tu étais si bon avec les mots ? »

« Tu trouves ? On dirait que j’ai du talent dans ce domaine. » En entendant les louanges de l’autre, l’humeur de l’opérateur du Mecha guépard s’était améliorée immensément, et il s’était mis à plaisanter.

« Oui ! Tu devrais vraiment développer tes compétences dans ce domaine. Tu ne devrais pas gaspiller ton talent. » Ling Lan avait perçu l’humour de l’autre, et avait répondu en riant. Ling Lan n’avait aucun moyen de savoir qu’à cause de cette déclaration, celui-ci allait vraiment changer sa façon d’interagir avec les autres. Lorsque les deux se rencontreraient à nouveau dans le futur, elle n’aurait pas imaginé que la personne qu’elle venait de rencontrer serait la même personne que cet opérateur qu’elle connaissait maintenant.

☾✩☽ ☾✩☽ ☾✩☽

NDT : (1) En bref, Petit Quatre sous-entend que ce n’est pas seulement un « spectre » qui peut s’arranger pour rencontrer quelqu’un d’autre et que lui aussi peut le faire avec son pouvoir de Dieu virtuel.

(2) Un terme conceptuel chinois décrivant les quatre composantes déterminant le destin d’une personne. Ces quatre composants sont l’année de naissance, le mois, le jour et l’heure. Le terme chinois est « Bazi ».



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 125 : L’émergence de Dieux ? Menu Chapitre 127 : Mode contrôle prédéfini !